logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Hésitation sur les filières après la PACES

Aller en bas • 5 réponses
Matt57
Jeune Bizut

Messages : 3
Enregistré : 19/01/2019
Posté le 19/01/2019 à 17:14 notnew
Bonjour à tous !

Je suis actuellement en PACES, et je viens de recevoir les résultats du concours du premier semestre : je suis 19e (sans vouloir me vanter, loin de là !). Vous comprenez donc qu'avec ce classement, à condition de le conserver bien sur, je pourrais choisir n'importe quelle filière à la fin de l'année.

Mais tout le problème est là : je ne sais pas quoi prendre, je sais que je veux travailler dans la santé (j'en parle depuis tout petit), mais dans quel domaine ? Au début j'hésitais entre médecine et pharma, puis j'ai commencé à douter avec dentaire et récemment kiné s'est rajouté à la liste. Je voulais donc avoir votre point de vue pour éventuellement m'aider à choisir.

En ce qui concerne la médecine, j'aime bien l'anatomie sans vraiment en raffoler, alors que la physio (en grande partie) me branche déjà moins. De plus, les quelques spécialités qui me tenteraient bien (radio et ophtalmo principalement) sont en haut du classement à l'ECN, et j'ai peur de ne pas avoir les spécialités qui me plairaient. La durée des études me freine également beaucoup (11-12 ans quoi !).
Pour pharma, c'est une filière qui m'a longtemps attiré, d'autant que les matières abordées me chaufferaient bien pour le coup (chimie forever dans mon coeur). Surtout qu'il paraît qu'il y a de nombreux TP, ce qui plairait bien. Par contre à l'inverse de la médecine, c'est pas les études qui me font peur, mais les débouchés qui m'ont pas toujours l'air... palpitants ont va dire.
Pour dentaire, c'est un peu le mixe des deux, des études pas trop longues, on sait ce qu'on fait au final, de la pratique, des matières sympa et tout ce qui va avec. Mais là, je ne sais pas comment je vais réagir lors des premiers mois de pratique une fois le diplôme en poche, j'ai eu la "chance" de ne avoir eu besoin de m'arracher une dent (même pas les dents de sagesse), donc je ne sais pas ce que ça fait et je ne sais pas comment je réagirais face aux premières dents à arracher (les autres facettes du métiers me font moins peur que ça).
Enfin, concernant kiné, c'est juste un choix auquel j'ai pensé récemment, des études courtes, un boulot pas trop stressant (à première vue) et étant quelqu'un de très tactile je me suis dis que ça pourrait me plaire, malgré que dans mon coin il y en a de plus en plus alors bonjour la concurrence.

Après, il y a d'autres éléments qui jouent sur mes choix. Tout d'abord, un métier en libéral qui laisse un peu de temps personnel serait le mieux pour moi (comprenez que quand la prof d'anat dis qu'en tant que chirurgien par exemple, on est plus proche des 35h par jour que par semaine ça rebute un peu).
Ensuite viens toutes les remarques que mon père aime me rappeler sans cesse depuis mon plus jeune âge, il me les rappelle tellement que ça fini par rentrer malgré que je ne partage pas son point de vue. Ayant une âme d'économiste pur et dur, il aime me répéter qu'un boulot qui me plait c'est bien, mais un qui paye, c'est mieux (partisant de "l'argent fait le bonheur"). Je ne partage pas son point de vue là-dessus, mais à force de l'entendre parler comme ça, partout où on va et dans n'importe quelle situation, ben on finit par y penser un peu aussi dans une certaine mesure. Pour lui médecin c'est parfait, pharmacien dans la recherche ça n'a aucun intérêt car mal payé, alors que pourquoi pas qui sait (bien que c'est pas forcément prévu).
Et ensuite, il y a le prestige, être appelé docteur, être respecté des autres, etc... Qui est aussi le plus important pour lui. Et là pareil, c'est pas du tout mon point de vue, mais à force de l'entendre ça finit par rentrer malgré moi.

Enfin, pour revenir sur la durée des études, ça me fait très peur de rater mon orientation car si je me rends compte qu'un boulot ne me plait pas, je ne pourrais pas revenir en arrière pour recommencer un cycle d'études pour changer (trop long).

Voilà, c'est un peu long à lire je suis désolé, mais je voulais dire le maximum de choses ici. Dites-moi ce que vous en pensez. Je précise qu'aucune filière ne me plait vraiment plus qu'une autre, elles sont vraiment toutes à égalité au niveau de mes choix, ce qui rend le dilemme encore plus difficile.

Merci d'avance ! smilies
Top
KineUP
Doyen

Messages : 562
Enregistré : 08/11/2017
Posté le 19/01/2019 à 17:33 notnew
Plusieurs choses :
Si tu raffoles pas de l'anat, évite la kiné. Je suis kiné, et maintenant en médecine, et je peux te dire que c'est le jour et la nuit sur cette matière. J'ai dû avoir au bas mot 10 fois plus d'heures de cours en anatomie en kiné qu'en médecine. C'est la base du travail de kiné (entre autre, avec la physio aussi notamment).

Et question concurrence par contre : le manque de kiné est incroyable sur le territoire français, et avec le numérus clausus, et le vieillissement de la population notamment, on n'arrive pas à combler le nombre de départs en retraite, et la demande croissante. A l'heure actuelle, une fois en école de kiné tu es démarché par des hopitaux, des thermes, des centres de rééducation pour venir travailler chez eux après les études (en échange de quoi ils te payent pour que tu suives tes études, ...). Et en libéral, pas de soucis non plus pour vivre.

Pour le prestige d'être appelé docteur, et être respecté des autres, il va falloir repasser aussi. Quand tu connais un peu le milieu hospitalier, le milieu de la santé, et le monde de la médecine libérale, pour le respect on va repasser. Et le prestige s'est bien perdu. Le patient (qui se prend de plus en plus pour un client maintenant) se pense roi, et la relation s'en ressent donc largement.
Et entre nous, faire médecine pour le prestige de se faire appeler docteur, ou le respect, ça me parait une bien maigre motivation...

Pour la durée des études, perso j'ai fait kiné notamment parce que les études étaient courtes (Bac+5). J'ai finalement enchaîné sur un master 2, des diplômes universitaires, et maintenant médecine. Tu ne sais pas comment tu vas évoluer : te prendre de passion pour ton domaine ne te fait plus voir les années! Et compte surtout les années magistrales : celles avant le concours de l'internat! Une fois interne tu travailles à pleins temps dans l'hôpital, tu as ton diplôme de médecin. Donc certes tu continues à apprendre, à te former, etc (ce que tu feras toute ta vie de toute façon) mais tu seras un soignant à part entière. Et ça, c'est après 6 ans de médecine.

Je ne peux me prononcer pour pharma et dentaire, je ne connais pas.

Félicitation pour ton classement!
_____
Kinésithérapeute (PT, MSc) & Enseignant.
2018 : Admis DFGSM2
Top
Matt57
Jeune Bizut

Messages : 3
Enregistré : 19/01/2019
Posté le 19/01/2019 à 17:54 notnew
Merci d'avoir répondu rapidement KineUP !

Le problème c'est pas de ne pas aimer l'anat, je me suis peut être mal exprimé, le fait de suivre les cours en amphi n'est certes pas super intéressant pour cette matière, mais je préfère largement la travailler chez, alterner entre le cours, les illustrations du Netter et mon propre corps pour palper certaines structures (je met plus de temps pour connaître mon cours, mais au moins je le connais bien et c'est plus ludique). Et puis tout dépends du sujet, on a déjà fait les membres supérieurs que je trouve très intéressant, tout comme les généralités sur le tronc, par contre l'appareil respiratoire m'emballe déjà moins en raison des choses à retenir (entre 10 et 15 bronches et sous bronches à retenir, leur lobe, leur orientation...). C'est juste qu'il y a d'autres matières que je préfère.
Pour la physio aussi ça dépends : au premier semestre on vu vu la physio des neurones, muscles et coeur uniquement du point de vue des canaux ioniques (il y a mieux), pour le second semestre c'est déjà mieux (on a fait les équilibres acido-basiques du sang), à voir pour la suite donc.

Après je répète que pour le prestige et ce genre de choses, je n'y ai jamais pensé, c'est mon père que se sent obligé de venir mettre son grain de sel dès que j'entreprends quelques chose (il a déjà beaucoup râlé avec mois en fin de 2nde au lycée pour avoir choisis S et suivre ma passion plutôt que de choisir ES pour suivre la sienne). Et j'ai déjà remarqué que les patients en demandent beaucoup souvent, notamment après quelques anecdotes du personnel de ma prépa.

Concernant les kinés je sais qu'il y en a de moins en moins en général, mais dans mon coin il y a en a de plus en plus (chez mes parents je vis dans une petite ville de 3000 habitants environ, et on a 4 kinés en concurrence...).

Mais encore merci d'avoir répondu en tout cas !
Top
arme25
Jeune Bizute

Messages : 1
Enregistré : 19/01/2019
Posté le 19/01/2019 à 18:22 notnew
Bonjour,
je suis en deuxième année de pharmacie. Je pense que ton choix doit d'abord se faire en fonction des matières que tu aimes et sur ce que tu te vois faire. Pour parler un peu de pharmacie on a trois grosse filières avec dans chaque filière une gamme assez large de métiers que ce soit en industrie, l'internat ou même officine. Pour être un peu exhaustif tu peux travailler en R&D, galénique, radiothérapie, dans les biotechnologies etc.
Top
Matt57
Jeune Bizut

Messages : 3
Enregistré : 19/01/2019
Posté le 19/01/2019 à 18:37 notnew
Merci Arme25 !

Je me suis déjà beaucoup renseigné sur médecine et pharma, je connais plus ou moins les différents métiers, même si j'avoue que je ne me suis jamais vraiment informé précisément sur chacun en pharmacie. Concernant les matières que j'aime, je suis pas difficile et tout me plaît dans l'ensemble, certaines plus que d'autres, mais globalement oui tout me plaît... sauf la partie sciences humaines et sociales de l'UE 7 pour être honnête (la partie juridique et plus "littéraire" en gros). Même si j'ai une préférence pour la bio et la chimie.

Après, où je me vois plus tard, je n'en ai aucune idée à vrai dire, j'ai tellement de scénario en tête et concernant la pharma, beaucoup de personnes me disent que c'est un petit peu du gâchis avec mon classement, que c'est une filière plus commerçante que les autres (et qui est uniquement commerçante en officine la plupart du temps). Et quand je regarde les autres branches qui demandent un internat comme pharmacien d'hôpital ou radiopharmacien, j'ai l'impression qu'on est plus aux ordres des médecins qu'autre chose. Si ça se limitait aux études le choix serait vite fait, mais les métiers me parlent moins on va dire.
Top
turbineur
Doyen

Messages : 585
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 30/01/2019 à 01:09 notnew
Merci Arme25 !

Je me suis déjà beaucoup renseigné sur médecine et pharma, je connais plus ou moins les différents métiers, même si j'avoue que je ne me suis jamais vraiment informé précisément sur chacun en pharmacie. Concernant les matières que j'aime, je suis pas difficile et tout me plaît dans l'ensemble, certaines plus que d'autres, mais globalement oui tout me plaît... sauf la partie sciences humaines et sociales de l'UE 7 pour être honnête (la partie juridique et plus "littéraire" en gros). Même si j'ai une préférence pour la bio et la chimie.

Après, où je me vois plus tard, je n'en ai aucune idée à vrai dire, j'ai tellement de scénario en tête et concernant la pharma, beaucoup de personnes me disent que c'est un petit peu du gâchis avec mon classement, que c'est une filière plus commerçante que les autres (et qui est uniquement commerçante en officine la plupart du temps). Et quand je regarde les autres branches qui demandent un internat comme pharmacien d'hôpital ou radiopharmacien, j'ai l'impression qu'on est plus aux ordres des médecins qu'autre chose. Si ça se limitait aux études le choix serait vite fait, mais les métiers me parlent moins on va dire.

Ce sont des clichés sur les pharmaciens, comme certains médecins se complaisent à faire quelques clichés sur les dentistes... Un brin de jalousie de leur part envers d'autres métiers de santé ?
Top
Aller en haut • 5 réponses
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Stéphanie Rist, députée LREM : Je trouve scandaleux que certains internes travaillent plus de 60 heures par semaine ! Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter