logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Arrêter médecine en P2

Aller en bas • 18 réponses
Asuna
Interne

Messages : 97
Enregistré : 12/07/2018
Posté le 05/10/2020 à 00:05 notnew
Bonjour,
Je suis en deuxième année de médecine, passée doublante.
J'ai extrêmement mal vécu mes deux années précédentes parce que le système de la fac (manque d'encadrement etc) ne me correspond pas. De plus, j'avais pas mal de doutes quant à mon envie de faire médecine et le confinement n'a pas aidé.
Lorsque j'ai eu mon concours, j'ai tellement été lessivée que je n'ai même pas ressenti de joie, c'est pour vous dire...

Le stage infirmier ne m'a pas spécialement plu... J'étais avec une équipe sympathique mais j'ai trouvé le stage extrêmement répétitif (tous les jours prises de constantes, prises de sang, distribution des repas et médocs, désinfections...). J'avoue que ça ne m'a pas conforté dans mon choix.

Cependant, j'ai quand même voulu tenter d'achever le 1er cycle des études médicales. Mais il s'avère que pour le moment, je vis la P2 comme un cauchemar. Le covid nous a enlevé toutes les activités associatives qui pouvaient embellir l'année. De plus, je pensais qu'il y aurait davantage d'encadrement (des TP par exemple) mais rien de tout cela. Il n'y a qu'un jour par semaine où je dois me rendre à la fac (pour l'anglais) mais sinon j'ai la même sensation que la P1, celle d'être déscolarisée.

Autant en P1, j'avais la pression du concours qui m'obligeait à travailler, autant là rien... Je n'ai aucune motivation, je cours droit vers les rattrapages si je continue comme ça et très honnêtement si c'est le cas je le prendrai comme un signe pour arrêter médecine.

J'en viens donc à faire appel à tous les étudiants en médecine du forum. Comment se motiver à travailler en P2 ? Est-ce que le stage de sémiologie est bien et représentatif du métier ?

Merci...
Top
Asuna
Interne

Messages : 97
Enregistré : 12/07/2018
Posté le 18/10/2020 à 15:32 notnew
Up j'ai vraiment besoin d'aide...smilies
Top
Kinona
Doyenne (espèce rare)

Messages : 496
Enregistré : 12/06/2017
Posté le 18/10/2020 à 18:33 notnew
Hey

De mémoire, nous t'avions prévenu que tu es à la fac. Il n'y a pas ou peu d'encadrement. C'est ainsi. Il fallait partir en prépa et école d'ingé pour être chouchouté comme au lycée...

Les études de santé (médecine et pharmacie surtout, pour les autres je ne me prononce pas), on peut avoir cette impression de déscolarisation. En même temps, peu arrive à concilier d'aller à tous les cours + TD/TP + stage + avoir une vie sociale. Du coup, on bosse souvent sans aller à la fac via les ronéos (au moins le COVID a permis les cours dématérialisés à certains endroits sur Zoom ou des audios à écouter). Moi personnellement, cela me convient, je fais mon emploi du temps comme je veux et çe me permet de caler de nombreuses activités dont le sport.

Après la PACES, c'est normal d'être fatiguée, mais faut travailler régulièrement : 4/5h dans une journée + un peu le week-end pour réviser et bien s'y mettre 2/3 semaines avant ls partiels. Il n'y a pas besoin de faire un travail acharné comme en PACES à part si tu as de grosses difficultés dans une UE.

Donc comment se motiver ? En te mettant un coup de pied aux fesses :p Tu es grande à présent, et tu construis ton avenir, tu es la seule à pouvoir te motiver pour réussir. Peut être voir pour travailler en vocal avec d'autres étudiants ou aller à la BU pourrait aider à te donner une impulsion ?

Sinon de ce que j'entendais à l'époque le stage infirmier et jusqu'en internat dans certains cas, les stages n'étaient pas hyper représentatif du vrai travail du médecin au quotidien (mais ça a le mérite de te montrer le vrai monde de la médecine et des hopitaux)
Top
joliQ
Jeune Carabine

Messages : 16
Enregistré : 11/02/2021
Posté le 11/02/2021 à 05:53 notnew
Bonjour Asuna,

j'espère que tes partiels se sont bien déroulés.
De de ce que j'ai retenu de mes études, c'est qu'il vaut mieux être autonome ou pro-actif comme me disait un collègue.

Ce manque d'encadrement que tu ressens sera croissant dans tes études. Pour préparer l'ECNi, tu devras travailler sur des bouquins de 400 pages donc tu n'auras plus le temps d'aller en cours. Tu as une certaine chance car presque toutes les spécialités ont sorti leur référentiel (collège des enseignants). Donc il y a un repère, un livre de référence pour chaque matière.

Quand tu deviens interne, tu es certes supervisé, mais il vaut mieux être autonome dès le début sinon ce sera noté dans tes évaluations de stage.

Le doctorat de médecine ouvre beaucoup de portes, ce serait dommage d'arrêter en P2: tu n'as pas encore eu la joie de recevoir une boîte de chocolats de la part d'un patient qui a apprécié ton humour ou celle de trouver le bon diagnostic.smilies

Tu risques de regretter ton arrêt sauf si tu as un plan B où tu te sentirais plus épanouie.

Bon courage!smilies
_____
éternel étudiant


Top
Asuna
Interne

Messages : 97
Enregistré : 12/07/2018
Posté le 27/02/2021 à 20:21 notnew
Coucou à toutes,
Désolée pour ma réponse tardive, j'ai un peu déserté le forum.

Je viens vous donner des nouvelles de mon année :
-J'ai réussi à remonter la pente les dernières semaines avant les partiels et je n'ai que deux rattrapages smilies
-J'ai commencé mes stages de sémiologie.

Concernant ton message @Kinona,
Si c'était à refaire oui je n'aurai pas hésité et je serais certainement partie en prépa BCPST pour ensuite aller en véto ou rejoindre une grande école. Malheureusement pour moi c'est trop tard maintenant...

Par rapport au rythme que tu décris, travailler 5h par jour + le week-end tout au long du semestre en P2 médecine je trouve ça énorme perso... Je ne m'y suis mise que trois semaines avant les partiels et je travaillais à tout casser 7h par jour (donc j'étais pas à fond) et j'ai quand même validé 6 matières sur 8.

Mais en tout cas oui travailler en skype avec des amies c'est ce qui m'a aidée à tenir malgré le manque de motivation, merci pour tous tes conseils smilies

@JoliQ,

J'ai du coup effectué mon premier stage de sémiologie en cardiologie. Globalement je me suis sentie bien + à l'aise que le stage infirmier, je pense que j'ai gagné en autonomie. Après très sincèrement, j'étais loin d'être en extase non plus.

En fait, je ne sais pas si c'était spécifique à mon service, mais le stage était extrêmement répétitif. Tous les matins, on interprétait des ECG (bon ça en vrai c'est sympa), puis on faisait des interrogatoires + des auscultations. Alors certes, entendre un souffle c'est impressionnant au début, mais après on s'en lasse vite. Très sincèrement je ne vois pas ce qu'il y a d'exaltant à rendre visite à 50 patients par jour, les voir à tout casser 5 minutes pour faire l'examen clinique puis rebelote. C'est un quotidien que j'ai trouvé si rébarbatif... Je n'aime pas particulièrement le contact avec les patients, certains sont gentils mais j'ai l'impression de jouer un rôle quand j'ai ma blouse, je ne me sens vraiment pas à ma place. Donc côté épanouissement, je pense sincèrement ne pas avoir de regrets. Pour l'instant, les seules choses qui me retiennent sont la sécurité d'emploi, le salaire et le prestige (des raisons pas très glorieuses en somme).

Néanmoins, je vais effectuer mon deuxième stage en médecine interne. D'après les externes, c'est le meilleur stage donc j'attends de voir de ce côté quand même...

J'ai une question, prenais-tu du plaisir à apprendre tes cours ? Parce que moi qui étais fan du travail au lycée, j'ai la nausée à chaque fois que je dois ouvrir une ronéo en P2...
Top
joliQ
Jeune Carabine

Messages : 16
Enregistré : 11/02/2021
Posté le 28/02/2021 à 19:29 notnew
Bonjour Asuna,

je prenais plaisir à apprendre certains cours, pas tous.
Par exemple, la psychiatrie, avec les critères du DSM, ce n'était pas évident. J'ai essayé de la rendre amusante en donnant les critères diagnostiques à un ami qui me disait si oui ou non je les remplissais. Du coup, j'avais, selon lui, un trouble de la personnalité narcissique et je ne me souviens plus des 2 autres troubles.

Félicitations pour tes partiels! Un conseil: essaie de ne plus avoir de rattrapages,ça te fait plus de vacances que ceux qui septembrent.

Le stage en médecine interne est très enrichissant, tu pourras voir que parfois il y a eu un errement diagnostique (On ne trouve que ce que l'on cherche en médecine, disait une de mes professeurs).
Par contre, c'est un stage que je conseillerais plutôt en 6ème année , quand tu as du recul sur les pathologies.

Sinon, pour ton stage en cardio, c'est bien que vous regardiez les ECG et les analysiez. Une fois, en stage de neuro, j'ai regardé un ECG avec mon interne à la recherche d'une FA diagnostiquée par une autre interne et il s'est avéré qu'il n'y avait pas de FA. Le patient avait reçu des anticoagulants pour rien.

L'activité peut paraître répétitive en stage mais du coup, tu connais les signes que l'on surveille et en cas d'aggravation soudaine, tu es plus apte à trouver le diagnostic en fonction de la pathologie que le patient avait et donc offrir une prise en charge adaptée.

Accroche-toi pour passer ton diplôme de médecin!!
Comme je l'ai déjà écrit, il y a des référentiels dans chaque matière (collège des enseignants), c'est une chance que je n'ai pas connue.
Tu ne seras peut-être pas un soignant mais tu auras un diplôme qui aura de la valeur.
_____
éternel étudiant


Top
joliQ
Jeune Carabine

Messages : 16
Enregistré : 11/02/2021
Posté le 28/02/2021 à 19:40 notnew
Re-
si tu n'es pas à l'aise avec les patients,
il y a anatomo-pathologie, santé publique, biologie médiale et radiologie comme spécialité sans contact avec le patient.

Les ECN seront supprimées quand tu seras en 6ème année, donc je ne sais pas comment tu peux améliorer ton dossier pour obtenir une de ces 4 spé.
Je sais qu'à mon époque, on pouvait être tuteur pour les ED d'histologie.

Accroche-toi et surtout évite les rattrapages: tu dois te préparer à une concurrence sur dossier (si j'ai bien compris la réforme des ECN)!!
_____
éternel étudiant


Top
Asuna
Interne

Messages : 97
Enregistré : 12/07/2018
Posté le 01/03/2021 à 01:19 notnew
Coucou JoliQ,

Merci pour ta réponse.

Concernant les rattrapages, après je trouve ça quand même + facile à dire qu'à faire... J'ai mis ma santé (physique et mentale) en danger au premier semestre les dernières semaines (je ne dormais quasiment plus, j'ai développé un œdème à l'œil gauche, sans parler de crises d'angoisses et de pleurs évidemment).

Pour bosser les ronéos, faut quand même avoir de la motivation ce que je n'ai pas (lol le semestre 2 a commencé depuis plus d'un mois déjà et je n'ai rien ouvert, le schéma se répète). Fort heureusement les rattrapages sont en juillet dans ma faculté, de quoi largement profiter de trois mois de vacances derrière ! smilies

Sinon, à te lire, ça se voit que tu es passionnée de médecine, ça fait plaisir. Mais ce n'est pas mon cas. Trouver le bon diagnostic ne m'exalte pas particulièrement...

Concernant les spécialités sans patients : pour la radio je déteste la biopath donc déjà c'est mort haha ! Pareil pour l'anapath, je n'aime pas cette matière...
La biologie médicale est à creuser, mais un quotidien dans un labo me semble encore + rébarbatif que celui d'un généraliste.

Tu me dis de m'accrocher, mais pour quoi faire ? Je ne suis qu'en P2 et je suis déjà au bord du burn out, je n'ose même pas imaginer mon état en tant qu'externe. Pourquoi gâcher dix ans de ma vie à obtenir un diplôme si je n'exerce pas derrière ?
Top
Asuna
Interne

Messages : 97
Enregistré : 12/07/2018
Posté le 01/03/2021 à 01:19 notnew
Coucou JoliQ,

Merci pour ta réponse.

Concernant les rattrapages, après je trouve ça quand même + facile à dire qu'à faire... J'ai mis ma santé (physique et mentale) en danger au premier semestre les dernières semaines (je ne dormais quasiment plus, j'ai développé un œdème à l'œil gauche, sans parler de crises d'angoisses et de pleurs évidemment).

Pour bosser les ronéos, faut quand même avoir de la motivation ce que je n'ai pas (lol le semestre 2 a commencé depuis plus d'un mois déjà et je n'ai rien ouvert, le schéma se répète). Fort heureusement les rattrapages sont en juillet dans ma faculté, de quoi largement profiter de trois mois de vacances derrière ! smilies

Sinon, à te lire, ça se voit que tu es passionnée de médecine, ça fait plaisir. Mais ce n'est pas mon cas. Trouver le bon diagnostic ne m'exalte pas particulièrement...

Concernant les spécialités sans patients : pour la radio je déteste la biopath donc déjà c'est mort haha ! Pareil pour l'anapath, je n'aime pas cette matière...
La biologie médicale est à creuser, mais un quotidien dans un labo me semble encore + rébarbatif que celui d'un généraliste.

Tu me dis de m'accrocher, mais pour quoi faire ? Je ne suis qu'en P2 et je suis déjà au bord du burn out, je n'ose même pas imaginer mon état en tant qu'externe. Pourquoi gâcher dix ans de ma vie à obtenir un diplôme si je n'exerce pas derrière ?
Top
joliQ
Jeune Carabine

Messages : 16
Enregistré : 11/02/2021
Posté le 01/03/2021 à 13:48 notnew
Bonjour Asuna,

vu que tu ne travailles pas les ronéos, pourquoi ne pas profiter pour contacter un conseiller d'orientation?

La 2ème année n'est pas la plus difficile... après ça dépend de chacun...

Si tu as frôlé le burn out, il faudrait revoir ton organisation... ne pas laisser du retard s'accumuler.
faire une vraie pause avant de se remettre au travail.

Fais-toi un planning.
Recontacte tes amis pour faire des visios skype (cela avait fonctionné selon toi)

J'espère que tu vas trouver la motivation pour ouvrir tes ronéos.

Je t'accorde que les études de médecine sont difficiles.
_____
éternel étudiant


Top
Asuna
Interne

Messages : 97
Enregistré : 12/07/2018
Posté le 01/03/2021 à 14:14 notnew
Oui, je pense contacter un conseiller et une psy.

Je n'ai pas de motivation pour ouvrir mes ronéos pour une raison simple : je ne veux pas être médecin.

Si j'étais motivée par le métier derrière, je passerais au-dessus des difficultés. Tu m'as parlé précédemment de concurrence à l'ECN, mais je ne me projette pas en tant qu'externe. Je ne me vois pas continuer des études qui me font souffrir pour un métier que je n'aime pas juste parce qu'à la clé y a un diplôme... (vu la longueur des études de médecine j'aurai le temps de piocher trois autres diplômes en me réorientant d'ailleurs)

Comme je t'ai dit, cela fait un mois que le semestre a commencé et énormément de ronéos sont déjà sorties mais ça m'indiffère totalement... Pourtant je sors régulièrement, je vais voir des amis, je regarde des séries, je tente de vivre tout simplement. Mais dès qu'on me reparle de médecine, j'ai la nausée honnêtement...

Je sais que c'est difficile à comprendre quand on est passionné par le domaine, mais pour quelqu'un qui n'a pas d'intérêt pour la médecine c'est une aliénation.
Top
Kinona
Doyenne (espèce rare)

Messages : 496
Enregistré : 12/06/2017
Posté le 01/03/2021 à 14:18 notnew
Bah dans ce cas là, la réponse est toute trouvée. Tu te réorientes, en plus Parcoursup c'est la bonne période, y a pleins de portes ouvertes d'écoles. Donc fonce, ne te pourris pas la vie dans des études et un futur métier qui ne te plait pas et ne te fais pas vibrer.
Top
Asuna
Interne

Messages : 97
Enregistré : 12/07/2018
Posté le 01/03/2021 à 16:47 notnew
Bah dans ce cas là, la réponse est toute trouvée. Tu te réorientes, en plus Parcoursup c'est la bonne période, y a pleins de portes ouvertes d'écoles. Donc fonce, ne te pourris pas la vie dans des études et un futur métier qui ne te plait pas et ne te fais pas vibrer.

C'est ce que je me dis, mais absolument tout le monde me dit que je vais faire la pire erreur de ma vie, que je vais la gâcher et que je vais regretter. Selon eux, je ne me rends pas compte de la chance que j'ai d'être en médecine (avoir un emploi garanti et un salaire confortable c'est rare dans notre société)... Qu'en penses-tu ?
Top
TVLLM
Jolie Chef de pique-nique

Messages : 157
Enregistré : 12/04/2020
Posté le 01/03/2021 à 17:02 notnew
Bah dans ce cas là, la réponse est toute trouvée. Tu te réorientes, en plus Parcoursup c'est la bonne période, y a pleins de portes ouvertes d'écoles. Donc fonce, ne te pourris pas la vie dans des études et un futur métier qui ne te plait pas et ne te fais pas vibrer.

C'est ce que je me dis, mais absolument tout le monde me dit que je vais faire la pire erreur de ma vie, que je vais la gâcher et que je vais regretter. Selon eux, je ne me rends pas compte de la chance que j'ai d'être en médecine (avoir un emploi garanti et un salaire confortable c'est rare dans notre société)... Qu'en penses-tu ?

Salut Asuna ! Je ne sais pas de quelle région tu es mais si tu contactes le SUIO de ta fac ils pourront surement t'aider. En tout cas dans ma fac ce service était top, en plus des échanges avec les personnels, ils avaient beaucoup de ressources documentaires.

J'ai l'impression que tu as bien envisagé ce qu'était le métier de médecin dans sa globalité. J'ai juste une petite question pour toi, comment ça se fait alors que tu as fait PACES après le bac (tu dis par exemple dans ton premier message que le système universitaire ne te convenait pas) ? Est ce que tu sais d'ou peut provenir cette souffrance "précoce" dans tes études ?

En tout cas bon courage !!
_____
Master Neurosciences - DU FARC TEC
3 PACES - 1 Passerelle - Dernière tentative 2022
"ever tried ever failed no matter try again fail again fail better"
Top
Kinona
Doyenne (espèce rare)

Messages : 496
Enregistré : 12/06/2017
Posté le 01/03/2021 à 17:10 notnew
C'est ce que je me dis, mais absolument tout le monde me dit que je vais faire la pire erreur de ma vie, que je vais la gâcher et que je vais regretter. Selon eux, je ne me rends pas compte de la chance que j'ai d'être en médecine (avoir un emploi garanti et un salaire confortable c'est rare dans notre société)... Qu'en penses-tu ?
Que tu es jeune, donc autant en profiter si tu veux te réorienter. C'est ta vie professionnelle qui est "en jeu". Si c'est pour te pourrir la santé sur 10 ans min d'étude + après ne pas apprécier tes 40 ans de vie pro, je ne vois pas l'intérêt de continuer.

Surtout que les salaires ne sont pas au top comme on le pense, qu'il y a encore un concours à préparer pour obtenir un poste autre que chef de clinique (sans compter que pour gravir les échelons il faut se parer de DU, master de recherche, thèse universitaire etc...).

Tu gagneras aussi bien voir mieux ta vie avec un salaire d'ingé (avec moins d'études et moins de stress sur le long terme). Et en plus, tu feras un métier qui te plaira ! smilies
Top
Asuna
Interne

Messages : 97
Enregistré : 12/07/2018
Posté le 01/03/2021 à 20:31 notnew

Salut Asuna ! Je ne sais pas de quelle région tu es mais si tu contactes le SUIO de ta fac ils pourront surement t'aider. En tout cas dans ma fac ce service était top, en plus des échanges avec les personnels, ils avaient beaucoup de ressources documentaires.

J'ai l'impression que tu as bien envisagé ce qu'était le métier de médecin dans sa globalité. J'ai juste une petite question pour toi, comment ça se fait alors que tu as fait PACES après le bac (tu dis par exemple dans ton premier message que le système universitaire ne te convenait pas) ? Est ce que tu sais d'ou peut provenir cette souffrance "précoce" dans tes études ?

En tout cas bon courage !!

Coucou !

Pour répondre à ta question, de base en Terminale je ne savais pas trop quoi faire. Les enseignements de bio me plaisaient bien (on étudiait le début de l'immunologie par exemple) et mes profs ainsi que mes proches m'ont poussée à faire médecine. Ils me disaient que ça irait avec mon caractère, mon empathie, que je trouverais très certainement mon bonheur là-dedans. Etant un peu perdue, je leur ai fait aveuglément confiance haha

En primante, surtout au S2, j'étais assez motivée (je regardais beaucoup de séries médicales, des vidéos de chirurgie pour me motiver). Mais en doublante j'ai perdu absolument toute la motivation, je ne sais même pas comment j'ai pu tenir l'année et obtenir le concours (c'était vraiment une aliénation).
Top
Asuna
Interne

Messages : 97
Enregistré : 12/07/2018
Posté le 01/03/2021 à 20:41 notnew

Que tu es jeune, donc autant en profiter si tu veux te réorienter. C'est ta vie professionnelle qui est "en jeu". Si c'est pour te pourrir la santé sur 10 ans min d'étude + après ne pas apprécier tes 40 ans de vie pro, je ne vois pas l'intérêt de continuer.

Surtout que les salaires ne sont pas au top comme on le pense, qu'il y a encore un concours à préparer pour obtenir un poste autre que chef de clinique (sans compter que pour gravir les échelons il faut se parer de DU, master de recherche, thèse universitaire etc...).

Tu gagneras aussi bien voir mieux ta vie avec un salaire d'ingé (avec moins d'études et moins de stress sur le long terme). Et en plus, tu feras un métier qui te plaira ! smilies

Oui, je suis tout à fait d'accord avec toi, je suis encore jeune. Le souci c'est plutôt que je n'ai pas de réel plan B, si je quitte médecine je pars vers l'inconnu sans aucune idée d'où aller ni de garanti d'épanouissement... En somme, quitter une certaine sécurité et stabilité financière pour potentiellement ne retrouver ni épanouissement ni stabilité, ce serait l'horreur haha... C'est l'unique raison qui me pousse à rester pour l'instant.

Par contre je suis pas trop d'accord avec toi sur le sujet des salaires...
Les ingénieurs sont très loin de gagner le graal. Je me souviens d'une amie qui était ingénieure numérique depuis plusieurs années et qui touchait à peine 2100€ net. De même pour un ami qui avait fait prépa + un double cursus avec l'école Dauphine, il était à 2500€ net.

En médecine, certes les salaires à l'hôpital public ne sont pas mirobolants, mais personnellement c'est le libéral qui pourrait m'intéresser. Il suffit de se conventionner en secteur 2 pour faire des dépassements d'honoraires et le salaire peut très très vite monter.

De même, je ne sais pas si tu as déjà vu les prix des remplacements en intérim, mais par exemple pour un radiologue un remplacement de 10h est payé 1000€ net. On est très très loin d'un ingénieur, ou de n'importe quelle autre profession d'ailleurs.
Top
TVLLM
Jolie Chef de pique-nique

Messages : 157
Enregistré : 12/04/2020
Posté le 01/03/2021 à 20:45 notnew

Salut Asuna ! Je ne sais pas de quelle région tu es mais si tu contactes le SUIO de ta fac ils pourront surement t'aider. En tout cas dans ma fac ce service était top, en plus des échanges avec les personnels, ils avaient beaucoup de ressources documentaires.

J'ai l'impression que tu as bien envisagé ce qu'était le métier de médecin dans sa globalité. J'ai juste une petite question pour toi, comment ça se fait alors que tu as fait PACES après le bac (tu dis par exemple dans ton premier message que le système universitaire ne te convenait pas) ? Est ce que tu sais d'ou peut provenir cette souffrance "précoce" dans tes études ?

En tout cas bon courage !!

Coucou !

Pour répondre à ta question, de base en Terminale je ne savais pas trop quoi faire. Les enseignements de bio me plaisaient bien (on étudiait le début de l'immunologie par exemple) et mes profs ainsi que mes proches m'ont poussée à faire médecine. Ils me disaient que ça irait avec mon caractère, mon empathie, que je trouverais très certainement mon bonheur là-dedans. Etant un peu perdue, je leur ai fait aveuglément confiance haha

En primante, surtout au S2, j'étais assez motivée (je regardais beaucoup de séries médicales, des vidéos de chirurgie pour me motiver). Mais en doublante j'ai perdu absolument toute la motivation, je ne sais même pas comment j'ai pu tenir l'année et obtenir le concours (c'était vraiment une aliénation).

Oui je vois tout à fait ce que tu veux dire, au lycée nos modèles se résument principalement aux profs et à la famille et c’est dur de se projeter. C’est en vieillissant qu’on se rend compte des choses réelles de la vie.
Bon le fait que tu aies réussi le concours en étant dans un état mental moyen montre que tu as des grosses capacités d’apprentissage donc c’est déjà un point positif. Il faut que tu rencontres des conseillers qui t’aideront à préciser ton projet. En tout cas faut surtout pas avoir honte de se réorienter à 20 ans on est au début de sa vie et on en a qu’une et comme dit dans des messages précédents mieux vaut perdre quelques années maintenant que rester mal pendant 10 a 15 ans voire plus.
_____
Master Neurosciences - DU FARC TEC
3 PACES - 1 Passerelle - Dernière tentative 2022
"ever tried ever failed no matter try again fail again fail better"
Top
TVLLM
Jolie Chef de pique-nique

Messages : 157
Enregistré : 12/04/2020
Posté le 01/03/2021 à 20:45 notnew

Salut Asuna ! Je ne sais pas de quelle région tu es mais si tu contactes le SUIO de ta fac ils pourront surement t'aider. En tout cas dans ma fac ce service était top, en plus des échanges avec les personnels, ils avaient beaucoup de ressources documentaires.

J'ai l'impression que tu as bien envisagé ce qu'était le métier de médecin dans sa globalité. J'ai juste une petite question pour toi, comment ça se fait alors que tu as fait PACES après le bac (tu dis par exemple dans ton premier message que le système universitaire ne te convenait pas) ? Est ce que tu sais d'ou peut provenir cette souffrance "précoce" dans tes études ?

En tout cas bon courage !!

Coucou !

Pour répondre à ta question, de base en Terminale je ne savais pas trop quoi faire. Les enseignements de bio me plaisaient bien (on étudiait le début de l'immunologie par exemple) et mes profs ainsi que mes proches m'ont poussée à faire médecine. Ils me disaient que ça irait avec mon caractère, mon empathie, que je trouverais très certainement mon bonheur là-dedans. Etant un peu perdue, je leur ai fait aveuglément confiance haha

En primante, surtout au S2, j'étais assez motivée (je regardais beaucoup de séries médicales, des vidéos de chirurgie pour me motiver). Mais en doublante j'ai perdu absolument toute la motivation, je ne sais même pas comment j'ai pu tenir l'année et obtenir le concours (c'était vraiment une aliénation).

Oui je vois tout à fait ce que tu veux dire, au lycée nos modèles se résument principalement aux profs et à la famille et c’est dur de se projeter. C’est en vieillissant qu’on se rend compte des choses réelles de la vie.
Bon le fait que tu aies réussi le concours en étant dans un état mental moyen montre que tu as des grosses capacités d’apprentissage donc c’est déjà un point positif. Il faut que tu rencontres des conseillers qui t’aideront à préciser ton projet. En tout cas faut surtout pas avoir honte de se réorienter à 20 ans on est au début de sa vie et on en a qu’une et comme dit dans des messages précédents mieux vaut perdre quelques années maintenant que rester mal pendant 10 a 15 ans voire plus.
_____
Master Neurosciences - DU FARC TEC
3 PACES - 1 Passerelle - Dernière tentative 2022
"ever tried ever failed no matter try again fail again fail better"
Top
Aller en haut • 18 réponses
livreslivrescontactspublicationstwitter