logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

[ex médecine] Commencer médecine après 30 ans

Aller en bas • 25 réponses • 2 pages • 1 2
dime77
Bizut (futur carré)

Messages : 5
Enregistré : 08/09/2010
Posté le 08/09/2010 à 15:57 notnew
bonjour a tous je viens de recevoir un avis favorable pr la L1 a rennes ds le numerus clausus paramedical.je suis kiné depuis 5 ans et recommence tt a 29 ans je voulais savoir si d gens ds la meme situation que moi pourrais prendre contact avc moi afin de partager pe etre cette rentree!!
merci pr se site tres convivial
mehdismilies
Top
Yoda300
Chef des sévices

Messages : 435
Enregistré : 20/09/2004
Posté le 11/09/2010 à 06:27 notnew
Félicitations et bonne chance !
_____
L'homme n'est pas fait pour travailler, la preuve c'est que cela le fatigue. (Voltaire)
A quoi bon apprendre ce qui est dans les livres, puisque ça y est ? (Sacha Guitry)
La forme même des pyramides d'Egypte montre que déjà les ouvriers avaient tendance à en faire de moins en moins (Will Cuppy).
Top
ouda
Jeune Bizute

Messages : 1
Enregistré : 04/03/2014
Posté le 04/03/2014 à 07:39 notnew
Bonjour à tous je viens de lire vos messages c me touche énormément car moi aussi à 36 ans je veux reprendre des etudes de medecine, j'ai un DES en biologie =BAC+5 en algerie j'ai par la suite fait une reconaissance
ici en France: je suis au niveauII master/licence je suis mariee j'ai 2 enfants et bientôt le 3 eme je suis francaise de nationalite et je travaille depuis 9 ans, depuis 1 an j'ai change de poste au sein de la meme entreprise car je suis travailleur handicape, sauf que je ne supporte plus ce job et le reve de devenir medecin depuis le college est toujours la, je ne veux pas regretter quoi que cela soit meme si je vautre j'ai peur des maths physique et chimie generale , le plus gros soucis c'est comment payer le loyer et nourrir les momes
Est-ce que je encore capable de cogiter comme avant?? Est-ce que je ferai le poids contre ses jeunes bacheliers des bêtes de concours???houda
_____
houda


Top
memo
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 19/07/2014
Posté le 19/07/2014 à 14:37 notnew
Bonjour,

Comme plusieurs sur ce post, j'ai bientôt 30 ans,je suis Marocain et après un diplôme d'ingénieur et 2 Masters en Management j'ai décroché un poste intéressant qui me permet d’être bien intégrer dans la société française. Mais je n'arrive pas à faire le deuil d'un rêve de devenir médecin un jour. Je pense à faire Médecine Général en Roumanie( presque la garantie d’être médecin et ne pas gaspiller 2ans de PACES en France ). Renoncer à un travail bien payé une qualité de vie et même un Pays (la France )pour aller en Roumanie et réaliser mon rêve est une décision très difficile à prendre je passe des nuits à réfléchir...
Je voulais savoir s'il y a des gens qui ont fait la démarche ?c'est quoi le plus difficile ?
Merci!!!
_____
Médecin un jour ?


Top
Lady Cat
Mme la Ministre de la Santé

Messages : 2104
Enregistré : 16/02/2007
Posté le 19/07/2014 à 20:17 puis édité 1 fois notnew
Bonjour,
Pour les études en Roumanie, c'es ici: http://forums.remede.org/roumanie/608.html

Lis bien ceci avant:

Les études de médecine à l'étranger, et particulièrement en Roumanie relèvent, d'enjeux considérables qu'il n'est pas forcément simple d'aborder avec un œil de jeune bachelier ou d'étudiant.

Voici donc quelques pistes et avertissements qui, je l'espère, vous permettront d'appréhender au mieux ce qui est dit ici pour ne pas devenir le pigeon d'un système que certains ont parfaitement rodé depuis des années.

Plaçons-nous d'abord du côté d'un étudiant français qui a fait ses études en Roumanie. Son intérêt à défendre le système est évident. Il a payé, eu son diplôme, passé ses années avec des taux de redoublement quasiment nuls et peut revenir en France comme interne en passant les ECN comme candidat européen. Que croyez-vous qu'il va vous dire sur le cursus qu'il a suivi ? Qu'il est formé comme une brèle ? Qu'il ne faut surtout pas faire comme lui ?

Plaçons-nous ensuite du côté de l'administratif roumain. Pour les facs roumaines, rappelons-le, les filières étrangères sont un business, rien d'autre. C'est une façon d'importer des capitaux. Recevoir des étudiants déjà formés peut être un apport technique ou scientifique, mais là ils ne sont pas formés du tout. Que pensez-vous donc que l'administratif va dire quand il s'exprime sur la filière qu'il a créée ? Qu'elle est foireuse ?

Comme l'administratif importe de l'argent dans son système universitaire avec ces filières, il n'a pas fallu très longtemps pour que la population locale (cf niveau de vie de la Roumanie) flaire aussi le business. Vous trouverez donc sur ces forums ou ailleurs tout un tas de personnes qui vont défendre le système parce qu'ils en profitent indirectement en vous louant leurs services, leurs maisons ...
Que pensez-vous qu'ils vont proclamer tout au long de leur message ? Que les études en Roumanie c'est pourri ?

Progressons dans notre raisonnement et plaçons-nous du côté de l'étudiant français. Lui qui a galéré un an ou deux pour arriver en seconde année, lui qui subit parfois des taux de redoublement de 30% dans sa promo, a vu des reportages à la télé où on lui présentait des fils à papa bien gentils qui, mis à part l'éloignement relatif, passaient un cursus sans souci en faisant leur chèque annuel de plusieurs milliers d'euros. Un jour on a même dit à ces étudiants français que les formés en Roumanie pouvaient redevenir interne des hôpitaux français, ni vus ni connus, en s'inscrivant aux ECN françaises ("concours" avec plus de places que de candidats rappelons-le ...). Pensez-vous que ces étudiants français vont ici dire amen ? Croyez-vous qu'ils ne vont pas vouloir se "farcir" un peu de l'exilé ?

Voilà la situation de chacun des protagonistes que vous verrez s'exprimer ici sur ce forum. Il va sans dire que la situation est parfaitement électrique et que vous ne lirez aucune vérité ici ou ailleurs, mais que vous vous trouverez au milieu de tirs croisés.

Maintenant si vous avez bien lu mon message, vous compterez les forces en présence. Qui sont les plus nombreux ? Qui a le plus d'intérêt réel ? Ceux qui vous disent que c'est tout rose ou ceux qui vous disent l'inverse ?
La réponse me semble évidente : les étudiants français n'ont rien d'autre à défendre qu'une forme de justice et d'équité, pour tous les autres, il s'agit de défendre un business ou la valeur d'un diplôme dont il est plus que légitime de douter ...


Voilà pour ce message qui je l'espère aura réussi à clarifier un peu les enjeux réciproques dans cette affaire.

B.


Je ferme car le premier date un peu...;-)
_____
Ancienne SF
Interne en médecine interne
sans passerelle, PACES réussie
"Il faut toute une vie pour apprendre à vivre" Sénèque
Top
Aller en haut • 25 réponses • 2 pages • 1 2
livreslivrescontactspublicationstwitter