logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Témoignages passerelle P2 admis 2014

Aller en bas • 29 réponses • 2 pages • 1 2
Dr Who
Jeune Carabin

Messages : 27
Enregistré : 06/01/2014
Posté le 26/07/2014 à 16:21 puis édité 2 fois notnew
Retrouvez maintenant ce témoignage dans la rubrique Documentation :
http://www.remede.org/documents/dr-who-kine-admis-en-dfgsm2-a.htm...
_____
Where is my sonic screwdriver?


Top
diotime
Sexternoïde

Messages : 49
Enregistré : 17/03/2014
Posté le 23/08/2014 à 16:54 puis édité 1 fois notnew
Retrouvez maintenant ce témoignage dans dans la Documentation remede.org : http://www.remede.org/documents/diotime-docteur-en-philosophie-DF...
_____
diotime

Passerelle P2 2014, D3 2018 : en route pour de nouvelles aventures !
Top
trichelieu
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 22/08/2014
Posté le 17/09/2014 à 19:10 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Bonjour à tous, mon parcours est le suivant: J'ai 23 ans. Bac S mention bien obtenu en 2009 suivi de une PCEM1 et deux PACES à P5 à l'issu desquelles j'ai obtenu sage-femme (sf) à Baudelocque (classé médecine 1er trimestre mais malheureusement déclassé au 2ème semestre). Puis Passerelle en fin de L3 maïeutique.
Admis en DFGSM2 à P5.

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?

cf question 1.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Car c'est ce que je voulais absolument faire à la base et que cette ambition a continué de bruler en moi malgré le cursus dans lequel j'étais engagé, sans regret.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

12 semaines de stage en L2 sf pour maitriser les gestes infirmiers (prises de sang, perfusions, pansements, piqures, saignées etc etc...)
22 semaines de stage en L3 sf d'obstétrique- gyneco - pédiatrie (le boulot de sf quoi)
1 semaine de stage en cabinet de médecine générale à mon initiative avec mon généraliste car je me doutais que ce pourrait être un point fort pour mon dossier et j'ai adoré !

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Ce sera l'occasion d'approfondir tout ce que j'ai aperçu en cours et à l’hôpital durant mes études de sf et d’étendre d'avantage mes connaissances et mes compétences. Il faut savoir qu'en sf, on voit en plus light une bonne partie du programme dispensé en médecine (bacterio, parasito, viro, hemato, cardio, pulmo, uro, gyneco etc etc etc etc).
L'école était favorable à ma passerelle car elle a su reconnaitre le besoin que cela représentait pour moi et qu'elle est là pour nous aider à nous épanouir et non pour nous retenir contre notre gré. En revanche elle n'était pas forcement réjouis de voir à nouveau un sf homme quitter le cursus !

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Forcement, quand on est en sf, après avoir tout de même validé une P1, on a le sentiment de mériter de réussir la passerelle et cette pensée peut être un levier qui aide à tenir le coup. Mais cela est à double tranchant: on veut absolument réussir et cela engendre un stresse assez extrême. Personnellement j'ai éprouvé un stresse croissant qui a atteint son maximum au moment de l'oral ou je me suis carrément fais dessus.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

L'entretien s'est déroulé au kremlin bicêtre, les membres du jury étaient assis face à moi, silencieux, attentif, sérieux.
J'ai eu comme question:
- Nous permettez vous de vous demander, à la vue de votre cursus, quelles étaient les raisons de votre triplement?
- Comment allez vous financièrement faire pour gérer vos études?
- Pouvez vous nous préciser (car j'avais développé ce point) ce qu'apporte pour vous vos études de sage-femme dans la réalisation de votre projet professionnel?

Je suis sorti plutôt septique de la salle car j'avais entendu des passereliens dire qu'ils avaient trouvé le jury souriant et sympathique alors que je n'avais pas percu le coté souriant, même s'ils avaient l'air sympathique.
Cependant, cela c'était très bien passé pour moi car je connaissais mon speech par cœur (entrainement devant la glace à faire c'est excellent !) et que j'avais préparé en avance toutes les questions possibles !



8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

J'ai hâte de commencer les cours et les stages smilies c'est l'aboutissement de beaucoup d'investissement mais tout ne fait que commencer à présent .

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

J'aboutirai coûte que coûte, j'ai volontairement décidé de ne pas aller au bout de mon diplôme d'état de sage-femme dans cet optique.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Paris Descartes car c'est l'université où j'ai fais mes P1 et à laquelle était rattachée l'école de baudelocque.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

non concerné

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

ils sont deux et géniaux: mes parents smilies

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Je vis conjointement avec une externe!

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Je vise l'élite car j'ai remarqué que plus je vise haut et plus j'ai de bons résultats. Ainsi je vise médecine interne sur Paris. Mais pas d'illusion, je sais qu'il est quasi inatteignable pour moi, ainsi je serai très heureux de pratiquer mon second choix: médecine générale. Sinon je tenterai de redoubler la D4 !

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

VACANCES pour recharger les batteries !
Je vais ranger mes cours de sf pour bien commencer l'année.
Top
Oberon
Nain-terne

Messages : 106
Enregistré : 30/12/2013
Posté le 19/10/2014 à 17:26 notnew
Alors comment se passe votre année les nouveaux P2 ? smilies
Top
M6rmotte
Bizute (future carrée)

Messages : 9
Enregistré : 05/02/2014
Posté le 18/11/2014 à 14:55 puis édité 4 fois notnew
Bon je suis pas très très en avance pour remplir cette rubrique mais vaut mieux tard que jamais smilies

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

J'ai 32 ans, un BAC S en 2000, diplôme d'ingé en Chimie-Biologie complété par un M2 en Biotechnologies.
J'ai ensuite travaillé en CDD pendant 2 ans en R&D pour un grand groupe de cosmétiques français, mais non satisfaite des opportunités dans le secteur de la biologie j'ai bifurqué vers le management (grand groupe de prêt-à-porter); secteur dans lequel j'ai exercé presque 8 ans avant de postuler à la passerelle en 2014 à Paris 6.

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?

Mon père à l'époque a refusé que j'entre en médecine trouvant que les études d'ingénieur étaient plus valorisantes sur le marché du travail. Faute de moyens financiers j'ai suivi son choix.

3 Quelles ont été les motivations qui t’ont amené(e) à demander cette équivalence ?

L'envie d'exercer un métier qui me ressemble, qui me satisfait sur les plans intellectuel, pratique, relationnel, et renouer avec mon ambition professionnelle initiale.

4. Avais-tu fait un stage à l’hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

J'ai fait un stage de 6 mois à L'EFS au cours de mes études mais ce n'est pas très représentatif du milieu médical d'une manière générale c'est pourquoi j'ai effectué plusieurs stages à l’hôpital et en cabinet libéral en 2014 (sur des périodes de congés sans solde) :
- Service d'anatomo-pathologie (Hôpital publique)
- Service d'onco-chirurgie mammaire (hôpital privé)
- Cabinet de médecine générale (libéral)
- Cabinet de gynécologie-obstétrique (libéral)
- Cabinet d'anapath (libéral)

5. Comment les études de médecine s’intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Aucune obligation, j'étais sortie du système scolaire depuis 10 ans, cependant il a fallu que je fasse accepter mon choix de réorientation, que j'organise et négocie mon départ de chez mon employeur que j'ai quitté fin Mai 2014

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en P2 ? Galère ou simple formalité ?

Simple formalité pour la constitution du dossier.
Cependant il faut quand même noter que l’écriture de la lettre de motivation (+ la réflexion avant de l'écrire) a été particulièrement longue (Nov 2013 - Février 2014).
Ensuite l'attente des résultats d'admission est clairement anxiogène!

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Entretien à Paris 11 à 14h30 pour lequel je suis arrivée 1h en avance (impossible de me concentrer chez moi et un stress ++++++++) et passée à 15h30.
Le matin de l’entretien je ne connais pas mon texte du tout, malgré 3j d'apprentissage par cœur, ça ne veut pas renter.
Arrivée sur place je discute avec d'autres futurs passereliens ce qui me permet de déstresser un peu (mais juste un peu hein!), une relecture de mon texte et j'entre dans l'arène!!

Atmosphère plutôt neutre mais malgré tout détendu au début, jury attentif à mon speech. Au moment des "questions" (vraiment pour la forme d'ailleurs), jury très détendu, que j'ai fait rire à plusieurs reprises.

Concernant les questions :
-Vous nous avez dit que vous vous autofinanceriez jusqu’à l'internat, par quels moyens exactement?
Économies personnelles constituées lors de mes 10 ans d'activité professionnelle
-Vous souhaitez être anapath, mais vous savez que c'est une spécialité pour laquelle il faut un excellent classement?
Oui en effet il faut être dans les 400 premiers pour avoir une place en anapath à Paris
- Que ferez vous si vous n'y arrivez pas?
Je n'exclue pas la possibilité d'autres spécialités ni le fait de partir en province

+ discussion entre eux sur le fait qu'il n'y avait plus assez d'internes en anapath y'a quelques années et que du coup j'avais le champs libre si j’étais reçue à la passerelle et que je choisissais cette spécialité

A la sortie de l'entretien je suis soulagée, contente de moi car mon speech (que soit disant je ne connaissais pas par coeur) est sorti tout seul, sans accroc, nickel!
Le sentiment que la décision est déjà prise est grand.

8. Dans quel état d’esprit t’apprêtes-tu à débuter cette année de P2 ?

Heureuse (nan en fait hyyyystérique!!!!!) et impatiente!!

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?


Je n'ai pas quitté une situation professionnelle stable sur tous les plans pour arrêter. J'ai vraiment réfléchi à ce projet et tout mis en œuvre pour qu'il aboutisse, je suis très au clair avec mes choix personnels (famille, enfants etc...), j'ai donc la ferme intention d'aboutir.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Qualité de l'enseignement et donc résultats aux ECN, début "d'externat" dès la 3ème année, proximité géographique, grande possibilité de stages à l'étranger, caractère émotionnel car j'y ai fait mon M2, dernier argument : l'efficacité administrative de la fac!

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?


Je ne compte pas "rattraper" la première année, j'espère que mon bagage scientifique vestigial ne me fera pas trop défaut mais bon je ne suis pas du tout sereine quant à l'anatomie et la physiologie

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d’études ?


Économies personnelles (10 ans d'activité professionnelle) + négociation de mon départ (rupture conventionnelle) + tout un tas d'autres possibilités en cas de besoin d'argent non envisagé, CESP en dernier recours

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?


Mon conjoint a toujours eu l'habitude de me voir travailler beaucoup, il a lui aussi une activité très prenante, cela ne devrait pas changer de notre quotidien actuel. Pas d'enfant à l'ordre du jour (pas d'enfant tout court même, mais ne jamais dire jamais ^^) donc pas de contraintes particulières.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études ? Si à l’internat ton classement ne te permet pas d’avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu ?

Anatomie et cytologie pathologique (ouais c'est un peu long!) c'est ce que je veux faire depuis très jeune déjà mais je reste attentive aux autres spécialités, qui sait, je me découvrirai peut être une passion pour la gastroentérologie (ou pas :p)

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Pas bosser en tout cas!! Je vais profiter de mes vacances, partir loin, rencontrer des gens.... et dormir pour arriver en forme pour les premiers cours!



Un dernier petit mot pour remercier tous les "vieux singes" du forum pour avoir relu ma LM et de votre soutien ^^
_____
Marmotte/Responsable régionale/32 ans/0 P1/ Admissible P6/Admise P6
Top
Aude974R
Bizute (future carrée)

Messages : 7
Enregistré : 09/02/2014
Posté le 01/02/2015 à 12:12 notnew
Je sais que j’ai un train de retard… Mais j’ai passé beaucoup de temps à lire ce forum l’an dernier, cela me semblait donc juste de partager mon expérience.

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

J’ai 28 ans, j’ai obtenu un bac S mention Bien en 2004. La médecine me tentait depuis toujours, mais à 17 ans, je me suis laissée impressionnée par la P1 et les récits que l’on a pu m’en faire. J’ai donc bifurqué vers une prépa kiné pour un cursus proche du milieu médical mais plus court. J’ai obtenu mon diplôme de kiné en 2008. En 2014, après avoir multiplié les expériences en libéral, centres de rééducation, hôpitaux, j’ai décidé de retourner vers mes préférences initiales. Je me suis donc inscrite en M2 Management de la Santé et du Social en e-learning (la formation de kiné a une équivalence Bac+4). Il a tout de même fallu que je fasse une VAE (validation des acquis de l’expérience) pour accéder au M2 sans avoir fait de M1.

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?

Peur de la difficulté de la P1 et de l’effet « noyé dans la masse » dans l’amphi des P1.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?


Je me plaisais dans la profession de kiné, mais j’avais un sentiment d’inachevé, une envie de comprendre qui était bridée par l’aspect paramédical de ce métier. De plus, j’étais au point de mon cursus où une formation longue était nécessaire (les connaissances issues de la formation initiale étant insuffisantes pour la pratique en libéral). J’ai donc envisagé l’ostéopathie, mais j’étais gêné par le côté « pas toujours très scientifique » de leur façon de penser. J’ai alors osé affronter le souhait que j’avais enterré, de devenir médecin. Enfin, après avoir travaillé 4 ans dans les DOM-TOM, mon retour en métropole m’a donné un élan de nouveauté et m’a motivée pour me relancer dans des études.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?


L’université responsable du M2 dans lequel j’étais inscrite planifiait ses soutenances de mémoire 2ème et 3ème semaine d’octobre. Sachant qu’il nous faut être diplômé avant le 1er octobre, j’ai fait plusieurs demandes pour anticiper ma soutenance qui ont été refusées. J’ai ensuite changé d’interlocuteur, rédigé une demande de dérogation formelle qui a été acceptée à la condition que je sois retenue pour l’entretien oral à Tours. J’ai donc commencé mon année de P2 en ayant ma soutenance à préparer et n’étant pas certaine que je continuerais l’année. Je viens juste de recevoir mon diplôme (ce qui m’a motivée à venir vous « voir »).

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Entre mes incertitudes sur les dates de soutenance, ma recherche de stage, le travail sur mon mémoire et un déménagement, ces « simples » CV et lettre de motivation m’ont paru inaccessibles, exigeants et hors de ma portée. Heureusement que mes proches étaient là pour m’aider (frère, parents, amis). Ce forum m’a aussi donné beaucoup de pistes pour exprimer et formuler mes idées. Merci Remede !!

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

L’entretien se déroulait à Tours, il faisait très chaud (attention aux auréoles de transpiration dues au stress et à la chaleur du mois de juin !!). Le jury était disposé en U, 12 doyens, professeurs ou maitres de conférences des 4 domaines (médecine, pharma, dentaire, sage-femme) étaient réunis. Assez intimidant ! Mais, les membres du jury n’étaient pas trop guindés, certains allaient fumer leurs cigarettes entre les entretiens, donc l’atmosphère était plutôt détendue. J’avais préparé un speech de 4 minutes (vaut mieux être un peu plus court qu’un peu trop long) où j’avais travaillé avec mes proches le format oral de ce genre d’entretien en évitant de relire sa lettre de motivation. Puis, les questions ont majoritairement été posées par le chef de commission. Financement, Pourquoi Nantes (je suis bretonne et je dis que voulais sortir un peu de la Bretagne, de me tourner vers la France) Parce que vous estimez que Nantes ne fait pas partie de la Bretagne (demande une des membres du jury qui vient de Nantes, s’en suit une discussion animée sur Anne de Bretagne et le réarrangement régional qui a détendu l’atmosphère), Quand serez-vous diplômée de votre master, Comment avez-vous pu entrer en M2 sans avoir fait de M1, Qu’est-ce qu’une VAE, Vous vouliez un cursus plus court et au final, il sera bien plus long, Que ferez-vous si vous n’êtes pas retenue (je dis que j’étais acceptée en P1 contingent paramédical), Qu’est-ce que cette P1 ?

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

A l’heure où je vous parle, le 1er semestre est fini (et validé ). Je commence demain mon 1er stage.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

ABSOLUMENT PAS !!!

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Beaucoup d’amis à Nantes et proche de ma terre natale et donc de ma famille.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Honnêtement, je n’ai pas travaillé de cours cet été à part des petites révisions d’anat’. Pour moi, il ne faut surtout pas chercher à récupérer tous les cours de P1 et les travailler comme un fou. Il faut surtout bosser ses cours de P2 et approfondir les notions qui nous sont inconnues, en tout cas, ça a marché pour moi.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?


Je reste kiné et je compte travailler tant que c’est possible pendant les vacances d’été. Je reçois aussi un soutien financier de ma famille. Certains amis passerelles qui travaillaient en salariat perçoivent des AREF (allocations de retour à l’emploi formation), ou du RSA.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Pas d’engagement, famille qui me soutient à 100% et qui me bichonne lors des phases de révisions !

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Mon projet : urgentiste

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

J’ai fini de rédiger mon mémoire, j’ai travaillé en intérim et j’ai fait mon stage infirmier.
_____
Passerelle P2, 0P1, M2 Management de la Santé et du Social, Kiné, 0 enfant, Nantes, Admissible
Top
pantelias
Jeune Bizute

Messages : 1
Enregistré : 08/02/2015
Posté le 08/02/2015 à 22:17 notnew
1.Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
J’ai 32 ans, 2 enfants et je suis (j’étais !) avocate, avec un M2 de droit médical. C’est ma première tentative de passerelle et j’ai été admise à l’école de Sages-femmes de Saint Antoine UPMC.

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?
Après mon bac S, obtenu difficilement en 2000, j’étais un peu allergique aux maths et à la physique, je me suis inscrite en PCEM1, abandonné au bout de 2 mois. J’ai passé le concours d’entrée en école de SF à la fin de l’année (à l’époque, en 2001, c’était un concours indépendant) que je n’ai pas eu, rapport à mon allergie…
Un peu dégouttée de tout ça, j’ai tenté le droit. Ravie qu’on me parle avec des mots et des phrases et plus des formules et des symboles, j’ai continué et j’ai fait un master 2 de droit médical, mention responsabilité médicale. Ensuite j’ai passé le concours d’avocat et exercé dans des cabinets spécialisés en droit médical pendant 2 ans.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
J’ai toujours voulu être sage-femme. Après la naissance de mon 2ème enfant, j’ai décidé de tenter le coup et commencer mes recherches. J’avoue que je ne me sentais pas vraiment de faire une PACES. Quand j’ai découvert la passerelle, je me suis dit que c’était ma chance ! Ce n’est pas que mon métier ne m’intéressait pas, c’est que je veux vraiment être sage-femme. Ca m’habite depuis toujours.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
J’ai été beaucoup en contact avec des médecins mais aussi avec des hôpitaux, des assureurs et des patients. C’était toujours dans des conditions difficiles (contentieux, accidents médicaux…). C’est différent de ce qui me motive pour devenir sage-femme mais c’était vraiment intéressant de voir ces relations de l’extérieur. Je pense que ça apportera à ma pratique.
En vue de ma candidature en passerelle, j’ai fait un stage d’une semaine dans un cabinet de sages-femmes libérales et une journée d’observation au bloc naissance d’un CH niveau 3. C’était génial à titre personnel, ça m’a plus que confirmé dans mon envie. Je pense que ça a joué sur le dossier, pour montrer que j’avais une idée un peu concrète du métier.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Je n’ai plus d’obligation envers personne. Les 30000 avocats parisiens seront contents de se débarrasser de moi, ça fera des dossiers en plus.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
J’étais très heureuse de découvrir l’existence de cette passerelle. J’ai su tout de suite que c’était ma chance (une fois le terrain un peu débroussaillé et tous les éléments vérifiés). J’y ai cru, même si j’essayais de me raisonner en me disant qu’il y avait très peu de places. Je m’étais aussi renseignée pour la Belgique et la Suisse.
Pour le dossier, je dirais qu’il est plutôt facile à monter. La lettre de motivation est bien sûr déterminante. Je l’ai commencée en janvier, bouclée fin février et faite relire par plusieurs personnes, surtout des proches, et 3 copines sages-femmes qui m’ont bien conseillée.
Après, l’attente des résultats est interminable. Le temps entre l’admissibilité et l’oral (un mois environ) est une éternité et le stress monte !

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
Je saisi l’occasion pour remercier les remédiens. Remede a été une source d’informations (la seule d’ailleurs !) et un bon moyen de me rassurer, même si je n’ai pas participé activement.
J’ai passé l’oral à la fac de médecine du Kremlin Bicêtre. Bon accueil, salle très bien indiquée, personnel de la fac présent et sympa.
La très bonne surprise c’est que nous étions 6 admissibles (pour 3 places) et que nous ne sommes que 4 à nous être présentées à l’oral. (Désolée d’ailleurs pour O. avec qui j’ai échangé avant l’oral et qui a été recalée. Je pense à elle).
Ayant l’habitude de plaider, je n’étais pas tellement stressée par les 15 personnes présentes dans le jury, mais j’étais morte de trouille d’être la seule recalée, je n’avais pas de plan B, ça aurait été l’horreur.
Atmosphère plutôt détendue. J’ai fait mon speech (un peu moins de 5 minutes) en étant chronométrée. Et ensuite quelques questions :
« Pensez vous pouvoir vous intégrer dans une promo avec moyenne d’âge 20ans ? »
« Vos enfants ? Ils sont petits, comment vous allez gérer ? »
« Vous savez que vous allez gagner moins ? »
« Vous connaissez les responsabilités d’une sage-femme ? »
Pas de piège, vraiment des questions matérielles. J’ai eu l’impression qu’ils ne connaissaient pas vraiment mon dossier, que les questions étaient plus formelles qu’autre chose.
J’avoue que je m’étais préparée à des questions plus tordues et que certaines m’ont un peu étonnée (par exemple le salaire… j’avais assez envie de répondre que je ne me lançais pas à la légère et qu’en plus ils ne savaient pas combien je gagnais avant !).

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Je ne réalise pas encore vraiment. Ca fait tellement longtemps que je prépare ce projet. J’appréhende un peu les lacunes. Je vais essayer de bosser pendant l’été pour être moins larguée. Mais je suis hyper heureuse et hyper motivée !

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
J’espère aboutir, bien sûr !

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
Les 2 écoles parisiennes sont aussi loin de chez moi l’une que l’autre. Une copine a été à l’école de Saint Antoine et m’a dit que c’était bien. J’ai choisi comme ça !

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
Je vais bosser pendant l’été. Et un peu plus que les autres après ! Oui j’ai peur de galérer à cause de ces lacunes, et en plus j’ai toujours été nulle en physique-chimie etc…

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
Mon petit mari gagne suffisamment pour faire vivre la famille, j’ai mis de côté et coup de pouce de mes parents s’il faut.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Mon mari travaille à la maison, il est donc habitué à gérer les enfants. Nous nous ferons aider si nécessaire… Mes enfants m’ont habituée à dormir moins et à assurer même en ayant peu dormi, j’espère que ça ira !

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Je voudrais travailler à l’hôpital et voir comment je supporte le rythme, peut être quitter Paris. Pourquoi pas en libéral par la suite, en faisant une spécialisation genre DU gynéco ou autre…

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Profiter de mon été, de mes enfants, de mes vacances… et bosser un peu !
_____
Pantelias


Top
sf2015
Jeune Bizute

Messages : 4
Enregistré : 10/03/2015
Posté le 10/03/2015 à 09:16 notnew
merci de ne pas tenir compte de ce message qui ne m'appartient pas
il y a eu un bug

1.Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
J’ai 32 ans, 2 enfants et je suis (j’étais !) avocate, avec un M2 de droit médical. C’est ma première tentative de passerelle et j’ai été admise à l’école de Sages-femmes de Saint Antoine UPMC.

2. Pourquoi avoir choisi ce cursus à l’époque (et non médecine directement) ?
Après mon bac S, obtenu difficilement en 2000, j’étais un peu allergique aux maths et à la physique, je me suis inscrite en PCEM1, abandonné au bout de 2 mois. J’ai passé le concours d’entrée en école de SF à la fin de l’année (à l’époque, en 2001, c’était un concours indépendant) que je n’ai pas eu, rapport à mon allergie…
Un peu dégouttée de tout ça, j’ai tenté le droit. Ravie qu’on me parle avec des mots et des phrases et plus des formules et des symboles, j’ai continué et j’ai fait un master 2 de droit médical, mention responsabilité médicale. Ensuite j’ai passé le concours d’avocat et exercé dans des cabinets spécialisés en droit médical pendant 2 ans.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
J’ai toujours voulu être sage-femme. Après la naissance de mon 2ème enfant, j’ai décidé de tenter le coup et commencer mes recherches. J’avoue que je ne me sentais pas vraiment de faire une PACES. Quand j’ai découvert la passerelle, je me suis dit que c’était ma chance ! Ce n’est pas que mon métier ne m’intéressait pas, c’est que je veux vraiment être sage-femme. Ca m’habite depuis toujours.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
J’ai été beaucoup en contact avec des médecins mais aussi avec des hôpitaux, des assureurs et des patients. C’était toujours dans des conditions difficiles (contentieux, accidents médicaux…). C’est différent de ce qui me motive pour devenir sage-femme mais c’était vraiment intéressant de voir ces relations de l’extérieur. Je pense que ça apportera à ma pratique.
En vue de ma candidature en passerelle, j’ai fait un stage d’une semaine dans un cabinet de sages-femmes libérales et une journée d’observation au bloc naissance d’un CH niveau 3. C’était génial à titre personnel, ça m’a plus que confirmé dans mon envie. Je pense que ça a joué sur le dossier, pour montrer que j’avais une idée un peu concrète du métier.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Je n’ai plus d’obligation envers personne. Les 30000 avocats parisiens seront contents de se débarrasser de moi, ça fera des dossiers en plus.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
J’étais très heureuse de découvrir l’existence de cette passerelle. J’ai su tout de suite que c’était ma chance (une fois le terrain un peu débroussaillé et tous les éléments vérifiés). J’y ai cru, même si j’essayais de me raisonner en me disant qu’il y avait très peu de places. Je m’étais aussi renseignée pour la Belgique et la Suisse.
Pour le dossier, je dirais qu’il est plutôt facile à monter. La lettre de motivation est bien sûr déterminante. Je l’ai commencée en janvier, bouclée fin février et faite relire par plusieurs personnes, surtout des proches, et 3 copines sages-femmes qui m’ont bien conseillée.
Après, l’attente des résultats est interminable. Le temps entre l’admissibilité et l’oral (un mois environ) est une éternité et le stress monte !

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
Je saisi l’occasion pour remercier les remédiens. Remede a été une source d’informations (la seule d’ailleurs !) et un bon moyen de me rassurer, même si je n’ai pas participé activement.
J’ai passé l’oral à la fac de médecine du Kremlin Bicêtre. Bon accueil, salle très bien indiquée, personnel de la fac présent et sympa.
La très bonne surprise c’est que nous étions 6 admissibles (pour 3 places) et que nous ne sommes que 4 à nous être présentées à l’oral. (Désolée d’ailleurs pour O. avec qui j’ai échangé avant l’oral et qui a été recalée. Je pense à elle).
Ayant l’habitude de plaider, je n’étais pas tellement stressée par les 15 personnes présentes dans le jury, mais j’étais morte de trouille d’être la seule recalée, je n’avais pas de plan B, ça aurait été l’horreur.
Atmosphère plutôt détendue. J’ai fait mon speech (un peu moins de 5 minutes) en étant chronométrée. Et ensuite quelques questions :
« Pensez vous pouvoir vous intégrer dans une promo avec moyenne d’âge 20ans ? »
« Vos enfants ? Ils sont petits, comment vous allez gérer ? »
« Vous savez que vous allez gagner moins ? »
« Vous connaissez les responsabilités d’une sage-femme ? »
Pas de piège, vraiment des questions matérielles. J’ai eu l’impression qu’ils ne connaissaient pas vraiment mon dossier, que les questions étaient plus formelles qu’autre chose.
J’avoue que je m’étais préparée à des questions plus tordues et que certaines m’ont un peu étonnée (par exemple le salaire… j’avais assez envie de répondre que je ne me lançais pas à la légère et qu’en plus ils ne savaient pas combien je gagnais avant !).

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Je ne réalise pas encore vraiment. Ca fait tellement longtemps que je prépare ce projet. J’appréhende un peu les lacunes. Je vais essayer de bosser pendant l’été pour être moins larguée. Mais je suis hyper heureuse et hyper motivée !

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
J’espère aboutir, bien sûr !

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
Les 2 écoles parisiennes sont aussi loin de chez moi l’une que l’autre. Une copine a été à l’école de Saint Antoine et m’a dit que c’était bien. J’ai choisi comme ça !

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
Je vais bosser pendant l’été. Et un peu plus que les autres après ! Oui j’ai peur de galérer à cause de ces lacunes, et en plus j’ai toujours été nulle en physique-chimie etc…

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
Mon petit mari gagne suffisamment pour faire vivre la famille, j’ai mis de côté et coup de pouce de mes parents s’il faut.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Mon mari travaille à la maison, il est donc habitué à gérer les enfants. Nous nous ferons aider si nécessaire… Mes enfants m’ont habituée à dormir moins et à assurer même en ayant peu dormi, j’espère que ça ira !

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Je voudrais travailler à l’hôpital et voir comment je supporte le rythme, peut être quitter Paris. Pourquoi pas en libéral par la suite, en faisant une spécialisation genre DU gynéco ou autre…

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Profiter de mon été, de mes enfants, de mes vacances… et bosser un peu !
_____
SF 2015


Top
nicoskos
Jeune Carabin

Messages : 16
Enregistré : 01/08/2017
Posté le 17/08/2017 à 07:17 notnew
Offre de prêts sans frais à l’avance.
Vous êtes à la recherche d’un prêt pour entreprendre, relancer votre carrière et réaliser vos projets à divers niveaux.
En plus, vous êtes fatigués d’être toujours rejetés par les banques,
Ne vous inquiétez plus, nous avons la solution à tous vos soucis.
Sans aucun frais à l’avance, nous vous proposons des prêts entre particuliers surs, garantis, fiables, avec des procédures administratives simples
Nous sommes en mesure de vous octroyer des prêts allant de 2000 euros à 1.000.000 euros et sans aucun frais à l’avance à 2% l’an
Pour tous vos projets immobiliers, automobiles, rachats de crédits et bien d’autres, veillez nous contacter pour plus d’informations et de précisions.
Mail : andreandufort@gmail.com
Cordialement.
_____
live is a fight


Top
Aller en haut • 29 réponses • 2 pages • 1 2
livreslivrescontactspublicationstwitter