logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Témoignages - Passerelles D1 admis 2016

Aller en bas • 18 réponses
Hugo38
Jeune Carabin

Messages : 20
Enregistré : 04/05/2016

Vie réelle
Hugo Nespoulet - 35 ans
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : 4e année médecine
Fac : MONTPELLIER
Posté le 27/05/2016 à 20:46 notnew
Je reprends les discussions des années précédentes.


Ce post est exclusivement réservé aux témoignages des admis.
Toute question doit se faire par U2U aux personnes concernées.

Merci !



1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en D1 ? Galère ou simple formalité ?

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de D1 ?

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
_____
Hugo / 33 ans / chercheur physiologie
Admis passerelle D1 Montpellier 2016
Top
Hugo38
Jeune Carabin

Messages : 20
Enregistré : 04/05/2016

Vie réelle
Hugo Nespoulet - 35 ans
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : 4e année médecine
Fac : MONTPELLIER
Posté le 27/05/2016 à 21:14 puis édité 4 fois notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
Hugo, 33 ans, docteur en biologie spécialisé physiologie humaine. Reçu en passerelle à Montpellier.

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?
J'avais débuté une P1, un peu sans trop savoir où aller. Je l'ai interrompue au bout de quelques mois. Je voulais devenir chercheur et n'avais pas vraiment d'intérêt pour le soin, alors un de mes profs m'a conseillé de faire une fac de science plutôt que médecine. Il est ensuite devenu mon directeur de thèse smilies

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
Principalement le besoin de voir des patients, de suivi.
La transposition de connaissances théoriques au soin.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Oui, stages M1, M2 et PhD en CHU. J'ai beaucoup apprécié travaillé avec des équipes multidisciplinaires.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Aucun souci de ce côté là, je fais de la recherche clinique dans un laboratoire spécialisé en médecine de montagne. La plupart de mes collègues sont médecins et m'encouragent dans cette voie.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en D1 ? Galère ou simple formalité ?
Du boulot, le souci de montrer sa motivation en quelques mots. Il ne faut pas se louper. Ce n'est pas galère mais c'est un investissement.

J'ai pu contacter des anciens élèves de passerelle D1 à Montpellier qui m'ont énormément aidé (LM et oral en particulier). Immense merci à eux !
Ils m'a été conseillé de rencontrer certains prof de l'équipe pédagogique, ce que j'ai fait et ça m'a vraiment aidé à préciser mon projet et à affiner mon discours. Merci également !
Deux lettres de recommandations (de personnes extérieures à Montpellier). Un avis extérieur positif ne peux pas faire de mal...

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
Grande salle assez classe.
Jury plutôt attentif et agréable pendant ma présentation.
J'avais répété, mais là le cerveau s'est débranché et j'ai tout débité, ça m'a paru vraiment court.

J'ai insisté sur
- la faisabilité matérielle de mon projet.
- la motivation à rattraper P1/P2.
- le soutien de collègues médecins.
- ce qu'être médecin m'apporterait.
- pourquoi je serai un bon médecin.
- ce que mon cursus et mon expérience perso me permettrait d'apporter d'intéressant.

Je suis sorti un peu déboussolé. C'est passé très vite et je n'arrivais pas à savoir si le jury avait aimé ou pas... Donc attente des résultats difficile.

Questions :
Pourquoi Montpellier ? (J'ai fais la plupart de mes études à Grenoble et j'y ai grandi)
- choix de vie, vouloir s'y installer.
- j'y suis né et y ai de la famille, retour aux sources même si je ne connais pas vraiment le coin.

Votre boulot actuel a l'air sympa, êtes vous sûr de vouloir reprendre les études ?
- Oui !!! (argumenté smilies)


8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de D1 ?
Ultra motivé, je considère ça comme une belle chance qu'on me donne !

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Ferme intention d'aboutir.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
Famille, choix de vie avec ma copine, réputation, environnement.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
Je suis déjà au boulot pour la sémio. Contact avec d'autres passerelles des années précédentes.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
Economies perso

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Ma copine reprend les études aussi, on est sur la même longueur d'onde.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Pas de choix définitif, je compte sur les stages pour prendre une bonne décision. Je suis ouvert à tout.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Commencer à bosser pour ne pas être largué dès la première semaine smilies
Déménager à Montpellier
Me la couler douce
_____
Hugo / 33 ans / chercheur physiologie
Admis passerelle D1 Montpellier 2016
Top
youenn
Jeune Carabin

Messages : 12
Enregistré : 17/06/2016
Posté le 17/06/2016 à 21:24 puis édité 2 fois notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Youenn, 27 ans, école d'ingé généraliste (ENSE3 à grenoble) puis 18 mois d'expat en arabie saoudite et dans les pays du golfe. Reçu à la passerelle à Nantes !

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?

Passionné par l'énergie et la géopolitique énergétique à la sortie du bac, l'idée de la médecine ne m'avait pas encore effleuré l'esprit, d'autant plus qu'une PACES me paraissait quelque chose d'impossible, n'ayant jamais été doué au niveau de l'apprentissage "par cœur".

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Mon intérêt pour la médecine à débuté à travers des lectures de médecins blogueurs, je crois que le premier sur lequel je suis tombé est borée. De proche en proche, je me suis retrouvé à lire l'intégralité d'une soixantaine de blogs (principalement des MG, un ou deux urgentiste et quelques sages femmes). J'ai lu aussi une dizaine de livres de médecins conseillés par cette univers.

Mon intérêt pour ces récits m'a finalement fait me pencher sur les modalités pour reprendre les études de médecine (dans ma tête à ce moment, pas sérieusement, si jamais je gagne au loto...).

A ce moment, j'ai découvert remède et l'existence de cette passerelle. J'ai immédiatement su que c'était ce que je voulais faire !


4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?


Pas durant ma formation précédente, à part plusieurs diplômes de secouristes et formateur secouriste.

Par contre, ayant été refusé à ma première candidature passerelle, j'ai démissionné de mon poste au sein de Vinci et j'ai fait 7 stages, dans l'ordre :

- CHU de Nantes, service des urgences, 2 semaines de nuit, 70+h/sem
- CHU de Rennes, service de chirurgie orthopédique et traumatologique, 2 semaines, 70+h/sem
- Une médecin généraliste, 2 semaines, 40+h/sem
- CHU de Brest, service de médecine interne, 1.5 semaines, 50+h/sem
- CHU de Poitiers, service du SAMU/SMUR, 2 semaines de nuit, 50+h/sem
- CHU de Angers, service de réanimation chirurgical, 2 semaines, 80+h/sem
- Médecin généraliste remplaçant, 3 semaines, 20+h/sem

J'ai aussi assisté pendant 7 semaines aux cours des deuxième année de médecine.

En gros, avec le temps des procédures nécessaires pour obtenir et réaliser les stages, j'ai pris 9 mois pour m'immerger en milieu médical.

Ma décision était prise avant de réaliser ces stages, mais ça a confirmé ma décision, et ça m'a permis de me sentir prêt à me lancer dans une PACES si j'échouais à la passerelle, ce dont je n'étais pas prêt avant de me lancer dans ces stages.

Accessoirement, je pense que ça a aidé le jury à comprendre ma motivation et donc à accepter ma candidature !

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

On peut difficilement dire que les études de médecine s'intègrent à la suite d'une école d'ingénieur généraliste, mais j'ai pu remarquer dans mes stages, et particulièrement en anesthésie réanimation que notre bagage scientifique est loin d'être inutile. Le corps humain fonctionne tout de même suivant les principes de la physique et de la chimie, les logiques qu'on a acquis en école d'ingénieur autour des pressions par exemple permettent tout de suite d'avoir une bonne compréhension d'un grand nombre de problématiques en réanimation. Sans perdre de vue bien entendu que le côté humain est prédominant dans ce métier.

Sinon l'anglais, le management serviront à coup sur smilies

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en D1 ? Galère ou simple formalité ?

Ayant loupé à ma première tentative, je ne peux pas dire que c'était facile ! Avec le recul, et maintenant que je suis reçu, je suis content que le jury m’ait refusé lors de ma première candidature. Mon projet manquais sûrement de maturité, mais surtout je me sens bien plus armé à la suite des stages et de mon travail personnel pour rentrer en troisième année actuellement.

En gros, on m'a reproché principalement le fait que mon intérêt pour la médecine venait principalement de récits et non de vécu la première année, ce qui était vrai. Après j'ai senti aussi qu'ils n'étaient pas fan des lectures que j'ai pu avoir (Martin Winckler entre autresmilies) mais je n'en ai pas reparlé lors de la passerelle 2016 smilies

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Salle de classe classique, jury en U, peut être un peu plus de personnes qu'annoncé officiellement.

Avec la pression que j'avais sur les épaules (deuxième et dernière candidature) j'ai eu un peu de mal à dire mon speech, pourtant beaucoup répété, et j'ai bloqué quelques secondes à 2 reprises au début.

Avec le recul, ça a pu permettre de moins faire du par cœur et de montrer que cet oral était important pour moi, pas forcément négatif !

Concernant les questions (j'ai pas une très bonne mémoire, j'en oublie peut être) :

- Vous n'avez pas beaucoup parlé des patients ?

Question qui pouvait à mon avis faire basculer mon oral, j'ai bien précisé la vérité, que c'est pour soigner et le contact avec les patients que je fait médecine, absolument pas pour la partie technique ou recherche

- Quelle est la première chose que vous avez apprise, qui vous a marqué pendant vos stages ?

J'ai fait un peu le comparatif année dernière récit cette année vécu, à quel point on peut se faire des idées et les stages montrent la vérité de la médecine, vérité qui me convient + contact humain + travail en équipe

- Quels stages avez vous fait exactement ?

C'était précisé dans la lettre et le cv, j'avais pas voulu redonner la liste dans mon speech, mais j'étais très content d'avoir la question, j'en ai profité pour remercier les membres du jury qui avaient eu mes demandes de stages entre les mains à un moment ou à un autre.

- Vous pouvez détailler un peu plus votre parcours ?

J'ai plus répondu à ce qu'apporte mon parcours pour la médecine, j'ai parlé de la LCA, la littérature médicale et les congrès concernant l'anglais, j'ai l'impression que ça a plu, sinon management = contact humain = savoir se faire manager et la technique comme dit plus haut

- Si finalement on vous prend pas, qu'est ce que vous faites ?

En gros j'ai dit qu'après cette année d'immersion je ne me voyais pas revenir vers l'ingénierie, au pire je ferais PACES ou master + re-passerelle, mais impression d'un pas en arrière et plus difficile financièrement.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de D1 ?

Motivé comme jamais, heureux, envie de bien faire smilies

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Impossible de penser ne pas réussir, je ferais ce qu'il faudra pour que ça passe.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

- Super accueil des passerelliens, avec troisième année adaptée pour réaliser tous les stages de deuxième année
- Coaching des passerelliens par le vice-doyen
- Les stages sont par journée entière et non demi-journée (très important selon moi)
- En 15 ans pas un passerellien n'a redoublé, pas un au rattrapage pour le grand exam de sémio de fin d'année (juste 2 abandons, mais sur le premier semestre)
- CHU et fac collé et en centre ville
- Fac un peu plus orienté stage important, apprentissage pratique pendant les stages, que purement ECN
- Mon premier stage était aux urgences de Nantes, j'ai été très bien accueilli, et il faut être accepté dans un premier stage pour en faire d'autre, ce qui n'était pas gagné

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Et la deuxième !

Ca fait 2 ans que je bosse maintenant, même si c'est tranquillement, je conseille grandement :

- Sémiologie médicale, de Baptiste Coustet, édition Boeck Estem
Ils ont tous ça en deuxième année à Nantes, et même si c'est assez idiot de commencer par la sémio avant l'anat et la physio (c'est ce que j'ai fait), ça motive carrément

- Les cours en ligne de la fac de Grenoble
J'ai bossé l'anat dessus, c'est chiant, mais c'est bien fait, PPT commenté à l'oral par le prof, même si on retient pas grand chose, le fait de savoir que ça existe c'est déjà ça

- Le corps humain pour les nuls de Patrick Gepner
Mon coup de coeur, un bouquin de physio sur la forme pour les nuls, donc facile à lire, et qui va quand même assez loin, vraiment génial

PS : notez que ces conseils sont donnés avant que je commence la troisième année, donc à prendre avec des pincettes quand même smilies

Bref, ça plus les stages, plus les cours filés par la fac de Nantes pour les vacs (oui j'oubliais cet avantage de la fac de Nantes), je me sens armé même s'il va falloir bosser

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Alors la royal, 18 mois d'expat, tout frais payé par VINCI avec un bon salaire, j'ai largement de quoi financer l'externat sans travailler en parallèle

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Pas de vie familiale, je connais pas encore trop de monde sur Nantes, devrait pas y avoir trop de soucis, au moins au tout début smilies

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Je suis ouvert concernant les spécialités, je serais plus tenté par une spécialité multi-disciplinaire, donc anest/réa, urgentiste, généraliste, je fais tout le panel des ECN avec ça, et puis mes préférences peuvent évoluer smilies


15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?


Stage infirmier, vacances, révision !
Top
Natiam
Sexternoïde

Messages : 42
Enregistré : 27/09/2015
Posté le 17/06/2016 à 23:32 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
Natiam, 31 ans, dentiste depuis 2014, ayant fait 2 P1 à Toulouse entre 2004 et 2006. J'ai postulé à la fac de Poitiers.

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?
Je n'avais pas vraiment le choix car je n'avais pas le "rang utile" pour continuer en médecine.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
1) J'ai toujours voulu être médecin depuis mes 10 ans et plus précisement psychiatre depuis mes 17 ans.

2) J'ai eu un grosse déception dans le métier de dentiste, ce qui m'a quand même amener à préférer reprendre des études que persister dans un métier qui ne me satisfait pas totalement.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Pendant ma formation de dentiste j'ai fait des stages en médecine (urgences, psychiatrie, infirmier) et évidemment j'ai soigné des patients.
Par ailleurs un an avant de tenter la passerelle j'avais trouver un travail d'attachée dans un CHR pschiatrique de l'autre côté de Paris (2h30 de transport matin et soir les jeudis!). C'est en fait au contact de mes patients à l'hôpital que j'ai eu le déclic. Evidemment ce job a pesé lourd sur la balance! smilies

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Mon cursus s'intègre bien puisque même en ayant du retard en cardio ou autre, j'ai au moins une petite avance en stomato. Par ailleurs soigner est un acte très particulier : il m'a fallu 45 min pour faire ma première anesthésie à mon premier patient en 4ème année dentaire tellement j'étais stressée à l'idée de le blesser. Au moins je serai un peu moins stressée en médecine!

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en D1 ? Galère ou simple formalité ?
Disons que c'est une simple formalité quand on sait où trouver les infos. Après c'est au Jury de décider. La plus grande difficulté est, je pense, arriver à sortir ses trippes sans trop entrer dans le pathos dans la lettre de motivation. Le stress que ça engendre (dans mon cas je n'avais qu'une chance) fait la difficulté de la passerelle.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Je suis passée devant le Jury de Tours.

La présentation : j'ai fait un speech de +ou- 5 min. Et personnellement j'ai opté pour un simple fil conducteur car j'avais répété avec un truc rédigé et j'avais l'air d'un robot devant mon miroir. J'ai décidé de me faire confiance et de laisser un peu d'émotion aussi transparaître lors du speech.
Par contre dans ce fil conducteur je me suis présentée (nom, prénom, état civile, enfant et mon métier), puis j'ai évoqué mon parcours en commençant d'emblée par mes 2 échecs en P1 jusqu'à ma situation actuelle. Enfin j'ai dit ce que je voulais devenir et comment je comptais y arriver financièrement : ils ont d'ailleurs adoré l'idée du CESP.

J'ai trouvé personnellement que le Jury était bienveillant. Ils étaient assis en U et contrairement à ce que j'ai pu lire par ailleurs, quand je suis passée, tous les yeux étaient braqués sur moi, avec des acquissement et tous notaient, des yeux grands ouverts quand je parlais de mes différents diplômes acquis en parallèle de dentaire (DEUG de chimie, de psycho, M1 de santé publique).
Seulement 2 personnes sont intervenues :
1) La présidente du Jury (médecin et doyenne de sa fac)
2) Un doyen d'un fac dentaire.

La première m'a dit qu'on sentait bien que je m'était "frottée à la psychiatrie" et que je connaissais bien les enjeux financiers de la passerelle "4 années difficiles finacièrement". Puis elle m'a demnadé si j'allais être capable de faire 4 ans de médecine générale puisque les maladies psychiatriques pouvaient aussi avoir un origine organique. J'ai donc répondu que j'avais fait 6 ans d'études somatiques et que je soignais déjà somatiquement les patients psy : j'avais donc la capacité à m'intéresser à des études apparemment assez lointaines de la psychiatrie. Et que de plus, j'étais en 3ème année de licence de psychologie et que si je n'avais souhaité que le versant psy alors je serais devenue psychologue. J'ai dis que moi ce qui m'intéressait était la "médecine psychiatrique".

Le doyen de la fac dentaire m'a dit que les dentistes comme moi étaient rares et que l'ARS en cherchait tous les jours et que c'était du "gâchi" de quitter le milieu. Il m'a dit "pour moi ce n'est pas un entonnoir qui vous a mené à la psychiatrie mais plutôt vous qui vous êtes ouverte à d'autres formations pour faire la dentisterie qui vous ressemble!" En sortant j'ai eu peur de ce commentaire et puis j'ai compris qu'en fait c'était un compliment ^^

Au passage, petit conseil pour les suivants : googlelisez tous les membres du Jury et regardez ce qu'ils ont fait ou écrit. Cela aide beaucoup à se dresser une liste de questions possibles. Par ailleurs voir que l'ont sera devant des pointures aide à rester humble et quand quelqu'un vous adresse la parole, vous savez tout de suite qui vous parle!

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de D1 ?
Je saute de joie, je n'arrive pas à y croire que je vais rentrer en médecine 10 ans après avoir reçu mon classement de P1 presque jour pour jour.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
OOOOOOOh non, je la voulais cette D1, j'irai jusqu'au bout et serai psychiatre à moins que la mort en décide autrement! ^^

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
J'ai réalisée un réelle enquête. J'ai visé les déserts médicaux, les facs où il y avaient le plus de places en paces par rapport au nombre d'inscrits et les villes les moins "attrayantes" pour les étudiants. Mon choix s'est réduit à Dijon, Limoges et Poiters. Poiters était de loin la mieux des 3 pour moi! ^^


11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
Je n'ai que la P2 à rattraper et je pense bosser un peu cet été. M'enfin à partir de maintenant c'est "no stress" ^^

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
Ben comme la plupart des pharmaciens de remede.org en bossant à côté, chose que je n'ai pas dite au Jury évidemment. Après je vais demander un CESP et si je l'obtiens j'arrête de bosser pour me consacrer à la médecine "presque" exclusivement car j'ai aussi une famille!

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Et bien aujourd'hui je bosse en qualité de dentiste comme une folle pour 2 francs 3 sous car dentiste ce n'est pas ce qu'on pense (sauf quand on ne fait que de la couronne et des facettes ^^)...donc ça ne changera pas grand chose à mon quotidien. Et mon mari me soutient depuis le début pour mon projet!

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Psychiatrie n'est pas très demandée, donc je pense que la question ne se pose pas. Et puis quoi qu'il arrive je veux avoir des bonnes notes à l'ECN car je veux choisir la ville et surtout je veux me prouver que je peux être un bon médecin!

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Bosser comme une folle pour gagner des sous avant la rentrée et bosser 3 semaines les cours de P2...et profiter de ma petite famille avec cette angoisse en moins (passerelle) ^^
_____
Natiam


Top
MarinaF
Jeune Carabine

Messages : 13
Enregistré : 07/04/2016
Posté le 22/06/2016 à 15:52 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Marina, ingénieur agronome ayant raté le concours véto par deux fois. J'ai découvert le métier de sage-femme très tard et j'ai vite compris que c'était un métier qui me conviendrait bien mieux qu'ingénieur agronome ! J'ai donc entrepris de postuler à la passerelle d'entrée en 3A des études de maïeutique à Toulouse pour enfin faire un métier qui me plaise !

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?

Je voulais véto, je ne connaissais pas sage-femme, les autres filières médicales ne m'intéressaient pas !

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Etre enfin épanouie !

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?


Aucun. Par contre, stage d'observation pendant ma candidature à la passerelle : 1 stage en CH, 2 en CHU, 1 en clinique et 1 en libéral. Comme j'étais inscrite à pôle emploi, j'ai pu avoir accès à une convention de stage d'immersion en entreprise.


6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en D1 ? Galère ou simple formalité ?


Le dossier est assez simple à faire, même si la lettre de motivation requiert beaucoup de travail. Par contre, l'oral c'est une autre histoire, beaucoup de travail pour faire rentrer le discours en 5 min et essayer de dire les bonnes choses pour montrer la motivation. Beaucoup de stress pour 10 min de passage !

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Je suis passé le 14 juin à Bordeaux. Très stressée. Convoquée à 12H je suis passée à 13h30. Je me suis rendu compte à l'accueil que j'étais la seule admissible pour la filière maïeutique. Le jury était plutôt sympa et avenant, ils m'ont écouté avec attention. Mon discours a duré un peu moins de 5 min. Les questions étaient ensuite assez 'bateau' : pourquoi pas médecine après la bac / comment avez vous préparé financièrement la reprise des études / pensez-vous avoir les épaules assez solides pour devenir sage-femme / quel côté du métier vous a le plus plu pendant vos stages . En sortant de la salle, plutôt confiante mais toujours des doutes : j'aurai du plus développer mes réponses, plus montrer ma motivation etc...

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de D1 ?


Très motivée !

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Aboutir coûte que couûte !

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Toulouse, j'y ai fait mes études d'ingé, praticité matériel (des amis pour m'héberger en cas de difficultés à trouver un appart), choix de démarrer une nouvelle aventure dans un endroit familier.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?


J'ai fait une prépa Bio donc j'ai déjà de solides bases scientifiques. Ayant eu des témoignages de personnes ayant eu le même parcours que moi et ayant réalisé cette passerelle l'année dernière, je n'ai pas peur d'être à la ramasse car ce n'est pas leur cas, elles s'en sont très bien sorti cette année alors pourquoi pas moi smilies !

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Economies, soutient parental

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Je n'ai pas d'enfant et mon conjoint me soutient donc pas vraiment d'obstacle à cette reconversion.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études?

Un peu tôt pour répondre, on verra le moment venu !

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Travailler les matières de deuxième année, savourer mon admission, prendre un peu de vacances !
Top
superbiscotte
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 57
Enregistré : 02/03/2016
Posté le 22/06/2016 à 21:37 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Eleonore, pharmacienne depuis 5 ans, mariée et 1 enfant. J'ai postulé pour la fac d'Amiens.

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?


J'ai longuement hésité pendant la terminale entre pharma et médecine. J'ai pu faire un stage en officine, pour découvrir le métier de pharmacien, ça semblait me convenir... Et envie de me démarquer de mon frère qui était en médecine.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

En 5 années de diplôme, j'ai signé et démissionné de 4 CDI dans des officines aux profils variés. Je n'étais jamais satisfaite, jamais épanouie. A la base je voulais acquérir une officine, mon dernier poste qui était de la gérance m'a fait ouvrir les yeux : ce métier n'est pas pour moi!! Blasée avant 30 ans, il fallait que je réagisse. Autour de moi, j'avais 2 passerelliens très heureux, alors après des mois de réflexion je me suis lancée.


4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Stage d'1 an au CHU d'Amiens pendant la 5e année de pharmacie. J'ai adoré! Déjà à l'époque je me demandais si je n'allais pas enchainer direct après la 6e année, mais j'ai voulu essayer avant "d'abandonner" sans savoir si le métier de pharmacien me convenait.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Je pense que le métier de pharmacien est complémentaire de celui de médecin. J'ai de bonnes connaissances en pharmaco et en analyse d'ordonnances. Je pense que je vais beaucoup me servir de mes connaissances actuelles déjà pendant les études.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en D1 ? Galère ou simple formalité ?

Le dossier en lui-même n'est pas compliqué à constituer. Seule la lettre de motivation constitue un "travail". J'ai écrit une 1ere version, que mon mari a corrigé, puis que mon père a corrigé. L'attente des résultats a été très longue... Pour l'oral, beaucoup de stress. J'ai procédé de la même manière (double correction) et j'ai appris mon texte (environ 3 minutes). Et l'attente des résultats a été encore plus longue!!

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

J'ai passé l'oral à Lille devant un jury de 16 personnes (de mémoire). Jury bienveillant, souriant pour la moitié, neutre pour l'autre. L'un des membres du jury est venu me chercher dans la salle d'attente, m'a demandé si ça allait et m'a encouragé avant d'entrer! J'ai "débité" mon texte la gorge serrée mais sans blanc, sans bégaiement. Puis quelques questions :
- pourquoi ne pas avoir fait l'internat de pharma?
- quelle spé envisagée?
- quel contact avec le patient me manque-t-il?
- pourquoi ne pas avoir enchainé juste après la 6e année?
Ca a duré moins de 10min, à la fin j'étais soulagée, assez confiante en ce que j'avais fait mais pas sure de moi quant au résultat.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de D1 ?

J'ai hate de commencer, je suis hyper motivée!

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

J'irai au bout, c'est une décision murement réfléchie.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
C'est là où j'ai fait mes études de pharmacie, géographiquement c'est la plus proche de chez moi, et mon mari travaille juste à coté de la fac/hopital donc pratique!

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

J'ai déjà des bases grâce à mon métier, je pense rattraper au fur et à mesure de l'année.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Economies personnelles, je pense faire une demande de CESP, et en dernier recours je peux compter sur mes parents.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Mon entourage est derriere moi, mon mari est très présent pour notre fils qui va aller à la creche. J'essaierai au max de passer du temps avec eux et je bosserai le soir++

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Je ne suis pas fixée pour l'instant... Med G, ophtalmo ou autre chose selon les stages!

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Passer l'été avec mon fils, partir en vacances en famille, et commander/feuilleter des bouquins de médecine!!
Top
ajtd599
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 61
Enregistré : 30/05/2016

certification
Vie réelle
Antoine Ducuing - 28 ans
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : 4e année médecine
Fac : GRENOBLE
Posté le 06/07/2016 à 19:10 puis édité 3 fois notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

J'ai, 27 ans, j'ai fait l'Ecole Normale Supérieure de Lyon puis une thèse en Biologie. Je vais entrer en D1 à Lyon Sud.

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?

J'avais longuement hésité entre une P1 et la prépa BCPST. Je suis entré en prépa BCPST car je pensais que cela allait m'ouvrir plus de portes, et dans une environnement plus rassurant que la FAC.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Mon intérêt s'est affiné pendant ma thèse, où je me suis rendu compte que bien que j'aime la recherche, je ne voulais pas en faire mon métier.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

J'ai réalisé un stage d'une semaine en hématologie à Lyon Sud, où j'y ai vu des gens (parfois de mon âge) dans des situations critiques. Je me suis confronté à la mort de patients et la détresse des familles, une réalité que je jugeais importante d'appréhender.

Pas besoin de faire 50 stages à mon avis.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Mon contrat de thèse se termine le 31 Aout, je commence à Lyon Sud en septembre.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en D1 ? Galère ou simple formalité ?

Les formalités administratives sont assez simples. Le plus dur a été d'écrire la lettre de motivation. Au début je ne savais pas vraiment quoi mettre, et j'avais donc demandé de l'aide à deux amies qui avaient fait cette passerelle. Cependant, au fur et à mesure que mon projet se précisait, la lettre est devenue de plus en plus simple à écrire et j'ai réussi à écrire une lettre très personnelle basée sur mes choix et mon parcours.

A mon avis c'est l'élément le plus important de toute la procédure. En effet, à Lyon, sur les 66 dossiers, 27 ont été retenus pour 22 places. Autant vous dire que l'oral, avec 8 minutes était peu discriminant. A mon avis, les dès étaient déjà jetés avant même l'oral. La lettre est donc extrêmement importante à mon avis.

Quelques éléments de ma lettre :
- Stage d'observation --> # Je sais dans quoi je m'engage, # Médecin c'est pas comme dans Grey's Anatomy.
- Comment j'allais faire pour l'argent --> # J'ai réfléchi et cadré mon projet.
- Mes motivations pour être médecin (sans être petite maison dans la prairie).
- Surtout, surtout pas "j'ai fait une thèse et je vais compléter mon CV avec des études de médecine pour être PU-PH", c'est suicidaire et rédhibitoire.
- Que je profitais de la période entre la fin de ma thèse et la rentrée pour rattraper la P2 --> # Déjà au boulot.


7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

- Oral à Lyon Est, salle en U, 15 personnes, le Doyen de Lyon-Est rappèle les règles et lance le chrono, c'est parti pour 4 minutes d'un speech répété donc qui se passe bien (comme tout le monde).

3 questions bateau :
Q1 : Quel exercice de la médecine souhaiteriez-vous faire ?
Q2 : Que pouvez-vous dire de la solitude en recherche VS la solitude d'un médecin de campagne ?
Q3 : Pourquoi ne pas avoir fait de P1?


Au final, j'ai vraiment eu l'impression que le jury avait déjà choisi avant l'oral, et qu'il "suffit" de ne pas dire de conneries !

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de D1 ?

Motivé, curieux.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Il n'est nul besoin d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Vivant sur Lyon, j'ai choisi Lyon Sud pour les raisons suivantes :

1) Lyon Sud est une structure plus petite qui me convenait mieux que Lyon Est car j'ai toujours évolué dans des structures plus petites.

2) Lyon Sud et Lyon Est ont le même % d'étudiants dans le TOP 2000 de l'ECN n'importe quelle spécialité.

3) Lyon Sud propose la formule stage le matin / cours l'après midi, mais il est aussi possible de faire des stages toute la journée si l'on préfère donc au final, je peux faire ce que je veux.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

J'ai récupéré les Ronéo de Lyon Sud de P2. Je commence par la sémiologie, le plus éloigné finalement de la biologie.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Je vais me serrer la ceinture, utiliser les économies déjà faites en anticipation, 2 ans de chômage, et 2 ans à serrer les dents et à demander de l'aide à mes parents. Ma femme aura un salaire pendant ces 4 années jusqu'à l'internat.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Je ne vais pas me transformer en no-life, il y a une vie à côté de son boulot.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

On en reparle dans 4 ans.


15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?


Vacances / Révisions !
Top
LeMoplai
Jeune Bizut

Messages : 2
Enregistré : 14/01/2016
Posté le 09/07/2016 à 06:43 puis édité 1 fois notnew
Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Alors, j'ai 23 ans et je viens de terminer un double diplôme d'ingénierie avec un diplôme d'ingénieur de l'Ecole Centrale de Nantes et et un diplome d'ingénieur biomédical de l'Ecole Polytechnique de Bruxelles.

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?
J'étais assez jeune en terminale et l'environnement et l'encadrement proposés en prepa étaient rassurant pour moi, plutôt que la fac de médecine où l'on est jeté presque immédiatement dans le grand bain. En plus je n'avais aucune idée de ce que je voulais faire donc j'ai essayer de choisir une orientation me fermant le moins de portes possible.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

J'ai muri ce projet pendant mes études d'ingénieur parce qu'en fait après la prepa je me suis rendu compte qu'il n'y avait vraiment pas grand chose qui me plaisait dans l'ingénierie. Et donx petit à petit je me suis intéressé au secteur médical et j'ai découvert l'ingénierie biomedicale en me disant que ça serait peut être un bon compromis. Grâce à ça j'ai pu être en contact avec des médecins et j'ai développé une fascination pour leur expertise et pour leur mission, aider l'Autre. Et j'ai donc décidé de franchir le pas et de sauter sur l'opportunité proposée par la passerelle !

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Je n'avais pas du tout réalisé de stage en hôpital ou chez un médecin libéral. Mais par contre j'avais travaillé pendant 2 mois juste avant l'oral en tant qu' auxiliaire de vie auprès d'une personne en situation de grande dependance. J'avais donc pu faire des gestes comme la toilette ou les aspirations tracheales. J'en ai parlé dans mon oral car je pense que ça peut être pas mal de montrer que l'on s'est confronté à quelques trucs même si c'est pas grand chose.
Mais je ne sais pas si c'est un point crucial dans une candidature parce qu'au moment de faire ma lettre de motivation je n'avais pas du tout d'expérience dans le médical et le jury avait quand même choisi de me prendre à l'oral. Je pense qu'en plus ils comprennent bien que ce n'est pas évident de faire des stages lorsque l'on bosse ou pendant les études.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?


Aucun obligation par rapport à mes écoles, mes profs sont très intéressés par ce parcours et sont unanimes sur lz fait que ce soit un beau projet (mais compliquésmilies )

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en D1 ? Galère ou simple formalité ?


Le dossier est vraiment asez simple. La lettre de motivation demande juste un peu plus de travail que celles qu'on a l'habitude de faire pour candidater à un boulot mais c'est un exercice qui reste assez similaire.
Comme je pense que la lettre de motivation est cruciale, je mets quelques éléments de la mienne :

- mes études et mes stages réalisés en entreprise

- ce cursus à révélé un manque d'humain et donc envie d'être medecin pour pouvoir se dédier à la prise en charge du patient

- je veux mettre à profit mes compétences d'ingénieur au métier de médecin car je pense que les deux professions sont complémentaires. IMPORTANT : à mon avis ne reniez absolument pas ce que vous avez fait avant, ils sont à la recherche de profils différents et sont intéressés par des gens capables d'amener un petit plus. Essayez de mettre en avant comment vous pouvez allier vos expériences et l'exercice de la médecine.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
J'ai candidaté à Tours et donc jury de Tours, composé de 12 personnes disposées en U comme d'hab j'ai l'impression!
Le jury vraiment bienveillant, de toute manière ils ne sont pas là pour nous déstabiliser.
J'avais bien preparé mon speech donc pas trop de problème. Et puis ensuite les questions :

- expliquer le principe du double diplôme d'ingénierie

- pourquoi Tours ? (Parce que j'habite à 300m de la fac)

- pourquoi avoir travaillé en tant qu' auxiliaire de vie alors qu'en tant qu'ingénieur vous pouvez trouver du travail ? (Parce que je savais que j'allais candidater à la passerelle donx pas trouver un CDI pour 3 mois et que ça me permettait de me confronter à la prise en charge d'un patient)

- Être confronter à l'hôpital où la mort est présente ne vous fait mas peur ? (Non pas d'appréhension particulière)

En bref je pense que l'oral sert surtout à savoir si on est capable d'échanger facilement avec des personnes et de faire le point sur les points de motivation qui restent flous. Je pense aussi qu'il est très important de parler de "patients" pour qu'ils sachent que l'on fait ça pour les aider et les prendre en charge.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de D1 ?


Très motivé par le challenge que ca représente et hâte d'apprendre.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Ah non je vais tout faire pour y arriver et de toute manière si cette passerelle nous est proposée c'est qu'ils savent qu'on peut le faire smilies

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

J'habite juste à côté de la fac de Tours.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Mon frère entre en D1 l'an prochain à Tours et donc va pouvoir me donner les cours et me conseiller sur ce qu'il faut rattraper.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Je vais travailler une nuit par semaine en tant qu' auxiliaire de vie plus une bourse étudiante du CROUS, sans loyer à payer puisque je retourne habiter sous le toit familial, ça devrait donc le faire sans souci. Avec mes parents qui peuvent m'aider au cas où.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Pas de contraintes à ce niveau là mais continuer le sport pour s'aérer la tête!

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Aucune idée pour le moment ! On verra le moment venu !


15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Vacances à fond et révisions ! Nan je blague, je reviserai à la rentrée, ça devrait le faire smilies
Top
cparti
Jeune Bizut

Messages : 2
Enregistré : 09/07/2016
Posté le 09/07/2016 à 18:07 notnew
Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

J'ai 33 ans et je suis ingénieur aéronautique de formation. Je travaille depuis bientôt 11 ans chez Air France. J'ai envisagé pour la 1ère fois de me rediriger vers le métier de médecin généraliste il y a 4 ans lorsque j'aidais un ami kiné qui s'installait.

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?

Ma sœur est ingénieur chez EDF, mon père était ingénieur chez France Telecom, mon grand-père était ingénieur dans les travaux publiques de l'état smilies

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

J'aime aider les gens, les écouter, les accompagner sur le long-terme. J'ai conduit des projets industriels avec un aspect social fort et je suis manager depuis 5 ans.
J'aime la démarche scientifique qui consiste à établir un diagnostic et proposer un traitement. C'est assez similaire à la démarche de l'ingénieur qui diagnostique des dysfonctionnements sur un moteur aéronautique mais avec une dimension humaine fondamentale qui me manque profondément dans mon métier actuel.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

J'ai accompagné pendant un an un ami kiné qui installait son cabinet. Je l'ai aidé sur les aspects comptables et logistiques. Au fil des mois, j'ai eu l'occasion de rencontrer des médecins généralistes avec lesquels il travaillait. J'ai ainsi pu accompagner un médecin lors de ses consultations à son cabinet et au domicile de ses patients, avec leur accord. Là j'ai eu le déclic.
Mais on ne quitte pas un CDI dans une belle entreprise sur un coup de tête.
J'ai réfléchi, fait en plus un stage d'observation à l’hôpital, me suis inscrit comme secouriste à la Croix-Rouge... et maintenant c'est parti !


5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Hum hum smilies

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en D1 ? Galère ou simple formalité ?

Une lettre de motivation d'une page et demi et un cv. Mais c'est la lettre de motivation que j'ai le plus mûri de toute ma vie.


7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Acceuil bienveillant de la part du personnel administratif, climat amical entre candidats, jury souriant et détendu mais challenging !
J'avais évidemment préparé ma présentation. Les questions :
- pourquoi pas commandant de bord ? Ca c'était la première, pour s'échauffer smilies
- vous faites ça pour l'argent ? (la 2ème,toujours avec le sourire)
- vous voulez quitter à tout prix votre entreprise et vous postulez à tout ce qui traîne (je grossis beaucoup le trait mais c'était le sens de la question)


8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de D1 ?

- Ultra motivé
- le ventre qui gargouille parce que j'ai un peu la trouille quand même

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Et perdre un CDI dans une belle boite et 4 ans d'économie juste pour faire des soirées médecine ? Je fait des blagues mais j'ai beaucoup à perdre si ça ne marche pas.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

J'habite juste à côté, c'est la fac qui a la plus grande communauté de passerelliens.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ?
As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?


Oui j'ai peur de ne pas réussir. Alors je travaille pour que ça marche. J'ai récupéré et lu les cours d'une amie, je regarde les cours en ligne de Paris 5, j'organise mon changement de situation (mutuelle, équipements...). Je dévore les forums de conseils de remède smilies

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

4 ans d'économie. Une famille qui fera probablement l'effort même si elle aurait préféré que je reste dans ma situation actuelle. Des missions de consultant. Un CESP si besoin.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

La soeur de ma copine est chirurgienne donc elle comprend.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu ?

Je pense que médecine générale est une spécialité accessible.


15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Je suis toujours en CDI. Je bosse l'anat et la semio le soir. Je fait du sport et je dors bien pour être en forme.
Top
julymorrow
Jeune Carabine

Messages : 15
Enregistré : 24/01/2016
Posté le 09/07/2016 à 19:22 puis édité 1 fois notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

J'ai 34 ans, j'ai deux enfants. Je suis issue de l'ENSE3 (INPGrenoble) et depuis 10 ans, je suis ingénieur en ouvrages hydrauliques dans un grand groupe d'ingénierie.
Première tentative de passerelle cette année.
Admise en D1 à la fac de Lyon Sud smilies

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?

Après le bac, j'ai beaucoup hésité entre médecine et classes prépa. Mais, j'étais jeune et peu renseignée sur le métier de médecin dont certains aspects me faisaient peur comme la longueur des études. Et les Classes Prépa étaient considérées comme plus généralistes et avec la possibilité de revenir en arrière...

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Je crois que l'idée de devenir médecin ne m'a jamais vraiment quitté, mais après mes études, j'ai commencé un métier qui m'a plu, j'ai pris part à des projets de plus en plus importants à responsabilité, j'ai aussi fondé une famille...le temps est passé vite.
L'année dernière, après une phase de remise en question professionnelle (mon goût pour l'ingénierie commençait à s'essouffler, j'y trouvais moins de sens et de motivation, besoin de plus de contacts et l'envie d'être utile sans intermédiaire), j'ai pris pris la décision de tenter cette passerelle.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Ni mon métier, ni mes études ne sont en lien avec le domaine médical. Il était donc important pour moi de réaliser des stages pour 1/ mieux connaître le métier et ses différentes formes d'exercice 2/ discuter avec des médecins et des étudiants 3/ tester ma motivation !

J'ai donc réalisé 4 stages : 2 en milieu hospitalier (service ophtalmo HEH, service hématologie à Lyon Sud) et 2 en libéral (médecine gé + écho obstétricale).

Ca m'a vraiment aidée dans mon projet, pour affiner ma réflexion, pour écrire ma lettre de motivation mais aussi lors de l'entretien. De plus, j'ai rencontré des médecins très ouverts et qui m'ont soutenue jusqu'au bout. Pour un profil comme le mien, c'était donc essentiel.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Mon parcours précédent n'a pas de lien avec la médecine et ça fait un bail que j'ai terminé mes études smilies

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en D1 ? Galère ou simple formalité ?

Galère ! Je m'étais même fait un plan d'action en mode gestion de projet avec des objectifs et des jalons à tenir (l'ingénierie ça a du bon pour ça...)

Pour préparer le dossier, les stages ainsi que les rencontres/ échanges avec les médecins sont chronophages. Cela m'a demandé bcp d'énergie et du temps perso. Pareil pour la lettre de motivation, une vraie prise de tête ! Bcp de versions avant d'arriver à la version finale en une seule page. J'ai aussi soigné mon CV pour rendre mon profil "sexy" et donner envie au jury de me rencontrer.

Ensuite, pour préparer mon entretien, j'ai travaillé mon speech en insistant sur ma motivation, sur l'aspect faisabilité et sur la projection dans le futur (les deux derniers points étant moins développés dans ma lettre). J'ai également listé les questions fréquemment posées en entretien (merci le forum..) + simulations d'entretien avec des amis.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Jury de Lyon. Convocation à 8h30 pour un passage à 9h. Stressée évidemment mais avec l'envie d'en découdre...avant le passage, on se retrouve avec d'autres candidats à discuter brièvement, j'ai trouvé ce moment sympa.

Puis vient mon tour, c'est passé à une allure folle : j'ai fait mon speech en essayant de sourire et de regarder tout le monde. Puis 4 questions :
- génèse de mon projet,
- une difficulté rencontrée en stage,
- si j'avais envisagé le CESP,
- en quoi mes expériences pro feraient de moi un meilleur médecin.

Je suis sortie plutôt satisfaite dans un premier temps puis en repensant après coup à mon entretien et aux réponses que j'avais faites, impression plutôt mitigée...l'attente des résultats a été très dure !!

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de D1 ?

Motivée, envie d'apprendre, mais aussi consciente que le plus dur est à venir !!

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Pas de retour en arrière envisageable !! Je suis déterminée...

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
J'habite à Lyon. Proximité de la fac. Plus petite que Lyon Est, infrastructures sympas et j'en ai entendu que du bien (n'est-ce pas @madamepops ;o)

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
Je vais récupérer les Ronéos de P2 et réviser pendant les vacances à venir la sémio et un peu d'anat. Je rattraperai mes lacunes au fur et à mesure.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
J'exclus de travailler. Je financerai ma reprise d'étude par des économies personnelles et mon mari travaille.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Organisation familiale déjà bien rodée avec une personne qui s'occupe de mes enfants en périscolaire et mon mari qui prendra le relai si besoin comme il le fait déjà lors de mes déplacements pro.
Peut être moins de temps avec les enfants mais on privilégiera la qualité !


14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Je vise médecine gé et découvrir une nouvelle région/ville ne me fait pas peur...donc pas trop de soucis de ce côté

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Vacances + révisions !
_____
Admise passerelle D1 médecine
Lyon Sud 2016
Top
ninalinda5978
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 54
Enregistré : 28/10/2013
Posté le 12/07/2016 à 17:59 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

J'ai 27 ans, pacsée, sans enfants. Je suis diplomée de l'Ecole des Mines de Douai en ingénieur qualité depuis 2012 et je travaille depuis dans l'équivalent du MEDEF pour l'aéronautique française.
C'était ma deuxième tentative cette année donc après le coup de stress, c'est un gros soulagement d'être ici ! smilies

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?

Après le bac, j'ai beaucoup hésité entre médecine et ingénieur. Mais les études d'ingénieur étaient présentées comme généralistes, permettant de faire tout et rien et je n'avais pas d'idées claires à ce moment.
De plus, du côté de la médecine, des discussions avec mes parents (médecins) m'effrayaient, notamment la relation à la mort, la perte de patients, la responsabilité, ... Je ne dis pas que je suis parfaitement au clair avec ça, mais je pense avoir mûri là dessus !
Admise à Paris VI en D1 smilies

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

J'ai toujours gardé l'idée de médecine dans un coin du crâne : après la classe prépa, je m'étais dit que si je n'avais pas le concours des mines, je tenterai médecine plutôt que de faire une 2e année de prépa. Après le diplome, je m'étais dit qu'après avoir rencontré des gens fantastiques, il était temps de me lancer.
En fait je me suis beaucoup laissé porter...

J'ai quand même décidé de laisser une chance au métier d'ingénieur et j'ai eu la chance d'avoir une supérieure hiérarchique en or, donc j'ai fait taire mes doutes et mes hésitations pendant 2 ans. Après l'échec de ma passerelle l'an dernier, je me suis engagée en bénévole et cette expérience m'a tellement plu qu'elle m'a confirmé là où je me sentais à ma place. smilies

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Comme dit au dessus, j'ai rejoint la Fondation Pompidou en bénévole aux Urgences de l'Hôpital Lariboisière, à accompagner les patients pendant leur parcours aux urgences, aux côtés des médecins et aides-soignants. A côté des sessions de 3h par semaine, un groupe de retour d'expérience entre bénévoles était prévu une fois par mois, qui permettait d'échanger.
Je me suis épanouie dans cette expérience et j'ai discuté au cours de l'année avec des amis psychologues pour réfléchir à cette opportunité plutôt que médecine. Tous ces échanges m'ont beaucoup servi pour me lancer.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Mon parcours précédent n'a pas de lien avec la médecine.smilies

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en D1 ? Galère ou simple formalité ?

Vu que c'était ma 2e tentative, j'étais beaucoup plus détendue sur le parcours général. Ma lettre de motivation a été faite avec 4-5 brouillons, jusqu'au moment où j'ai décidé que je n'arriverai pas à la rendre parfaite.;-)
Vu que l'oral avait été mon gros point faible l'an passé, j'y ai consacré plus de temps en m'entraînant devant une dizaine d'amis ayant un niveau de connaissance variable sur mon projet et mon parcours pour avoir un maximum d'avis différents. Cela m'a permis d'arriver assez sereinement lors de ma convocation et tout s'est bien déroulé.smilies
Ensuite, en revanche, rien ne prépare à l'attente du résultat et la boule au ventre qui reste et qui continue de grossir jusqu'à la dernière seconde ! smilies

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Jury de Paris. Convocation à 11h30 pour un passage à plusieurs, donc passage réel après 1h ou plus d'attente. Plutôt détendue, j'ai pu rassurer 2-3 autres candidats.

Quand vient mon tour, tout s'est bien passé, un jury souriant et ultra attentif (plus que l'année passée). Quelques questions :
- quel est mon projet de spécialité,
- comment j'envisage de rattraper les cours (deux fois cette question),
- pourquoi je pensais avoir raté l'an dernier,
- ce que j'apportais au métier et pourquoi pas directement après bac.

Je suis sortie super satisfaite de cet entretien (surtout en comparaison de mon sentiment l'an dernier!) avec l'impression de ne pas avoir fait d'erreur, tout en sachant que le nombre de places était tellement limité que tout était possible et qu'il s'agissait de ma dernière chance. L'attente a été looooooooooooooongue smilies

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de D1 ?

Super motivée et heureuse de me lancer dans l'aventure mais la pression monte peu à peu avec les infos données ce midi par la fac sur les cours à rattraper !

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Je ne sais pas du tout... Je pense réellement que cela me convient mais est-ce que la réalité des études et du métier collera à l'image que je m'en fais? En tout cas je n'abandonnerai pas facilement !

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
Proximité géographique (je suis dans le 11e). J'ai deux amies dont une avec le même parcours que moi qui sont à P6. L'hôpital commence dès la 3e année (donc les galères mais aussi le côté patient et concret).

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
Mon amie et la fac nous ont déjà orientés pas mal sur les points clés à récupérer. Je pense m'appuyer sur les polys + parents pour questions complémentaires. Je sais que je peux y arriver.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
J'ai mis de l'argent de côté en travaillant. Je vais essayer d'avoir les allocations AREF vu que je suis partie en rupture conventionnelle et jeter un oeil du côté du CESP...

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Je n'ai pas encore d'enfants, mon homme est prévenu et prêt, déterminé à me soutenir !


14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Je garde la dernière réponse faite au-dessus, elle me va parfaitement smilies
Je vise médecine gé et découvrir une nouvelle région/ville ne me fait pas peur... donc pas trop de souci de ce côté

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Révisions : bases d'anat, un peu de cardio et de pneumo plus regarder le poly du premier cours de D1 (uro-néphro).
Mes parents m'ont proposé aussi de passer une journée dans leur cabinet à suivre leur quotidien avec les malades.
Un peu de vacances aussi quand même smiliessmilies
_____
"Nous sommes de l'étoffe dont les rêves sont faits" disait Shakespeare, à nous d'en faire une réalité.
Admise passerelle D1 médecine
Paris VI 2016
Top
vince0021
Jeune Carabin

Messages : 18
Enregistré : 08/05/2015
Posté le 16/07/2016 à 15:55 puis édité 1 fois notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Vincent, 30 ans. Formation classes prépas + école d'ingé Télécom ParisTech, diplômé en 2007. 8 ans d'expérience dans une grande boîte.
Première candidature en 2015 à Montpellier -> non admissible. Je me suis ensuite inscrit en PACES à Dijon (admis en P2, classé 7/632 en médecine) et ai fait une 2ème demande de passerelle à Dijon -> admis cette fois-ci en P3 médecine.

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?

Plusieurs facteurs ont joué :
- envie de devenir autonome (financièrement) rapidement. Les études de médecine, que je connaissais mal, me paraissaient très longues et je n'avais pas conscience qu'elles étaient rapidement professionnalisantes d'une part, et rémunératrices (à partir de l'internat). Une formation ingénieur plus courte m'attirait plus de ce point de vue là.
- influence de l'entourage dans un grand lycée à prépas où presque tous les meilleurs allaient en prépas sous l'influence notamment des profs

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

- depuis longtemps, l'impression de ne pas avoir fait le bon choix, le manque d'épanouissement, un certain ennui, les perspectives d'évolution qui ne m'enthousiasmaient pas.
- l'influence des médecins présents dans mon entourage
- la possibilité de prendre un congé sabbatique -> dans l'optique où la passerelle ne marchait pas, je me suis d'emblée projeté sur une PACES. Dans cette perspective, le congé sabbatique, avec la garantie de retrouver mon poste, était déterminante -> si je me plante, c'est pas grave.
- l'exemple d'un ancien camarade d'école qui a demandé la passerelle, ne l'a pas eu et a ensuite réussi en passerelle -> ç'a été un déclic pour moi, je me suis dit : "je ne suis pas fou, d'autres l'ont fait, fonce"

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Aucun stage.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Pour faire ma PACES, avant ma 2ème candidature "victorieuse", j'avais pris un congé sabbatique. J'avais été "transparent" avec mon employeur (RH, collègues) sur la raison du congé (alors que rien ne m'y obligeait). Tout le monde trouvait ça super, m'encourageait, etc. A mon pot de départ, on m'a offert une blouse blanche, un stétho...

En ce moment, je dois décider si je démissionne ou fais un abandon de poste. Mon employeur n'a pas voulu faire de rupture conventionnelle.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en D1 ? Galère ou simple formalité ?

Lors de ma 1ère candidature, cela avait été assez éprouvant pour les nerfs. J'avais d'emblée posé mon congé sabbatique sachant que je ferai la PACES en cas d'échec de la passerelle. Entre la LM, l'attente du résultat d'admissibilité, c'était pas évident d'être dans l'expectative, ne pas savoir ce qui m'attendait en septembre. Lors de la non-admissibilité, moment d'abattement, incompréhension, etc. Puis j'ai assez vite rebondi sur les démarches à faire pour déménager de Paris à Dijon, préparer la rentrée, etc.

Pour la 2ème candidature, ç'a été plus simple. J'ai torché la lettre beaucoup plus rapidement, en mettant en avant les très bons résultats du 1er semestre de PACES. Ensuite j'avais les exams du S2 à gérer. Le résultat d'admissibilité est tombé dans la foulée et j'ai passé un mois un peu vaseux à réfléchir à l'oral.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Admissibilité communiquée le 15 ou 16 mai & entretien à la fac de dentaire de Nancy le 17 juin.
Jury disposé en U, je m'assois face à eux un peu en hauteur.
J'avais un speech rédigé pour éviter de déborder.

Les questions ont été très simples : c'était essentiellement pour reconfirmer ce que j'avais déjà dit à l'oral.
"ah si on vous donne la passerelle, on libère une place en P2 ? ah oui c'est bien" (rien à répondre)
"ah vous étiez en PACES, vous avez eu les résultats donc ? (oui) quels sont-ils ? (je l'avais dit dans les 30 premières secondes)
"ah donc là vous êtes en congé sabbatique (oui), vous allez faire quoi ? démissionner ?" (euh oui, je ne sais pas encore) "ou une rupture conventionnelle ? mmh c'est bien ça vous permettrait d'avoir une indemnité..." (oui, en effet)

Après ils se posaient des questions sur le timing entre l'inscription en P2 (du fait de la PACES) et le résultat de la passerelle. Savoir si j'allais avoir le temps de libérer ma place en P2 ou pas.
Un prof m'a dit également : "ah je vous aurai pas en cours l'an prochain" (euh oui, je sais pas, t'es qui ??)

Bref, aucune question "challenging" sur l'aspect motivation.
En sortant, je me disais que ça sentait très très bon.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de D1 ?

Un peu angoissé (mais pas trop) quand j'imagine à quoi va ressembler l'année. A Dijon, c'est tous les matins à l'hosto, tous les aprem en cours. Je me demande comment je vais gérer le rythme, comment ça va se passer en stage.
Je suis content d'avoir le bagage de connaissances de la PACES, content de ne pas avoir une autre année 100% du temps en amphi. Je trouve que c'est des beaux défis qui s'annoncent avec les aspects cliniques, etc.

Par rapport aux étudiants qui ont fait une P2, j'ai récupéré les ronéos pour essayer de me mettre un peu au niveau sur les choses de sémio/physiopath qui me paraissent les plus importants. Je ne pense pas être tellement à la ramasse par rapport à eux durant la P3.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Clairement, maintenant que mon congé sabb va s'achever, l'idée est d'aller au bout.
Cela dit, j'espère que je vais en être capable, que je vais m'épanouir. Je sais que la route est super longue et pas évidente, comme pour n'importe quel étudiant, passerellien ou pas.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Le choix de Dijon s'est fait sur plusieurs critères, sachant que je vivais à Paris et était originaire de Marseille/Montpellier :
- pour le numerus : env 15% d'admis en médecine sur le total d'inscrits (plus favorable qu'à Marseille ou Mtp)
- la taille moyenne de promo : 220
- la taille de la ville -> je voulais quitter Paris et aller dans une ville moyenne++
- le coût de la vie plutôt favorable à Dijon
- l'aspect géographique : bien connecté à Paris & au sud, et la mer/montagne sont déjà un peu plus proches

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

J'ai fait ma PACES donc pas de souci.
Pour la P2, je vais essayer de réviser cet été et rattraper au fil des stages.
Je me dis que bcp d'étudiants oublient largement ces cours donc c'est pas dramatique si j'ai qq lacunes. Néanmoins, j'aimerais m'investir là-dessus car je caresse l'espoir de garder de bonnes bases de physiopath & sémio.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Le "worst-case", c'est financement entièrement personnel, en essayant d'optimiser les dépenses : me mettre en coloc, etc.
Même si je respecte tout à fait les étudiants qui font les démarches avec Pôle Emploi pour l'AREF, etc., je ne suis pas très chaud pour aller dans ce sens.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Je suis célibataire sans enfant smilies

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Pour l'instant, c'est open dans ma tête. J'espère avoir le classement qui me laissera la latitude suffisante pour faire ce que j'aurai envie de faire à ce moment là.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Plage, révisions, plage, révisions...

Pour finir, une remarque générale : pour moi, la passerelle reste une incompréhensible loterie. Si vous avez la possibilité & le courage de faire une PACES après une non-admissibilité, foncez ! ne cherchez pas à analyser le pourquoi du comment vous n'avez pas été pris, c'est un problème insoluble. Au lieu de ça, mettez votre énergie pour réussir votre premier semestre de PACES :je soupçonne que ce soit un des meilleurs moyens d'avoir la passerelle au 2ème essai. Au final, vous aurez peut-être gagné un an et vous serez mieux armé pour la suite qu'en débarquant direct en P3.
Top
Arlen
Jeune Bizut

Messages : 2
Enregistré : 05/07/2016
Posté le 26/07/2016 à 09:11 puis édité 1 fois notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Arlen, 24 ans, ingénieur de l'INSA de Lyon fraîchement diplômé smilies Je me suis spécialisé en biomécanique et ingénierie pour la santé lors de mes deux dernières années d'études.

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?

J'ai pas mal hésité... j'aimais beaucoup la physique et les maths à l'époque et je connaissais le métier d'ingé au travers de mes proches. C'était donc plus rassurent pour moi comme pour eux de me voir partir dans cette voie connue. Autre point qui a fait tiquer mes proches -> si tu rentres en prépa tu as 99,99% de chance de finir ingé. En PACES le ratio est moins rassurant..

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

J'ai toujours été attiré par la médecine, j'avais d'ailleurs pas mal hésité en post-bac. Lors de ma première année d'études en prépa, une amie dont la mère médecin tenait une clinique m'a permis de faire une journée d'observation en gastro. Je fus piqué.. c'est clairement ce que je voulais faire : utiliser des connaissances scientifiques et techniques pour aider les gens. J'ai poussé mes études d'ingé jusqu'au bout parce que ça m'intéressait quand même, que j'y arrivais et parce que j'avais trouvé un chemin lié à la santé. Mais la vraie approche médicale, clinique, la prise en charge et le contact avec les malades m'a toujours manqué. Quand j'ai appris l'existence de la passerelle il y a 3 ans environ c'est devenu mon objectif smilies

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Oui j'ai fait une journée d'observation dans une clinique de gastroentérologie, où je suis allé au bloc de gastro/coloscopie, en salle des réveils et en consultation avec le médecin. J'ai aussi fait une journée d'observation au bloc de chir vasculaire suite à la proposition d'un intervenant dans mon cours d'ingé pour la santé. Deux expériences extrêmement intéressantes qui n'ont fait que confirmé mon envie de devenir médecin et sur lesquelles j'ai pas mal capitalisé dans mon dossier / entretien de candidature.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Ayant fait de la biomécanique, j'ai appris quelques notions infimes (lorsque je vois les cours auxquels j'ai accès) de physio' et d'anat'. Peut-être que je pourrais utiliser mes connaissances en bioméca un jour (dans très longtemps). Le focus actuel est sur le retard à rattraper.
Je n'ai aucune obligation envers mon écoles.
Je n'ai pas parlé de cette réorientation aux responsables de mon département car ça ne les regarde aucunement.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en D1 ? Galère ou simple formalité ?

J'ai eu du mal à trouver des infos sur le site de ma fac (Lyon) mais j'en ai trouvé sur les sites de la fac de Paris et Montpellier (à bon entendeur). J'ai donc suivi les conseils que j'ai trouvé sur ces sites et aussi sur REMEDE.ORG, que je tiens à remercier chaleureusement au passage. Les témoignages des anciens passerelles m'ont énormément aidé à me préparer et je suis ravi de pouvoir renvoyer l'appareil aujourd'hui ! smilies
Ca n'a pas été galère au niveau administratif. Le plus dure c'est de trouver les bons mots dans le lettre de motiv, le CV et le mini discours de 4 min de présentation puis de se dire un jour bon.. oui je pourrais l'améliorer encore et encore pendant 6 mois mais là il est temps de rendre sa copie smilies

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Pour ma part je suis passé devant le jury de Lyon. Petit détail qui fait son effet et dont heureusement j'étais au courant, le jury est constitué de 12 grands professeurs positionnés en U dans la salle. Le candidat s'installent sur une petite table en plein milieu de la pièce.
L'ambiance est sérieuse mais pas austère.
Un point important qui m'a bien aidé à préparer mon oral -> les questions du jury (même si aucune de celles que j'avais préparé n'est sortie.. ça permet d'avoir quelques arguments en tête) :
1. Citez moi une qualité chez vous qui ferait de vous un bon médecin.
2. Quelle spécialité souhaiteriez-vous faire? (pour moi urgentiste c'est utile pour la suite)
3.Imaginons que vous avez réussi à être médecin urgentiste. Vous recevez un patient toxicomane dans le comas, vous le soignez. Il revient quelques temps plus tard pour un nouveau problème d’overdose, que faites vous ?
4.Vous avez dit que vous vouliez faire des urgences, vous savez que seulement 7% des patients dans ces services sont de réelles urgences ? Avez-vous déjà mis les pieds dans un service d’urgences ?
5.Il y a de nombreux candidats, pourquoi devrions-nous vous choisir vous ?

Bon au final, je ne pense pas qu'il y ait de bonnes ou de mauvaises réponses...smilies Il faut être honnête, les mensonges se voient directs, mais sans se tirer un balle dans les pied (parfois il faut arrondir un peu la vérité smilies )

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de D1 ?

J'ai hâte et hâte, ça fait longtemps que je veux faire ça, je n'ai qu'une envie c'est d'attaquer. Du coup pour attaquer en forme, quelques vacances entre potes, quelques révisions (ou plutôt apprentissages) de cours de P2.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

J'attaque médecine dans le but de devenir médecin, j'ai bien l'intention d'aller au bout et de m'en donner les moyens. Mais si jamais je n'y arrive vraiment pas je pense pouvoir exploiter une double compétence insolite et complémentaire qui pourrait m'amener à exercer un travail intéressant dans le domaine de l'ingénierie.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Je connais Lyon, j'aime beaucoup cette ville pour beaucoup de raisons. Tous mes amis sont là, ma famille aussi. Et c'est une très bonne fac smilies

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

J'ai recueilli des cours de P1 et j'ai accès au cours de P2 sur le site de ma fac. Il va maintenant falloir être efficace et faire les bons choix sur quelles matières aborder.
En en parlant avec d'autres admis, avec la scolarité de ma fac et encore une fois d'après des témoignages de remede.org, j'ai découvert que les passerelles s'en sortaient en général pas trop mal en D1 et qu'il n'y avait pas forcément grand chose à réviser en amont, même s'il faudra rattraper pendant l'année. Mais je suis tellement intéressé et au taquet pour commencer que je le fais quand même.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?


13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Pour le moment je n'ai pas de problèmes avec ça, la vie de famille c'est pas pour demain !

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Si je n'ai pas la spé que je veux, médecin gé ça me va parfaitement ! Ca risque même de devenir mon choix numero uno il est trop tôt pour savoir.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

La fête, les vacances, bosser un peu et essayer de sociabiliser avec ma future promo !
Top
bboy57
Externus-minus

Messages : 31
Enregistré : 24/05/2016
Posté le 31/08/2016 à 17:39 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Bruce, 28 ans, enseignant-chercheur en neurosciences, 1 enfant.
Après deux tentatives de PCEM1 (à l'époque) où j'ai échoué de 100 places, je me suis dirigé vers une licence de Biologie puis un Master de Neurosciences et enfin un doctorat de neurosciences.
1ère demande et unique chance d'avoir la passerelle => admis à Lille.

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?

Depuis la 5ème, j'ai toujours voulu faire médecine, donc j'ai tout de suite choisi ce cursus après mon bac.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

La motivation principale était de me dire que j'avais encore une chance de réaliser mon rêve et je ne voulais certainement pas regretter et laisser passer ma chance. Bien que la décision à du être grandement réfléchie elle s'est prise assez rapidement.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

J'ai eu la chance de faire ma thèse dans un laboratoire de recherche avec une grande composante clinique et donc j'ai était au contact de nombreux cliniciens qui tout au long de ces 3 ans n'ont fait que confirmer mon envie de devenir médecin. J'ai pu suivre plusieurs neurologues dans leur consultation aussi qui ont grandement participé à ma motivation.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Je pense que c'est dans la continuité de la recherche expérimentale. La médecine a grandement besoin de la recherche pour s'améliorer.
Je n'ai plus d'obligation vis a vis de qui que se soit j'ai soutenu ma thèse en Juillet donc j'ai terminé.
Personne n'a essayer de me dissuader notamment mes chefs de laboratoire qui ont très vite compris que c'était ce que je voulais absolument.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en D1 ? Galère ou simple formalité ?

En soi c'est assez simple puisqu'il s'agit d'abord d'un simple dossier et mise à part la lettre de motivation le reste n'est que formalité. Mais j'ai quand même pas mal suivi les conseils que j'ai trouvé sur REMEDE.ORG. Les témoignages des anciens passerelles m'ont énormément aidé à me préparer et je suis ravi de pouvoir renvoyer l'appareil aujourd'hui !

Par contre l'attente entre la remise du dossier (fin mars) et l'admissibilité à l'oral (fin mai)est plus qu'une galère, c'est une torture! smilies

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Je ne suis pas du genre stressé et j'étais bien préparé par mes chefs donc j'étais plutôt calme.
Dans un premier temps, une secrétaire nous reçoit dans la salle d'attente. Je suis arrivé 30min a l'avance donc j'ai fais la connaissance de quelques personnes qui passait l'oral et qui aide à faire abstraction de l'enjeu pendant au moins 30 minutes.

Je suis passé devant le jury de Lille. Jury de 12 ou 15 personnes disposées U. Je m'installe assis face à eux. (Pour un chercheur le fait d'être assis pour une présentation est vraiment bizarre lors de séminaire ou de congrès on est toujours debout donc je me suis vraiment entrainé faire mon discours assis).
L'ambiance est sérieuse mais pas austère.
Mon speech était préparé pour ne pas dépasser le timing. Pendant le speech on remarque toute sorte de comportement. Le jury qui digère (je suis passé a 13h30), celui qui est sur son téléphone, celui qui entre pendant le speech en téléphonant (si si je vous jure que c'est vrai!) et il y en a quand meme qui semblent intéresser par ce qu'on leur raconte.

Les questions ont été assez simple.
1. J'avais postulé pour un poste d'ATER donc la première question était de savoir si c'était bien moi qui avait postuler et qu'est ce que je ferai si j'étais pris au deux ?
J'avoue que j'ai un peu menti en disant que je ferai un choix mais c'est ce qui allait assurer une partie de mon financement donc non je n'ai pas fait de choix.

2. Quel était votre projet en début de thèse ?
Post-doc et poste de Maitre de Conférences

3. Vous nous avez dit que vous avez eu des opportunités de post doc, quelles étaient elles ?
Et la je leur ai parlé des deux options que j'avais à Londres et à Melbourne (l'équipe, le directeur de l'équipe, leur thématique de recherche etc)

Et s'en était fini des questions. En sortant je savais qu'il y avait de bonnes chances que je sois admis mais la question sur le poste d'ATER me mettait le doute.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de D1 ?

Je suis trop impatient j'ai vraiment hâte de commencer depuis le temps que j'en rêve!

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

C'est juste impossible que j'arrête maintenant que j'y suis, j'y reste!

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Je suis installé depuis 5 ans maintenant sur Lille et j'y suis bien donc aucune raison de changer de fac.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

J'ai récupérer les cours de P2 donc je me suis mis à la sémio cet été. J'ai fait deux P1 donc même si elle est lointaine il me reste des notion d'anat.
A vrai dire je n'ai pas vraiment peur de la théorie j'appréhende un peu plus le coté pratique face à des étudiants qui on déjà fait 3 stages.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

J'ai le poste d'ATER pour l'année qui arrive ensuite des économies personnelles, la famille et ma compagne qui travaille et qui me soutient &à 200%.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

La thèse est quelque chose de très prenant également et on a réussi à trouver une organisation, maintenant elle est bien rodée donc ça ne devrait pas trop poser de problèmes.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Pour l'instant je vise la neuro forcément mais je reste ouvert à tout, on verra dans 4 ans!

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Après la soutenance de thèse j'ai bien profiter des vacances dans un premier temps.
Et depuis 15 jours je bosse la sémio et l'anat pour me remettre a niveau avant de débuter quand même.
_____
Bboy 57 / 27 ans
3ème année de thèse de Neurosciences
Candidat D1 Médecine Lille
Top
Yannou
Jeune Carabine

Messages : 18
Enregistré : 25/05/2016
Posté le 02/02/2017 à 17:01 notnew
Bonjour, comme ce forum m'a permis d'échanger et de mieux appréhender la passerelle, je vais m'efforcer de livrer mon témoignage, en espérant qu'il serve autant que les autres ont pu le faire pour moi

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner un peu ton parcours jusqu’à ton entrée en (école à préciser/dentaire/pharmacie/ vétérinaire)?

Pour ma part, à 28 ans, je viens d'intégrer une D1 dentaire à Clermont-Fd. Avant cela, j'ai suivi tout un cycle universitaire scientifique (licence maths-physique-chimie, master chimie verte) qui s'est conclu sur un doctorat en chimie - chimie des matériaux, mais la recherche n'était clairement pas faite pour moi, et je ne l'ai découvert que lors de ma thèse.

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement)?

A l'issue de mon bac, à 18 ans, je me suis lancée dans une PCEM1 alors que j'hésitais aussi avec des études scientifiques (chimie-physique-maths); cette année s'est soldée sur un échec et comme je ne voulais pas tenter une deuxième fois le concours, j'ai préféré me rabattre sur mon autre choix, qui m'a énormément plu jusqu'à la thèse.
Je pense très sincèrement que j'avais besoin de temps pour être sure de ce que je souhaitais faire.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence?

Les motivations ont été nombreuses : un métier manuel, qui me forme directement à ma pratique future, des challenges scientifiques et minutieux, nombreuses possibilités d'exercice, le fait d'être en exercice libéral... et surtout car j'ai toujours entendu ma mère parler de son métier avec passion, qu'elle m'a, malgré elle, transmise.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente? Si oui, en quoi cela a-t'il influencé ta décision?

Aucun stage en milieu médical durant mes formations précédentes, par contre, j'ai volontairement fait un stage d'observation dans un cabinet dentaire lors de ma dernière année de thèse, et cela m'a convaincue d'aller au bout de ma démarche.

5. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DCEM1? Galère ou simple formalité?

Pour moi, cela a été tout un cheminement, je me suis laissée mes 3 années 1/2 de thèse pour réfléchir et mûrir mon choix. Alors que j'entrais dans ma 4ème année, j'ai fait le choix, définitif, de candidater, en P2 et en D1 dentaire (je voulais mettre toutes les chances de mon côté). De façon personnelle, j'ai eu l'occasion, un an avant l'oral de passerelle, de rencontrer un ancien membre de jury; il a pu m'expliquer comment se déroulait l'admissibilité, l'oral et surtout, sur quels critères (motivation essentiellement) nous étions sélectionnés. De manière générale, j'ai pu constater que plusieurs candidats prenaient contact avec des personnes liées à ces passerelles (anciens candidats, anciens membres de jury). Personnellement, cela a conforté mon choix et cela a constitué un point de repère important.

6. Comment les études de médecine s'intégrent-elles à ton précédent cursus? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac? Ton école a-t'elle essayé de te dissuader de partir en médecine?

Personnellement, hormis la manipulation de certains produits chimiques, ma pratique n'a plus aucun rapport avec mon cursus précédent, et finalement, tant mieux, car cela me plait. Par contre, mes bases scientifiques me sont bien utiles, même s'il est vrai que quelques lacunes en biologie et en anatomie dentaire me font défaut. De manière générale, je pense avoir développé une façon de comprendre et de fonctionner, qui fait que je peux facilement m'adapter (merci la thèse!).
Et je n'ai plus de lien avec mon ancien laboratoire depuis que j'ai soutenu ma thèse.

7. Peux tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (atmosphère, questions)? Ton impression à la sortie de la salle? Quel Jury?

Je vous livre mon témoignage à l'issue de mon oral, il est un peu détaillé, car j'avais apprécié que les autres le soient

J'ai fait partie des derniers à passer l'oral à Lyon, quel stress! C'était super sympa de rencontrer d'autres passerelliens en attendant de passer et de pouvoir échanger autour des cursus aussi divers que variés des uns et des autres.

Ma convocation à Lyon était à 13h30 (le 2ème jour des oraux) dans une salle qui s'est finalement avérée ne pas être la bonne :s A 14h (nous étions 2 à attendre), nous avons décidé de nous diriger vers la salle du Conseil où tout le monde attendait son tour. En arrivant pour signer ma présence dans une salle attenante, la première personne entrait dans la salle d'audition, bien sûr, la 2ème, c'était moi (10 min après)!

En attendant que le jury me demande d'entrer, la Responsable Administrative était auprès de moi et m'a parlé quelques instants de manière à me détendre, c'était franchement super de sa part.
J'entre dans cette salle, où le jury est disposé en U, relativement attentif. Ils me disent de parler fort et de commencer quand je le souhaite. Me voilà lancée, je réussi à dire ce que je voulais, avec quelques hésitations entre temps, et les 4 minutes étaient passées! (C'était franchement court par rapport à mes 45 min de répétition d'oral de thèse de la veille )! Ont commencé les questions, que j'ai trouvées dans l'ensemble cohérentes vis à vis de mon cursus et pas du tout formulées de façon à me tendre un piège. Voilà à peu près des questions dont je me souviens, car j'ai eu un énorme blanc directement à ma sortie de la salle :

"1- Vous postulez en 2e et 3e année odonto, si jamais vous intégrez la 3e année, avez-vous déjà entraîné votre pratique?

2- Savez-vous quel est le cursus pour être orthodontiste? (c'est ce que je veux faire) Si jamais la législation change, serez-vous prête à faire l'internat 4 années de plus?

3- Quelles sont les compétences scientifiques que vous pourriez mettre au profit de ce métier?

4- (question bonus, j'avais répondu clairement et rapidement aux autres questions et il restait un peu de temps pour une dernière question, un peu plus spécifique) Si un enfant de 4 ans accompagné de ses parents vient vous voir avec des dents très cariées, comment abordez-vous les choses?"


8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes tu à débuter cette année de DCEM1?

J'écris ce témoignage alors que j'approche des premiers partiels, assez stressée... mais très heureuse de mon choix, que je ne regrette absolument pas.

9. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac?

Financiers (parents pas loin) et aussi car les locaux sont très récents (conditions idéales).

10. Comment comptes tu rattraper le premier cycle des études médicales? As tu peur de ne pas réussir en dentaire en partie à cause de ces lacunes?

Personnellement, je me laisse le temps, je travaille au fur et à mesure, qu'importe le temps qu'il me faudra, j'irai jusqu'au bout. J'ai eu la chance de récupérer différents cours, j'ai aussi eu l'opportunité de suivre des cours de 2ème année importants (en + des miens), l'équipe enseignante est top, très disponible. Par rapport à la pratique, j'ai aussi la chance de pouvoir m’entraîner quand je le souhaite, dans la mesure du possible et j'ai toujours la possibilité de poser des questions à ma promo qui m'a bien accueillie.

11. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études?

J'ai saisi l'opportunité de faire basculer mes indemnités chômage en allocation de formation. J'ai également pu mettre un peu d'argent de côté lors de mes années de thèse et pour finir, mes parents, qui me soutiennent dans ma démarche, peuvent s'avérer être une ultime solution.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée?

Mes longues études précédentes ne m'ont pas laissé le temps de construire une famille, c'est donc sans enfant que je débute ce nouveau cursus même si je n'exclue pas d'en avoir prochainement (mais il faudra convaincre le futur papa qui est loin !!).

13. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

L'avantage de dentaire, c'est que l'internat n'est pas obligatoire! Et je suis sure que je trouverai toujours un moyen de faire quelque chose qui me plait.

Bon courage à tous, que vous entrepreniez la démarche pour la première ou pour la seconde fois, je sais ce que c'est, même si j'ai eu l'immense chance d'accéder à ce rêve du premier coup. C'est un travail de longue haleine mais le jeu en vaut la chandelle et il y a encore d'autres paliers à franchir ensuite.
N'hésitez pas à me contacter, je vous répondrai dans la mesure du possible.
_____
Admissible P2 et D1 dentaire Clermont-Fd
Admise D1 :D
Top
odyssee
Sexternus-minus

Messages : 31
Enregistré : 28/03/2016
Posté le 06/02/2017 à 15:48 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner un peu ton parcours jusqu’à ton entrée en école de sage-femme.

J'ai 38 ans. J'ai fait un doctorat + post-doc en neurosciences. Ensuite j'ai travaillé quelques années dans le transfert de technologie et l'accompagnement de projets collaboratifs de R&D, dans le domaine médical.
Je suis entrée en 3e année d'études de sage-femme à Paris Saint Antoine.
Ce forum m'a été d'une aide précieuse dans la préparation de ma candidature. J'espère que mon témoignage pourra être utile aux futures candidat.e.s à la passerelle sage-femme. N'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions.

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement)?

Parce que le domaine me plaisait, et que je ne me projetais pas du tout dans l'avenir. Après mon bac j'avais pensé à médecine mais pour mes parents il n'en était pas question. A ce moment-là je ne connaissait pas du tout le métier de sage-femme. Et puis on évolue avec le temps, pour moi ça a pris de nombreuses années.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence?

J'ai découvert le métier de sage-femme à l'occasion de ma première grossesse, et ça a été une révélation. Ensuite cela m'a pris plusieurs années d'être sûre de moi et que mon projet de reprise d'études soit possible financièrement.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente? Si oui, en quoi cela a-t'il influencé ta décision?

J'ai régulièrement travaillé avec des médecins, et en effet chaque collaboration me ramenait à mon envie de travailler dans le soin, auprès des patients. Mais je n'avais jamais travaillé dans le domaine de l'obstétrique, je l'ai découvert en tant que patiente puis pendant mes stages d'observation.

5. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en SMA 3 ? Galère ou simple formalité?

Je l'ai vécu avec beaucoup de stress car j'avais très peur d'échouer. Mon boulot était assez prenant et j'ai eu beaucoup de mal à prendre le temps de préparer ma candidature bien en amont, de prendre contact avec des maternités et faire des stages d'observation. Mes rencontres avec des sages-femmes et mes stages ont vraiment été un moteur pour moi. J'ai aussi échangé avec une étudiante passerelle admise l'année d'avant, qui m'a beaucoup aidé à me concentrer sur mon objectif.
J'ai trouvé difficile la rédaction de la lettre de motivation et la préparation de l'entretien, car on ne sait pas vraiment quels sont les critères de sélection. Mon mari et plusieurs amies ont relu ma lettre et m'ont aidé à la finaliser, ça m'a beaucoup aidé d'avoir ces regards extérieurs.

6. Comment les études de sage-femme s’intègrent-elles à ton précédent cursus? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac? Ton école a-t'elle essayé de te dissuader de partir en médecine?

J'étais salariée en CDI avant ma reprise d'études, et je le suis encore car j'ai un congé individuel de formation pour une année. Mon employeur a donc été extrêmement facilitateur, j'ai eu beaucoup de chance.

7. Peux tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (atmosphère, questions)? Ton impression à la sortie de la salle? Quel Jury?

Mon entretien s'est plutôt bien déroulé, même si j'ai oublié quelques passages du texte que j'avais préparé. Le jury était bienveillant, attentif, les questions m'ont parues sincères et sans piège.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes tu à débuter cette année de SMA 3 ?

L'année a débuté depuis quelques mois, je suis ravie. Les débuts sont difficiles car il me manque deux années d'études, et surtout beaucoup de pratique, ce qui fait qu'en stage je n'ai pas du tout le niveau de mes camarades de promo. Mais les sages-femmes sont compréhensives, j'apprends beaucoup et je rattrape peu à peu. Mes camarades de promo m'aident aussi beaucoup à rattraper mon retard, il y a une très bonne émulation dans la promo.

9. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac?

Parce que c'est la plus près de chez moi, et c'est celle dans laquelle j'ai fait mes "premières" études.

10. Comment comptes tu rattraper le premier cycle des études médicales? As-tu peur de ne pas réussir en école de sage-femme en partie à cause de ces lacunes?

J'ai pu récupérer de nombreux cours de 2e année grâce à mes camarades de promo et à mes profs, et je rattrape petit à petit. Et comme j'ai fait des études en sciences de la vie, dans certaines matières j'ai de bonnes bases, ça me permet de passer plus de temps sur les matières que je découvre complètement.

11. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études?

J'ai la chance de bénéficier d'un CIF pour la première année, et j'espère avoir l'AREF pour la fin de mes études. Mon conjoint travaille, et on adapte notre niveau de vie.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée?

Par rapport à mon job précédent, à plein temps et avec des horaires à rallonge, je passe maintenant plus de temps avec mes enfants, et c'est super. Mais entre les gardes de nuit, les exams à préparer et les dossiers à rendre, il y a aussi quelques moments de rush. Côté organisation familiale, comme j'ai mon planning très à l'avance on s'en sort en planifiant chaque journée, et on a une baby sitter quand ni mon mari ni moi ne sommes dispo.

13. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études?

Au départ j'étais très attirée par l'exercice hospitalier, puis j'ai fait plusieurs stages auprès de SF libérales et de PMI et j'ai beaucoup aimé. Je verrai selon les opportunités que j'aurai une fois diplômée, pour l'instant tout me plait.
Top
lonilou
Jeune Carabine

Messages : 10
Enregistré : 16/02/2015
Posté le 17/02/2017 à 16:38 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner un peu ton parcours jusqu’à ton entrée en (école à préciser/dentaire/pharmacie/ vétérinaire)?
Mon parcours initial de formation a été le suivant : classes prépa puis école d’ingénieur.
Même si j’ai vécu des expériences intéressantes, je ne me suis jamais sentie passionnée ni par mes études, ni par mon travail, si bien que quand j’ai découvert l’existence des passerelles, j’ai décidé de me reconvertir vers le métier de sage-femme qui m’attire depuis longtemps.
Après ma réussite à la passerelle en 2016, je suis maintenant en 3ème année, à l’école de sages-femmes de Clermont-Ferrand.
Côté perso, je suis mariée et j’ai 2 enfants.
2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement)?
J’étais attirée par le domaine médical mais j’ai été influencée par mon entourage pour qui les classes prépa ouvraient un maximum de portes.
3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence?
La volonté d’exercer un métier qui me ressemble et auquel je trouve un sens.
4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente? Si oui, en quoi cela a-t'il influencé ta décision?
J’ai fait des stages d’observation en maternité et chez des sages-femmes libérales. Cela m’a permis d’être crédible sur la connaissance du métier et de me conforter dans mon choix
5. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DCEM1? Galère ou simple formalité?
Un long parcours, de nombreuses démarches administratives et beaucoup d’attente, de stress…
J’ai réussi à ma deuxième tentative.
6. Comment les études de médecine s'intégrent-elles à ton précédent cursus? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac? Ton école a-t'elle essayé de te dissuader de partir en médecine?
Aucun lien avec mes études précédentes. Je n’ai pas fait de biologie depuis la terminale
7. Peux tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (atmosphère, questions)? Ton impression à la sortie de la salle? Quel Jury?
L’attente a été difficile. Oral prévu à 18h15 mais je suis passée vers 19h15. Donc une heure d’attente dans le couloir avec les autres candidates sages-femmes. Nous étions 2 candidates pour la passerelle 3 ème année, 2 pour la 2ème année et 2 pour le droit aux remords, avec pour chaque « binôme » une seule place.
Puis l’oral lui-même, a été très rapide : le jury à Lyon est en U et face à eux, une table et une chaise pour le candidat. Le président du jury rappelle les règles : 4 min de présentation (chronométrées) et 4 min de questions. Et c’est parti pour les 8 minutes qui peuvent changer votre vie…
Questions posées :
- Vous dîtes que vous avez été mal conseillée pour votre orientation, comment ferez vous pour vos enfants ?
- Il paraît que votre entreprise actuelle attache beaucoup d’importance à la recherche. C’est la réalité ? et vous, êtes vous intéressée par la recherche en maïeutique ?
- Qu’est ce que vous pensez pouvoir réutiliser de votre parcours ?
- Vous dîtes que vous êtes très intéressée par le domaine de la maternité, qu’est-ce qui vous plaît exactement ?
- Comment pensez-vous concilier votre vie de famille et votre reprise d’étude ?
Je m’attendais à des questions par rapport au financement, à mon âge (42 ans) mais non.
A la sortie, j’étais soulagée et plutôt satisfaite mais l’autre candidate avait l’air confiante également donc l’attente des résultats (5 jours !) a été très pénible.
8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes tu à débuter cette année de DCEM1?
Après l’annonce des résultats, j’ai fait un stage hospitalier de 4 semaines, qui m’a permis de m’initier aux soins infirmiers, puis j’ai réellement démarré ma 3ème année à l’école de sage-femme en septembre dernier.
Je viens de terminer les partiels du 1er trimestre.
Le rythme est soutenu mais je suis très contente de mon choix
9. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac?
C’est notre lieu de résidence familial
10. Comment comptes tu rattraper le premier cycle des études médicales? As tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes?
J’ai beaucoup lu pendant ma préparation de la passerelle ce qui m’a donné pas mal de notions.
Pour le reste, je vais rattraper au fur et à mesure des besoins .
11. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études?
Pour cette année scolaire, j’ai pu obtenir un CIF. Je finance personnellement une grosse partie des frais de scolarité avec nos économies.
Pour les 2 années suivantes, j’espère pouvoir faire une rupture conventionnelle et bénéficier de l’AREF.
12. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée?
Nous avons vendu notre maison pour nous rapprocher du lieu d’études et limiter les pertes de temps en trajet.
Mes enfants apprennent à être un peu plus indépendants.
J’ai plusieurs personnes de ma famille qui peuvent m’aider à gérer certaines sorties d’école , activités périscolaires, les horaires décalés de stage…
13. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Je suis très intéressée par l’exercice libéral, mais je n’exclue pas de commencer par exercer à l’hôpital, en fonction des opportunités.

Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi compléter par d'autres points qui vous semblent importants
Bon courage à tous les candidats !
Top
PoissonRouge
Interne

Messages : 109
Enregistré : 03/06/2015
Posté le 05/03/2017 à 14:15 notnew
Passerelle : Lille 2016 D1

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
Bac S en 2007.
J’ai fait un double diplôme commerce– ingénieur que j’ai obtenu en 2014.
L’originalité étant que j’ai d’abord intégré l’école de commerce, j’ai du coup hésité entre la passerelle P2 et la passerelle D1 et j’ai finalement opté pour la D1, plus réaliste économiquement.

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?
Je n’étais pas très mature, j’étais terrifiée à l’idée d’échouer (malgré de très bons résultats au lycée) et je ne voulais pas risquer d'être au chômage.
J’ai choisi la prépa commerce car le concours permet d’obtenir une école à coup sûr, avec une bonne garantie d’emploi et à priori un métier en relation avec les autres.
De plus l’idée de continuer les mathématiques (ma matière forte) tout en développant ma culture générale en prépa me plaisait.
Le fait de faire un métier qui m’intéressait passait vraiment au second plan. Même si la médecine et les sciences vétérinaires me semblait intéressantes, je n’ai pas osé les envisager (peur du concours et des débouchés).

Une fois en école, ne trouvant aucun métier qui m’intéressait vraiment et aimant les sciences (mon profil au lycée aurait d’ailleurs plutôt dû m’orienter vers l’école d’ingénieur), j’ai passé un concours pour intégrer les Mines en double-diplôme, que j’ai obtenu.

J’ai ensuite travaillé 2 ans dans les dispositifs médicaux.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
J’ai rapidement compris que mon métier, ainsi que les enjeux de l’entreprise, son fonctionnement, ne me passionnaient pas plus que ça et que je ne tiendrais pas au long terme, peu importe le salaire et l’importance de mon poste, car ce n’était pas du tout motivant pour moi.

Je me suis donc lancée dans une réflexion sur les raisons de mes choix d’orientation et sur la manière dont je voulais construire mon avenir professionnel, sachant qu’à moyen terme j’aurais à quitter mon entreprise (visions inconciliables avec mon chef, pas de perspectives d’évolution, salaire peu attractif).
Je me suis laissée toute liberté de réfléchir à partir moi-même et sans me poser de contraintes.

J’ai ensuite pris le risque de faire ce que j’avais envie, à savoir médecine, sachant qu’à 27 ans c’était le moment ou jamais ! La décision n’a pas été très facile; même si je suis sûre de moi, il est difficile de renoncer à l’idée d’une carrière plus sécurisante et mieux payée en grande entreprise.
Mes deux années d’expérience professionnelle m’ont permis de comprendre ce que c’était de se lever tous les matins pour aller au travail et de mesurer toute l’importance de la motivation.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Dans le cadre de mon travail d’abord j’vais passé une journée à l’hôpital et assisté à des congrès médicaux.
Ensuite j’ai fait deux jours d’observation dans un service d’urgence et deux jours dans un service de pédiatrie dans des hôpitaux de périphérie.

Cela m’a confirmé mon choix.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Je suis diplômée depuis un moment et personne n’est au courant dans mes écoles. Je ne suis pas sûre qu’ils m’y auraient forcément encouragée, je baisse les stats des salaires de sortie !
De plus j’ai essayé de contacter les associations de biotech de mes deux écoles, en leur proposant de participer/partager mes expériences dans le futur, je n’ai pas vraiment eu de retour…

Mais mon cursus précédent en management international/innovation, conception, recherche me sera sans doute utile en médecine à plus moyen terme.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en D1 ? Galère ou simple formalité ?
Surtout stressant je dirais, j’ai quitté mon entreprise en Mars car les choses se sont présentées comme ça, c’était un moment difficile.
Le dossier en lui-même n’est pas compliqué à constituer, il faut surtout bien réfléchir au CV et à la lettre de motivation, pour présenter quelque chose de cohérent, clair et complémentaire (la lettre de motivation ne doit pas répéter le CV)

Je vous conseille de bien vous renseigner auprès de plusieurs personnes ayant réussi la passerelle (dans votre fac et dans d’autres) avant de constituer votre dossier et avant l’oral. Cela m’a aidée à cibler un peu mieux leurs attentes (parfois des points de détail comme s’attacher les cheveux à l’oral) et d’avoir un petit panel de lettres ayant fonctionné (même si j’ai eu une approche très personnelle au final)
Ne pas hésiter aussi à contacter la faculté (en y allant directement surtout), à Lille, ils sont assez accueillants !

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
Je suis arrivée 45 minutes en avance, heureusement Etiam Tohat (que je n’ai pas reconnue sur le moment, de toute façon j’étais totalement stressée), m’a offert une bouteille d’eau ^^.

Jury de 12 ou 16 personnes, tous les doyens de Lille, dont le doyen de la faculté de médecine au centre, le jury était un peu en retard (25 minutes pour moi)

J’avais préparé un discours de 5-6 minutes selon un plan précis (parcours, pourquoi la médecine, maîtrise de mon projet), en essayant surtout d’être claire et logique.
Résultat je suis devenue toute rouge au bout de 20 secondes mais j’ai poursuivi, certains vous écoutent, d’autres moins.

J’ai eu environ 8 questions dont (je ne me rappelle plus du reste):
- Quelle spécialité ?
- Pourquoi pas médecine avant ?
- Vous n’avez pas peur d’être avec des gens plus jeunes? (J’ai pu caler une petite blague)
- Vous avez commencé à regarder le programme ? (Oui) Quelles matières ?
- Qu’est-ce que votre parcours précédent peut apporter à la médecine ?

Bref, j’étais tellement stressée que c’était difficile de juger en sortant. Mais je ne suis pas restée longtemps (12 minutes).
J’avais la sensation que leur décision était déjà prise et que l’oral était là pour valider ou non cette décision éventuellement.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de D1 ?
Quand j’ai appris mon admission, j’étais super contente, tout le stress est tombé d’un coup.

J’ai passé le reste de l’été à finaliser mon dossier d’AREF pour Pôle Emploi (j’ai eu la chance de tomber sur un bon conseiller qui après m’avoir un peu secoué les puces, a compris que mon but n’était pas de prendre 2 ans de vacances mais bien d’avancer dans ma vie) et à travailler tranquillement les cours.

Pendant le 1er semestre, j’ai gardé un rythme tranquille, tout en travaillant sérieusement, afin d’avoir des réserves pour la suite. Par contre les révisions des exams c’est super intensif du coup.
J’essaye de travailler sur le long terme (vision D4) le long de l’année et je garde les révisions pour le bachotage (moins utile sur le long terme mais efficace pour les examens)

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Honnêtement si cela venait à ne pas me plaire j’arrêterais (en faisant la part des choses entre la déprime passagère pré-exams par exemple ou pré-résultats) mais ce n’est absolument pas ce qui se passe. Aujourd’hui, après 7 mois, au contraire je suis plus motivée que jamais !

Par contre le stress du redoublement plane toujours à Lille, même si c’est surtout les P2 qui en font les frais (70 redoublants cette année) j’espère ne pas avoir ce genre de soucis car ce serait compliqué financièrement (mes résultats sont bons donc normalement, sauf accident, pas de soucis à se faire)

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
Mon conjoint habite à Lille depuis 2 ans, et c’est bien moins cher que Paris (je ne pourrais pas y financer mon projet) !
De plus cela reste assez proche de Paris pour voir mes amis.
C’était donc un bon compromis et le fait de pouvoir vivre avec mon conjoint c’est top.

De plus c’est une bonne faculté, qui met vraiment en place des moyens pour améliorer sa position au niveau national, il y a beaucoup de bonnes initiatives.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
J’ai travaillé un peu en amont certaines matières, même si assez peu l’anatomie au final car c’est difficile de l’aborder sans cours ni objectif concret je trouve.
Je comble mes lacunes au fur et à mesure sinon, c’est donc de plus en plus facile de suivre ce qui est assez plaisant !

Le premier semestre a été dur (1ers examens après 6 semaines de cours dont 3 à mi-temps en stage donc très peu de temps pour travailler et seulement 5 jours de révisions ensuite)
Mais (à ma surprise pour certaines matières) j’ai obtenu de bons résultats, totalement corrélés à mon temps de travail sur chaque matière donc je valide ma méthode.

Je m’organise pour aller à tous les cours et à tous les ED.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
AREF jusque décembre 2017 (n’hésitez pas si vous voulez des infos dessus) puis économies personnelles, mes parents vont peut-être nous aider à acheter avec un prêt différé donc j’aurais peut-être le loyer en moins.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Mes amis et mon conjoint ont aussi un métier prenant et je n’ai pas encore d’enfant donc ça va.
On attendra l’internat pour ça et je risque d’être peu dispo en D4 mais c’est tout.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Assez difficile de se prononcer du fait des modifications en cours dans les spécialités (le fait d’avoir autant de spécialités c’est bien français de plus…)

A la base j’étais vraiment motivée pour la réanimation chirurgicale ou l’anesthésie, mais en fait beaucoup de domaines m’intéressent, j’ai besoin qu’il y ait un aspect technique et cela reste assez holistique.

Je ne me vois pas faire la chirurgie pour le moment par contre (temps de l’internat, qualité de vie)
On verra d’ici la D4, j’ai encore beaucoup de stages à faire d’abord !

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

J’avais bossé tranquillement quelques cours (mais peu importe ce que vous ferez, ça sera dur à la rentrée ^^) et surtout j'ai écouté les conseils des anciens et pris de bonnes vacances.
Maintenant que j’ai validé mon 1er semestre, je vais me mettre à bien travailler le 2ème histoire d’avoir un été tranquille !
Top
Pikso
Bizut (futur carré)

Messages : 7
Enregistré : 17/06/2016
Posté le 21/03/2017 à 22:13 puis édité 1 fois notnew
Passerelle : Nancy 2016 D1

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
Bac S en 2007.
J'ai fait prépa PCSI-PC puis une école d'ingénieur (ENSEM) à Nancy.
Suite à mon stage de fin d'étude j'ai commencé à travailler pour Vinci jusqu'à ma passerelle.

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?
Fin de lycée mes deux voeux étaient prépa et médecine, entre un père ingénieur et la fierté d'être pris en prépa, j'ai choisis la prépa.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
Tout d'abord, un regret dès l'école d'ingénieur de ne pas avoir fait médecine, j'ai suivis quelques cours de dentaire à la fac avec un amis maintenant dentiste et j'ai tout de suite accroché (avec le milieu médical, je suis en médecine pas en dentaire). Ensuite, sorti d'école j'ai tout de suite eu un métier de gestion de projet, très peu de technique, beaucoup d'administratif, financier et relation client. Même si j'étais resté dans mon domaine, j'aurai changé de métier, j'ai donc saisi l'occasion pour réaliser mon rêve. Pour finir il y a eu la rencontre avec ma petite amie en D4 l'année de ma passerelle, ses récit et la lecture de ses livres n'ont fait que me conforter dans ma décision.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Je n'ai fait aucun stage, mais j'ai eu beaucoup de retour d'expérience d'externes.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Je n'ai aucune obligation vis à vis de mon école.

J'ai pris rendez-vous avec mon employeur, et après lui avoir exposé mon projet nous nous sommes entendus sur les modalités de mon départ.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en D1 ? Galère ou simple formalité ?
Le dossier est plutôt simple, jusqu'à la lettre de motivation. Je l'ai rédigée seul, mais avec de nombreux temps de repos et relectures. Un conseil, restez loin des généralités, montrez d'où vient votre intérêt pour la médecine, comment vous allez y arriver aussi bien académiquement que financièrement et croisez les doigts!

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
Je suis arrivé avec 30mn d'avance mais passé avec près d'une heure de retard, soit vers 19h30. Quand mon nom a été appelé je tremblai comme une feuille. Le jury était composé de 15 personnes en U. Ils étaient accueillant et ne cherchaient pas du tout à déstabiliser.
On m'a rappelé mon temps de présentation puis c'était à moi.

J'ai choisi de reprendre la structure de ma lettre mais en développant des points peut ou pas abordés.

Ensuite j'ai eu des questions assez standard:

- pourquoi médecine?
-depuis combien de temps ne faites vous plus de bio (Terminale S...)
- Avez vous regardé le programme?
-Vous ne faites pas ca par amour? j'avais mentionné que pas copine était en D4
- Comment comptez-vous financer vos études
-Qu'est ce qui ne vous plaisait pas dans votre ancien métier? (attention à ne pas tomber dans le dénigrement!)

En sortant c'était difficile de savoir, d'autant qu'à Nancy il y a moins de personnes convoqués pour les oraux que de place, mais il y a quand même des éliminés...

Je pense qu'il faut montrer que l'on a un plan de bataille bien préparé, que l'on est sur de soit et ne vous pièger pas vous même, ex: si vous dites que vous avez regarder la P2 sémiologie cardio et pneumo, attention aux questions dessus...



8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de D1 ?
Quand j’ai appris mon admission, j’étais super content, tout le stress est tombé d’un coup.

Mon plus gros stress était la validation pole emploi avant le démarrage des cours, mais la scolarité et pole emploi ont été d'une grande aide.
Ensuite premier exams fin octobre, c'était un peu la confirmation que j'avais ma place ici. Ca c'est bien passé et je suis plus serein pour la suite.

Niveau travail, il y a de quoi faire mais en travaillant régulièrement c'est tout à fait faisable.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Quand je commence quelque chose j'aime voir le bout, c'est pour ça que je n'ai pas repris médecine plus tôt... La seule chose qui pourrait remettre mon choix en cause serait de mauvais résultats, mais je ferais tout pour que ça n'arrive pas.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
J'habite Nancy, ma copine aussi, d'où le choix.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
Il y a beaucoup de rappels quand c'est nécessaire. Même si j'ai repris une partie des cours, je révise surtout les premières années en fonction de besoins pour comprendre les nouveaux cours.
12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
Je suis en AREF pour 2 ans et j'ai mis de côté pendant mes 4 ans de travail, cela devrait me tenir les 4 ans jusqu'à l'internat mais j'ai aussi la chance d'avoir mes parents en fil de sécurité si besoin.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Ma petite amie étant interne prmière année, on se serrera les coudes !

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Je garde un esprit très ouvert car il y a beaucoup d'aspects qui ne me sont pas encore familier. Pour l'instant j'ai un penchant pour anesth/réa ou MG avec un DU de médecine hyperbare étant plongeur.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Je n'ai quitté mon travail que 1 semaine avant le début des cours. Sinon j'ai révisé l'anatomie en général et la sémiologie pneumo et cardio de P2. Sinon je prends les cours les cours au fur et à mesure qu'ils arrivent et revois les bases si il m'en manque pour comprendre.
Top
Aller en haut • 18 réponses
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Anne-Marie Curat, présidente de l’Ordre des sages-femmes : « Les sages-femmes sont encore trop invisibles ! » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter