logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Témoignages des Admis à la passerelle P2 2015

Aller en bas • 40 réponses • 2 pages • 1 2
Kavnak
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 56
Enregistré : 15/04/2015
Posté le 29/05/2015 à 11:45 puis édité 4 fois notnew
Tags : Admission, Passerelle P2, Temoignages
{Edit de modération (Silvine)
Ce topic est destiné à recueillir les interviews des admis à la passerelle P2.
Attention à ne pas encombrer ce sujet avec des discussions ou des questions annexes. Les messages ne comportant pas de témoignages pourront être déplacés ou supprimés sans préavis
}

C'est un rituel chaque année pour aider les suivants alors commençons!

Je me suis basé sur les mêmes questions que les années précédentes.
A vos témoignages!


1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
_____
26 ans, toutes ses dents.
Master 2 de Génétique (Paris 7).
Thèse sur la variabilité de réponse immunitaire innée chez l'homme en cours (3ème année).
Passerelle DFGSM2 Marseille: ADMIS!!! Yeah baby!
Top
Kavnak
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 56
Enregistré : 15/04/2015
Posté le 29/05/2015 à 15:46 puis édité 2 fois notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
Kavnak, 26 ans, pas d’enfants
Deux PCEM1 en sortie de bac en 2006 à l’Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines, reçu-collé en 2008.
Magistère Européen de Génétique (Paris Diderot Paris 7) de 2009 à 2012, Master Recherche en Génétique de 2010 à 2012.
Thèse à l’Institut Pasteur de Paris portant sur l’étude de la variabilité de réponse immunitaire innée chez l’homme.
Admis pour une rentrée en DFGSM2 à Marseille.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
Je pense qu’on doit tous dire ça dans notre lettre et pendant l’entretien mais gros manque de maturité à l’époque et mauvaise appréciation de la charge de travail demandée en PCEM1. La deuxième année, j’étais inscrit dans une prépa qui ne faisait que des concours blancs et ça a été la spirale négative à partir de mon premier « mauvais classement » à un exam.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
Mon travail quotidien et l’état de la recherche fondamentale en France. On se décarcasse à travailler comme des damnés pour poser des questions biologiques intéressantes, obtenir des résultats et les valoriser, publier notre travail dans des journaux avec le meilleur Impact Factor possible, tout ça pour un salaire que je n’estime pas à la hauteur de notre formation et pour s’entendre dire : « De toute façon, pars à l’étranger, ce sera mieux ». Certes…

J’aime ce que je fais, j’aime la recherche. Pas forcément le travail à la paillasse, mais les idées, les réflexions, le challenge intellectuel permanent. Mais je me sens trop éloigné de l’application concrète de mon travail, des cas cliniques, du contact avec le patient.
Je veux avoir une vision globale de la santé : partir du malade, analyser les symptômes, proposer un traitement, analyser les causes sous-jacentes et les comprendre avec un travail de recherche, développer de nouvelles approches diagnostiques et thérapeutiques pour les proposer ensuite à un plus grand nombre.
Bref, partir du patient, venir au laboratoire, et ramener ce travail aux malades.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Non

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Je veux obtenir la double compétence médecin/chercheur. Je suis actuellement en train de terminer ma thèse, donc j’aurai validé l’un des deux aspects. Faire médecine s’intègre dans mon objectif professionnel à long terme.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
Beaucoup, beaucoup, BEAUCOUP de réflexion. Dans le choix de la faculté déjà (voir plus bas) puis dans le fait de savoir si ma justification pour cette faculté était bonne.
J’ai eu énormément de mal à trouver l’inspiration pour ma lettre de motivation que je trouvais trop simpliste et puis… tout est arrivé en même temps, avec une suite logique et une argumentation qui est venue d’elle-même. Il fallait juste que je me force à mettre tout ça sur papier mais une fois lancé, tout ce qu’il y a de plus simple (attention, j’ai quand même fait un très gros travail dessus !).
Pour le dossier, je ne saurai que trop recommander de le déposer en mains propres au secrétariat. Ça demande un petit peu de temps (surtout quand on habite Paris et qu’on demande Marseille ^^) mais au moins on est sûr qu’il est bien arrivé.
Et après, on attend… On attend… Admissible. Cool ! Ah non, il faut directement penser à l’entretien.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
Mon entretien c’est déroulé à la (superbe) faculté de Médecine de Montpellier. Très stressé parce que je ne me sens pas à l’aise sur un format court où je dois être précis, concis, percutant, en un temps très court.
A mon tour, je rentre dans la salle où des tables sont mises en carré. Je m’assois sur un des côtés et je me rends compte qu’il faut presque tourner le dos à certains membres du jury pour en regarder d’autres. Déjà ça ne me met pas à l’aise.
Je commence mon oral et ils sont tous la tête dans des feuilles posées face à eux. Je fais une accroche qui les fait tous me regarder, surpris, puis replongent un par un dans leurs dossiers. Ok, pas gagné. Ma confiance s’en va au fur et à mesure, je me demande ce que je suis en train de raconter. Fin de ma présentation, ce n’est clairement pas la meilleure de ma vie. Pas grave, le fond était là et j’espère qu’ils me jugeront là-dessus.

Questions :
- Quel âge avez-vous ?
- Combien de temps avez-vous passé à San Diego ? J’y ai fait un stage de 5 mois.
- A quel âge avez-vous eu votre Bac ? (euh… C’est une blague ??!!)
- Que comptez-vous faire comme spécialité ?
- Comptez-vous continuer dans la recherche si vous n’obtenez pas le poste passerelle ?
- Quand soutiendrez-vous votre thèse ?
- Vous habitez Paris et vous postuler pour Marseille…
Et voilà, plus de questions.

Pour finir le Président, doyen de la faculté de Montpellier, reprend la parole:
"Je vois un très gros défaut dans votre dossier"
*Tête du Kavnak qui se fissure de l'intérieur mais qui sourit en façade*
"Ah bon?
- Oui, votre défaut c'est que vous ne demandez pas Montpellier. Merci beaucoup, au revoir."

Sorti de la salle, je ne sais que penser de cette phrase et je suis assez déçu des questions. J’étais tellement énervé d’avoir paniqué pour ma présentation que je me persuadais que la remarque du doyen était négative. Appel logique des proches puis il faut bien se détendre et ce forum permet de discuter avec les gens donc petite bière avec une remédienne qui passait après moi pour qu'on fasse connaissance avant la rentrée (on a été pris tous les deux smilies )

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
Je ne pense qu’à ma fin de thèse. Je me poserai la question en temps voulu.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
C’est mon projet depuis que j’ai le Bac. Il s’est complexifié depuis, il s’est étoffé d’un Master et d’une thèse. Il est hors de question que j’arrête en plein milieu.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
Pour des raisons personnelles, je souhaite quitter Paris. Ma thèse étant axée sur les maladies infectieuses et l’immunité innée et sachant que je veux poursuivre sur de la recherche, Marseille était un centre particulièrement attractif. Et puis il y a le soleil :p

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
Si j’ai le temps. J’ai un bagage solide en biologie moléculaire, biologie cellulaire, immuno… Je rattraperai l’anat et les autres matières entre les cours de DFGSM2.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
Financement personnel et soutien financier de mes proches.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Ma compagne sait que c’est un souhait que j’ai depuis très longtemps, que j’avais oublié mais dont je parle au quotidien depuis des mois. Elle n’est pas forcément ravie mais me soutient, et j’ai de la chance pour ça.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais-tu?
Je vise la Génétique Médicale comme spécialité à l’ECN mais cette idée à 5 ans pour évoluer. Ce n’est pas une spécialité très demandée, donc je compte bien l’obtenir. Sinon, je ferai mon choix parmi les options qu’il me restera.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Ecrire mon dernier article, écrire ma thèse, présenter mon travail lors d’un congrès, corriger mon article s’il n’est pas refusé, faire le stage de soins infirmiers et soutenir ma thèse fin septembre pour commencer les cours deux jours après. Bref, je ne vais pas m’embêter !
_____
26 ans, toutes ses dents.
Master 2 de Génétique (Paris 7).
Thèse sur la variabilité de réponse immunitaire innée chez l'homme en cours (3ème année).
Passerelle DFGSM2 Marseille: ADMIS!!! Yeah baby!
Top
awa
Jeune Carabine

Messages : 24
Enregistré : 17/04/2014
Posté le 30/05/2015 à 01:20 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
30 ans, master2 recherche et doctorat en biologie santé (thèse terminée 6mois avant la passerelle)

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

2P1 raté de peu

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
j'ai toujours voulu faire médecine, j'ai fait de la recherche mais ça ne me suffisait pas j'ai besoin de mieux comprendre le fonctionnement du corps humain et pouvoir me dire que ce que je fais est utile

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
oui un stage volontaire de 1mois a l'hôpital pour consolider mon dossier

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
la médecine c'est la suite logique de mon parcours, après avoir fait de la recherche fondamentale en biologie, les études de médecines vont me permettre de comprendre les aspects médicaux

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
Long et stressant,j'ai mis 4mois pour ma lettre de motivation, il faut soigner cette lettre, il faut être concis et précis, la mienne fesait a peine une page (il faut se dire que le jury aura des centaines de lettres a analyser donc aller droit au but!)

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
j'etais plutôt détendu j'avais hate que ça se termine! je suis arriver 30min avant mais il y avait 20min de retard donc j'ai pu papoter avec les autres candidats c'était sympa:
j'avais préparé mon oral depuis 1semaine je connaissais mon texte par coeur et je suis quelqu'un de plutôt a l'aise a oral (merci au congres que j'ai pu faire en thèse devant des assemble de 200 personne smilies )
j'ai démarré mon speech sourire au lèvres en regardant tous les membres du jury et en faisant 2/3 blagues, et en appuyant mes propos avec des gestes de mains smilies certains membres du jury été très attentifs et me souriaient d'autres regarde leur paperasse mais je continuais a regarder tt le monde
questions: -combien de temps a duré votre stage? quel spécialité?classement en P1?
un membre du jury me demande: "mais vous avez un doctorat pourquoi vous postulez pas en 3eme année?" moi:"je l'ai fait l'année dernière mais on n'a pas voulu de moi dès l'admissibilité!" rire du jury puis merci mademoiselle aurevoir
je sors plutôt confiante et la j'attends de voir combien de temps il délibère (cad combien de temps il mette pour appeler la prochaine personne) car avant moi la personne était sorti (plutôt contente) et meme pas 1min après ils appelaient la personne suivante! et la je vois que pour moi ils mettent "bcp" de temps avant d'appeler la personne suivante.......du coup envolé la confiance ça m'a fait stressée jusqu'au résultats smilies


8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
OhhhhMyyyGodddd je suis trop heureuse j'ai hate hate hate après 2P1 et 1 passerelle en 3eme année, cette passerelle P2 c'était ma dernière chance de faire des études de médecine en france!!
donc ne lâchez rien

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
surtout pas, j'ai hate de commencer et d'apprendre

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
Marseille car j'aime cette ville et mon chéri a son poste ici

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
en bossant cet été les cours de P2 pour arriver en septembre au taquet smilies

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

j'ai un compte en banque sympa, un compagnon très sympa et des parents formidables smilies

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
pas d'enfants donc pas d'organisation particulière

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
j'aime bien la chirurgie (je connais que celle sur les souris smilies) mais j'ai hate de découvrir toutes les spé, mon choix n'est pas défini

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
profiter de ma famille, de mon chéri , de mes amis et acheter des bouquins pour commencer a bosser dessussmilies
Top
Lily-ju
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 72
Enregistré : 21/11/2014
Posté le 30/05/2015 à 12:42 puis édité 3 fois notnew
Hihi à mon tour, je vais essayer d'être la plus exhaustive possible :p

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

J'ai 26 ans et j'ai été admise à la passerelle P2 médecine 2015 Marseille. J'ai un BAC S, une Licence en Psycho, un Master Recherche Neuro, un Master Pro en Géronto et je travaille actuellement dans une asso qui accueille des personnes présentant des déficiences mentales, que je quitte vers aout ! Voilou


2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

0 P1, à aucun moment je n'ai pensé faire médecine, cette idée "saugrenue" est venue au moment du master neuro. Et il faut savoir que je suis la seule dans ma famille à avoir fait des études, mes parents ne voyaient pas trop l'intérêt que j'en fasse étant donné que ce sont des personnes qui ont très bien réussi sans. Je n'étais ainsi pas du tout poussée à faire des études.
J'étais également très tournée vers les voyages. J'ai passé des mois et des mois à voyager au cours des mes études, donc ce n'était pas le bon moment pour entreprendre un tel projet.
D'ailleurs, je précise que lors de l'oral, je leur ai dit en une phrase que l'envie de faire médecine a pris son importance au cours de mes études supérieures !

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Tout mon cursus a été baigné plus ou moins dans le domaine médical, j'ai un peu vu tous les versants du métiers, j'ai pu rencontré également des médecins de MSF et j'ai voulu tenter le coup. Juste parce que j'ai trouvé cet environnement passionnant. Et pour moi c'est un métier vraiment stimulant à plusieurs niveaux (psycho, intellect, social...) Et après des raisons un peu plus profondes et personnelles tjr difficile d'expliquer avec des mots.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Oui et oui ça a influencé ma décision, car c'est le fait de voir le quotidien du professionnel qui m'a donné envie.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Euuuuh ??? Oui il y a une certaine continuité avec mon parcours, c'est comme si j'ajoutais la partie soin à ma formation et que j'allais plus loin dans les connaissances. Plus d'obligations au niveau de ma fac, A mon boulot tout le monde est au courant que je pars et sont très heureux pour moi.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Bah, simple formalité pour moi voyons !!!! NON ça a été un chouya galère, ma LM j'ai commencé début mars et j'ai eu beaucoup de mal, j'arrivais pas à poser les idées, en plus je bossais toute la journée... La veille du dépôt c'est là où vraiment c'est sortie.... Et j'ai eu l'aide de trois personnes qui m'ont permis de me poser les bonnes questions. Résultat : LM 1 page avec beaucoup de lignes sautées, très très simple mais construite et droit au but. Mais avec un CV très bien rempli très riche autant personnel que scolaire. Et j'ai suivi toutes les recommandations de la commissions.

Pour l'oral, j'ai clairement suivi la trame de ma lettre en détaillant certains aspects. Du genre : pourquoi après tel diplôme je suis allée là... et tjr avec des petites phrases sujet verbe complément, très courtes mais logiques. Par ex : j'ai fait master neuro et après besoin d'être en contact avec une population présentant des troubles neuro, donc dirigée vers un master pro qui me permettait de le faire.... Pas plus. Mon plan : présentation, annonce du plan (comme sur la convoque : parcours + projet), trame, conclu.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

L'entretien s'est déroulé à Montpellier. Mon rdv était à 17h20 et je suis passée vers 17h50. J'ai vu deux remédiens, et avec le recul je me rend compte que ça m'a beaucoup rassuré de les voir. J'étais stressée mais ça va qd même.

On m'appelle, je rentre dans la salle, pas trop impressionnée car on le sait, 15 personnes en U, moi au milieu. Quand je m'assoie je suis dans un monde parallèle, je pourrais pas vous dire où est le doyen, médecine, pharma..... On me dit bonjour, un fait une blague, Ok. Et là je commence. J'ai le sourire et plus j'avance plus je le perd, et je crois qu'un manche à ballet était beaucoup moins raide que moi à ce moment, réellement je devais être dans la même position du début à la fin. Je regarde tout le monde, et là certains s'activent à écrire, bougent beaucoup de feuilles, alors que d'autres juste me regardent, c'est comme s'ils avaient pas le choix, ils sont là, je suis là... smilies. Je récite mon discours appris par coeur mais de manière vivante, avec le stress je ne me sentais pas de faire de l'impro.... Certains hochent la tête, d'autres sont inertes. J'arrive vers la fin et là gros blanc, pdt deux secondes j'arrivais plus à parler (dans mon fond intérieur j'ai eu envie de m'enfuir). Je me reprend et là je me lâche : Mon parcours démontre que.... Je me donne les moyens... je vais au bout de... En plus entourage proche du coup bonnes conditions pour.... Et là je les remercie.
J'ai du faire 3 min.

Questions :

Premiere question super classique, "quelle spé", et le gars en face de moi même pas me regarde en me posant la question... Et là 2eme gros blanc, je bafouille, ce n'était pas des mots mais plus des babillages smilies. Je m'excuse et là je leur dit med gé en vue de mes expe, mais avec les stages ça va susciter mon intérêt, la question de la neuro va forcement se poser, la gériatrie en formation complémentaire m'intéresse mais à l'heure actuelle je n'ai pas de spé définie. Le gars hoche la tête ok ok ok super posé, en fait j'aurais juste dit "à l'heure actuelle je n'ai pas de spé définie", ça l'aurait satisfait.
Et ensuite que des questions sur mon parcours, "ce master c'était où?", "Dans quel labo?", votre stage au Québec c'était quoi?". Aucune question piège. D'ailleurs assez perturbant car ce sont des questions courtes et réponses courtes, mais quand on arrive à l'entretien on a l'impression qu'on va devoir parler de tout, de choses très techniques et en fait non, plus des trucs à la mord-moi-le-noeud m'voyez ??
Je ne sais pas si mon stress était contagieux mais je les ai senti assez prévenant et pas du tout brusque lors de l'échange. Sauf pour une des sage femme, qui m'a titillé ...
Et merci aurevoir, et j'étais plutôt triste, mais avec un espoir durant l'attente des résultats.

Je n'ai pas dit des trucs exceptionnels durant mon oral. Je suis rester simple et la plus authentique possible. Si vous voulez plus de détails ou avez des questions envoyez moi un piti msg.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Ca fait un jour que je sais pour mon admission.... Du coup j'ai du mal à m'en rendre compte.... Et hier plusieurs fois j'ai regardé mon mail pour être sûre (oui je suis un peu obsessionnelle parfois smilies) Mais je suis heureuse.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Je ne lâcherai rien (en mode guerrière). J'irai au bout coute que coute !!

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

J'ai fait toutes mes études ici. Et la famille, mon copain, amis vivent ici (enfin aux alentours).

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Je n'ai pas peur du tout, (après une licence de psycho j'ai atterri en master neuro...), je m'adapte et j'apprend très vite. Et j'ai tjr eu une bonne mémoire, je peux apprendre des pages et des pages de n'importe quoi smilies. Bon ok je n'ai plus 20 ans mais j'ai encore des (quelques) années devant moi !
Par contre je sais que je vais devoir mettre en place une méthode de travail.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Mes parents vont m'aider, et j'ai droit au rsa et apl (faut que je me renseigne pour l'inscription), et je vis avec mon copain donc....

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Rien de va changer pour moi, enfin je pense. En mon copain est à fond et limite plus enjoué que moi. (Je crois qu'il avait peur que je sois en mode super chiante pendant un mois si la réponse aurait été négative smilies, mais chut faut pas le dire)

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Je n'ai pas encore de spé en vue.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Quitter mon boulot (que j'aime bien sûr mais pour avoir mieux sur le long terme), et un voyage en août, et régler la paperasse bien sûr !!!


restez vous même sans vous créer de personnages. Et il faut que votre cv soit à l'image de votre lettre, car celui ci est tout de même important.
Top
Nyuu
Jeune Carabine

Messages : 22
Enregistré : 22/02/2015
Posté le 30/05/2015 à 16:17 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
J'ai 25ans, 1p1, orthophoniste et un M2 que j'achève cette année en recherche phonétique et phonologie

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
J'ai échoué pour plusieurs raisons, mauvaise méthode de travail, manque de confiance en moi et des soucis de familles plus de santé sont venus compléter le tout...J'ai pas voulu retenter une 2p1 pour ne pas refaire les mêmes erreurs et me laisser le temps de grandir sans griller mes deux cartouches.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
J'ai toujours voulu retourner en médecine. C'était une véritable obsession.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Je suis orthophoniste et je travaille à l'hôpital donc je suis confrontée sans arrêt a des patients, médecins et autres rééducateurs.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Je n'ai pas d'obligations particulières a part terminer mon M2.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
Plutôt galère pour rédiger la lettre de motivation (11 versions en tout... acharnement? non pas du tout! )
J'ai été aidée par ma famille, mes amis, tout le monde a apporté sa contribution pour le coté rédaction. Mais mes arguments étaient posés depuis longtemps.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
J'étais très stressée avant de rentrer dans la salle. Je déteste parler devant des gens, je ne suis pas a l'aise du tout. Mais je me suis dit "tu n'as rien a perdre".
J'ai regardé les membres du jury pendant toute ma présentation et ils ont été assez attentifs. Ensuite j'ai eu beaucoup de questions surtout sur mon parcours. Aucune question piège et une question bateau sur les spécialités. Le directeur du jury s'est mis à discuter de l'orthophonie avec moi. Certains m'ont fait des blagues. En somme ça ressemblait plus à une conversation qu'à un entretien.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
Heureuse, stressée, contente, effrayée, super contente, super triste... tout se mélange. Je ne m'attendais pas du tout à être prise. Je cours après médecine depuis 7 ans comme après un mirage et je m'étais plus préparée a échouer qu'à être prise. ( confiance en soi bonjour...) même si j'ai tout donné pour ça. Je dois déménager, changer de ville, laisser des gens la ou je suis. C'est une nouvelle vie qui commence. Il y a forcément des sacrifices à faire. En fait, je crois que je n'ai pas encore bien réalisé ce qui m'arrive.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Non, je veux aller au bout. J'espère y arriver en tout cas je ferai tout pour.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
Ma famille habite à Marseille donc c'était plus simple et financièrement ça aurait été très compliqué de rester sur Paris.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
Je vais travailler les cours cet été.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
J'ai la chance d'avoir les meilleurs parents du monde!

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Je ne sais pas trop a vrai dire. Mon copain travaille à Paris et je ne suis pas sure qu'il puisse descendre sur Marseille. Cela risque d'être très compliqué.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Je n'ai pas encore bloqué une spécialité en particulier. On verra bien!

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Finir mon mémoire, et prendre des vacances!!!
Top
limule
Nain-terne

Messages : 99
Enregistré : 09/03/2015
Posté le 18/06/2015 à 23:01 puis édité 1 fois notnew

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Je suis limule j'ai 34 ans je suis marié et j'ai 2 enfants. J'ai fait 2P1 dans ma jeunesse. J'ai un Master en biochimie. Je suis dans le monde du travail depuis 8 ans. Aujourd'hui j'ai reçu la bonne nouvelle d'avoir été accepté en P2 médecine à Toulouse Purpan.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

2P1, je n'étais pas assez mature (je n'ai pas assez bossé pour pouvoir réussir)

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

J'ai découvert l'existance de la passerelle l'été dernier et comme j'ai toujours voulu être médecin, il fallait que je tente ma chance (et que je me donne les moyen d'y arriver).

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Non

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Je bosse pour une boite qui fait des protéines thérapeutiques. Je viens de démissionner car j'ai 3 mois de préavis.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

ça a l'air facile mais ça ne l'est pas. J'ai bossé sur ma lettre environ 3 mois, au début elle faisait 4 pages puis je l'ai réduite à 1.5 pages en concentrant et optimisant chaque mot. Je rajoute que préparer l'oral est très impressionnant, heureusement qu'il y a ce forum pour nous aider. Je ne remercierai jamais assez ma femme qui m'a fait découvrir la passerelle et qui m'a encouragé et soutenu tout au long de la procédure.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

J'arrive 10 minutes avant l'heure de ma convocation (8h50), je porte un jean classique avec une ceinture, des chaussures classes (mais pas trop), une chemise et une veste, bref j'ai choisi de bien présenter sans en faire des tonnes pour rester à l'aise. Ambiance studieuse mais détendue entre les candidats dans l'espace salle d'attente.

Vers 9h40 la secrétaire m’appelle (nous passons par ordre alphabétique), je me tiens prêt devant la porte du jury. La porte s'ouvre mais je n'entre pas, non, le jury fait signe et m'indique qu'ils commencent une pause de 5 minutes smilies. Je retourne m'assoir. 10 minutes plus tard c'est la bonne, j'entre dans la salle. Mon cœur s’accélère, aller je respire profondément pour me calmer.

Le président est sympas, j'attends qu'il m'invite à m'assoir, il me dit que je peux rester debout si je préfère, je réponds "je vais m'assoir, merci". Je balaye du regards le jury, c'est carrément impressionnant de voir 12 personnes ultra qualifiées disposées en rang sur 10m environ et moi assis face à eux. Je repère le membre du jury de Toulouse purpan pendant que le président termine sa phrase et lance le compte à rebours (5 minutes).

Heureusement j'avais appris mon speech par cœur et je l'avais bien répété. j'ai tenu 4 min 55. J'étais un peu tendu mais je sens que le message passe, je m'applique pour ne pas en faire trop. Un membre du jury a un visage fermé, une autre est super souriante (ils sont assis cote à cote)

Les questions : environ 6 minutes de questions
Dites nous en plus sur votre travail...?
N'avez-vous pas peur de la différence d'age avec les autres étudiants?
N'avez-vous pas peur que vos connaissances soient trop anciennes?
vous allez démissionner?
Pourquoi ne pas avoir tenter la passerelle avant?

J'ai le sentiment de bien répondre aux questions, je n'en fais pas des tonnes.

Merci c'est terminé... au-revoir...

je sors de la salle et je suis content de moi, je bloque une seconde et je lève le pouce en direction des autres candidats qui patientent (un reflexe).

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Hyper satisfait par cette réussite, trop bien!
Je vais me donner à fond pour cartonner aux exams. C'est beau de rêver...

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Non pas moyen d’arrêter.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Toulouse est ma ville natale. J'ai choisi Purpan car c'est plus près de chez moi que Rangueil.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Je vais bosser une partie de l'anatomie cet été : l'appareil locomoteur (j'ai déjà fait une révision de 50% de l'ostéo) et l'appareil circulatoire

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Je vais utiliser mes économies puis souscrire un CESP, après si il le faut je ferai un prêt étudiant. Après je sais que j'aurais le soutient de mes parents.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Mes enfants sont scolarisés, je dois encore régler un détail pour faire garder mes enfants de 7h à 8h 10 jours par mois. à part ça rien ne changera, j'ai déjà de grosse journée avec mon boulot de cadre.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Je veux être médecin généraliste en libéral.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Je dois continuer à bosser jusqu'au bout car j'ai un préavis de 3 mois. Je prendrai 4 semaines de congés payés pour faire le stage infirmier fin aout début septembre.
_____
Passerelle 2015
Admis en P2 médecine Toulouse Purpan
Top
Sephio
Jeune Carabin

Messages : 17
Enregistré : 23/06/2015
Posté le 23/06/2015 à 11:30 notnew
Ça m'a bien aidé alors je m'y colle moi aussi !
Admis D1 lyon

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Bac ES, 2 PCEM1, École de sage-femme, 1 an d'exercice pro majoritairement en consultation (Hôpital et libéral), en parallèle un M1 de recherche biomédicale.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

Bac ES= Pas très gros facteur de réussite! Pis une habitude bien ancrée à réussir sans trop forcer venant s'ajouter à un manque de méthode.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

L'envie de pouvoir dire que j'ai tout fait pour accomplir mon rêve de gosse, et surtout le soutien total et les encouragement de ma compagne.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Tout au long de mes études. Puis j'ai exercé plusieurs mois en consultation. Le métier de sage-femme permet de bien comprendre les spécificité du métier de médecin: Prise en charge de patients atteints de patho, ect ect. Avoir conscience que ce n'est pas un métier facile, que c'est aussi avoir à gérer des situations à haute charge émotionnelles et surtout comprendre que la réalité du terrain c'est pas Gray's anatomie ou docteur Mouse.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Continuité logique!
Aucune obligation.
J'ai annoncé ma démarche à mon école alors que je n'étais plus étudiant. Globalement bonne réaction de leur part, "on s'en doutait un peu à vrai dire."

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Formalité et galère. J'étais confiant sur ma lettre de motivation et l'oral bossé +++.
Mais gros stress à chaque étapes.


7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Jury de Lyon. On voit que tout est fait pour diminuer la pression, et ça marche.
Niveau tenu, je suis parti du principe qu'il fallait montrer du respect au jury donc chemise blanche cravate jean.
Atmosphère détendu, salle en U, l'oral commence directement.
J'avais appris mon speech PAR CŒUR pour laisser la memoire à long terme prendre le relai et pouvoir me concentrer sur les regards, sourire, mettre de la gestuelle, et appuyer les mots-clés (le fait de mener des cours de prépa à l'accouchement devant de futur parents m'a bien aidé ! smilies)
4minutes de questions:
-Souvenir qui vous a marqué?
-Investissement dans l'associatif?
-Pourquoi Lyon?
-Vous devenez gyneco-obs, une femme vous demande une IVG, la faite vous?
-Vous parlez de l'importance de la relation avec le patient, pensez vous vraiment que les études de médecine vont vous apportez quelque chose en plus?
-Quel type de médecin voulez vous devenir?

Fin de l'oral, sonné par l'adrénaline et les endorphines smilies

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Deuxpatient !!!

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Certainement pas! Après tout ce parcours je compte bien venir à bout de ces études !

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Logistique !

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Je ne pense pas avoir tant de lacune que ça, sage-femme on est tout de même une profession médicale donc je pars avec un bagage! Et au pire des cas, j'ai l’expérience de ma P1/Bac ES!

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Comme pendant mes études de SF, je vais bosser à coté !

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

J'ai la compagne la plus merveilleuse au monde !

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

L'objectif c'était medecine, le reste c'est la cerise!
Pis on pari que j'aurais la spé que je veux ;-P

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Relire Mark Twain: "Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait!"
Top
victoriaandthecity
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 81
Enregistré : 07/01/2015
Posté le 23/06/2015 à 16:22 puis édité 1 fois notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Pour ma part, j’ai sans doute un parcours un peu atypique par rapport aux autres. En effet après trois années d’hypokhâgne et de khâgne, je suis entrée à l’École Normale Supérieure de Lyon en master de Philosophie.
Mes deux mémoires de recherches (M1 et M2) portaient sur l’éthique en santé et plus particulièrement sur la fin de vie.
J’ai aussi fait une année à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales en master Santé, Populations et Politiques Sociales.
C’est pendant cette année que j’ai appris l’existence de la passerelle, et là, plus rien d’autre ne m’a intéressé si ce n’est que de la réussir et de devenir médecin.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

Je n’ai jamais fait de P1, et je n’avais jamais pensé à être médecin avant de me découvrir une vocation pour les questions de fin de vie.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Je crois qu’on peut parler de plus qu’une simple équivalence (ou au moins dans mon cas).
En fait ça faisait 4 ans que je m’étais spécialisée dans l’éthique en santé, et les perspectives professionnelles qui s’offraient à moi ne me suffisaient pas : j’avais envie de plus que de simplement parler et étudier la médecine, j’avais besoin de la pratiquer. J’avais besoin de ressentir une utilité au jour le jour, et c’est ce que m’offrait cette passerelle. Du coup… Veni, vedi, vici !

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Oui, j’ai effectué plusieurs stages. Je crois que cela a été majeur dans la décision du jury d’accepter ma candidature, notamment avec mon parcours.
Je suis allée en service de soins palliatifs, en service de réanimation médicale, de réanimation chirurgicale, et j’ai fait des gardes de nuit aux urgences.
Forcément, il me semble que faire des stages est majeur pour savoir si on est vraiment fait pour la médecine, car le papier et la réalité sont deux choses bien différentes… Donc si vous avez l’occasion, pour vous mais aussi pour votre dossier, foncez en stage d’observation !

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Je crois que je l’ai plus ou moins expliqué dans mes réponses précédents. Cela faisait 4 années que je travaillais sur le monde médicale au travers de mes études en philosophie (puis en sociologie a minima). Je n’ai aucune obligation envers personne… Mes Écoles n’ont pas forcément étaient encourageantes dans mon choix mais peu importe non ? Quand on sait ce que l’on veut, on y va jusqu’au bout. Et c’est difficile parfois de demander aux autres de prêcher pour une autre paroisse que la sienne donc bon…

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Franchement quand on est sérieux et motivé, je ne vois pas comment on peut le prendre comme une simple formalité. Quand on veut vraiment quelque chose de tout son coeur, on a forcément peur de l’échec et de se le voir refuser.
Donc non, j’ai beaucoup lu, je me suis beaucoup renseignée. Ce forum a été extra, riche d’infos et de gens bienveillants.
J’ai passé du temps sur ma lettre de motivation, mais finalement beaucoup moins que pour l’oral (c’est dire !).

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

ALORS.
Moi, personnellement, j’ai trouvé que l’oral c’était un truc de OUF. Déjà, j’avais révisé mon speech, pour qu’il fasse 3m50 (pour un temps max de 4m00). Or le jury m’a coupé avant. Il me restait quelques trucs à leur dire, mais en gros, j’ai pu leur dire l’essentiel. Finalement, je n’ai pas eu le temps de leur dire à quel point j’étais motivé et prête à m’arracher, mais finalement, bon, l’essentiel aura été dit visiblement !
Pour les questions, tout est allé très, vite, j’avais à peine le temps de répondre que l’on me coupait pour m’en poser une autre.
Attention le jury de Lyon est connu pour ses questions exotiques. Voici les miennes :

- Qu’est-ce que hypokhâgne - change vont vous apporter dans ces études ?
- Êtes vous rigoureuse ?
- Pour vous qu’est-ce que la rigueur ?
- Comment associer rigueur et pratique médicale ? (oui TOUTES ces questions sur la rigueur, ça taclé de tous les côtés !)
- Quel est votre avis personnel sur la GPA ?
- Connaissez-vous l’origine des termes « hypokhâgne / khâgne » ?
- Vous êtes externe dans mon service de réanimation. Nous débranchons un jeune femme de 21 ans, qui va donc mourir. Vous êtes choquée et portez plainte. Que fait le juge d’instruction ? »
- Si Napoléon avait gagné Waterloo, pensez-vous que ça aurait changé la face de l’Europe ?
- Si vous n’avez pas la passerelle, que ferez-vous ?

Très honnêtement, je me demande si je n’en ai pas oublié car tout est allé tellement vite, les questions fusaient de tous les côtés.
Je suis sortie, j’avais l’impression d’être une bouteille d’Orangina. J’étais complètement hallucinée, sans compté que tout est allé très très vite, à peine rentrés qu’on nous met déjà dehors.

La pièce était méga lumineuse, assez impressionnante car il y a une quinzaine de personne devant nous, en U.
C’est très difficile de les cerner. Tout d’abord parce qu’on ne peut pas tous les regarder, s’y attarder. Certains ne nous regardent jamais, d’autres ne nous quittent pas du regard, certains ont lu leur papier tout le long, regardez dans leur pochette. Mais ça ne veut rien dire. C’est ce qu’à fait le doyen de la fac dans laquelle j’ai postulé et finalement, il m’a accepté. Je pense qu’il faut être sûr de soi, et ne pas se laisser déstabiliser. C’est ce qu’ils cherchent (et c’est normal à quelque part).
Mention spéciale à la secrétaire qui passe un moment avec chaque candidat avant leur entrée. Pour ma part je n’y ai pas eu droit car la candidate avant moi est sortie au bout de trente secondes (! même pas peur pour moi qui arrivée après), du coup je suis entrée sans avoir eu le temps d’échanger, mais je sais que c’est une dame extra !

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Ma foiiiiii ! Je suis encore sous le choc de cette annonce. C’est tellement incroyable !
Je suis du genre à beaucoup me renseigner, du coup je vais prendre connaissance du programme de P2 pour tâcher de prendre de l’avance cet été, et je vais aussi jeter un oeil et m’acheter quelques bouquins de P1 pour avoir au cours de l’année qui arrive un socle, je ne sais pas. En tout cas ce qui est sûr c’est que je vais bosser avant septembre !

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Non, j’irai jusqu’au bout.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Je suis Lyonnaise, Lyon Est est sur la ligne de métro directe à partir de chez moi, puis c’est une bonne faculté.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Je viens de philosophie. Et alors ? Avec du boulot, on arrive à tout ! Quand on aime… Les lacunes seraient des matières de P1 que je ne reverrais même pas en P2… Je suis très sérieuse, donc je travaillerai autant qu’il le faudra, mais non vraiment, je pars très confiante. Il faut de toute façon !

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Je vis avec un médecin qui gagne déjà sa vie… La P2 sera une année un peu bancale, et encore, nous avons quelques économies, et à partir de la D1 je compte bien travailler (gardes d’infirmières par exemple).

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Mes parents sont extraordinaires et m’ont poussé un maximum, et mon homme est merveilleux : il est médecin et m’a aidé et conseillé tout le long… Vivement que nous nous croisions lui et moi dans les services !

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu ?

Des soins palliatifs, de l’oncologie, de l’obstétrique… Qui sait ? Tant de choses à apprendre et à découvrir !

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

J’ai un job pour cet été, un voyage déjà prévu pour septembre… J’aborde les choses sereinement. Et je suis heureuse !
_____
Victoria 
Admise en 2015 pour entrer en P2 à Lyon Est
Ancienne hypokhâgneuse / khâgneuse, École Normale Supérieure de Lyon spécialité Philosophie, École des Hautes Études en Sciences Sociales.
Top
Sham
Jeune Carabine

Messages : 10
Enregistré : 22/06/2015
Posté le 24/06/2015 à 12:50 notnew

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Bonjour à tous, je suis Shâm, tout juste 24 ans et je viens de terminer un Master de recherche en Neurosciences à Lyon.

J'ai tenté la passerelle pour la P2 à Lyon Est.

J'ai deux P1 à mon actif, une PCEM et une PACES ( oui, oui, j'ai parlé de la
réforme dans mon oral, n'ayez pas peur de le faire si c'est aussi votre cas, ça peut faire pencher la balance smilies)

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

Manque de maturité et d'organisation dans mon travail. Je travaillais beaucoup, 10/12h par jour, mais inefficacement...

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

D'aussi loin que je me souvienne,j'ai toujours voulu devenir médecin. Et suite à mon échec en P1, je savais déjà que je tenterai la passerelle après un Master.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Un stage de 3 mâtinés dans un cabinet libéral, chez un médecin généraliste, une semaine avant l'oral.
Ce stage à renforcé ma décision, j'ai pu apprécier la relation médecin-patients ( bien que ma présences n'ai pas forcément plu aux patients).

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Aucune obligation, Master en poche.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Quand on est extrêmement motivé et que l'on considère nôtre avenir en jeu: galère, galère, galère...

J'ai mis plus d'un mois pour écrire ma lettre de motivation et la peaufiner.
Je l'ai faite relire par plus de 6 personnes, des spécialistes du SOIE à Lyon 1, des professeurs de gestion humaine et de projet professionnel, des amis, mon maître de stage...

La pré admission se base principalement sur cette lettre, mettez-y vos tripes. Parlez de votre parcours de vos motivations, de tout ce qui pourrait vous mettre en avant et vous faire sortir du lot... Oui, oui, j'ai eu beaucoup de mal à me mettre en avant, moi qui suis de nature réservé en général, mais là, il faut vous mettre en valeur, n'hésitez surtout pas smilies.

Il faut être concis, une page et demi maximum, à mon avis. ( c'est ce que j'ai fais)

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Jury de Lyon, composé de 11 personnes, directeurs et doyens pour la plupart : organisé en U.

Oral de 4 minutes: j'ai préparé l'oral en quelques heures la veille. L'oral reprend le cheminement de la lettre de motivation, mais est plus étoffé.
Face au jury, je suis certainement allé bien plus vite que ce que j'avais prévu ( stressée de ouf !) 3 minutes et quelques secondes je pense.

Atmosphère: j'étais tellement focalisé sur mes paroles, que je les regardais sans vraiment les regarder... Ils étaient plutôt attentifs, bien que certains griffonaient à tout va,leurs expressions sont difficilement dechiffrables...
Conformément à sa réputation, le jury de Lyon pose des questions assez farfelues. Les échanges sont très,très rapides, j'avais l'impression de jouer une partie de ping-pong.
En 4 minutes j'ai eu le droit à :

- Comment annonceriez vous la mort d'un patient à sa famille ?

- Qu'est ce qu'un bon médecin pour vous ? Quelles qualités doit-il posséder ?

- Financièrement, comment pensez vous vous organisez dans les longues années d'études à venir ?

- Quelle spécialité envisagez-vous ?

- Quelle est votre classement dans votre promotion de Master ?

- Si vous n'êtes pas admise, qu'envisagez vous ?

- Compte tenu de votre engagement dans l'humanitaire, vous devez certainement vous intéressez à la géopolitique,quelle est votre avis concernant la prise de position de la Turquie vis-à-vis de la Syrie ?




8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

J'ai hâte !!! Je ne réalise toujours pas ce qui m'arrive.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Ferme intention d’aboutir coûte que coûte !

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Proximité

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Je ne pense pas avoir beaucoup de lacunes. Peut-être en anatomie, mais j'aime tellement ça, que je relirai peut-être mes classeurs en été.


12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
Bourse jusqu'à l'ECN, j'ai aussi la chance d'avoir une famille généreuse et j'ai de bonnes économies de côté.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Comme d'habitude, la semaine j'étudie et le week-end est réservé à la famille et aux amis.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Je ne sais pas encore, j'attend de faire les différents stages du cursus pour me décider.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Farniente smilies.
Si vous avez des questions n'hésitez à me contacter;-)
_
_____
Admise P2 Lyon Est 2015
M2R Neurosciences
Top
magix
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 76
Enregistré : 21/04/2010

certification
Vie réelle
Guillaume Meulle - 36 ans
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : 2e année médecine
Fac : TOULOUSE PURPAN
Posté le 25/06/2015 à 00:19 puis édité 3 fois notnew
A mon tour... Enfin! depuis 5 ans que je rêve de poster ici j'en profite smilies

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
magix, 32 ans, ingénieur en aéronautique depuis 9 ans maintenant. Je travaille en entreprise sur les systèmes embarqués, je suis admis cette année en DFGSM2 à la fac de Toulouse Purpan.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
Dans ma famille, la prépa était la voie royale, et c'était assez peu discutable. J'éprouvais une réelle admiration et une attirance pour le monde médical, mais je ne pensais pas être capable d'y arriver. Quand j'ai appris qu'on pouvait "travailler sur les avions" en étant ingénieur (je suis passionné d'aviation...), c'était mieux que rien alors j'y suis allé.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
En mûrissant, au cours de mes études puis dans mon emploi, je me suis rendu compte qu'en soignant les avions, j'avais du mal à donner un sens à ma vie...C'est peut-être un peu fort, donc disons que je me sentais peu utile, et l'envie de faire de la médecine était toujours dans un coin de mon esprit. Quand j'ai su qu'il existait des passerelles, ça m'a fait une véritable "inception" smilies. J'ai fini par me dire qu'il n'y avait aucune raison que je n'en sois pas capable, et pour en avoir le coeur net, j'ai réalisé un stage d'observation en milieu hospitalier. Ca m'a aidé à dépasser ce blocage, et à partir de là, ça a été une évidence.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
pas durant ma formation, mais après. lire la réponse précédente.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Elles ne s'y intègrent pas, je suis dans une démarche de reconversion. Je pense cependant que ma formation d'ingénieur m'aidera beaucoup, grâce aux bases scientifiques et aux méthodes de raisonnement et de travail rigoureuses qu'on y apprend. Par ailleurs, j'aimerais apporter mes connaissances techniques au monde médical.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
beaucoup de déceptions: j'ai été refusé 2 fois à la passerelle D1, puis un refus administratif (on a deux candidatures max, souvenez-vous), et j'ai dû valider un master 2 pour me présenter en DFGSM2. Je l'ai eu à l'usure le jury...Mais chaque année, l'intensité de la déception de ne pas être pris m'a confirmé que c'était bien ce que je voulais faire.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
Jury de Bordeaux, convoqué à 12h00 le 16/06/2015. arrivé 1/2h en avance, je me présente, ainsi que mes papiers à la secrétaire. Quelques chaises sont disposés où les autres candidats attendent. J'avais retrouvé la vieille boule au ventre qu'on a juste avant de passer les exams, il y avait longtemps que je l'avais oubliée...J'ai discuté avec certains candidats, ça m'a aidé à moins stresser. Je savais exactement ce que je voulais dire, j'avais répété, mais je ne voulais pas apprendre par coeur: Je connaissais très bien mon plan et le fond, mais pour la forme, j'ai improvisé: ça me semblait plus naturel. Je rentre, j'essaye de détendre l'atmosphère en remarquant que cette table en U avec 12 personnes face à moi est impressionante. Le président me dit qu'il préfère être à sa place qu'à la mienne...Bonne ambiance. Il me laisse le choix de m'asseoir ou pas, je lance mon chrono, et je sors mon speech en 4'50 + la conclusion. 3 questions suivent:
- n'avez vous pas peur de vous retrouver avec des gens bcp plus jeunes que vous?
- qu'est ce que vous n'aimez plus dans votre travail?
- On a compris que vous étiez obstiné (NDLR Merci, monsieur, c'est exactement le message que je voulais vous faire passer...), que ferez-vous si on ne vous prend pas?

Puis C'est bon, nous n'avons plus de questions.

En sortant j'étais plutôt confiant, mais j'ai essayé de ne pas m'emballer histoire de ne pas tomber de trop haut en cas d'échec. une banane de ouf quand j'ai vu mon nom sur la liste des admis !!! 4 ans que j'attendais ça...


8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
trop content! J'ai hâte...mais évidemment, je sais que ce sera dur dur.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
franchement vous pensez que je vais laisser tomber après 4 ans??? En revanche je ne m'interdis pas de prendre une pause dans le courant de mes études si c'est trop dur financièrement.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
Je suis installé à Toulouse, je m'y plais, Purpan est proche de chez moi. Et pour ne rien gâcher c'est une très bonne fac...

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
je vais bosser cet été pour rattraper, et pour anticiper les cours de cette année. Je ne pense pas que ça m'empêchera de réussir: quand on a des lacunes on les comble...Etre ingénieur, c'est un état d'esprit, et ça inclut d'être autonome dans son autoformation. Donc si je ressens des lacunes, je saurai les rattraper.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
j'ai un peu d'économies, ma compagne va travailler bientôt et m'encourage dans ce projet. Ensuite je compte bénéficier d'un CIF.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Comme je le fais déjà avec un métier prenant...

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Médecine générale (+ DESC de médecine d'urgence), en exercice libéral, et j'envisage de faire des vacations aux urgences. J'aimerais garder des liens avec le monde industriel et académique pour faire progresser les nouvelles technologies appliquées à la médecine, et enseigner aux futurs médecins. Je suis pilote privé, donc je passerai bien la capacité de médecine aéronautique pour garder un lien avec mon secteur actuel. Si j'ai pas méd G...non, j'y crois pas!

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
m'inscrire à la fac, kiffer sévèrement d'avoir une carte étudiant avec marqué "étudiant en médecine", m'acheter un stéthoscope et des bouquins d'anatomie, piloter un peu pour garder la main et profiter de cet été où je me marie...
_____
Admis en DFGSM2 à toulouse Purpan en 2015
Top
annalila
Sexternus-minus

Messages : 37
Enregistré : 10/04/2015
Posté le 25/06/2015 à 15:32 puis édité 1 fois notnew
C'est assez émouvant de poster son témoignage après avoir suivi sur remède tant de personnes admises ... smilies
Si vous avez des questions, n'hésitez pas avec les u2u


1.Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Je m'appelle Manuela et j'ai 25 ans.
Je suis diplômée d'un Master 2 recherche en Neuroépidémiologie et parasitologie tropicales (université de Limoges). Avant j'ai fait un Master 1 de Santé Publique à l'institut de santé publique de épidémiologie et de développement (Bordeaux). Je suis rentrée en master 1 grâce à ma Licence de droit (je suis allée en droit dans le but de me spécialiser en DRoit de la santé et plus précisément en réparation du dommage corporel). J'ai tenté deux premières années de Médecine à Bordeaux.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

J'ai choisi de faire médecine très très tôt car j'ai été bercée dans ce monde !
Après le bac j'ai fait deux premières années de médecine. Une première année Pcem1 et une deuxième Première année avec la Paces !!!!! J'ai donc redoublé mais avec un programme qui a changé ... Donc ça n'a pas été facile. J'ai beaucoup bossé, régulièrement... Mais c'est un concours et ce n'est pas passé... Cette fois-ci !!!!

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Je n'ai jamais fait le deuil De la médecine. Et ça je l'ai vite compris. Je ne parlais que de ça jusqu'à épuiser les membres de ma famille!!!!! Grâce à l'épidémiologie j'ai pu être en contact avec le milieu médical et j'en suis ravie. La passerelle j'y pensais depuis au moins 3 ans. Cela a été un très long cheminement. De longues années à douter, mais à avancer en lisant remède très très (trop!) souvent. Le rêve d'écouter, et de pouvoir soulager des gens m'a toujours suivi même poursuivi!

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

J'ai toujours suivi en visite dans la campagne mon père, médecin généraliste. J'ai adoré le contact avec les patients. Le fait que le médecin généraliste puisse connaître une personne depuis son enfance. J'ai été très touchée par des personnes âgées voyant l'arrivée du médecin comme la seule visite qu'elles auraient dans la journée. J'ai aussi eu la chance de réaliser deux stages de deux et sept mois en chirurgie du rachis pour y faire des études de recherche clinique sur le dos. J'ai été en contact avec des chirurgiens, des internes. Cela m'a vraiment confirmé que je devais tenter cette passerelle et aller jusqu'au bout pour ne jamais rien regretter. J'ai aussi fait un stage avec un chirurgien gynécologue pendant deux semaines j'ai pu aller au bloc , en consultation. Et j'ai adoré toutes les facettes de ce métier. J'ai vraiment senti que c'est là que je voudrais être et que c'est le seul endroit où je me sentais utile !

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Aucune obligation, je suis diplômée de mon Master 2. Les encadrants de mon master 2 étaient au courant et sont heureux de ma réussite. Je n'ai jamais été dissuadée au contraire encouragée pour aller au bout de mon rêve!

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Alors pour être honnête, la lettre ça faisait longtemps que j'y pensais. Tout s'est vraiment mis en place vers janvier, février. Le moindre mot était réfléchi, des mots que je considérais clés ont eux aussi été mis avec minutie !! C'est un petit travail d'orfèvre.
Le dossier en lui même n'est pas compliqué. C'est la lettre qui demande le plus d'attention.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

J'étais convoquée à midi à Bordeaux. Mais je suis passée seulement à 13h en dernière position pour la matinée le mardi 16 juin. Dans la salle d'attente avant j'ai échangé quelques mots avec des toulousains magix par exemple smilies ! Cela m'a un peu détendue mais c'est quand même stressant.
On m'a enfin appelée. Je rentre et me trouve devant 24 yeux ... Assez jolis dans l'ensemble smilies!!'
Après avoir hésité j'ai décidé de m'asseoir je me sentais pas assez bien pour rester debout. J'ai commencé mon discours et je me suis arrêtée au bout de deux phrases... Je me suis arrêtée gros blanc , j'ai regardé tout le monde et j'ai repris. J'ai soufflé et tout s'est bien déroulé!!! Heureusement.... Atmosphère très détendue ils ont ri 3 fois... Je vais peut être me reconvertir en humoriste. :p
Questions :
quelle spécialité ?
Financement
Qu'allez-vous faire de vos travaux de recherche ?
D'où venez-vous

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Très très très impatiente et excitée. C'est dur de réaliser car l'été commence !!!!! Il me tarde vraiment. Ça va être presque trop long d'attendre smilies

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Impossible que cela s'arrête !!! Le parcours du combattant pour y arriver donc jamais je ne lâcherai !!!!

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

J'ai fait toutes mes études à Bordeaux et particulièrement mes deux premières années de medecine , c'est une revanche aussi smilies

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

J'ai fait beaucoup de matières médicales ces deux dernières années plus mes stages... Donc je vais tranquillement me replonger dans l'anatomie des membres (car je commence à connaître celle du dos après deux stages dans ce domaine)

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études?

Grâce à mes parents : mon soutien numéro 1 dans tous les domaines !!!!

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Aucun stress de ce côté là !!!!! Laisser faire la vie sans trop se poser de questions. Je n'ai pas d'enfants donc ça devrait être gérable

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Alors je suis très très attirée par la chirurgie. Mais aussi par la médecine générale! Et il me tarde de faire des stages pour découvrir de nouvelles spécialités.... Et tout cela dépendra de la réussite aux ECN !!!! Restons pragmatique.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Je vais profiter de l'été et je vais me plonger dans l'anatomie pour être d'attaque pour la rentrée !!!!!
_____
Admise en 2éme année de médecine 2015
Bordeaux
Top
Bonie Gunman
Jeune Bizute

Messages : 1
Enregistré : 26/06/2015
Posté le 26/06/2015 à 12:48 notnew
Après tout ce temps, je suis tellement heureuse de vous faire part de mon expérience !

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Je m'appelle Bonie, j'ai 21 ans. Après 2 PACES j'ai été classée en Pharmacie. Je viens d'obtenir ma licence. J'ai candidaté pour la passerelle Grand Est qui me permettrait d'accéder à la deuxième année de médecine.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

Sincèrement je pense que j'ai échoué par manque de maturité. Je n'avais pas le sens des priorités et je manquais d'efficacité. L'entourage de travail est très important aussi !!
Au final pas de regret, j'ai juste mis un peu plus de temps à accéder à ce que je souhaitais, et j'ai énormément appris de mes études de pharma smilies

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

J'ai toujours voulu être médecin ! Déjà petite je voulais "sauver les gens" et ca ne m'a jamais quitté.
Et puis en pharmacie je me suis rendue compte que je n'arrivais pas à faire mon deuil. Le diagnostic me manquait, le coté clinique aussi et surtout l'approche du patient totalement différente !!

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

J'ai eu la chance (je l'ai surtout provoqué smilies) de faire de nombreux stages, en médecine comme en pharmacie. Que l'on soit clair, à raison de 2 jours par stages, impossible d'être exhaustif mais je voulais vraiment tester ma motivation et avoir des arguments solides à développer à l'oral.
Côté médecine :
- stage auprès d'un chirurgien en clinique (+ bloc opératoire)
- stage chez un médecin généraliste
- stage dans un CH
Parallèlement côté pharma :
- stage à l'hôpital au service onco (prep des chimio etc)
- les fameux stages en officine obligatoires (et tellement looooongs...)
- beaucoup de témoignages de pharmaciens dans l'industrie.

A l'issu de tout cela ma décision était claire. J'étais certaine que je voulais devenir médecin.


5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Mon cursus de pharma est totalement en adéquation avec médecine. On voit beaucoup de choses communément avec les médecines que ce soit la viro, hémato, immuno ou encore la physio. Notre connaissance du médicament est un atout. On nous apprend à être rigoureux, précis, et je réalise que c'est essentiel pour mon avenir professionnel.
En un mot : Merci pharma, je te suis éternellement reconnaissante, AMEN ! smilies

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

GALEEEEEEERE ! Honnêtement comme tout le monde le dis le dossier n'est qu'une simple formalité mais j'ai vécu cette année comme une lutte contre moi même.
La lettre de motivation doit être pesée, mesurée car cette feuille de papier va prédire votre avenir. Imaginez le stress ! J'ai fait 14 versions de cette lettre avant de m'autoriser à l'envoyer. Je n'étais jamais satisfaite mais il y a un moment ou j'ai pris mon courage à deux mains et je me suis dit "Vas-y de toute manière tu n'as rien à perdre".
L'oral même combat, pendant un mois j'ai cherché à donner le meilleur de moi, j'ai essayé d'être originale, je me suis entraînée devant un miroir. Bref j'ai été une vraie acharnée et je ne pensais qu'à ca.

Cette expérience à été terriblement anxiogène, j'ai douté de moi, de mes capacités, de ma motivation à faire médecine en me disant que je quittais peu être une filière "confort" pour aller vers l'inconnu. Aujourd'hui, avec le recul et mon admission je peux vous dire (si vous me lisez ahah) que je n'ai plus du tout peur. Je sais que ca va être long, que ca va être dur, que je me dirai sûrement "Bourrique, pourquoi t'as tout quitté, t'aurais fini aujourd'hui!!" mais si je n'essaye pas j'aurai des regrets toute ma vie.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Le jury était super sympa mais malgré ça le fait qu'il y ait 12 paires d'yeux rivés sur moi et que tout mon avenir repose sur 5 minutes de discours m'a décontenancé. Je m'étais préparée à toutes les questions, je connaissais mon texte PAR COEUR mais je suis rentrée rouge comme un coquelicot et la voix tremblotante.
Après avoir bravé mes émotions j'étais lancée, j'ai déblatéré mon texte sans accroches et avec un ton le plus naturel qu'il soit (looooool). Les quelques hochements de tête lors de ma conclusion m'ont redonné confiance en moi.
Les questions se sont super bien passées mais j'ai été surprise d'avoir autant de questions :
- Qu'est ce qui vous a donné le déclic ?
- Vous avez donc fait pharma par défaut ?
- N'avez vous pas peur de retourner en deuxième année ?
- Avez vous de bonnes notes dans votre cursus actuel ?
- Pensez vous que vous pourriez vous sentir agacée par certaines situations si vous étiez médecin ?
- Et complètement hors sujet : Comment avez vous préparer votre Passerelle ?

J'ai été le plus naturel qu'il soit, j'ai répondu avec franchise à toutes les questions qu'ils m'ont posés, quitte à ce que cela déplaise à certains. Mais je pense que c'est ce qui a plus.
Soyez vous même. Ils voient des tonnes de candidats, alors donnez tout de votre personnalité, vendez vous comme un produit unique, solide et motivé.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

C'est comme si je m'apprêtais à prendre le départ d'un ultra-marathon. Je suis préparée psychologiquement. Je préfère en garder sous le pied au départ pour ne pas m'essouffler trop vite. Alors même si je suis archi-impatiente, je vais profiter de mes vacances !!

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Avec tout le respect que je vous dois, je trouve la question superflue.
Alors à défaut de me répéter : Je suis déterminée à atteindre mon objectif et je veux devenir médecin coûte que coûte !! smilies

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Proximité

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Je pense relire un peu d'anatomie pendant les vacances, pareil pour l'embryologie.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Mes parents me soutiennent énormément dans ce projet.
C'est très important d'être entouré (sous entendu de gens bienveillants n'est ce pas !). D'ailleurs je suis très reconnaissante des gens qui m'ont aidée, relu ma lettre, donné des idées.


13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?


J'ai 21 ans, et encore quelques années pour me soucier de ces problèmes smilies

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Tout ca est encore loin. J'ai toujours adoré la chirurgie mais le pense que les études de médecine et les nombreux stages vont me faire découvrir de nombreuses possibilités. Je ne me mets par martel en tête. On verra au moment venu.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Profiteyyyyy ! D'ailleurs le champagne s'impose non ?!

Un petit mot pour la fin :
Je ne me suis jamais sentie aussi seule que cette année finalement c'etait difficile pour les autres de me comprendre. J'ai été découragée, j'ai failli abandonné. Je suis ne suis pas une élève exceptionnelle mais ce qui m'a sauvé c'est de croire en moi. Je sais que c'est pas facile, que c'est plus simple à dire qu'à faire mais vous saurez faire la part des choses et choisir ce qui est le mieux pour vous.
Alors lancez vous, donner vous les moyens d'accéder à vos désirs et le bon vieil adage "quand on veut on peut" fera le reste.
Sur ces bonnes paroles je vous souhaite à tous bon courage. J'espère que vous aussi vous aurez la possibilité d'avoir une deuxième chance pour exercer le plus beau métier du monde (okeyyy je ne suis peut être pas très objective...).
Top
Jennifer S
Jeune Carabine

Messages : 11
Enregistré : 19/07/2013
Posté le 26/06/2015 à 19:44 puis édité 3 fois notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
J'ai d'abord eu un baccalauréat littéraire spécialité musique, sans mention et section européenne. J'avais la possibilité de faire un Bac S, mais à l'époque j'avais décidé de faire autrement pour diverses raisons. C'est en première que j'ai découvert que je voulais faire médecine, et depuis, je n'en ai jamais démordu. Après mon baccalauréat, j'ai fait un an de remise à niveau scientifique sur le secteur de la Doua (Lyon-Villeurbanne), cela s'appelait "AUP" ou "année universitaire préparatoire" ou encore "parcours réussir". Cela m'a servis de bonne transition entre mon bac et la PACES. En revanche, la plupart des étudiants en AUP venaient d'un BAC S, et clairement cela n'a pas été utile pour eux. Ensuite je me suis inscrite en PACES. La première fois, un échec, je m'en doutais. La deuxième fois, j'ai réussis pharmacie et sage-femme. Et j'ai donc ensuite fais 2 ans en maïeutique.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
A cause de la physique, le niveau demandé en PACES est élevé, et ma logique ne s'est pas entraîné pendant tout le lycée... donc aie aie aie.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
Je veux vraiment faire médecine, c'est tout! Mais tellement!!! Je ne veux vivre que pour ça!!!

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Oui, pendant ma formation en sage-femme, cela fait au total 42 semaines de stage! Donc ça va! Puis j'ai aussi fait du bénévolat à Médecins du Monde Lyon, dans leur bus ou à leur centre où j'ai pu assister à des consultations de médecine générale et de gynécologie. Ensuite au niveau de ma décision, cela ne m'a pas trop influencé. En fait les stages en sage-femme sont tellement horribles que je me dis que je suis prête à tout maintenant! xD

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Cela me semble naturel après sage-femme, surtout que je veux faire médecin G, et que je pourrai aussi suivre des grossesse etc...
Pour l'instant je dois finir mes stages, donc encore 3 semaines en salle, et valider l'année.
Non, mon école ne m'a pas dissuadé.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
Beaucoup d'attente! Entre le jour où tu déposes ton dossier et où tu reçois ton admissibilité. Puis entre l'oral et les résultats définitifs... Une boule au ventre pendant tout ce temps là! Puis beaucoup de réflexion pour le dossier, sur la lettre, sur le CV, s'il faut relier ou non, mettre une photo et laquelle, même le grammage de papier xD Ensuite, lorsque j'ai su que j'étais admissible, j'ai appris qu'il y avait des histoires de pistonnage, j'ai cru que je ne serai jamais prise, impuissante devant cela, mais finalement...! smilies

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
Faculté Lyon Est, dans des salles de l'institut médico-légal. (j'étais un peu déçue, car au départ cela était prévue dans la salle du conseil, qui est une très belle pièce!! Mais beaucoup plus impressionnante aussi... donc finalement là c'était plus décontracté! D'ailleurs ça m'a fait rire de voir le doyen en polo bleu, genre c'est dimanche xD)

Les questions:
Citez 3 musiciens décédés connus. (j'avais répondu Mozart, Beethoven, ils m'ont coupés et dit "de notre époque", j'ai répondu Mickael Jackson, Léo Ferré, et après plus rien ne sortait... x))

Citez 3 médecins français décédés connus. (Je ne savais pas! J'ai dis Louis Pasteur, mais en fait non... puis le doyen m'a dit "l'arrêt après Grange Blanche" et j'ai donc trouvé Laennec, sinon je n'en savais rien!)

Citez votre médecin modèle, ou que vous admirez, dans une série ou la vraie vie. (Patrick Pelloux, médecin urgentiste sur Paris et au SAMU, chroniqueur à Charlie Hebdo, et écrivain de plusieurs livres sur les urgences)

Pourquoi n'avez vous pas choisis pharmacie? (trop éloigné de ce que je voulais, et nécessité de contact au patient)

Vous dites vouloir du contact avec le patient, sage-femme ne vous le permet pas? (oui mais je ne veux pas faire que de la gynécologie et de l'obstétrique, je veux aller plus loin dans la pathologie et je veux aussi m'occuper d'autres populations... des personnes âgées, des enfants...)

Vous parlez de l'Ain, de l'Isère et de l'Ardèche pour les bourses de stage aux étudiants en médecine qui s'engagent à y aller, considérez vous ces régions comme étant en pénurie et pourquoi? (Je sais que Rhône Alpes n'est pas la région la plus en pénurie, et qu'il y a des nuances entre zone fragile et de vigilance, mais oui, il y a besoin!)

Vous avez eu une mention au bac? (sans mention x))

Vous vous en sortez bien cette année? Vous êtes dans les meilleurs? Quel classement? (oui je m'en sors bien, il n'y a pas de classement en sage-femme mais je pense être dans le premier tiers! (en fait j'en ai aucune idée!!))

Quand je suis sortie, j'étais très mitigée. Je n'avais pas su répondre pour tout... Difficile de savoir ce qu'ils pensent...

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
J'AI HÂTE! C'est un rêve qui se réalise pour moi!!! J'ai tellement hâte d'avoir mes petits cours à réviser et tout!!

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Non pas du tout! Je ne vois pas comment je voudrai arrêter après tout ce chemin!

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
à 5 minutes de chez moi en voiture, ou 2 arrêts de métro, et c'est ici que j'ai fais mes PACES!

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
Déjà faite, et les cours sont gardés! smilies

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
Parents + bourses + CAF + job étudiant!

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Pas de vie familiale, pas de petit ami! (un jour peut-être! mais j'ai déjà eu des patientes étudiantes en médecine enceintes, et apparemment ça se gère bien!)

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Je veux faire médecin G, donc ça devrait aller smilies

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
VACANCES! Et ensuite tout très organiser pour la rentrée! smilies
_____
P2 médecine à Lyon Est, passerelienne 2015 après des études en sage-femme, et un baccalauréat littéraire!
Top
futura
Bizut (futur carré)

Messages : 9
Enregistré : 22/06/2015
Posté le 29/06/2015 à 23:33 puis édité 1 fois notnew
Admis P2 Lyon EST.

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

24 ans, je suis ergothérapeute depuis 2 ans, et j'ai fait en même temps que mon travail, un Master 1 et 2 Handicap Sensoriels et Cognitifs.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

J'ai tenté 2 fois la P1, manque de maturité je pense.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Mon rêve, la foi dans ce que je veux faire, le fait que je vais au bout des choses. Mon envie de rester auprès de la personne malade, en ayant un rôle plus technique.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Oui nombreux stages en ergothérapie, et stage de 2 mois chez une gériatre durant mon M2. Je sais que je m'épanouie auprès des personnes malades, dans un environnement soignant.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Continuité de mon parcours, car je n'ai finalement jamais arrêté les études.
Je suis en train de finir mon M2, soutenance dans 15 jours.
Non l'équipe administratif de mon master me suivait à fond dans ce projet.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Long.. trés long. L'attente est interminable après le dépôt du dossier et surtout aprés l'oral. J'ai attaqué ma lettre de motivation au moins 6 mois avant le dépot de mon dossier, puis je la modifiais un peu toutes les semaines.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Jury de Lyon. Convoqué à 17h, j'étais le dernier candicat et je suis passé à 18h30. Les personnes étaient plutôt sympathique et détendues.
4 min de présentation de ma formation et mes projets
4 min de question : dernier livre et film préféré, question en rapport avec un fait d'actualité de la veille, mes sports, question sur mon apprentissage musical..

En sortant de la salle, je pense avoir donné le meilleur de moi même.
Ce sentiment s'est estompé jour après jour avant les résultats...

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Ultra motivé, j'ai hâte d'y être.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Ferme intention d'aller jusqu'au bout.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Mon ancienne fac de P1 et de Master.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Non je pense avoir déjà pas mal de connaissance de part mon métier.
Je dois juste un peu me remettre à jour sur la physique, la biocellulaire..car cela est trés loin.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Economie personnelle.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Juste milieu. Je vais tout faire pour ne pas avoir à bosser chez moi en rentrant le soir. J'irais à la BU aprés les cours.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Médecine G, et pourquoi pas un DESC de gériatrie.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Vacances et vie de famille.

N'hésitez pas si vous avez des questions, bon courage à tous et croyez en vos rêves ! smilies
_____
Admis P2 Lyon Est !
Top
Camcool
Jeune Bizute

Messages : 3
Enregistré : 29/09/2014
Posté le 01/07/2015 à 01:19 notnew
Admise P2 Paris XI, heureuse de partager mon expérience!
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
22ans en 3ème année de Pharmacie, j'ai choisi la pharmacie après avoir raté 2 fois la PAES pour médecine.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
Manque de maturité et problèmes de santé

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
De manière général j'ai aimé les cours en Pharma, ils sont très intéressants, seulement j'étais bien plus attirée par ceux qui se rapprochaient le plus de la médecine et bien moins par ceux qui étaient plus spécifiques à la pharma (galénique, formulation, pharmacognosie, contrôle qualité...). En plus de ça, je ne me voyais faire aucun métier que peut offrir la pharma: l'industrie est trop loin du patient, le coté commercial de l'officine ne me correspond absolument pas, et l’hôpital reste tout de même loin du patient, sans compter que j'aime beaucoup le cheminement intellectuel du diagnostic.. et ça, seule médecine l'offre.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Je ne voulais pas me lancer dans cette démarche sans être sure de moi, et pour cela il fallait que je vois ce que le métier de médecin est concrètement. J'ai fait 3 stages à l'hôpital d'une semaine chacun: 1 en réa médicale, 1 en anesthésie et bloc opératoire, et 1 en hôpital carcéral.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Beaucoup d'unité d'enseignement en commun avec médecine, parfois même des unités en choix libre faite avec des étudiants de médecine.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
Pas vraiment galère, disons que c'est fort en émotions. Mais ma motivation était telle que je ne voyais comment le jury pouvait passer à coté.. en même temps je savais que "les voies du jury sont impénétrables" ^^ Et puis cette leeennnteur entre les différentes étapes !

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
A KB, une file d'attente super longue quand j'arrive et on m'appelle une heure après l'heure de ma convocation!
Petite salle de cours, les tables forment un U pour le jury et devant, un bureau et une chaise à destination des candidats.
Le président du jury: "Allez-y vous pouvez vous asseoir"
Moi "Je préfère rester debout.. si ça ne vous dérange pas.."
Le président en baissant la tête sur ses feuilles: "Ah ben ça commence mal" !!!
J'ai un sourire figé mais je garde un sang froid qui m'étonne moi même! il y a un gros blanc dans la salle pendant lesquels les jurés relèvent la tête vers le président.. puis éclat de rire général, je défige mon sourire et je reprends confiance.
Je lance mon discours, vite, trop vite et je finis très largement avant les 5 min imparties.
Puis les questions:
-Vous ne n'avez pas parlé de tout l'aspect humanitaire intéressant qu'on voit dans votre lettre de motivation, vous n'en faites plus? Je répond que c'est vrai que la croix rouge m'a pris beaucoup de temps cette année, mais que continuer d'autres actions humanitaires faisait partie de mes projets.
-Concernant votre stage en milieu carcéral, comment avez-vous fait pour l'obtenir? et combien de temps ça a duré? super déçue de la question je réponds simplement.
avant et après chaque question les jurés blaguent entre eux, atmosphère très détendue (du moins de leur coté :p ).
Pas d'autre question, merci et au revoir.. je suis sortie dégoutée d'avoir eu si peu de question et aussi pauvre en renseignement sur ma motivation.. un doute subsiste quand à mon débit de parole lors de mon discours mais je suis vraiment convaincue qu'ils connaissaient déjà mon sort quand je suis entrée dans la salle.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
Remontée à bloc, vraiment hâte!!

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Comme je l'ai dit plus haut, je ne me serais jamais engagée dans la démarche si je n'étais pas sure que ma place se trouve en médecine. Je n'ai aucun doute sur la suite.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
Proximité avec mon domicile + amis + connaissance des lieux

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
Je pense que la motivation nous permet d'accéder à beaucoup de choses et je suis travailleuse. Evidemment je ne m'attends pas à réussir haut la main, mais je travaillerai pour que ça se passe bien.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
Dad and mum! ^^

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
22 ans et toutes mes dents, mes études c'est encore une grosse partie de ma vie, je garderai évidemment un créneau pour des temps entre potes, famille, et avec moi même! ^^

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Pour l'instant je suis attirée par la neuro.. mais j'ai franchement envie de découvrir les autres spécialités alors qui vivra verra!


15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Fiesta! ^^ profiter des vacances et faire le plein d'énergie!
Top
OceaneA
Sexternoïde

Messages : 40
Enregistré : 12/08/2013
Posté le 01/07/2015 à 15:29 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

J'ai 30 ans , 3 enfants et je suis ostéopathe spécialisée en périnatalité. J'ai repris un master 2 "expertise en gérontologie" pour postuler à la passerelle.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

J'ai commencé une P1 après mon bac que j'ai arreté en cours d'année. J'ai pas retenté l'année suivante et j'ai toujours regretté... Voilà pourquoi plus de 10 ans après je me suis relancée!

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

L'envie d'etre sage-femme depuis toujours ! ça ne m'a jamais lâché, je vais encore bosser au minimum 30 ans autant que ce soit dans la branche qui me plait !

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?


J'ai fait 2 stages en clinique , 1 stage à l’hôpital et un stage en libéral.
J'ai fait tous mes stages pendant mes études d'sotépathe en maternité donc je savasi déjà à ce moment la que je reprendrais un jour ou l'autre mes études.
Les derniers stages n'ont fait que confirmer cette vocation.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Je pense que le fait d'avoir fait des études d'ostéo va m'aider au long de mes études de sage femme, ça sera un petit plus je pense.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?


C'est clair que c'est du stress , la lettre de motivation refaite une dizaine de fois mais pour les papiers à rassembler plutôt faciles !

Ni galère ni simple formalité.. entre les deux lol !

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Je suis passée la première, tu es assise sur une chaise 10 min avant ton tour, heureusement j'avais ma copine qui présentait le concours en même temps que moi qui me déstressait . Une fois rentrée dans la salle j'étais plutôt sereine le jury avait l'air plutôt sympa. Pas trop impressionnée car je savais qu'ils étaient 12 en U et que j'étais au milieu. Malgré ça, au bout de 2 min gros trou de mémoire et panique pendant 30 sec. J'ai fini par me reprendre et j'ai continué bcp plus stréssée qu'au début!
Ils m'ont ensuite posé des questions:
"pourquoi l'école Foch"
"pourquoi n'avoir pas tenté la passerelle plus tôt"
"pourquoi pas deux P1 à l'époque" et
"quel master vous avez fait et pourquoi"

Je me suis ensuite excusée pour le moment de panique et ils ont été plutôt rassurant en me disant "vous inquiétez pas c'est le stress".
Je suis quand même sortie en pensant ne pas être prise.


8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

HEUREUSE ET MOTIVEEEEEE

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Alors la, je compte bien y arriver coûte que coûte !!!! J'ai pas fait tout cela pour rien ..

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

La proximité de mon domicile

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Je ne pense pas rattraper car je pense avoir un bagage solide grâce à mes précédentes études.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?


Mon mari médecin peux soutenir toute la famille à lui seul sur le plan financier.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Alors ça va etre chaud je ne vous le cache pas car j'ai 3 enfants ( 5 ans,3 ans et 2 ans ) mais j'ai trouvé une super nounou pour m'aider un peu !

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Je souhaite travailler à l'hopital

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Profiter à fond de mes enfants et des vacances !!!!!!!
_____
Étudiante sage-femme à l'école Foch
Top
Naran
Sexternoïde

Messages : 40
Enregistré : 07/01/2015
Posté le 04/07/2015 à 15:47 puis édité 4 fois notnew
Admise à Paris VI! Ce forum m'a énormément aidé, merci infiniment aux membres de Remède pour leurs conseils, critiques, avis, et surtout ces témoignages. smilies
Voici donc le mien, en espérant pouvoir aider/inspirer les futur(e)s candidat(e)s!

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
Hime, 26 ans. Après un Bac S, j'ai fait 1 P1 à Paris 6: pas eu envie de refaire l'année, j'ai eu peur de me planter une 2ème fois et de ne plus avoir la possibilité de faire médecine. Avec du recul, je pense à un manque de maturité et une mauvaise appréciation de la charge de travail. De plus, nous ne sommes pas aussi encadrés qu'en prépa et l'ambiance fac n'aide pas... Cela a peut-être pu aussi joué...

Ensuite, j'ai poursuivi mes études toujours à P6 en obtenant une Licence de bio puis un M2R en physiopath. Je n'ai pas eu envie d'aller en thèse mais aimant la recherche et souhaitant y rester un peu, j'ai fait une formation d'ARC. Je suis actuellement en poste dans un grand hôpital parisien.


2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
cf. Question 1


3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
J'ai toujours eu envie d'être médecin et de me rendre utile aux malades. Cette envie est devenue une obsession depuis 1-2 ans, étant donné que je côtoie des patients quotidiennement, interagi avec eux dans le cadre de mon travail, discute avec les médecins, internes, IDE, AS... Je me sentais de plus en plus frustrée de rester de "l'autre côté de la barrière" vis-à-vis des patients, comprenez de ne pas pouvoir les aider directement...


4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Oui, un stage à l'hôpital durant mon M2 et actuellement en tant qu'ARC en oncologie et en dermatologie. Ces stages n'ont fait qu'accroître ma motivation à reprendre mes études de médecine.


5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Une continuité. J'ai fait un M2 spécialisé en physiopath, j'ai donc étudié organe par organe leurs composantes anatomique, physiologique et pathologique. C'était un peu de la médecine en quelque sorte... (oui je me rassure! smilies)

Aucune obligation vis-à-vis de ma fac car déjà diplômée depuis 1 an. Je finis le boulot fin août.

J'ai parlé de mon projet à quelques professeurs de ma fac en M1, ils ont essayé corps et âme de me convaincre de poursuivre en recherche mais n'ont pas forcément été dissuasifs vis-à-vis de la médecine.

Et au contraire, un médecin avec qui je bossais durant mon stage de M2 m'a vivement encouragé à faire ce que j'aime ("believe in your dreeeam!" haha) et m'a dit qu'elle m'attendrait pour bosser avec moi en temps que médecin-chercheur! smilies Bon perso, je ne la crois pas trop sur ce coup mais c'était sympa de sa part!
Mon encadrante était également de cet avis malgré le fait qu'elle voulait quand même me voir en recherche.


6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
Les 2 à la fois! Un petit dossier tout simple à monter mais quelle galère pour la lettre de motivation! J'ai mis énormément de temps à la rédiger (j'ai commencé en octobre/novembre et je l'ai fini 2 jours avant la date limite d'envoi). J'ai du faire une dizaine de versions jusqu'à qu'elle me paraisse PARFAITE (elle l'était de moins en moins au fil des mois d'attente! mais apparemment, c'est normal smilies).

Dur d'exposer sa motivation tout en étant bref, percutant et persuasif à la fois. Je suis contente qu'elle soit passée!


7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
Arrivée 1h30 en avance au KB, la salle n'était pas très remplie, à vu d’œil une dizaine de personnes. Certains étaient stressés, faisant les 100 pas pendant 10 min devant moi et d'autres paraissaient plutôt zen. Quand à moi, j'étais assez nerveuse mais j'ai pu discuter avec une candidate en attendant mon tour pour me déstresser, ça m'a beaucoup aidé, merci à elle. (également une petite pensée pour elle qui n'a malheureusement pas été admise smilies)

Les assistantes m'ont appelé 5 min avant mon passage, m'invitant à m'asseoir sur LA chaise (les parisiens comprendront) en attendant mon tour. Une fois appelée par une des membres du jury, (tous réunis en U) le doyen m'a dit de prendre place sur la chaise posée devant eux et d'exposer mes motivations.

J'ai parlé durant 3-4 min environ, seuls le doyen et 3-4 membres du jury étaient attentifs à ce que je racontais, les autres avaient la tête baissée (en train de lire mon CV & LM?-), soit sur leur ordi ou ailleurs...

Au niveau des questions, je n'en ai pas eu beaucoup:
- Quel âge avez-vous?
- Vous n'avez fait qu'une P1?
- Quel était votre classement en P1?
- Pourquoi ne pas avoir retenté?
Merci et au revoir.

Mon classement les a fait rire (dans les 1200e/3200 à l'époque je crois) ("oui c'est vrai que c'est pas terrible!")

Au final, cet oral s'est plutôt bien passé, le jury était sympa et j'étais contente de ma prestation malgré la petite voix tremblante du début. Mais une fois dedans, on est vite à l'aise.


8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
Impatiente!! J'ai déjà des bases assez solides en bio et physio, donc je ne me fait pas trop de soucis de ce côté là. J'ai commencé à revoir un peu l'anatomie et la biophysique, histoire de me mettre progressivement dans le bain.


9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Oh que non! J'ai la ferme intention d'aller jusqu'au bout, j'ai conscience de la difficulté de ces études et j'en ai trop bavé jusque-là! J'ai enfin l'occasion d'exercer le métier de mes rêves alors pourquoi douter?


10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
P6 c'est un peu ma 2ème maison, j'y ai fait toutes mes études et j'ai gardé un bon souvenir de ma P1. Après, il y a aussi le fait que l'externat commence dès la D1 permettant une immersion rapide en hôpital.


11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
cf. Question 8. Aussi, je n'ai pas une totale confiance en ma mémoire, ce qui me fait un peu peur... smilies


12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
Mes économies et mes parents.


13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Pas d'enfants à charge donc ça devrait aller!


14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
J'aimerai me spécialiser en oncologie, c'est un domaine que je trouve passionnant et assez stimulante du fait des possibilités thérapeutiques qui ont beaucoup évolué ces dernières années (je pense surtout aux immunothérapies - j'ai un exemple récent en tête d'une femme de 46 ans suivie à Necker depuis son enfance, atteinte d'une maladie génétique rare qui attaque ses vaisseaux et ses reins, transplantée rénale 6 fois et quasi guérie grâce à un anticorps dirigé contre les agents lytiques destructeurs. C'est beau smilies).

Si je ne suis pas bien classée pour l'avoir, j'envisagerai soit une autre spé soit médecine générale.


15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Continuer à bosser un peu et me reposer! Ça va être une année intense et passionnante!


Si je peux donner un conseil aux futurs candidats et cela n'engage que moi, je pense qu'il est important d'avoir une expérience concrète en hôpital pour vous familiariser avec la réalité du terrain; votre candidature n'en sera que plus renforcée.

J'aurai pu candidater durant mon M2 mais je ne l'ai pas fait car je voulais être sûre de moi, être parfaitement consciente dans ce en quoi je voulais m'engager et balayer le moindre doute qui pourrait compromettre le bon déroulement des études médicales.

Beaucoup se posent des questions durant leur cursus et abandonnent pour certains. Discutez avec le plus de monde possible et faites-vous votre propre opinion (éclairée).

Pour finir, comme vous l'avez vu écrit un peu partout: un parcours cohérent est indispensable. smilies
_____
Admise en DFGSM2 (P2) à Paris VI (2015)
DFASM1 (D2) en cours...
Top
guibaro
Jeune Bizut

Messages : 2
Enregistré : 18/05/2014
Posté le 04/07/2015 à 22:52 notnew
Hello à tous ! je suis admis en P2 à Nantes. n'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions ! quelle émotion de pouvoir écrire sur ce forum...

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
Diplômé d’Ecole de Commerce (MSc terminé en 2010) puis d’un M2 en droit (Droit International Humanitaire et Droits de l'Homme, à distance 2012-2013). J’ai toujours bossé dans l’humanitaire (5 ans entre l’Afghanistan, la Libye, la RDCongo, la Colombie…).


2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
Je n’avais pas tenté la première année. Si je voulais être médecin en entrant en 2de, je me suis plus passionné par les langues, la géo et l’histoire et ai décidé de faire ES, puis L. Passant le bac, ce n’était plus une option et je me voyais voyager et apprendre plein de langues.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
L’envie qui ne m’a jamais vraiment quitté, et la découverte de la passerelle, d’abord en Angleterre, puis en France. J’ai postulé en Angleterre en 2011 (cursus accéléré en 4 ans), ai été admissible, mais ne me suis pas présenté. Pas prêt – ni financièrement, ni en termes de connaissances. Un peu précipité, quoi. Je me suis préparé pendant quelques années, et hop !

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Pas pendant ma formation, mais en plusieurs années d’humanitaire dans des pays en conflit, j’ai passé pas mal de temps en postes/centres de santé/hôpitaux en zone rurale, camps de réfugiés… bossé sur beaucoup de thématiques de santé publique en camps et en prison !

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Ça fait longtemps que je n’ai plus d’obligations de ce type !

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
C’est pas vraiment très galère. Ils ne demandent pas grand-chose de compliqué. Vivant à l’étranger et dans un endroit sans poste, l’envoi a été un peu galère (se prendre à l’avance pour le faire passer via le siège de mon organisation…)

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
A Tours. quelqu'un ne s'était pas présenté donc je suis passé un poil plus tôt, à 8h30. une douzaine de personnes, bienveillantes, en U. il y avait une table et deux chaises. ils m'ont demandé de me présenter, ce que j'ai fait en 4-5 minutes (aucune idée, vraiment).
Ma présentation > reprenant les idées de ma lettre de motivation, ce que j'ai fait avant, pourquoi je n'avais pas fait médecine plus tôt, et quel médecin je veux être...
Ensuite, ils sont passés aux questions du type :
- quel âge avez-vous ?
- que bac avez-vous eu ?
- quel support avez-vous utilisé pour étudier les sciences (j'ai pris pas mal de cours en ligne, type MOOC et autres) ?
- en quoi consiste votre travail actuel ?
- pensez-vous que vous serez capable de vous poser, d'être calme pendant toutes les années d'études (j'ai beaucoup voyagé pour mes boulots...)

Comme beaucoup, je ne savais pas trop trop quoi conclure en sortant. Les questions m'ont paru très simples - la plupart avaient leurs réponses dans mon CV et ma lettre de motivation... avaient-ils déjà fait leur choix ? cherchaient-ils juste à meubler ?

C'était très court, pas vraiment le temps de stresser. Ils n'ont vraiment pas l'air d'être là pour nous mettre la pression ni rien !


8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
Surexcité !

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Euh... bah non !

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
Financiers, principalement. Je me suis aussi dit que le jury de l'Ouest était peut-être plus ouverts aux profils non-scientifiques.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
ça fait deux ans que je suis des cours, en ligne principalement, et j'ai aussi récupéré des cours de PACES, je vais continuer pendant ces quelques semaines !


12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
Je travaille depuis quelques années et j'ai attendu pour passer la passerelle de me sentir plus confortable financièrement.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Eh bien, pas de souci. je suis célibataire, sans enfant.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Je veux être urgentiste - donc médecine G !

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
je travaille toujours... et je vais réviser pas mal !
Top
helenet
Sexternus-minus

Messages : 31
Enregistré : 11/09/2014
Posté le 05/07/2015 à 21:15 notnew
{Edit de modération (Silvine)
Ce topic est destiné à recueillir les interviews des admis à la passerelle P2.
Attention à ne pas encombrer ce sujet avec des discussions ou des questions annexes. Les messages ne comportant pas de témoignages pourront être déplacés ou supprimés sans préavis
}

C'est un rituel chaque année pour aider les suivants alors commençons!

Je me suis basé sur les mêmes questions que les années précédentes.
A vos témoignages!


1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
2P1 à Paris V il y a 20 ans !! puis directrice d'établissement sanitaire et social formée à l'EHESP et en poste de 2001 à nos jours.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
j'étais jeune (par rapport à aujourd'hui c'est le moins que l'on puisse dire !) mais j'ai été boulée très près du but alors je ne dirais pas que c'était un échec !

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
je suis directrice d'hôpital depuis 15 ans et j'ai le sentiment d'avoir occupé une vraie place dans le système des santé au service des patients mais je souhaite être auprès des patients et pouvoir exprimer mon humanité de manière plus directe...avoir le patient au bout des doigts et non au bout du crayon !

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
je travaille en hôpital depuis 15 ans et j'ai fait un stage de quelques jours chez un médecin généraliste avant de déposer mon dossier, je pense que c'était indispensable pour confronter mon projet théorique avec la réalité

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
je vais être en congé de formation professionnelle pendant 3 ans puis en disponibilité pendant le temps qu'il faudra pour devenir médecin généraliste !

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
ni l'un ni l'autre, mais un dossier sérieux et l'occasion pour moi d'approfondir mes attentes et ma vision de la profession

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
à Tours, 12 membres, atmosphère bienveillante, peu de questions, mais deux sur mon âge (40 ans...) et sur le fait qu'en tant que directrice je connaitrai très bien le système et pourrai souffrir du regard critique des professionnels de santé porté sur un sytème que j'aurai contribué à manager... je me prépare à tout, j'espère que je contribuerai à faire tomber quelques préjugés...

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
enthousiaste ++++ et motivée pour avoir une discipline de fer !

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
la ferme intention d'aller au bout mais la sécurité de ma disponibilité pour revenir dans mon actuel job si besoin...

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
j'habite près d'Angers et je souhaitais ne pas bouleverser toute la vie de ma famille d'un coup (mariée et deux enfants de 8 et 4 ans)

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
je vais m'y coller un peu cet été mais j'avoue être un peu inquiète de ne pas combler complètement ces lacunes... il faudra redoubler d'efforts en deuxième année

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
un financement de congé de formation professionelle pendant 2 à 3 ans puis mes deniers propres

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
je compte aller à la fac de 9h à 18h tous les jours et bosser le soir après le dîner en famille si nécessaire. pour les stages et notamment l'internat...je mesure encore mal les impacts... chaque chose en son temps...

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
j'aimerais etre généraliste a priori, ça parait faisable...non ?

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
_____
40 ans, mariée, 2 enfants,
2 P1 à Paris V, candidate passerelle P2 à Angers,
rentrée en P2 en septembre 2015,
rentrée en D1 en septembre 2016
rentrée en D2 en septembre 2017
Top
Oscarwilde
Jeune Carabin

Messages : 11
Enregistré : 18/09/2014
Posté le 05/07/2015 à 23:09 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Donc je suis Oscarwilde, la trentaine. Je bosse en finance depuis environs 8 ans, principalement dans des grands cabinets de conseil et de finance. J'ai obtenu mon bac S option maths en 2001, puis j'ai enchainé sur une prépa HEC option scientifique, et une école de commerce.
Je suis marié et j'ai un enfant en bas âge.


2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

A la sortie du bac, j'étais plus interressé par le monde de l'entreprise et des affaires, l'expatriation, etc. J'avais envie d'un environnement jeune, dynamique, d'être imprégné dans des situations complètement différentes régulièrement.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Malgré l'intérêt de mon métier et de mon parcours, j'ai toujours gardé le sentiment de ne pas avoir "trouvé ma voie"'. Mon métier, certes stimulant intellectuellement, manquait d'humanité et de sens. Quelques évènements familiaux et personnels ont également constitué un déclic. Je me suis donc remis en question, à la recherche d'un métier qui me passionne réellement. Et médecine est arrivé assez rapidement sur le tapis. Comme ça me parraissait un peu trop fou pour mon âge/expérience, j'ai chercher à refouler cette idée qui est restée présente jusqu'à ce que je cède.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

J'ai réalisé plusieurs stages dans le cadre de mon projet de reconversion : l'idée était de m'assurer que ma vision de la médecine était conforme à la réalité. Cela a confirmé ma vocation. C'était une expérience vraie, non édulcorée, un peu dure par moments. Mais j'ai réalisé que c'était bien cela que je souhaitait faire de ma vie.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Non applicable.


6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

J'ai postulé à la passerelle en 2014 : refoulé.
J'ai postulé à la passerelle en 2015 : admis.
J'ai trouvé cette procédure particulièrement longue. On rédige son CV et sa lettre pendant de longs moi, puis, on attend le verdict d'admissibilité pendant 2 mois environs, puis on a un mois pour préparer son oral, un mois pendant lequel on pense tous les jours, à cet oral, à le réussir coûte que coûte...puis on passe son oral, et on attend encore quelques jours.
Il faut être patient, déterminé, et confiant.



7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Je suis passé avec le jury de Paris 11.
Ils était 12. Disposés en U. Et je leur faisais face. Ils m'ont invité à m'asseoir, puis le président m'a dit "c'est à vous quand vous voulez", après avoir démarré le chrono.
Pendant ma présentation, ils étaient globalement plutôt attentifs et bienveillants. Le doyen était un peu plus sérieux que les autres, difficile de lui décrocher un sourire ou une marque d'intérêt appuyée.
A la fin de mon oral, ils ont arrêté le chrono, et le président du jury avait l'air satisfait. Puis, j'ai eu des questions, principalement sur mes stages et mon projet professionnel.
En sortant de la salle, j'avais le sentiment d'avoir bien réussi mon oral, de les avoir "réveillés" en étant dynamique et avec une pointe d'humour qui a été positivement accueilli je pense, puisque le jury a sourit/rit à quelques reprises. La délibération a été plutôt rapide (le candidat suivant a été appelé avant que je ne quitte les lieux) donc que ce soit oui ou que ce soit non, je pensais avoir fait l'unanimité. Mais je ne pouvais dire si c'était oui ou non...j'ai gardé le stress jusqu'aux résultats définitifs.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Très motivé, un gramme de stess (mais certainement le bon stress, celui qui évite de faire n'importe quoi). Je suis "honoré" de cette chance qui m'a été donnée de faire cette passerelle.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Non, il n'est pas question de m'arrêter à la moindre difficulté.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

La proximité par rapport à mon domicile, et le nombre de passeréliens admis l'an dernier.


11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Oui, j'ai un peu peur. Je compte relire les cours pendant les grandes vacances, sans non plus faire de burn out, car j'aurais besoin de toute mon énergie pour mener à bien cette première année de reconversion.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Avec mes économies personnelles, et le soutien financier de ma femme qui approuve le projet.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Je n'aurais pas le choix, il me faudra être très organisé. Je compte réaliser un emploi du temps cours / révisions / repos, très précis de manière à ne négliger ni le travail, ni la famille.


14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Je suis interressé par la cardiologie. Mais je suis ouvert à d'autres spécialités, donc si mon classement ne me permet pas d'avoir la cardiologie, je serais d'accord pour une autre spécialité intéressante et accessible à mon rang.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Je vais essayer de me remettre à niveau "gentiment", me reposer, prendre du bon temps de manière à être prêt pour la rentrée.
_____
OW


Top
BrBr
Bizut (futur carré)

Messages : 5
Enregistré : 18/04/2014
Posté le 06/07/2015 à 16:03 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
BrBr, 22 ans et diplômé d'un Master 2 Biologie Santé, spé Neurobiologie, réalisé pendant 2 ans en alternance dans un laboratoire de recherche. Admis en P2 à Paris XII. J'ai fait un Bac S, suivi d'un BTS Analyses de biologie Médicale et d'une Licence professionnelle en Biotechnologie. Donc à l'origine un parcours très technique.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

Aucune P1. L'envie de faire médecine n'était pas présente à l'époque.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
J'ai découvert "tardivement" le milieu médical et hospitalier, au cours de mes premiers stages de BTS. J'ai pu orienter mes sujets de stage de façon très clinique, ce qui fait que j'étais beaucoup plus avec les internes qu'avec les techniciens à l'époque. L'envie de faire médecine a donc commence à grandir et à mûrir à partir de ce moment là.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Beaucoup. Tout d’abord dans le cadre de ma formation (BTS). Puis j'ai vraiment fait le choix d'en faire un maximum en parallèle de mes études : médecine générale, chirurgie, urgences, réanimation, pédiatrie, hématologie, oncologie. J'ai vraiment recherché à voir de la façon la plus large possible les différentes spécialités pour me faire une idée globale du métier et de ces différentes approches du patient. Indispensable pour moi pour appuyer sa motivation face au jury. Si on ne sait pas dans quoi on s'engage, on ne peut pas avoir une idée objective du métier. Et je pense que c'est ce que le jury attend.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Fort versant clinique en BTS, thématique de recherche axée près du patient et relation étroite entre la bio/neurobio et la médecine.

Aucune obligation par rapport à la fac et au boulot.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
Personnellement, très difficile et très long. De par la simplicité du dossier (CV + LM) il est indispensable de pouvoir se démarquer rapidement des autres face au jury. J'ai commencé à rédiger ma lettre de motivation 1 an avant la passerelle. Les idées doivent prendre le temps de mûrir et les appliquer sur la papier en demande encore plus. Très clairement, pour moi, une lettre de motivation d'une unique page était impossible à faire. Expliquer mon parcours, le cheminement de ce projet et mon projet dans la médecine se devait d'être expliquer de façon la plus précise possible.

De même, pour ceux qui, comme moi, devaient fournir une attestation de diplôme, je leur conseille de s'en prendre au plus tôt. J'ai du batailler pour que ma directrice de Master accepte de me la faire.

Enfin, les temps d'attentes entre les admisisibilites, l'oral et les résulaats définitifs sont interminables.. On a le temps de se retourner le cerveau des milliers d'heures ! smilies

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Oral passé à Paris XI. Convoqué à 9h30, par vague d'une petite dizaine de candidats. Nous passions par ordre alphabétique et je suis passé le dernier. Etant arrivé trente minutes à l'avance, j'ai attendu pas moins de deux heures. Assez stressant, surtout que tous les candidats attendent ensemble. Afin de ne pas être influencé, j'ai mis ma musique et je suis resté dans ma bulle.

5 minutes avant notre passage, on nous fait attendre dans le couloir, seul. Dernières minutes pour se calmer et bien souffler. Le candidat sort et un membre du jury vient nous chercher. Le juré me tend la main. A partir de ce moment la, on se dit "c'est parti, on a pas le droit à l’erreur.". Le jury, composé de 12 personnes, nous invite à nous asseoir ou à rester debout ; je m'assieds. Pas le temps de se poser de questions et top c'est parti. Je bafouille un peu au début mais le jury est très avenant et je me mets vite en confiance. Je finis mon speech dans les temps, sans fautes, avec la niaque au ventre smilies

3 questions :
- Comment vous voyez vous dans l'exercice de votre profession ?
- Vous êtes très jeune, avez-vous déjà envisagé de faire une PACES ?
- Comment allez-vous financer ces longues études ?

Questions attendues, réponses courtes, directes et percutantes.

Merci, au revoir.

En sortant, très heureux, car je n'avais aucun regret. J'avais tout donné et je n'aurais pas pu faire mieux. Par contre je ne savais pas si c'était bon ou pas.. Très gros stress ; grandissant au fur et à mesure que les jours passaient.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
Un peu de stress, le rythme va être dur, mais super heureux smilies

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Jusqu'au bout. J'ai du mal a concevoir le fait de ne pas aller jusqu'au bout quand on a la chance d'être accepté via la passerelle.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
Proximité. J'ai fait des stages dans les hôpitaux rattachés à la fac. Et mes potes sont là-bas smilies

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
J'ai déjà commencé à réviser pendant mon master, principalement l'anatomie. Et je ferais en sorte de combler mes lacunes au fur et à mesure.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
Depuis ma licence, grâce à l’alternance je mets des sous de côté en prévision de ce projet. Et si ça ne suffit pas mes parents me soutiendront..

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Je ne suis pas marié et je n'ai pas d'enfants. Pour le reste je ferais en sorte de pouvoir tout concilier, c'est possible smilies

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Je n'ai pas encore de spécialité arrêtée. Donc j'ai de nombreuses années pour réfléchir à ça. Certains décident bien le jour où ils doivent faire leurs choix de spé smilies

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Je suis en contrat au laboratoire jusqu’en septembre. Finir la rédaction et la soumission de l'article pour boucler en beauté ce premier cycle d'étude smilies
Et peut-être quelques jours de vacances avant la reprise !
Top
Aller en haut • 40 réponses • 2 pages • 1 2
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
L’interview du mois Jérémy Do Cao, président de l’Association des juniors en pédiatrie Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter