logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Retour sur l'année de P2

Aller en bas • 46 réponses • 3 pages • 1 2 3
ELilou
Bizute (future carrée)

Messages : 9
Enregistré : 27/12/2018
Posté le 13/07/2019 à 18:30 notnew
Je viens de tomber sur ce fil de discussion par hasard.
Merci beaucoup pour vos témoignages et particulièrement à Mariela ! Tu devrais écrire un blog ! Félicitations et Merci à vous tous de nous donner plus de concret sur ces études et surtout de nous communiquer votre vécu !
Ma rentrée en 2e année de médecine, via la passerelle, débutera en septembre prochain.
J’ai hâte de commencer même si ce ne sera pas facile tous les jours je pense mais au moins je ferai le métier que je veux vraiment faire depuis longtemps smilies !
_____
Tout vient à point à qui sait attendre.
Top
mariela
Jolie Chef de pique-nique

Messages : 173
Enregistré : 07/08/2011
Posté le 15/07/2019 à 16:44 notnew
Bonjour!
Merci. Alors pour le blog, je pense qu'il faudrait allonger de quelques heures les journées pour réussir à caser ça!
Petit retour traditionnel sur mon année.
Je suis donc maintenant en 4eme semestre de médecine générale, actuellement aux urgences. J'ai fait pédiatrie/urgences pédiatriques cet hiver. Je survis.
Pour mon stage d'hiver, j'avais 1h de route aller et retour pour m'y rendre, un joli petit paquet de gardes aussi, quelques week end où je ne voyais pas la famille. Au bout d'un moment, y a pas à dire, le moral en prend un coup. Dur, dur pour les enfants aussi.
C'est toujours aussi intense mais on progresse donc c'est quand même très gratifiant. J'ai commencé à remplacer aussi, toute seule comme une grande.
Il me reste encore ma thèse à faire ; le sujet est trouvé, j'ai une ébauche de plan, j'ai fait quelques recherches mais je ne suis pas encore à 100% dedans. C'est prévu pour cet hiver comme je serai en SASPAS (3 jours de stages par semaine), je vais avoir du temps pour avancer.
Avec le recul, je dirai que si l'exercice est vraiment beaucoup plus intéressant pendant l'internat par apport au 2eme cycle, c'est maintenant que je mesure combien c'est difficile de mener à bien ces études et la vie de famille. Pendant l'externat, certes il y a du temps en stage mais c'est sans commune mesure avec l'internat et notre présence est très négociable en fonction des services. Les temps de révisions peuvent se faire à la maison en gardant un enfant malade, en allant les chercher à l'école, en sacrifiant les soirées pour passer un peu plus de temps avec eux. Pendant l'internat, il y a un temps de travail qui n'est pas toujours respecté (enfin moi, je suis plutôt assez chiante là dessus ^^), du temps de trajets, des gardes où on ferme pas l'oeil de la nuit et donc où il est utopique de penser qu'on va pouvoir prévoir des activités sur le repos de garde (pareil, faute de pouvoir faire autrement, j'ai souvent pris des RDV pour les enfants sur ces temps là, mais ça se paie surtout après 35 ans....). Donc pour la vie de famille, l'internat, je trouve que c'est pire. Moral en berne du coup de temps en temps, même si je ne regrette pas, je me dis que j'aurais peut être pu prendre une dispo de temps en temps pour souffler et pour les enfants. Mais j'ai aussi envie d'en finir assez vite.
On mesure aussi la responsabilité puisque souvent seul quand le sénior est lui même débordé et qu'il faut réfléchir vite. Un patient, ce n'est pas un dossier qu'on peut refermer quand on en marre et qu'on a besoin d'une pause. Des fois, sa vie en dépend alors il faut aller au delà de l'épuisement parce qu'il n'y a pas le choix. Je me souviens de mes premières gardes aux urgences où, après 22h de travail, parfois avec juste une compote prise vite fait, je titubais de fatigue, avec une dysathrie, où je faisais répéter 10 fois la même chose au patient parce que trop fatiguée pour tout retenir. C'est mieux avec un peu d'expérience où on ose prendre le temps, on trie mieux ce qui est grave et de ce qui ne l'est pas. Je prends toujours maintenant le temps de manger et même des fois de dormir même 5 minutes sur un coin de table (avec la belle marque du pull sur la joue^^).
Par contre, on est vraiment en première ligne et plus on avance plus on prend en charge nos patients de A à Z. On progresse très vite. On apprend à se débrouiller, à chercher, à se faire confiance aussi.
En tant que signataire du CESP, je suis en train de chercher une terre d'accueil. la bonne nouvelle c'est qu'il y a du travail+++ (certains médecins ont même appelé mon mari pour négocier MON installation ^^). Je remplace pour tester et puis ça fait des sous aussi.
Les sous d'ailleurs, on en parle pas mal sur ce forum. Le CESP c'est le bon plan à condition de vouloir faire de la médecine générale ET de ne pas être difficile sur le lieu d'installation. Les conditions sont bonnes, les revenus sont confortables même si vous allez entendre le contraire. Un prof nous avait dit, en médecine vous ne serez jamais riche, mais vous ne serez jamais pauvre non plus. Comparativement au reste de la population, un médecin gagne très confortablement sa vie même si d'autres professions font mieux, mais avec quand même, le plaisir de faire un métier réellement utile, riche, varié, avec encore beaucoup de liberté.
Voilà, si vous avez des questions, n'hésitez pas. Le plus dur dans ces études c'est leur longueur, mais chaque étape a ses avantages et ses inconvénients.
Belle rentrée pour les nouveaux admis!! profitez bien de vos vacances!
Top
Cariana
Jeune Bizute

Messages : 3
Enregistré : 15/07/2019
Posté le 15/07/2019 à 16:55 notnew
Bonjour

merci Mariela pour ton témoignage

Je me pose encore beaucoup de question et n'ose toujours pas me lancer.
Peur de ne pas avoir le niveau, de ne pas tenir le coup, de ne pas arriver à gérer mes études et ma vie familiale, d'être trop vieille....

Tu es entrée en P2 c'est bien ça ?

plein de questions...
Top
Cariana
Jeune Bizute

Messages : 3
Enregistré : 15/07/2019
Posté le 15/07/2019 à 16:57 notnew
Je viens de tomber sur ce fil de discussion par hasard.
Merci beaucoup pour vos témoignages et particulièrement à Mariela ! Tu devrais écrire un blog ! Félicitations et Merci à vous tous de nous donner plus de concret sur ces études et surtout de nous communiquer votre vécu !
Ma rentrée en 2e année de médecine, via la passerelle, débutera en septembre prochain.
J’ai hâte de commencer même si ce ne sera pas facile tous les jours je pense mais au moins je ferai le métier que je veux vraiment faire depuis longtemps smilies !

Bravo pour ta réussite !
tu as réussi à entrer en P2 ! tu as fait quelle passerelle ? tu faisais quoi avant ?

belle journée
Top
circonflexe
Bizut (futur carré)

Messages : 9
Enregistré : 22/07/2019
Posté le 22/07/2019 à 21:20 notnew
Bonjour!
Merci. Alors pour le blog, je pense qu'il faudrait allonger de quelques heures les journées pour réussir à caser ça!
Petit retour traditionnel sur mon année.
Je suis donc maintenant en 4eme semestre de médecine générale, actuellement aux urgences. J'ai fait pédiatrie/urgences pédiatriques cet hiver. Je survis.
Pour mon stage d'hiver, j'avais 1h de route aller et retour pour m'y rendre, un joli petit paquet de gardes aussi, quelques week end où je ne voyais pas la famille. Au bout d'un moment, y a pas à dire, le moral en prend un coup. Dur, dur pour les enfants aussi.
C'est toujours aussi intense mais on progresse donc c'est quand même très gratifiant. J'ai commencé à remplacer aussi, toute seule comme une grande.
Il me reste encore ma thèse à faire ; le sujet est trouvé, j'ai une ébauche de plan, j'ai fait quelques recherches mais je ne suis pas encore à 100% dedans. C'est prévu pour cet hiver comme je serai en SASPAS (3 jours de stages par semaine), je vais avoir du temps pour avancer.
Avec le recul, je dirai que si l'exercice est vraiment beaucoup plus intéressant pendant l'internat par apport au 2eme cycle, c'est maintenant que je mesure combien c'est difficile de mener à bien ces études et la vie de famille. Pendant l'externat, certes il y a du temps en stage mais c'est sans commune mesure avec l'internat et notre présence est très négociable en fonction des services. Les temps de révisions peuvent se faire à la maison en gardant un enfant malade, en allant les chercher à l'école, en sacrifiant les soirées pour passer un peu plus de temps avec eux. Pendant l'internat, il y a un temps de travail qui n'est pas toujours respecté (enfin moi, je suis plutôt assez chiante là dessus ^^), du temps de trajets, des gardes où on ferme pas l'oeil de la nuit et donc où il est utopique de penser qu'on va pouvoir prévoir des activités sur le repos de garde (pareil, faute de pouvoir faire autrement, j'ai souvent pris des RDV pour les enfants sur ces temps là, mais ça se paie surtout après 35 ans....). Donc pour la vie de famille, l'internat, je trouve que c'est pire. Moral en berne du coup de temps en temps, même si je ne regrette pas, je me dis que j'aurais peut être pu prendre une dispo de temps en temps pour souffler et pour les enfants. Mais j'ai aussi envie d'en finir assez vite.
On mesure aussi la responsabilité puisque souvent seul quand le sénior est lui même débordé et qu'il faut réfléchir vite. Un patient, ce n'est pas un dossier qu'on peut refermer quand on en marre et qu'on a besoin d'une pause. Des fois, sa vie en dépend alors il faut aller au delà de l'épuisement parce qu'il n'y a pas le choix. Je me souviens de mes premières gardes aux urgences où, après 22h de travail, parfois avec juste une compote prise vite fait, je titubais de fatigue, avec une dysathrie, où je faisais répéter 10 fois la même chose au patient parce que trop fatiguée pour tout retenir. C'est mieux avec un peu d'expérience où on ose prendre le temps, on trie mieux ce qui est grave et de ce qui ne l'est pas. Je prends toujours maintenant le temps de manger et même des fois de dormir même 5 minutes sur un coin de table (avec la belle marque du pull sur la joue^^).
Par contre, on est vraiment en première ligne et plus on avance plus on prend en charge nos patients de A à Z. On progresse très vite. On apprend à se débrouiller, à chercher, à se faire confiance aussi.
En tant que signataire du CESP, je suis en train de chercher une terre d'accueil. la bonne nouvelle c'est qu'il y a du travail+++ (certains médecins ont même appelé mon mari pour négocier MON installation ^^). Je remplace pour tester et puis ça fait des sous aussi.
Les sous d'ailleurs, on en parle pas mal sur ce forum. Le CESP c'est le bon plan à condition de vouloir faire de la médecine générale ET de ne pas être difficile sur le lieu d'installation. Les conditions sont bonnes, les revenus sont confortables même si vous allez entendre le contraire. Un prof nous avait dit, en médecine vous ne serez jamais riche, mais vous ne serez jamais pauvre non plus. Comparativement au reste de la population, un médecin gagne très confortablement sa vie même si d'autres professions font mieux, mais avec quand même, le plaisir de faire un métier réellement utile, riche, varié, avec encore beaucoup de liberté.
Voilà, si vous avez des questions, n'hésitez pas. Le plus dur dans ces études c'est leur longueur, mais chaque étape a ses avantages et ses inconvénients.
Belle rentrée pour les nouveaux admis!! profitez bien de vos vacances!

Merci Mariela pour vos retours, on entendait presque vos enfants à travers l’écran! On le vit smilies
Sinon, force et courage à vous. Je pense que vous en inspirez beaucoup...

See you
Top
Lizzou
Jeune Carabine

Messages : 28
Enregistré : 02/07/2019
Posté le 23/07/2019 à 11:52 notnew
Bonjour!
Merci. Alors pour le blog, je pense qu'il faudrait allonger de quelques heures les journées pour réussir à caser ça!
Petit retour traditionnel sur mon année.
Je suis donc maintenant en 4eme semestre de médecine générale, actuellement aux urgences. J'ai fait pédiatrie/urgences pédiatriques cet hiver. Je survis.
Pour mon stage d'hiver, j'avais 1h de route aller et retour pour m'y rendre, un joli petit paquet de gardes aussi, quelques week end où je ne voyais pas la famille. Au bout d'un moment, y a pas à dire, le moral en prend un coup. Dur, dur pour les enfants aussi.
C'est toujours aussi intense mais on progresse donc c'est quand même très gratifiant. J'ai commencé à remplacer aussi, toute seule comme une grande.
Il me reste encore ma thèse à faire ; le sujet est trouvé, j'ai une ébauche de plan, j'ai fait quelques recherches mais je ne suis pas encore à 100% dedans. C'est prévu pour cet hiver comme je serai en SASPAS (3 jours de stages par semaine), je vais avoir du temps pour avancer.
Avec le recul, je dirai que si l'exercice est vraiment beaucoup plus intéressant pendant l'internat par apport au 2eme cycle, c'est maintenant que je mesure combien c'est difficile de mener à bien ces études et la vie de famille. Pendant l'externat, certes il y a du temps en stage mais c'est sans commune mesure avec l'internat et notre présence est très négociable en fonction des services. Les temps de révisions peuvent se faire à la maison en gardant un enfant malade, en allant les chercher à l'école, en sacrifiant les soirées pour passer un peu plus de temps avec eux. Pendant l'internat, il y a un temps de travail qui n'est pas toujours respecté (enfin moi, je suis plutôt assez chiante là dessus ^^), du temps de trajets, des gardes où on ferme pas l'oeil de la nuit et donc où il est utopique de penser qu'on va pouvoir prévoir des activités sur le repos de garde (pareil, faute de pouvoir faire autrement, j'ai souvent pris des RDV pour les enfants sur ces temps là, mais ça se paie surtout après 35 ans....). Donc pour la vie de famille, l'internat, je trouve que c'est pire. Moral en berne du coup de temps en temps, même si je ne regrette pas, je me dis que j'aurais peut être pu prendre une dispo de temps en temps pour souffler et pour les enfants. Mais j'ai aussi envie d'en finir assez vite.
On mesure aussi la responsabilité puisque souvent seul quand le sénior est lui même débordé et qu'il faut réfléchir vite. Un patient, ce n'est pas un dossier qu'on peut refermer quand on en marre et qu'on a besoin d'une pause. Des fois, sa vie en dépend alors il faut aller au delà de l'épuisement parce qu'il n'y a pas le choix. Je me souviens de mes premières gardes aux urgences où, après 22h de travail, parfois avec juste une compote prise vite fait, je titubais de fatigue, avec une dysathrie, où je faisais répéter 10 fois la même chose au patient parce que trop fatiguée pour tout retenir. C'est mieux avec un peu d'expérience où on ose prendre le temps, on trie mieux ce qui est grave et de ce qui ne l'est pas. Je prends toujours maintenant le temps de manger et même des fois de dormir même 5 minutes sur un coin de table (avec la belle marque du pull sur la joue^^).
Par contre, on est vraiment en première ligne et plus on avance plus on prend en charge nos patients de A à Z. On progresse très vite. On apprend à se débrouiller, à chercher, à se faire confiance aussi.
En tant que signataire du CESP, je suis en train de chercher une terre d'accueil. la bonne nouvelle c'est qu'il y a du travail+++ (certains médecins ont même appelé mon mari pour négocier MON installation ^^). Je remplace pour tester et puis ça fait des sous aussi.
Les sous d'ailleurs, on en parle pas mal sur ce forum. Le CESP c'est le bon plan à condition de vouloir faire de la médecine générale ET de ne pas être difficile sur le lieu d'installation. Les conditions sont bonnes, les revenus sont confortables même si vous allez entendre le contraire. Un prof nous avait dit, en médecine vous ne serez jamais riche, mais vous ne serez jamais pauvre non plus. Comparativement au reste de la population, un médecin gagne très confortablement sa vie même si d'autres professions font mieux, mais avec quand même, le plaisir de faire un métier réellement utile, riche, varié, avec encore beaucoup de liberté.
Voilà, si vous avez des questions, n'hésitez pas. Le plus dur dans ces études c'est leur longueur, mais chaque étape a ses avantages et ses inconvénients.
Belle rentrée pour les nouveaux admis!! profitez bien de vos vacances!

Merci beaucoup pour ces témoignages sur toutes vos années de médecine, je viens juste d'être prise via la passerelle pour rentrée en P2 et vos récits permettent vraiment de voir "à quoi s'attendre".
Bon courage pour la suite !!!
_____
2018/19 : D1 Dentaire
2019/20 : Admise P2 Médecine
Top
Aller en haut • 46 réponses • 3 pages • 1 2 3
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Dr Irène Frachon « Le Mediator® est un poison lent pour la pharmacovigilance française » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter