logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Études post-bac

Aller en bas • 6 réponses
Atem
Jeune Bizut

Messages : 4
Enregistré : 18/04/2019
Posté le 18/04/2019 à 12:51 notnew
Bonjour,
Je suis nouveau sur le forum donc veuillez m'excuser si le sujet a déjà été traité ou si ce post n'est pas dans la bonne section.
Je suis actuellement en terminale S et vous le savez certainement mais l'heure du choix des vœux sur Parcoursup approche et je suis confronté à un dilemme, si l'on peut l'appeler comme cela.
Je n'ai jamais réellement été sûr du choix des études que j'allais mener après le bac puisque depuis la première, je ne fais qu'osciller entre Médecine et la Paces, et entre des études d'ingénieur.
J'ai donc postulé à la faculté de médecine à Lille 2 et à Polytech Lille mais je ne peux me décider a faire un choix entre ces deux formations qui m'intéressent autant l'une que l'autre.
J'aimerais beaucoup voyager dans ma vie future, et je craint que je ne choisisse de faire des études de médecine pour des mauvaises raisons, mais je ne peux en être sûr pour le moment. C'est pourquoi j'aimerais éventuellement discuter avec des gens qui ont été ou sont confrontés à un problème similaire au mien. J'ai RDV dans deux semaines à Polytech pour un entretien de motivation donc le temps joue un peu contre moi. Peut-être certains d'entre vous sont passés par là et voudraient partager leur expérience ou leurs conseils qui pourraient aider certaines personnes à faire le meilleur choix possible. Peut-être que quelqu'un pourra également me guider pour choisir ma formation future, du moins je l'espère.
Veuillez excusez la longueur de ce message, et je vous remercie d'avance pour les réponses futures. Bonne journée à vous et merci d'avoir pris le temps de lire ce post.
Atem.
Top
Ekron
Chef de pique-nique

Messages : 206
Enregistré : 25/05/2018
Posté le 18/04/2019 à 13:02 notnew
Hello,

Je n'ai pas été confronté à ce problème, en revanche je suis ingénieur et j'ai exercé pendant deux ans avant de me réorienter en médecine (actuellement en deuxième année).

Je n'ai pas fait de PACES, mais si tu as besoin de renseignements sur le cursus (prépa et école) ou le métier d'ingénieur (ou même le cursus médical, même si on est beaucoup plus à pouvoir te répondre du coup), n'hésite pas. smilies
_____
2018 : Admis DFGSM2 à Paris Descartes
Top
Atem
Jeune Bizut

Messages : 4
Enregistré : 18/04/2019
Posté le 18/04/2019 à 14:14 puis édité 1 fois notnew
Salut et merci de ta réponse si rapide !
En effet j'aurais bien une question à te poser : comment s'est passée ta réorientation ? Est-ce que les études d'ingénieur que tu as faites t'ont-elles aidé dans ta réorientation, je veux dire est-ce que des choses que tu as appris dans ce cursus t'ont servi ou ce n'est clairement pas la même chose ?
Et de plus, tu as dit que tu n'avais pas fait de Paces, pourrais-tu m'en dire plus sur ce point ?
Pour le cursus ingénieur, la prépa est intégrée à Polytech donc pas de prépa classique en vue si je choisi ce vœu.
Et enfin, si tu le permet, j'aimerais te demander comment se sont passés les deux ans que tu as passé en tant qu'ingénieur et si ce n'est pas personnel, qu'est ce qui t'a poussé à reprendre des études de médecine ?
Merci encore pour ta réponse smilies
Atem.
Top
Ekron
Chef de pique-nique

Messages : 206
Enregistré : 25/05/2018
Posté le 18/04/2019 à 15:10 notnew
comment s'est passée ta réorientation ? Est-ce que les études d'ingénieur que tu as faites t'ont-elles aidé dans ta réorientation, je veux dire est-ce que des choses que tu as appris dans ce cursus t'ont servi ou ce n'est clairement pas la même chose ?
Et de plus, tu as dit que tu n'avais pas fait de Paces, pourrais-tu m'en dire plus sur ce point ?

Je suis passé par un dispositif qui s'appelle la passerelle. En gros, si tu as un M2 ou équivalent (donc un diplôme d'ingé par exemple) ou que tu es paramédical avec 2 ans d'expérience professionnelle, tu peux candidater en médecine directement en P2 ou D1 (2e ou 3e année). Tu passes une première sélection sur CV / lettre de motivation puis une deuxième sur entretien oral. La sélection est rude donc c'est vraiment un coup de Poker.

Les études d'ingénieurs ont déjà servi comme prérequis pour pouvoir passer par cette procédure. Après, d'un point de vue purement scolaire, mes études d'ingénieurs et les études de médecine n'ont pas grand-chose à voir. J'ai été très généraliste jusqu'en master (donc maths, physique/chimie, sciences de l'ingénieur…) puis je me suis spécialisé en data mining (une discipline de l'informatique qui consiste à traiter des données avec des algorithmes d'apprentissage automatisé). La chimie m'a un peu (mais pas beaucoup) aidé à rattraper la PACES que je n'ai pas faite. Le data mining peut servir si tu fais de l'épidémiologie : il y a une option sur ce sujet dans ma fac, mais pour ma part j'ai choisi de faire autre chose.

Par contre, il y a bien évidemment beaucoup de savoirs non scolaires que tu apprends et qui sont très intéressants : la communication, le travail en équipe, des méthodes de travail et d'apprentissage… Être ingénieur c'est aussi une manière de penser, de voir des problèmes et d'en chercher des solutions. Et je trouve que c'est assez complémentaire avec les études de médecine (après, je n'ai pas encore beaucoup de recul sur ce point).

D'une manière générale, je dirais que n'importe quelle expérience professionnelle ou filière d'étude supérieure a quelque chose à apporter, une différence qui la distingue des autres et qui donne une façon de penser et d'envisager les choses sous un autre angle, et l'ouverture d'esprit ce n'est jamais une mauvaise chose.


Et enfin, si tu le permet, j'aimerais te demander comment se sont passés les deux ans que tu as passé en tant qu'ingénieur et si ce n'est pas personnel, qu'est ce qui t'a poussé à reprendre des études de médecine ?

En fait, contrairement à toi qui a l'air de savoir à peu près ce que tu veux (même si tu hésites entre deux choses, ce qui n'est pas anormal à ton âge), je n'avais pas la moindre idée de ce que je voulais faire plus tard. Donc j'ai pris la voie classique des élèves avec de bons résultats : prépa scientifique + école d'ingénieurs. Je me suis intéressé à beaucoup de sujet et je me suis rendu compte que j'avais beaucoup de facilités en informatique et notamment en algorithmique, intelligence artificielle et ce genre de choses : je comprenais facilement les concepts par rapport à d'autres matières. Donc si j'ai choisi ce sujet, c'est presque par flemme finalement. ^^'

Je voulais faire de la recherche dans le domaine à la base, mais j'en avais une vision assez naïve. En vrai, j'ai trouvé la recherche publique sur le sujet inintéressante au possible et la recherche privée très moralement ambigüe (les techniques servaient essentiellement à pister les gens pour maximiser le profit des entreprises).

Finalement, je me suis retrouvé à travailler dans la sécurité informatique en tant que consultant dans une grande banque avec un poste qu'on m'avait très bien vendu : équipe sympa, bonnes conditions de travail (salaire, évolution, formation, voyages à l'étranger…), challenges techniques, etc.

Et on m'a pas menti : je voyageais à l'étranger, je faisais des formations, j'étais très bien payé et le boulot était plein de challenges. Sauf que pendant les deux ans, je me suis rendu compte de plusieurs choses :
- le côté challenge, c'était essentiellement parce que le système sur lequel je bossais était mal foutu, en gros je me cassais la tête sur du vent et la plus-value intellectuelle était finalement absente.
- le travail était très aliénant ; on nous mettait une pression de dingue pour que l'on bosse d'arrache-pied sans trop se poser de question, mais quand j'ai pris le temps de me poser 5 minutes, je me suis rendu compte que ça rimait à rien. Y'avait pas d'urgence si ce n'est celle de minimiser le temps passé à développer et in fine le coût de développement.
- humainement parlant c'était pauvre. On se retrouvait à faire parfois des semaines de 60 ou 70h et le seul résultat c'était de participer (très modestement) à aider une grosse banque à enrichir encore plus les très riches. Je suis pas particulièrement anticapitaliste, mais ce n'est pas ce à quoi je voulais dédier ma vie.
- passer 8 à 10h par jour derrière un PC tous les jours pendant 40 ans c'était juste pas possible pour moi. Il me fallait du concret, du palpable.

À partir de ce moment, j'ai commencé à me remettre en question et à me demander ce que je voulais faire. Je voulais faire de la science parce que c'était ma passion et je voulais faire un boulot qui ait du sens. J'en suis arrivé à la médecine et l'idée ne m'a plus lâché.

D'une manière générale, quand on sort d'une école d'ingénieur ou de commerce, il faut faire très attention à ces boulots très bien payés, avec de bonnes conditions de travail mais qui ne servent à rien, qui n'ont aucun intérêt intellectuel et aucune plus-value pour la communauté humaine au sens large. Il en existe malheureusement beaucoup, à tel point qu'ils ont même un terme consacré : les bullshit jobs (tous ces gens qui, quand tu leur demandes ce qu'ils font te répondent avec plein d'anglicismes imbitables genre "je suis consultant, j'apporte des solutions business à des problèmes market, j'accompagne mes clients dans leur transformation digitale…"). Je te conseille de te renseigner sur le sujet.

Bien entendu, tous les ingénieurs ne finissent pas dans un bullshit job (loin de là). Je suis persuadé qu'il y en a plein qui sont parfaitement épanouis dans ce qu'ils font et dont le travail apporte une réelle plus-value à l'humanité (il n'y a qu'à voir en tous les ingénieurs brillants qui inventent les dispositifs médicaux qui simplifient grandement la vie du personnel médical et paramédical).

J'ai essentiellement parlé d'ingénierie des systèmes d'information parce que c'est ma formation initiale, mais il y a beaucoup d'autres domaines de l'ingénierie. Est-ce que tu as une idée précise de celui vers lequel tu voudrais te tourner ?
_____
2018 : Admis DFGSM2 à Paris Descartes
Top
Atem
Jeune Bizut

Messages : 4
Enregistré : 18/04/2019
Posté le 18/04/2019 à 15:48 puis édité 2 fois notnew
Encore merci pour tes réponses complètes, rapides et précises.


J'ai essentiellement parlé d'ingénierie des systèmes d'information parce que c'est ma formation initiale, mais il y a beaucoup d'autres domaines de l'ingénierie. Est-ce que tu as une idée précise de celui vers lequel tu voudrais te tourner ?

Je me suis renseigné sur les différents domaines proposés par les écoles auxquelles j'ai postulé et au fur et à mesure de mes recherches, mon intérêt s'est porté sur la mécanique principalement, bien que l'électronique et les systèmes numériques/automatiques m'attire également. Cette dernière spécialité semble donner des opportunités puisque de nos jours, rien ne se fait plus sans électronique (ou presque smilies ).
Cependant, nous n'avons pas de réels cours dans ces domaines au lycée donc rien ne peut garantir que ceux-ci me plairont toujours après deux ans de formation.
Je suis actuellement en train de me renseigner sur le génie "biomédical" (c'est le titre de la spécialité) qui a attisé récemment ma curiosité et qui me semble très intéressant.
En fait, j'ai surtout peur que si je décide de partir en Paces l'année prochaine, ce ne soit pour des mauvaises raisons (métier stable, sécurité de l'emploi, pour ne citer que ça) et que je ne me retrouve dans une formation que je n'ai choisi uniquement pour ça. C'est ce qui me fait douter le plus quant à partir en médecine.
Après, tu as mentionné le fait que tu voulais du concret, et que passer 8 à 10 h devant un PC pendant 40 ans n'était pas ce que tu voulais faire. Pour moi également, je pense que ce ne serait pas souhaitable et que je ne pourrait pas le supporter.
Je te remercie de ta réponse et je continue à me renseigner sur les deux filières en attendant.
Top
Ekron
Chef de pique-nique

Messages : 206
Enregistré : 25/05/2018
Posté le 19/04/2019 à 00:43 notnew
Cette dernière spécialité semble donner des opportunités puisque de nos jours, rien ne se fait plus sans électronique (ou presque smilies ).

C'est sûr que tout ce qui est numérique (systèmes d'information et systèmes embarqués), ça marche très très fort.
Après, la méca ça marche plutôt bien aussi. Le principe c'est d'apprendre à concevoir des pièces mécaniques, à les dessiner sur plan puis sur logiciel 3D, à étudier les matériaux dans lesquels elles sont conçues puis à les assembler pour créer des assemblages mobiles. C'est super intéressant, mais personnellement j'étais très nul. ^^'

C'est pas mal de physique, notamment de la dynamique et de la résistance des matériaux.


Je suis actuellement en train de me renseigner sur le génie "biomédical" (c'est le titre de la spécialité) qui a attisé récemment ma curiosité et qui me semble très intéressant.

C'est très vaste ! Ça peut aller de l'ingénierie médicale (conception de dispositifs médicaux) à la biologie fondamentale…

En fait, j'ai surtout peur que si je décide de partir en Paces l'année prochaine, ce ne soit pour des mauvaises raisons (métier stable, sécurité de l'emploi, pour ne citer que ça) et que je ne me retrouve dans une formation que je n'ai choisi uniquement pour ça. C'est ce qui me fait douter le plus quant à partir en médecine.

Crois-moi, dans l'une ou l'autre filière, tu n'auras aucun mal à trouver du travail. Particulièrement si tu fais de l’ingénierie dans le numérique (le reste, je connais un peu moins, mais je pense que ça recrute bien quand même).

Pour conclure, deux petites choses :
- choisir ses études c'est important mais choisir son métier c'est plus important. Plutôt que de choisir en fonction du sujet, essaye de choisir en fonction du débouché (même si c'est dur de se projeter en terminale).
- même si tu te trompes, y'a des voies qui permettent de basculer pour faire autre chose. Aujourd'hui, les gens qui sortent de la fac ou d'école ne feront jamais le même boulot tout leur vie. Ils changent, se réorientent, se réinventent…

Bon courage ! smilies
_____
2018 : Admis DFGSM2 à Paris Descartes
Top
Atem
Jeune Bizut

Messages : 4
Enregistré : 18/04/2019
Posté le 19/04/2019 à 11:19 notnew
Crois-moi, dans l'une ou l'autre filière, tu n'auras aucun mal à trouver du travail. Particulièrement si tu fais de l’ingénierie dans le numérique (le reste, je connais un peu moins, mais je pense que ça recrute bien quand même).

Je pense également que ces deux filières (mécanique et numérique) recrutent bien, que ce soit aussi en médecine et en ingénierie d'ailleurs qui sont également des secteurs assez demandeurs d'emploi.

Pour conclure, deux petites choses :
- choisir ses études c'est important mais choisir son métier c'est plus important. Plutôt que de choisir en fonction du sujet, essaye de choisir en fonction du débouché (même si c'est dur de se projeter en terminale).
- même si tu te trompes, y'a des voies qui permettent de basculer pour faire autre chose. Aujourd'hui, les gens qui sortent de la fac ou d'école ne feront jamais le même boulot tout leur vie. Ils changent, se réorientent, se réinventent…

Il est vrai que l'important serait de raisonner en terme de métier et non en terme d'études au maximum, même si ce n'est pas évident à faire en terminale.
Aujourd'hui, il est vrai également que l'on fait plus le même boulot toute sa vie et que les réorientations sont devenues chose courante. Je ne m'inquiète pas puisque je sais qu'il existe une multitude de voies qui peuvent permettre de rebondir à un échec ou à une réorientation.
C'est vraiment un plaisir de discuter avec des gens précis comme toi, et je te souhaite bon courage pour la suite de tes études de médecine smilies.
Top
Aller en haut • 6 réponses
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Offres d'emploi avec emploimedecin.comEmploi Soignant
Toutes les offres d'emploi
Publicité
Dr Sophie Augros : « Une vraie peur de la médecine libérale, par méconnaissance » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter