logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Doutes sur les études de médecine

Aller en bas • 2 réponses
Emynona
Jeune Bizut

Messages : 2
Enregistré : 12/02/2019
Posté le 12/02/2019 à 14:39 puis édité 1 fois notnew
Bonjour,
Je viens vers vous car je suis en deuxième année de médecine et je me pose de plus en plus de questions sur ce choix.

Avant la PACES, j'étais assez actif, j'avais de nombreuses activités artistiques et une curiosité affirmée pour des sujets variés (philo, sciences, histoire...).
Je suis allé en médecine pour des raisons un peu floues mais globalement ce qui m'intéressait c'était la culture que cela pourrait m'apporter, l'envie de faire quelque chose d'utile ainsi que le côté pratique de la clinique. Avec le recul, la stabilité et l'envie de se prouver quelque chose sont surement entrées en compte.
Dans tous les cas ce n'était pas une vocation depuis l'enfance, c'est un choix que j'ai fait en terminale alors que j'ai toujours voulu faire quelque chose d'artistique.

J'ai eu ma paces en primant, ça a été une année difficile mais que j'ai trouvé très intéressante car tout était très nouveau par rapport au lycée et l'objectif de réussir ce concours était stimulant.

L'arrivée en P2 a été décevante. Je n'arrive pas à m'intéresser de la même façon qu'en PACES. Pendant le premier semestre, j'ai tout de même travaillé pour avoir les partiels mais sans aucune motivation et jusqu'à me dégouter totalement d'ouvrir mes cours.
Je ressens en permanence un grand manque d'une culture plus variée, de créativité, de réflexion... je trouve tout cet enseignement hyperspécialisé et monotone. Même si j'avais un bon niveau au lycée, ma personnalité n'a jamais été très scolaire et je ne supporte plus de passer des journées entières derrière des bouquins.

En plus, déjà qu'en P2 j'ai peu de temps pour mes activités je n'imagine même pas la suite... Je ne me sens pas capable de continuer ainsi. Je suis très perfectionniste et si je dois être médecin je veux le faire bien, avoir de vraies connaissances, me passionner pour mon métier etc. Or pour le moment j'ai juste l'impression de m'ennuyer et de travailler dans le vide.

J'ai déjà fait quelques stages. J'ai trouvé ça un peu plus intéressant par rapport aux cours mais sans plus. Je n'ai pas de médecins dans ma famille proche et j'ai l'impression d'avoir un peu idéalisé la profession.

J'ai peur d'arrêter ces études car justement je connais mal les métiers qu'il y a derrière et j'ai fait déjà pas mal d'efforts pour en arriver là, mais j'y pense de plus en plus.
J'aimerais beaucoup avoir l'avis de gens qui sont passés par là où simplement avec plus de recul que moi sur cette profession. Je me demande vraiment si tous ces sacrifices en vâlent la peine et si je peux finalement trouver mon compte quelque part dans une spécialité. Je pensais par exemple à la psychiatrie qui se rapproche peut-être plus de mes centres d'intérêts. L'enseignement pourrait aussi me correspondre mais je ne sais pas très bien comment ça se passe pour faire prof sans faire de la recherche à côté.

Merci à ceux qui me liront et prendont la peine de me répondre
Top
Chrysalide
Jeune Carabine

Messages : 16
Enregistré : 06/11/2017
Posté le 25/02/2019 à 21:30 puis édité 1 fois notnew
Bonjour,
je ne suis moi-même qu'en 2e année smilies mais j'ai 35 ans et ça fait suite à une reconversion (1ère carrière d'ingénieur/cadre dans l'industrie). Alors forcément, je ne vais pas te dire qu'il faut absolument persévérer coûte que coûte parce que tu as eu un concours.
Par contre, je peux te dire ce que moi je vois dans la médecine par rapport à d'autres carrières : des modes d'exercice très très différents : salarié/libéral, avec/sans voir des patients, seul ou en équipe, à temps plein/partiel, des aspects techniques/humains ... bref, d'infinies possibilités.
Je te dirais aussi qu'après une PACES réussie primant, tu peux souffler en P2. Alors certes, il faut réussir à lâcher prise et ton côté perfectionniste, accepter de ne plus être (éventuellement temporairement) dans les premiers de la promo mais profites-en pour 1/refaire des choses qui te plaisent (activités artistiques, ...), laisser un peu tes bouquins pour mieux retrouver ensuite le plaisir d'apprendre. 2/explorer des pistes concrètes qui pourraient te plaire après : fais des mini-stages/immersions/interviews chez des médecins variés, va à des forums des métiers, interroge des années sups, fais de l'associatif proche de la santé, ...
Le fait de souffler en P2 ne fera pas de toi un mauvais médecin, par contre le fait de prendre le temps de réfléchir maintenant et de trouver a minima un exemple de médecine qui te plairait te fera mieux vivre la suite des études et fera de toi un meilleur médecin dans ce que tu auras choisi. Ou alors t'amènera à la conclusion qu'il faut changer, mais en connaissance de cause et pas par saturation liée à la PACES smilies
Bonne chance à toi !
Top
Emynona
Jeune Bizut

Messages : 2
Enregistré : 12/02/2019
Posté le 05/03/2019 à 21:02 notnew
Merci beaucoup pour ta réponse ! smilies
Depuis j'ai retrouvé un peu de motivation... j'ai décidé de m'accrocher. J'essaye de me fixer des objectifs... j'ai regardé quelques livres de l'externat et il y a des spécialités qui me paraissent intéressantes. J'ai aussi réussi à diminuer la pression et à prendre du temps pour faire d'autres choses.A suivre.
Je continue à trouver les cours très peu intéressants... Je trouve la plupart des matières très ennuyeuses. J'ai vraiment du mal à voir comment font certains pour rester des heures à lire des pages et des pages de ronéo. Au moins en PACES on pouvait faire quelques QCM.
En tout cas merci encore !
Top
Aller en haut • 2 réponses
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Offres d'emploi avec emploimedecin.comEmploi Soignant
Toutes les offres d'emploi
Publicité
Dr Sophie Augros : « Une vraie peur de la médecine libérale, par méconnaissance » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter