logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Témoignages des Admis Passerelle P2 2016

Aller en bas • 25 réponses • 2 pages • 1 2
Melaaaniiie
Désagrégée de médecine

Messages : 282
Enregistré : 14/01/2016
Posté le 18/06/2016 à 12:06 puis édité 1 fois notnew
Tags : Admission, Temoignages, Passerelle P2, Passerelle
Ce topic est destiné à recueillir les interviews des admis à la passerelle P2.
Attention à ne pas encombrer ce sujet avec des discussions ou des questions annexes. Les messages ne comportant pas de témoignages pourront être déplacés ou supprimés sans préavis


Je me permets de créer ce topic afin de recueillir le maximum de témoignages des admis à la passerelle P2 2016. Je pense que cela pourra aider les personnes qui souhaitent tenter l'aventure.

Ci-dessous les questions :
Faites "répondre en citant" sur mon message, supprimez tout ce qu'il y a avant les questions et les [ quote ] [ /quote ] en début et fin de texte, et répondez ensuite aux questions.
Let's Go !


1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
_____
Ancienne étudiante en Pharmacie (3ème année)
2015/2016 : Passerelle P2 Médecine 2016 à Marseille
2016/2017 : P2 médecine
2017/2018 : D1 médecine
2018/2019 : D2 médecine
http://drmely.com
Top
Melaaaniiie
Désagrégée de médecine

Messages : 282
Enregistré : 14/01/2016
Posté le 18/06/2016 à 12:53 notnew
Allez, je commence smilies

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Je m'appelle Mélanie, je viens d'avoir 22 ans, et je suis en D1 Pharmacie (3ème année de pharmacie) à Marseille. J'ai été admise à la passerelle P2 à la fac de Marseille.
J'ai fait deux PACES en 2012 et 2013 dans le but d'intégrer les études de médecine, mais mon classement ne me l'a pas permis. Je me suis donc renseignée sur les filières que mon classement me permettait d'avoir et c'est la pharmacie qui me plaisait le plus.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
/

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

J'ai toujours souhaité être médecin.
Malheureusement le concours PACES ne m'a pas permis d'accéder aux études qui mènent à cette passion que j'ai de la médecine. Quand j'ai appris qu'il existait une passerelle qui me permettrait de rejoindre le cursus médical, je n'ai pas hésité une seule seconde. La pharmacie m'a beaucoup plu, mais je serai plus épanouie en médecine.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Oui, j'ai fait en tout 3 stages.

- Un stage en chirurgie lorsque j'avais 13 ans, dans une clinique : déjà à l'époque, cela avait conforté mon désir de devenir médecin.
Ce stage je n'en ai pas parlé, ni dans ma lettre, ni dans mon oral, car je trouvais que cela remontait à loin, et les autres stages que j'avais fait, en ayant plus de maturité, étaient plus importants pour le jury selon moi.
- Un stage en endocrinologie, dans un cabinet médical : Les études en pharmacie m'ont fait découvrir cette discipline que j'adore. J'ai donc décidé de faire un stage en endocrinologie et j'ai adoré.
- Un stage en ophtalmologie, à l’hôpital : j'ai toujours aimé l'ophtalmologie. Je ne vous raconte pas mon bonheur quand, dans ce stage, j'ai également pu voir de la chirurgie oculaire...

Ces stages m'ont permis de voir, au quotidien, le rôle du médecin, et de poser des questions aux médecins/internes. Ils ont renforcé mon envie d'être médecin, cela a été très productif pour moi et cela m'a permis d'être encore + sûre dans l'idée de faire cette passerelle.

Pour les personnes qui demandent comment faire pour avoir un stage en milieu médical : moi, je suis tout simplement aller voir le chef de service, et j'ai expliqué mon projet. Les médecins ont donc décidé de me prendre sous leur aile, et j'avoue que je n'avais pas de convention de stage.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Les études de médecine s'intègrent parfaitement bien à mon cursus pharmaceutique. Ce sont deux métiers complémentaires. En regardant le programme de la 2ème année de médecine, j'ai vu qu'il y avait pas mal de modules que j'ai déjà traité en pharmacie, j'aurais peut-être même un peu d'avance par rapport à mes futurs camarades qui sortent de la P1.
Les obligations ? Je devais juste valider ma 3ème année pour pouvoir être éligible à la passerelle, ce qui est chose faite !
Ma fac ne m'a pas du tout dissuadé, premièrement personne n'était au courant de mon projet et dans le jury il y avait 2 de mes professeurs et ils n'avaient pas l'air de vouloir me dissuader, au contraire.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

GALÈRE !
L'étape d'admissibilité surtout. J'ai mis 3 mois pour écrire ma lettre de motivation. J'ai eu beaucoup de mal à mettre des mots sur ce que je ressentais. J'ai fait 16 versions de ma lettre. Je l'ai faite relire à plusieurs personnes et selon ce qu'elles disaient, je modifiais en fonction de ce qu'elles avaient ressenti en lisant ma lettre.

Quand j'ai su que j'étais admissible j'ai été très heureuse. Je me suis de suite mise à préparer mon oral. J'ai écrit un texte, que j'apprenais par coeur tous les soirs après les révisions de mes partiels de pharmacie. Dès que les partiels étaient terminés, il me restait 3-4 jours avant mon oral. Je connaissais mon texte par coeur, il ne me restait plus qu'à "apprendre" à le dire de façon naturelle. Je me suis entrainée à le dire à mes proches et ils me posaient ensuite des questions par rapport à ce que je venais de leur dire, pour que je puisse m'entrainer à répondre aux questions.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

J'étais convoquée à 14h à la sublissime faculté de médecine de Montpellier, je suis passée à 14h10, donc pas réellement de retard.
Je suis premièrement entrée dans une salle avec une personne de la scolarité (je suppose) qui a vérifié ma convocation et ma carte d'identité. J'ai émargé en face de mon prénom et à peine le stylo rebouché, il fallait que j'entre dans la salle où se trouvait le jury.

Le jury était assis en forme de U autour d'une grande table. Quand je suis entrée, personne ne me regardait à part 2-3 personnes. Je salue le jury, on me demande de m'assoir au milieu d'eux. La présidente du jury (doyenne de la fac de pharmacie de Montpellier) me demande de me présenter en cinq minutes maximum et m'indique qu'ils me poseront des questions après mon temps de parole.

Très bien, je commence de suite. Je répète mon texte appris par coeur sans aucun problème. Aucun moment de doute, j'étais sure de moi, souriante, je regardais tout le monde bien que la plupart des membres du jury lisait ma lettre et mon CV pendant que je leur parlais. Je reconnais 2 de mes professeurs de ma fac de pharmacie, ça me rassure de voir des personnes que je connais. Je termine mon speech "Je vous remercie de l'attention que vous m'avez portée", et je me tiens à leur disposition pour leurs questions.

Gros blanc dans la salle... Personne n'avait l'air d'avoir des questions à me poser. Je commence à stresser, mais je ne le montre pas, je reste souriante et attentive.
Puis, quelqu'un se dévoue (un médecin je crois) et les questions s'enchainent, tout le monde commence un peu à me poser des questions :

- Avez-vous eu votre bac avec mention ?
- Quel a été votre classement en médecine en première année ?
- Quel a été votre classement en pharmacie en première année ?
- Qu'est-ce que le facing ? (mot que j'avais employé dans mon CV)
- Vous faites du tutorat pour les PACES, le faites-vous de façon bénévole pour le tutorat de la fac ?
- Si vous n'obtenez pas le poste passerelle, vers quelle filière de la pharmacie vous orienterez vous ? Car on voit que vous avez fait beaucoup stages dans le milieu de la pharmacie.
- Aux vues de vos expériences actuelles, vers quelle discipline de la médecine vous orentierez-vous aujourd'hui ?

Voilà. J'ai répondu de façon très honnête, toujours en étant sûre de moi. La présidente du jury me remercie et m'invite à quitter la salle.
Je pense que mon oral a du durer 8 minutes à tout casser (3minutes30 de présentation et moins de 5 minutes de questions).

Je suis passée lundi 23 mai, j'ai reçu le mail d'admission le mercredi 25 mai.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Je suis premièrement très heureuse, j'ai encore du mal à réaliser certaines fois que je vais enfin réaliser mon rêve. J'ai rarement été aussi heureuse. Je suis également très impatiente de commencer le stage d'initiation aux soins infirmiers, et très impatiente de commencer les cours. Je suis aussi soulagée que tout ça soit terminé, car cela m'a énormément stressée.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Je compte bien évidemment aboutir coûte que coûte, même si je reste consciente que le parcours est encore long et que cela va être compliqué !

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

J'habite à Marseille, j'ai fait mes deux P1 à Marseille, ma fac de pharmacie est à Marseille dans le même campus. Marseille quoi !

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Non, puisque j'ai fait deux PACES et depuis je suis tutrice pour les PACES donc j'ai toujours en tête les cours.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

J'ai la chance d'avoir mes parents qui m'aident et qui me soutiennent tant sur le plan moral que financier. Je n'ai que 22 ans, donc pas vraiment de frais pour le moment.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Je pense qu'il faut être très organisée pour pouvoir concilier vie privée et études, c'est très important. Je sais que ma vie privée et sociale sera un peu impactée "à cause" des études de médecine, je me prépare à cela, mais je sais aussi que je ne ferai jamais une croix sur ma famille. Il faut de l'organisation !

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Je me donnerai à foooooond vraiment, je mettrai toutes mes tripes pour avoir le meilleur classement possible. J'aime la médecine pour ce qu'elle est avant tout, et pas FORCEMENT pour UNE spécialité précise, donc je pense que je trouverai toujours mon compte, et je serai épanouie même si je n'obtiens pas LA spécialité.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Profiter des vacances et commencer à revoir l'anatomie car, oui, c'est un comble, je ne suis pas très douée en anatomie (mais, ce n'est qu'une question de temps ! smilies )

Je me tiens à disposition pour répondre à des questions en MP si jamais des personnes veulent plus de précisions.
_____
Ancienne étudiante en Pharmacie (3ème année)
2015/2016 : Passerelle P2 Médecine 2016 à Marseille
2016/2017 : P2 médecine
2017/2018 : D1 médecine
2018/2019 : D2 médecine
http://drmely.com
Top
Blondie-
Bizute (future carrée)

Messages : 6
Enregistré : 08/11/2015
Posté le 23/06/2016 à 17:55 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
Alors pour moi, deux PACES, concours sage-femme passé uniquement la 2eme PACES et validé !
Puis la 2eme année de SF, puis la 3eme année !

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
Pas assez de travail la 1ere PACES (soirées tout ça tout ça.. mmh !) et puis la 2eme PACES, choix perso de prendre SF et non pas médecine.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
Je m'ennuie en stage, je ne me sens pas assez "stimulée", je suis dépitée de ne pas faire de patho, des cours bof bof.. bref pas heureuse dans ma formation.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Pleeeeein de stage en fait ! Salle de naissance, suite de couche, libéral, consultations.. Bref rien qui me donnait envie de me lever le matin (hormis les consult !)

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Plein d'expérience et de compétences acquises ! smilies
Je les ait prévenu au dernier moment de peur d'être sous-notée aux partiels à cause de ça. Les formatrices corrigent certains de nos partiels à gros coef et vu que chez nous elles sont ultra féministes et quasi anti-médecins.. on sait jamais.
Puis après j'ai eu un RDV avec ma directrice qui m'a soutenue et plusieurs mail d'encouragement de sa part pour les oraux et pour la suite de mes études !

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
Stressant ! Ça prend du temps de rédiger une lettre qui nous correspond et retranscrit vraiment ce que l'on veut faire passer comme message (lettre commencée en Novembre et envoyée en février).
Le pire reste l'oral ! La joie d'être admissible et en même temps se dire que l'oral ça passera peut-être pas! Le stress dès que tu as ta date de passage, le stress quand tu rédiges ton oral, le stress quand tu répètes 200fois, le stress la veille, le stress le matin.. BREF le stress quoi.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
1ere à passer, avec pourtant 25min de retard ! Super le début de journée
Je suis rentrée et le doyen a fait une petite blague comme quoi j'étais la 1ere a passer bon..
Et puis je me suis lancée en essayant de regarder tout le monde, certains regardaient leurs pieds, d'autres se faisaient des blagues entre eux, certains souriaient donc assez bienveillant quand même

J'ai fait mon speech avec le stress au ventre, la bouche seche bref merci l'adrenaline !
Et puis les questions :
-une SF voulait une précision sur un sigle que j'ai ulilisé
-si je voulais une spé et si je préférais chir ou médecine
-des précisions sur un point dont j'ai parlé (césarienne)
-si j'avais présenté médecine comme concours PACES
A la sortie, je ne savais pas trop, j'avais l'impression que c'était bon mais on a toujours cette voix qui nous dit "ils vont te dire non".

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
Surexcitée, surmotivée, super heureuse !!

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Si je change de voie seulement 2 ans avant l'obtention de mon DE de sage femme pour repartir dans des études de minimum 8ans c'est bien que j'ai l'intention de tout déchirer et d'aller jusqu'au bout smilies

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
Ville d'origine, proximité.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
Juste tout relire la PACES durant Aout, histoire d'être un minimum au taquet !

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
J'habite chez mes parents et je bosse tous les étés !

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Bien bien bosser la semaine, et me poser les WE sauf si besoin de travailler, ça passera en premier.
Une bonne organisation fera l'affaire ! smilies

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Aucune idée, à définir selon les stages smilies Et si je n'ai pas la spé que je veux vraiment, il y a toujours moyen de trouver quelque chose d'autre, même généraliste me tente beaucoup !

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Travailler en tant qu'aide soignante et puis relire mes cours de PACES, et surement me faire quelques WE détente !
_____
Admise P2 Médecine Dijon :D
Passerelle 2016!
"Le chemin importe peu, la volonté d'arriver suffit à tout"
Top
flabelline
Jeune Bizute

Messages : 1
Enregistré : 28/06/2016
Posté le 28/06/2016 à 14:42 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
Bonjour à tous
je m'appelle Delphine, 25 ans et j'ai eu un mail ce matin me disant que j'étais admis en p2 médecine strasbourg ^^.
J'ai commencé mes études par un PCEM1 que j'ai pas renouvellé (/Paces) et j'ai fait une licence en physique théorique , un master 1 en Mécanique numérique computational ingeneering et Master 2 maths appliqué et modélisation. et fait un master 2 préparation à l'agrégation en physique et chimie.


2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
J'ai pas renouvelé en PACES parce que j'avais pas la maturité pour assurer et assumer la responsabilité d'être médecin(manque de confiance en moi), et plus durant cette année là j'ai beaucoup p aimé les maths et la physique appliquées.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
J'ai toujours cherché a allié le médical dans mon cursus ( biophysique , modélisation biologique et biostatistique...), j'ai fait un stage en association avec l'ircad, sur "la modélisation du foie en chirurgie mini invasive" ,j'étais au plus près du médical via ma formation, mais il me manquait le contact avec le patient et le suivi médical.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

J'ai pas fait de stage en hôpital, mais j'ai vu une conseillière d'orientation qui m'a demande d'aller parler a des médecins sur leur profession, ce que j'ai fait (médecin,dentiste,kiné), donc j'ai fait un tri par affinité et j'ai postulé

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Je n'ai aucune obligation et ton ma promo d'agrégation et ma mes prof m'ont soutenu.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
Galère ,sans hésité , j'ai fait un premier jet de lettre de motivation et puis j'ai envoyé à ma cousine qui est une littéraire et bosse en industrie en tant qu'archiviste.Elle me l'a corrigé ,on l'a recorrigé..bref et finalement envoyé moins d'un mois avant la deadline.
J'ai mis mes motivations ,mon parcours , mes sentiments sans trop de détails et de montrer que j'ai les pieds sur terre, et que c'est pas une décision pris à la va vite..

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Donc pour la région est, c'était à nancy , déjà j'ai du prendre un hôtel avec une amie qui avait aussi la passerelle, puisque moi j'avais mon oral à 8h du mat, y'avait une personne avant moi, et on a commencé l'oral à 8h30,bref..12 personnes en U ,possibilité de s'asseoir ou pas ( moi j'ai demandé à rester debout^^,l'habitude de ma formation de prof..)et puis je fais on speech( parcours ,motivations,ce que je cherche et pourquoi..) bref il faut bien préparer son discours.
Atmosphère:stressée pour moi et détendu pour le jury (sage-femme d'un coté, médecin de l'autre, pharma, et dentaire aussi),je commence mon discours et puis je dis un moment " peut-être me poserez vous la question qu'est ce que vous voudrez faire en médecine, et la un médecin m'interrompe et me dit "laissez nous au moins poser les question en rigolant^^" bref je l'ai bien pris et continuer mon speech.
Questions: financement, seriez vous prêt a refaire une P1( euh j'ai dit oui ,mais j'esperai pas le refaire), euh pensez vous continuer la recherche en médecine ( c'est pas mon objectif premier, mais j'y ai penser épidémiologie et maladie cardiaque ..mais il me faut le contact avec le patient, réponse du médecin (le même qu'avant) parcequ 'avec votre bagage se serait dommage de pas continuer ^^.., puis avez vous pu voir une séance chez un médecin, euh non c difficile vu le secret professionnel ,donc j'ai beaucoup parlé avec eux, (problèmes actuels et avantages) , et j'ai dit pardonner j'ai pu assisté a des séances chez des dentistes, mais ce n'est pas pour moi..tous le monde se retourne vers les dentiste et je dis "je suis désolée"..commentaires suivant ,oui on procède par élimination pour savoir ce qu'on veut..bref assez souriant et plutôt ambiance positif.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Euh angoissée et stressée ( j'ai reçu la réponse aujourd'hui) et je me dis au my god !! Comment se passe les démarches administratifs et qu'est ce que je dois faire ( bon je vais passer mon aprem au téléphone pour voir comment ça se passe!!), mais je suis hyper heureuse et du mal a réaliser, après les problèmes administratifs ,je passerai au révision de cours..

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Ah non,j'y suis ,j'y reste!!^^ ,j'ai un peu galéré dans ma vie, maintenant j'obtiens un minimum de stabilité..


10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Je suis alsacienne(parents,famille,ami..) ,donc fac de Strasbourg ^^

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

j'ai toujours peur de pas réussir donc..je vais établir un programme de révision (biocelluaire,histologie,anatomie..si déjà j'arrive a faire tout ça , se sera bien ^^)

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
Même réponse qu'au jury ,je suis pupille de la nation,donc les études en eux même, je m'en préoccupe pas le reste j'ai une super famille ^^

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Euh ,célibataire,sans enfant, je passerai ma vie en être sport( accro ^^) et mes études..

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Euh...j'aimerais bien cardio (coté physique) mais sinon je suis multi tache,donc tout me convient^^

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

euh..vacs et cours et regarder qu'est ce que je dois faire administrativement^^
Top
Rosalyn
Bizute (future carrée)

Messages : 7
Enregistré : 26/05/2016
Posté le 29/06/2016 à 14:59 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
Bonjour à tous smilies
J'ai 26 ans et j'ai un parcours un peu décousu, mais il m'a fallu du temps pour trouver ce qui me plaisait vraiment, et surtout oser me lancer ^^
- Bac L
- BTS communication des Entreprises
- Licence sciences de l'éducation
- Master métiers de l'enseignement et de la formation
- Concours de professeur des écoles
- Bac S en candidat libre
- Paces cette année

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
Je ne l'ai pas choisi à l'époque parce que je venais de commencer un BTS, et parce que j'avais un bac L et on m'avait toujours répété que la première année de médecine c'était l'horreur, donc je pensais que je n'en étais pas capable.
Cette année j'étais en paces, j'ai finalement survécu mais j'ai raté le concours, sans être trop loin du numérus (j'aurais pu avoir les 3 autres filières, mais c'était médecine que je voulais).
Pourquoi j'ai échoué ?
Parce que c'est difficile smilies Plus sérieusement parce que je suis maman, déjà ça n'aide pas (quand je compare aux étudiants qui rentrent se mettre les pieds sous la table chez leurs parents ^^).
Et puis aussi parce que j'ai voulu suivre les conseils qui disent que si on ne bosse pas de 8h à 23h tous les jours, même les samedis et dimanches, on rate forcément. Au final, avoir ce rythme m'a plus miné le moral qu'autre chose et après je travaillais moins efficacement. J'ai passé aussi beaucoup de temps à culpabiliser (culpabiliser de ne pas voir mes proches quand je travaillais, culpabiliser de ne pas travailler quand je les voyais, bref sans fin...) et la culpabilité est l'ennemi du travail efficace. A refaire, j'arrêterais le boulot à la fermeture de la BU et je me prendrais systématiquement un jour off par semaine.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
Faire ce qui me plaît. J'ai envie d'être obstétricienne, je suis passionnée. Avoir la passerelle me permet d'avancer dans mes études sans avoir besoin de refaire une paces !

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Oui, j'ai fait un stage de 3 jours en maternité (j'ai pu assister à une césarienne smilies ) et des journées d'observation avec des sages-femmes libérales. J'ai aussi rencontré et discuté avec pas mal de professionnels et étudiants. Ça m'a permis de savoir clairement que la pathologie m'intéressait et donc que la gynéco me convenait mieux que la maïeutique.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Aucune intégration, aucune obligation. J'ai démissionné de l'éducation nationale dès que j'ai eu le concours pour passer le bac S.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
Assez simple, même si stressant. La 1ère fois j'ai été refusée, ça a été très dur à encaisser. Du coup la 2ème fois je n'y croyais pas du tout, et ça a été une grosse bonne surprise !
J'ai écrit ma lettre en une journée, au mois de mars.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
Entretien à Tours, ça fait beaucoup de route pour 10 minutes d'entretien !
J'étais hyper stressée.
J'avais préparé une présentation les jours d'avant, mais j'ai tout changé dans la voiture en allant à Tours, et je me suis entraînée face à mon copain pendant le déjeuner juste avant de passer.
Je suis ressortie en me disant que j'avais été "pas terrible", impression d'avoir parlé trop vite, d'avoir été confuse, etc. Mais je m'étais enregistrée avec mon dictaphone et j'ai bien fait : en fait c'était très bien ! J'avais eu cette impression parce que je pensais à mille trucs en même temps, mais heureusement le jury n'entendait pas mes pensées smilies

Les questions portaient sur ma motivation, j'en ai eu beaucoup, j'ai eu l'impression qu'ils me "testaient", ça ne m'a pas du tout semblé gagné d'avance. Et avec le stress, il y a certaines questions où j'ai été déçue de ma réponse.

- Vous avez 26 ans, vous êtes prêtes à repartir pour 10 ans d'études, sans salaire ? Vous avez pensé au financement ?

- Là vous êtes en paces, imaginons que... vous n'ayez pas la passerelle ?
- Donc vous refaites la paces l'année prochaine, et dans la paces, vous n'allez demander que médecine ?

- Cette demande de passerelle, en fait, c'est une façon de doubler vos chances ? Pourquoi la démarche de la passerelle ?

- Le numérus dans votre ville, c'est combien ? Vous en étiez loin ?

- Vous avez fait des stages pour voir ce que c'était que le métier ? (oui en maternité)
- Oui, mais ailleurs qu'en maternité ? Dans d'autres spécialités ?

- Vous avez dit que vous avez rencontré des sages-femmes qui vous ont permis de vous orienter, de faire un choix précis, vers la médecine. Et vous envisagez l'hypothèse de faire maïeutique en 2ème choix. Vous pourriez vous contenter d'un choix par défaut ?

- Vous avez commencé votre présentation en disant que vous avez toujours recherché un métier en relation à l'autre, mais il n'y a pas que la médecine dans la paces pour ça. La maïeutique peut vous l'apporter, ainsi que des métiers de la pharmacie ou de l'odontologie, donc c'est quand même étonnant que vous vous focalisiez vraiment sur médecine. Est-ce que vous pouvez nous expliquer peut-être un peu plus parce que si vous n'expliquez que par la relation à l'autre, il n'y a pas que le métier de médecin qui apporte ça dans la paces.


8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
Trop heureuse !!!
Déjà, comme j'étais en paces cette année, je ne débarque pas de nulle part. Ça fait un an que je m'habitue à l'ambiance de la fac, je connais des étudiants de 2ème année (enfin 3ème maintenant), et des têtes qui étaient en paces avec moi.
Ensuite, je sais que niveau quantité de travail ce sera la même chose qu'en paces, mais il n'y a plus la pression du concours et ça change beaucoup de choses. Je vais pouvoir retrouver ce que j'ai parfois perdu cette année : le goût du travail, surtout que ça me passionne !
Et puis commencer les TP, la sémiologie, le master, j'ai hâte !

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Oh non, jamais je ne serai instit !!
Une fois en médecine, il y a encore plein de portes ouvertes, être médecin scolaire n'a rien à voir avec être neurochirurgien par exemple, et puis il y a la recherche aussi. Bref, il y a de quoi y trouver son compte. (et puis si jamais je ne l'ai pas encore dit : je suis passionnée smilies )

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
J'habite dans cette ville, il n'était pas question de déménager.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
Pas besoin de rattraper, je l'ai faite ! J'ai tous les cours, et je maîtrise la plus grande partie d'entre eux ^^

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
Mon père continue de financer en partie mes études. Pour le reste, je pense que je vais faire un emprunt.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Ah ba ça... c'est pas simple ! C'est sûr que je suis moins disponible qu'avant, et ça n'ira pas en s'arrangeant avec les stages et les gardes (surtout que mon compagnon est pompier donc lui aussi a des gardes), mais avec une bonne organisation ça devrait le faire. Notre fils est assez grand maintenant, il comprend que je doive travailler, et le jour où on voudra faire un 2ème enfant, je pense que j'interromprai mes études pendant 1 an.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Gynécologue-obstétricienne smilies
Sinon, la génétique, la pédiatrie (genre en néo-nat), la fœtopathologie (en DESC), et même des trucs plus généraux comme chirurgie générale, neurochirurgie, bref pas mal de choses me plaisent. Et au pire du pire, je serais prête à redoubler si c'est possible.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Profiter de mes loooongues vacances !! (et puis aussi relire une fois certains cours de paces, genre anat, histo, biocell... un peu pour me les remettre en tête, un peu par plaisir tant que j'ai du temps libre - j'ai passé tellement de temps à faire mes schémas d'anat cette année qu'ils ont acquis une grande valeur sentimentale smilies )
Top
Dentair
Bizute (future carrée)

Messages : 7
Enregistré : 09/02/2016
Posté le 08/07/2016 à 14:30 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
Bonjour a tous, je suis Dentair, 23 ans, étudiante en 4ème année de Pharmacie à Paris Sud 11, admise en 2ème année de dentaire a Paris 7 cette année.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
J'ai fait 2 PACES, que je n'ai pas raté puisque j'ai été admise en Pharmacie. Mais mon 1er choix ayant toujours été dentaire, j'avais quelques petits regrets qui ont augmenté au fil du temps jusqu'a ce que je tente la passerelle. Les quelques places qui m'ont manqué pour avoir dentaire a l'époque peuvent venir de mon manque de concentration et de méthode de travail au 1er semestre de la 1ere p1 que je n'ai jamais réussi a rattraper.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
Mon désir profond de faire dentaire qui est le meilleur métier du monde ! Le coté pratique qui me manquait cruellement en pharmacie, le contact avec les patients et l'exercice en cabinet libéral, pouvoir faire de la chirurgie sans passer par médecine, etc... Les raisons ne manquent pas !

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à dentaire durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
J'ai fait 3 stages en cabinet dentaire pendant ma 4eme année de pharmacie. Le premier était sensé me convaincre d'oublier dentaire une bonne fois pour toute... C'est le contraire qui s'est passé ! J'ai compris que c'était le métier de mes rêves et que je ne pourrais m'épanouir qu'en étant chirurgien dentiste...

5. Comment les études de dentaire s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en dentaire ?
Les études de dentaire s'intègrent très bien avec pharmacie puisqu'on est toujours dans le médical, juste plus spécialisé et plus de pratique ! je vais voir comment ça se passe pour s'inscrire en dentaire, mais normalement je n'ai plus d'obligations vis a vis de pharmacie puisque ma 3eme année est déjà validée depuis 1 an ! Personne n'a essayé de me dissuader, au contraire tout le monde m'a soutenu en voyant ma passion et ma motivation !

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
Galère. Affreusement long pour commencer, mon premier stage et ma décision irrévocable de faire dentaire datant de septembre et on est en juillet... Des mois pour écrire la lettre, beaucoup de versions différentes, puis 2 mois pour attendre l'admissibilité, puis encore plusieurs semaines jusqu'a l'oral et l'attente la plus courte mais la plus difficile : 8 jours pour avoir le résultat de l'admission. Bref le plus dur c'est l'attente dans l'incertitude.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
Le jury composé de 12 personnes en U dans une salle d'ED de la fac de médecin était très impressionnant, mais très bienveillant. L'entretien m'a paru très court, après mon speech j'ai eu 3 questions : pourquoi ne pas finir pharmacie vu qu'il ne vous reste que 2 ans ? Ou voulez vous vous installer en Seine et marne (j'avais dit dans mon speech vouloir m'y installer) et pourquoi aviez vous pris industrie en 4eme année ?

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
Heureuse évidemment, un peu inquiète du sacré changement de vie que cela suppose (revenir vivre chez mes parents après 3 ans toute seule car la fac est plus près de chez eux), mais surtout soulagée d'être enfin au bon endroit !

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Je ne pense pas que je pourrai utiliser mes 4 années de pharmacie si j'ai un problème en dentaire. Mais je ne considère pas que c'est une expérience qui va s'arrêter, je compte finir ces études et devenir chirurgien dentiste coute que coute !

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
La proximité d'abord, le fait que les tp commencent plus tôt a paris 7 qu'a paris 5 et qu'après 3 ans de pharma j'ai besoin de me dérouiller les doigts ! Et aussi parce que j'avais le sentiment qu'ils étaient plus ouverts pour accueillir des passerelles a paris 7, mais c'est totalement subjectif ! si ça se trouve c'est l'inverse !

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
J'ai fait 2 paces que j'avais quand meme pas tant raté que ça puisque j'avais fini a 13,6 de moyenne et 20 places de médecine, donc je vais me replonger dans les cours de Paces et commencer a regarder le programme de p2 !

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
J'ai la chance d'avoir des parents qui me soutiennent financièrement depuis toujours, et je vais leur demander 5 ans d'efforts en plus... Ils sont vraiment gentils !

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
23 ans et pas d'enfants, et j'étais déjà étudiante avant donc pas trop compliqué à gérer !

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études?
Devenir chirurgien dentiste en cabinet libéral, je verrai ou je m'installerai

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Profiter des vacances, déménager pour être près de la fac, m'inscrire en p2, revoir un peu les cours de paces et commencer a me former sur le programme de p2... Bref je vais pas m'ennuyer !
_____
Admise p2 dentaire 2016 à Paris 7 :D
Top
Pong
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 61
Enregistré : 15/07/2015
Posté le 08/07/2016 à 14:47 notnew
Voilà, à mon tour de témoigner, en espérant que ça servira aux prochains candidats!

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Pong (pseudo obviously smilies ), 23 ans, M2 de Cancérologie de Paris Sud. J'ai fait une PCEM1 et une PACES, et je suis admise en P2 à Paris île de France Ouest (PIFO, ou UVSQ pour les intimes smilies )

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

Comme dit en 1) j'ai fait une PCEM1 et une PACES. J'ai échoué à cause d'un manque de maturité et de méthodes de travail.. J'ai eu mon bac à 16 ans, j'ai toujours eu des facilités, et je n'avais jamais "travaillé" de ma vie. Donc, je suis rentrée en médecine, persuadée que mes facilités suffiraient (ô modestie ahah).. et je me suis prise une énorme claque la première année, ça m'a calmée. Ensuite en PACES, j'ai travaillé, mais pas comme il fallait, du coup 2ème claque.. Je l'ai assez mal vécu, parce que je n'étais pas habituée à l'échec..mais ça a été une formidable leçon pour moi! Il fallait que je me prenne ce mur pour me rendre compte que oui les facilités c'est bien, mais c'est insuffisant pour les études supérieures!!

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

J'ai toujours voulu être médecin, aujourd'hui encore plus qu'il y'a 5 ans! Après mon échec en PACES, je suis partie en Biologie. J'ai choisi ce cursus parce que je voulais rester liée aux sciences et à la santé (je me sens à l'aise dedans et ça me passionne), mais surtout parce que je connaissais l'existence de cette passerelle! De base j'étais motivée parce que j'ai toujours voulu faire médecine, ensuite ce "détour" m'a permis de confirmer que c'était vraiment ce pourquoi j'étais faite.
Pendant ma formation j'ai fait des stages de recherche, dans des bons Instituts (Pasteur notamment), je n'ai pas a me plaindre. Mais ça a été un calvaire pour moi.. surtout le dernier stage (l'ultime confirmation ahaha)! Oui j'aime tout ce qui touche aux sciences et à la santé, mais il me manque le contact humain en recherche.. Je ne me sens pas à ma place en laboratoire.. passer mes journées à faire des qRTPCR ou des western blots sans aucun contact avec les patients alors que je travaille sur leur pathologie, ça ne me convient pas..
Vraiment j'ai détesté la recherche (désolée pour les passionnés, mais c'est particulier comme domaine, ça ne plait pas à tout le monde.. je pense que vous comprendrez). Au labo j'étais un peu comme un alien ou une intruse ou ne sais quoi.. je voyais tous mes collègues passionnés et moi j'étais là avec pour seule motivation "avoir la meilleure note pour avoir le meilleur dossier possible pour cette passerelle". Je sais que c'est horrible de dire ça, mais cette "course" au meilleurs résultats possibles, c'est ce qui m'a faite "tenir" ces 5 ans en "recherche", c'est ce qui a fait de moi ce que je suis aujourd'hui "intellectuellement", je ne regrette pas et je suis contente d'avoir "rebondi" de cette façon après mon double échec. D'ailleurs, si je peux donner un conseil, c'est de ne pas sous estimer votre dossier! Je sais à quel point c'est difficile de faire quelque chose que l'on déteste, ou de pas être passionné, mais un bon dossier ça ouvre des portes et ça vous servira toujours! Et au moins ça prouve que même si vous n'aimez pas ce que vous faites, vous le faites bien quand même, je pense que c'est important! Bref pour terminer parce que je m'éloigne de la question, 1) j'ai toujours voulu faire médecine 2) je voulais allier science et contact humain, et il me manque ce contact humain en recherche.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Oui, j'ai réussi a obtenir difficilement un stage de 1 semaine à l'hôpital, conventionné par ma fac (j'ai négocié avec mes responsables ahah, ça a été difficile, mais non conventionné ils ne voulaient pas m'accorder le stage à l'hôpital..). Ici aussi si je peux donner un conseil: j'ai profité du fait qu'on avait des conventions en M1 pour le stage de labo pour en récupérer pour faire mon stage à l'hôpital. Si vous pouvez faire de même, faites le, parce que j'ai cru comprendre que non conventionné ça ne passait pas dans la plupart des hôpitaux!
Et sinon ce stage a été pour moi une confirmation et m'a permit de prendre définitivement ma décision pour la passerelle. ça a été une expérience formidable, certes courte mais suffisante, parce que dès le premier jour je savais que c'était 'Là" que je voulais être et pas ailleurs. Aussi j'ai fait du bénévolat à l'hôpital l'été dernier. Un plus pour mon dossier oui, aussi, mais surtout ça permet d'avoir une autre approche du patient, c'est une bonne leçon de vie et je ne peux que vous encourager a le faire également!!

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

J'ai un M2 de Cancérologie, donc très ancré dans le bio-médical, pour moi c'est la suite logique de mes études! Aucunes obligations vis à vis de mon école/ fac, j'ai validé mon M2, je dois juste renoncer à ma bourse de thèse auprès de l'école doctorale (c'est le premier de la liste complémentaire qui va être heureux!!smilies) et trouver les mots pour expliquer à mon directeur de thèse que je ne ferai pas la thèse.
Non, je n'en avais parlé à personne à la fac.. trop peur qu'on me mette des bâtons dans les roues, ça s'est su dans mon stage à la fin, mais ma fac n'a jamais été au courant! Ici aussi, je vous suggère de n'en parler à personne au niveau de votre école/fac, et de rester le plus discret possible! On n'est jamais trop prudent!

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
Le dossier, assez simple. Et comme pour tous, la lettre de motivation.....je l'ai commencée il y a 3 ans (oui je sais..mais ça a été une sorte de "refuge" pour moi,la travailler ça me permettait d'oublier à quel point je n'aimais pas la recherche, et j'avais l'impression de me rapprocher de mon objectif et de la date où je pourrai ENFIN déposer mon dossier), j'ai fait 45 versions de ma lettre, ça a été difficile de trouver les mots justes, que ça soit personnel, mais pas trop. J'ai suivi un plan assez simple: Qui je suis, qu'est ce que j'ai fait par le passé (expliquer brièvement mon échec en P1), qu'est ce que je fais maintenant, pourquoi je veux faire médecine (j'ai prit mes stages de recherche comme exemple pour montrer ce que je voulais et ce que je ne voulais pas), quelles expériences supplémentaire pour renforcer ma motivation (stage à l'hôpital, bénévolat), et pour terminer que je savais où je mettais les pieds, que c'était un métier difficile et que ce n'était pas seulement rentrer en P2 qu'il y avait encore 10 ans derrière.
ça a été dit et redit, mais ne négligez pas cette lettre!!C'est LA pièce maîtresse du dossier!!

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Entretien au Kremlin-Bicêtre, petite salle de TD avec des tables en U. On a une table située a environ 1m du "début" du U. Un jury vraiment bienveillant, comme je l'ai dit mon message sur le forum, j'avais presque envie de rester avec eux pour prendre l'apéro!
Donc, les dames (adorables) qui gèrent les candidats me disent me m’asseoir sur LA chaise devant la salle, histoire de me re-concentrer avant mon passage. Ensuite le candidat avant moi sort, ils délibèrent, qui le président du jury vient me chercher, il me sert la main, me fait rentrer, m'invite à m'asseoir et une fois installé il me dit "c'est à vous". J'étais vraiment stressée je ne pourrai même pas dire si j'ai parlé trop vite ou pas, si je me tenais bien sur ma chaise ou si les gestes que je faisais avec mes mains allaient avec mon discours. Les seuls souvenirs que j'ai de mon speech, c'est le président du jury qui a reprit mon cv quand j'ai mentionné mon stage à pasteur, et 2 dames sur ma droite qui me regardaient avec beaucoup de bienveillance, presque de la tendresse!
(Pour le plan de mon speech j'ai reprit globalement le cheminement de ma lettre, en parlant de la spécialité, dont je n'avais pas parlé dans ma lettre)
Pour les questions:
1) Le président du jury: "Est ce qu'il y'a une bactérie qui peut donner des cancers?" (question sur mon stage de M1) question qui m'a un peu déstabilisée puisque je pensais pas qu'on me poserait des questions sur ce stage, mais bon il me semble que sa spécialité était la gastro-entérologie donc bon un peu logique qu'il se soit intéressé à ce stage.

2) (toujours le président) "est ce que c'est les mêmes souches qui donnent des gastrites et des cancers?" , "vous avez vu une diminution des systèmes de réparation de l'ADN?" un peu stressée j'ai complètement bafouillé et j'ai fait un lapsus en disant que oui il y'avait une diminution des systèmes ..de protection..(parce que j'ai travaillé sur les systèmes de protection contre le stress oxydant pendant mon M2)..personne ne m'a reprise et je me suis rendue compte de mon laspus qu'après ma sortie de ma salle.., et finalement "est ce que ça a été publié?"

3) Un autre membre du jury: "est ce que vous avez validé votre M2?" je réponds "oui, je l'ai validé mention bien, et je suis 9ème de promo sur 50, si ça vous intéresse" il me répond "oui parce que c'est un master qui est difficile à valider.. inconsciemment je fais une moue d'une manière de dire "mouai pas tant que ça" (bon je n'ai pas eu de difficultés à valider mon M2 donc bon..)et il s'énerve un peu en disant "oui pour vous peut être que ce n'était pas difficile, mais ça l'est" je réponds "si vous le dites" (là je me suis dit que c'était fichu ahaha)

4) Une dame toute gentille, me demande dans quels services j'ai fait du bénévolat à l’hôpital et quand

5) Le doyen de la fac d'odontologie de P5 termine en posant une question sur une blague sur ma jeunesse et qui a probablement influencé mon choix de faire médecine après le bac, que j'ai fait durant mon speech (n'hésitez pas à mettre une pointe d'humour dans votre speech, ça détend le jury smilies, je réponds et tous rient. Le président du jury me dit "c'est bon pour nous, merci", je me lève et je pars en disant au revoir et bonne fin de journée.

Après mon oral j'étais assez mitigée, j'avais l'impression que ça ne s'était pas trop mal passé (enfin le coup du M2 je me suis dit que ça risquait de m'être fatal!), le jury était bienveillant mais impossible de savoir.. il s'en est suivit une très très trèèèèèès longue attente des résultats.. 1 semaine.. l'horreur à angoisser, mal dormir etc

Si je peux donner un conseil pour l'oral, c'est soyez vous même, même au niveau de la tenue, pas la peine d'en faire des caisses! Je suis venue comme je m'habille quasiment tous les jours parce que j'ai pensé que ça montrait vraiment ma personnalité, qui j'étais, et surtout je me sentais à l'aise dedans: un pantalon (bon pas de jean hein les enfants!) marine slim, une ceinture fine, une chemise bleue un peu plus claire avec des petits motifs blancs, des escarpins de 4cm noir à bout pointus smilies ça fait classe, pas de pb pour marcher avec et ça dit "je suis la femme de la situation" smilies, les cheveux attachés en tresse sur le côté (surtout pas dans les yeux!) pas de bagues ni de bracelets, juste des perles aux oreilles, un verni transparent et pas d'ongles de 3km! Coupés courts!
Voilà, ensuite restez vous, et si le jury vous titille un peu, dites vous que c'est pour vous tester!

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Heureuse!! J'ai hâte de commencer! Surtout de faire les stages à l'hôpital!!!

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ? Non, j'irai jusqu'au bout la question ne se pose même pas.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ? J'ai fait mes 2 P1, ma licence et mon M1 à l'UVSQ, c'est un peu ma maison, et surtout revenir en P2 dans la même fac c'est un bonne revanche pour moi smilies

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ? J'ai déjà fait une PCEM1 et une PACES, il me reste quand même des bases, avec mon niveau master je ne pense pas avoir particulièrement de lacunes, peut être en anat puisque je n'en ai pas fait depuis la PACES, il me reste des connaissances mais je vais profiter de l'été pour tout revoir.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ? J'ai des parents géniaux, qui me soutiennent à 100%
Top
Pong
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 61
Enregistré : 15/07/2015
Posté le 08/07/2016 à 14:48 notnew
Désolée pour les 2 posts :p voilà la suite

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ? Pas de soucis de ce côté là, et quoiqu'il arrive je pense qu'avec une bonne organisation on s'en sort toujours!smilies

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu? Je voudrais faire gynécologie-obstétrique + un DESC en cancérologie, si je ne l'ai pas je me tournerai vers la médecine générale, parce que ce qui m’intéresse surtout dans ces spécialités c'est la relation forte et durable qu'on a avec les patients!

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ? vacances+révisions d'anat smilies

PS: Si je peux donner un dernier conseil, c'est "n'abandonnez pas!" si c'est la médecine qui vous fait vibrer, allez y! Foncez!! Il y'a une citation que j'adore et qui résume bien mon parcours c'est "Face à la roche, le ruisseau l'emporte toujours, non pas par la force mais par la persévérance" H. Jackson Brown à méditer smilies

PS': Désolée pour ce roman!;)
Top
EmyLyn
Jeune Carabine

Messages : 11
Enregistré : 06/02/2016
Posté le 11/07/2016 à 22:48 puis édité 1 fois notnew
Allez, je fais ça avant d'avoir tout oublié smilies

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Bac général en Allemagne en 2007, Licence en droit français 2010, Premier Examen d'Etat en droit allemand en 2013 (équivalence Master 2), Deuxième Examen d'Etat en droit allemand en février 2016 (équivaut à la capacité de juge et diplôme d'avocat).

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

Je n'ai pas tenté de PACES.
Après le bac je voulais faire des études de chant lyrique, mais je n'ai pas été prise. Comme il fallait changer de plan rapidement j'ai suivi les conseils de mes parents et je me suis inscrite en droit franco-allemand (mes parents forment un couple franco-allemand et sont profs d'université, le bilinguisme c'est un peu une obsession à la maison...).

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Arrivée en fin de cursus de formation de juriste (parquet ou avocat) en Allemagne je me suis retrouvée en "situation réelle" avec des responsabilités malgré ma position de stagiaire. Ca se passait bien, mais ce ne me passionnait pas. J'ai envie d'être médecin. C'est une certitude que je me suis avouée il y a 18 mois à peu près et depuis elle ne me lache plus, je vais tout faire pour.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Après le dépôt de dossier fin mars, j'ai demandé à tous les médecins et toutes les personnes ayant un contact avec des médecins si je pouvais venir faire un stage d'observation.
J'ai eu deux réponses favorables dans une clinique et j'ai donc passé deux jours en médecine interne et deux jours en néphrologie. J'ai assisté aux visites et à des consultations. C'était passionnant. Ca m'a permit de voir un peu le fonctionnement de l'hôpital, mais surtout de voir la journée type des médecins que je suivait (et qui en plus m'expliquaient ce qu'ils faisaient). J'ai aussi sympathisé avec l'interne.
J'ai fait aussi une journée en cabinet libéral de dermato et une journée chez un médecin de campagne (consultations, visites chez les patients et en EHPAD).
Chez le médecin de campagne ça a vraiment confirmé mon envie. Je me voyais super bien faire ce qu'il faisait.

Dans ma recherche j'ai aussi essuyé plusieurs échecs, des gens qui ne prenaient pas de stagiaires ou même des gens qui désapprouvaient mon choix de réorientation et qui me l'on bien fait sentir, mais il ne faut pas se laisser décourager!

Lors de mon entretien d'admission, je n'ai parlé que brièvement de mon parcours et surtout de ces expériences de "stages". Je pense que ça les a intéressé.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

J'ai fini mon cursus en février 2016 et je suis libre comme l'air.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Le truc vraiment galère c'était de réunir les papiers et certificats démontrant mon équivalence de Master 2.
Pour info: le plus important c'est d'avoir un papier en langue étrangère disant 300 ECTS en plus du diplôme sauf si le diplôme lui-même le précise déjà. En plus de ça il faut un "supplément au diplôme" aux normes européennes (c'est précisé dans les décrets, mais par renvoi...). Le originaux en langue étrangère ensuite il faut tout (faire) traduire. Il faut le tampon d'un traducteur assermenté.

La lettre de motivation: j'ai fait plusieurs jets, puis laissé reposer et puis mon père l'a retravaillée avec moi (c'est toujours bien d'être à deux sur un truc comme ça). J'étais contente du résultat et ça ne m'a plus trop inquiété après.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

L'entretien à eu lieu à la fac d'odontologie de Nancy. C'est plutôt moche, mais la ville est belle. J'ai dormi la nuit d'avant dans un ibis budget dans la zone commerciale pour être sûre de ne pas avoir de pépins. Ils avaient une heure de retard il me semble. On a un peu discuté dans le couloir avant, c'était sympa.
Un membre du jury appelait le prochain candidat, il m'a fait entrer et signer la feuille de présence en comparant à ma carte d'identité. Puis cinq minutes, assis ou debout.
Ambiance studieuse du jury qui s'est décontractée au cours des questions-réponses.
Questions:
- Quelle spécialité? (médecine générale en zone rurale)
- Pourquoi pas médecine après le bac?
- Quel type de bac (général, allemand, c'est pas comparable), comment réviser? (on en avait parlé un peu avant dans le couloir avec un candidat qui était déjà passé, il faut pouvoir nommer quelques matières importantes pour paraitre sérieux! Moi j'ai dit que j'avais commencé à lire le Gray's Anatomy (j'ai dit que c'est un peu compliqué encore, un membre du jury a répondu que ça ne pouvait pas être plus compliqué que le droit allemand...rire décontracté...) et que j'avais trouvé des charnels youtube de tutorat de PACES (même si c'est pas très scientifique, un membre du jury m'a répondu qu'il y en a des très bien, faits par les facs).
- dernière question humoristique: est-ce que je vais continuer à chanter? (j'ai dit oui, ils ont rit et ils m'ont laissé partir)

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Sereine. Je sais bosser. Je vise une spécialité qui ne nécessite pas d'être major à l'ECN. Je ne pense pas redoubler, mais on verra, il y a des rattrapages au pire.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Absolument pas. J'aboutirai, j'en ai la certitude. Les métiers de ma première formation ne sont pas attrayants pour moi.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

J'avais envie de retourner à Strasbourg, ville de mon enfance/adolescence que j'ai quitté il y a dix ans. La fac a une bonne réputation. Mes parents et mes frères sont là-bas.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Comme je l'ai dit au jury: anatomie surtout, et puis tutorats videos de certaines matières (biochimie, histologie, etc...). Même si je ne mémorise pas, j'ai besoin de savoir de quoi ça parle. Malheureusement les powerpoint des cours des PACES qui sont disponibles sur le site de la fac ne sont pas assez explicatifs pour moi.

Sinon, je sais bosser et m'organiser. Je vise une spécialité qui ne nécessite pas d'être major à l'ECN. Je ne pense pas redoubler, mais on verra, il y a des rattrapages au pire.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Je vais postuler à un CESP et mes parents sont prêts à continuer de payer 350 euros sur mon loyer si nécessaire.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Finalement c'est peut-être pas si mal de faire garder ses enfants le matin pendant les tp et de les avoir vers soi pendant les révisions l'après-midi...Vive les ronéos!

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Je compte m'installer à la campagne, peut-être faire quelques heures de médecine pénitentiaire (sujet qui me tient à coeur). Je ne pense pas qu'il y aura un problème concernant les ECN.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Il faut que je me trouve un appart, je n'ai jamais été étudiante en vivant chez mes parents et je ne suis pas prête de tenter smilies
A part ca, cf question 11.
_____
Passerelle P2 Médecine 2016 Strasbourg


Top
maxidem
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 81
Enregistré : 11/03/2015
Posté le 12/07/2016 à 01:41 notnew

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Maximilien, 25 ans, BAC ES en 2009, M2 en économie à l'université Paris-Dauphine. J'ai beaucoup travaillé dans le domaine du e-santé et je me suis spécialisé dans les télécom et plus spécialement sur le marché de niche du m-santé.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
Pas de PACES à mon actif et pourtant ma passion pour la médecine remonte à ma plus tendre enfance. J'ai malheureusement oublié l'idée de faire médecine en terminale après un mauvais choix de filière (ES). A cette époque les profs me décourageaient de tenter la PACES avec un BAC ES. Et puis j'ai eu la chance d'être admis dans une filière sélective dans le domaine économique. Je me suis donc dirigé ce vers quoi ma filière me prédestinait...snif

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
Après 5 ans d'études sans réelle passion où je ne me suis pas épanoui, où j'ai trouvé le temps long, où mes stages dans des grosses boites du CAC à la Défense me filaient le bourdon, l'envie de renouer avec ma vocation première a commencé à resurgir avec la force d'un retour de flamme. Je passais mon temps libre à lire des revues médicales, à mater tous les documentaires du genre "médecins de demain","24h avec le SAMU du 94" et j'en passe (je suis certain que vous les connaissez tous... smilies ). Du coup grosse remise en question. "Et si j'avais fait la plus grosse erreur de toute ma vie? Et s'il n'était pas encore temps de tout reprendre?"

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Je n'ai pas fait de stage à l’hôpital mais j'exerce à titre bénévole le secourisme dans une association reconnue d'utilité publique. Du coup je connais un peu le monde du soin. Côtoyant les médecins, infirmiers et autres paramédicaux. J'ai la relative expérience du patient qui souffre et qui doit être prit en charge sereinement. Ça a été l'élément déclencheur, l'action, le stress, prendre en charge un patient et avoir le sentiment de servir à quelque chose... ça donne le virus !

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Le commerce et la médecine on peu de points communs. Tout comme je n'ai pas de points communs avec le commerce. Peut-être pourrais-je dire que la médecine fait face aux même problèmes organisationnels que l'on peut rencontrer au sein d'une entreprise, mais c'est assez maigre. Finalement le commerce m'aura appris à écouter l'autre, à comprendre sa demande et y répondre sereinement et efficacement. Pendant mes stages je me suis spécialisé dans le e-santé & m-santé, j'ai une bonne connaissance des marchés porteurs et de ce que pourra être la médecine de demain. Je suis en quelque sorte déjà sensibilisé aux prochaines mutations de notre système de santé ou ce que l'on appelle la "médecine translationnelle". J'aurai donc la chance d'être médecin & expert en la matière pour faire bouger les choses ! (Au moins j'ai déjà un sujet de thèse...ou pas)
Je n'ai plus aucune obligation vis-à-vis de ma fac, et je dirais même que certains professeurs m'ont poussé à aller au bout de mon projet.


6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Ça a été long, car je voulais passer la passerelle en 2015 à la fin de mon M2, mais mon jury de master était tard en novembre, là où la passerelle demandait de justifier d'un master avant octobre. Incompatibilité de calendrier, j'ai été obligé de reporter ma candidature d'un an pour ça. Je dois avouer que sur le moment j'étais vert ! Mais j'ai su m'occuper et mettre à profit cette année tampon pour étoffer ma candidature. Ensuite, quand le dossier est déposé il ne reste plus qu'à attendre le verdict d'admissibilité et se préparer pour l'oral.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
J'ai eu de la chance il faisait beau le jour de mon oral à Bicêtre, j'ai pu donc me détendre dans le parc avant de passer l'oral. Je suis arrivé plus de 2h en avance tellement j'avais peur d'arriver en retard. L'ambiance devant la salle était plutôt sympa malgré le stress palpable. Nous avons papoté pendant 1h de nos cursus, de nos motivations et de nos craintes.

Et puis l'instant T, le doyen ouvre la porte et m'appelle, je salue le jury et m'assieds. La salle est plutôt grande et le nombre de personnes autour de la table est impressionnant. J'ai l'habitude de passer des oraux mais pas devant autant de personnes. Je commence donc mon laïus de présentation, certains écoutent en hochant de la tête et d'autres sont sur leur smartphone. Pour ne pas me laisser déstabiliser j'ai donc continué ma présentation en regardant dans les yeux ceux qui me prêtaient attention. Une fois terminé c'est le moment des questions :

Étonnement je n'ai pas eu de questions du genre: "Pourquoi médecine après commerce ou pourquoi voulez-vous devenir médecin".
En revanche j'ai eu beaucoup de questions sur mon parcours et sur mon travail dans le domaine du e-santé. Il y a eu un vrai dialogue avec certains membres du jury qui avaient l'air intéressés par mon travail et mes publications. J'ai donc expliqué plus en détails certains projets sur lesquelles j'avais travaillé.
L'ambiance était franchement détendue, bienveillante et rieuse.

Et puis est venue la question qui tue de la part d'un médecin qui paraissait plus froid que les autres. "Vous avez un beau parcours, vous contribuez à un marché innovant et vous avez l'air passionné. Ça serait presque dommage de gâcher tout ça en devenant médecin". A ce moment là, j'ai fait un bond sur ma chaise et j'ai eu une réaction presque passionnelle en expliquant le pourquoi du comment je voulais devenir médecin. Ma réaction était si épidermique qu'une femme m'a souri en mode "calm down, il te cherche".

Ce même médecin m'a ensuite demandé comment j'envisageais le fait de reprendre 10 ans d'études n'ayant aucun bagage scientifique (BAC ES) qui plus est avec des étudiants plus jeunes que moi. Je m'attendais à cette question donc j'ai su y répondre sans trop de problème.

Et puis c’était la fin de l'oral, remerciements et retour à la maison.


8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
Je suis excité comme une puce, j'attends ce moment depuis tellement longtemps. Pour la première fois de ma vie j'ai hâte d'être à la rentrée. Je vais récupérer quelques poly de P2 pour feuilleter ça tranquille au bord de l'eau histoire de savoir à quelle sauce je vais être cuisiné. Mais les anciens passerelliens sont formels, il faut se reposer avant tout pour arriver frais et dispo ! J'ai hâte de rencontrer mes futurs potos passerelliens.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Bout à bout j'ai plus de 2 ans d'expérience professionnelle dans le management. Et pour rien au monde je n'y retournerais. Il est hors de question pour moi d'abandonner en cours de route. Parce que la médecine est ma passion, que je veux soigner des patients et aussi par respect pour ceux qui n'ont pas eu la chance d'être admis. Alors il est possible qu'à un moment de mes études j'en chie des bulles, mais c'est le jeu ma pov' Lucette. J'irai jusqu'au bout.
"On ne triomphe que par la peine qu'on prend"

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
Paris V-Descartes pour ma part. Parce c'est la faculté que je connais le mieux. Tous mes amis qui ont passé la passerelle viennent de PV, idem pour mes amis du lycée qui sont maintenant à l'internat. Et puis aussi parce que j'habite en face de l’hôpital Cochin mais chut ça il ne faut pas le dire smilies

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
Comme je l'ai dit plus haut, je vais potasser quelques poly pendant l'été. Surtout en biocell, anatomie et génétique. Il ne faut pas oublier que j'ai fait ES, j'ai de grosses lacunes a rattraper. Mais je garde confiance, je suis scientifique dans l'âme et plutôt bosseur.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
J'ai parié sur betclic la défaite de la France contre le Portugal à l'euro. J'ai perdu mon honneur mais je peux me financer au moins jusqu'en D3.
Non, j'ai travaillé, j'ai de l'argent de coté et la chance d'avoir une famille soudée qui me soutient à 100%.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Je connais des passerelliens qui sont heureux en couple, qui voient leur famille régulièrement et qui se payent même le luxe d'une petite soirée régulièrement de temps en temps. smilies
Après c'est certain il y aura surement quelques sacrifices à faire. C'est le jeu.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
J'ai un faible pour toutes les pathologies infectieuses et les maladies du sang donc à priori sauf coup de foudre pendant mes stages d'externat ça serait plutôt vers ce domaine. Et si je suis mal classé je retourne dans mon bled au pays basque et je deviens généraliste et surfeur. smilies

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Me détendre, larver au soleil, me remettre à niveau de manière intelligente et ciblée pour arriver au top à la rentrée smilies
_____
Admis passerelle 2016 - P2 Descartes
Top
GuillaumeG
Bizut (futur carré)

Messages : 6
Enregistré : 08/07/2016
Posté le 13/07/2016 à 16:01 puis édité 1 fois notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Guillaume, 28 ans, avant tout lecteur et sportif assidu dans la vie ! Sinon, j'ai eu mon BAC S en 2006 puis direction la faculté de droit. J'ai pu suivre deux masters II en droit. Concours de la fonction publique et en parallèle enseignant - chargé de TD à la fac de droit. L'enseignement, c'est assez génial smilies
Après 3 années passées en poste, passerelle P2 pour Paris V - Descartes.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

Je ne me sentais pas du tout prêt pour affronter la première année. Manque de maturité criant. D'autre part, le droit me tentait bien ! Sans regrets.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Sur le plan pro :

Trop de "bureau" au travail, sans l'essentiel d'une vie humaine, du moins de la vie que je souhaite mener : le contact humain, et l'assistance à autrui.

Sur le plan perso :

- Premier déclic : Comme Maxidem et de nombreux autres passerelliens, je fais parti d'une association de sécurité civile. Depuis 6 ans, j'ai pu effectuer de nombreuses missions de secours en tant que secouriste (postes locaux, gardes-SAMU et BSPP, différentes catastrophes...), donner des formations en tant que moniteur de premiers secours, venir en aide aux personnes sans abris ni domiciles via le samu social...

Si j'ai un conseil à donner aux candidats : Essayer l'aventure ! Il s'agit de bénévolat, vous donnez le temps que vous voulez (de 1 jour l'année, à autant que vous le voulez!). Vous rencontrerez des médecins et infirmiers du SAMU, des sapeurs-pompiers... et surtout des personnes nécessitant un action de secours. C'est un bon test, c'est celui qui m'a montré là où se trouvait ma place et quel sens je souhaitais donner à ma vie de petit être humain.

- Second déclic : J'ai eu la chance de pouvoir m'occuper d'un jeune-homme handicapé paraplégique pendant plusieurs semaines sur la période estivale. En tant qu'auxiliaire de vie, j'avais pour mission de l'aider jour et nuit. Rencontre déstabilisante mais formidable. Où l'on passe d'un rapport de job d'été, à celui d'un travail humain dans tous les sens du terme. Je pense que là encore, je me souviendrais toute ma vie de ces moments passés. Là encore, je me suis senti à "ma place", celle d'un aidant dans le rapport aidant/aidé.

- Troisième déclic : les stages en milieu médical (hospitalier ou non). Autre conseil, n'hésitez surtout pas si vous le pouvez. Demandez autour de vous à tous les médecins connus. Certains vous dirons que ce n'est pas possible, mais d'autre vous accueillerons à bras ouverts.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Différents stages donc, avec des médecins mais aussi des psychologues (médecine G, H-P et CH) dont un stage super d'une semaine en unité pédiatrique (urgences pédiatriques, service d'hospitalisation, hôpital de jour, néo-nat...). Mon troisième déclic. J'ai suivi les internes et le chef de service, super expérience. Elle confirmera les deux premiers déclics.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

N'étant plus en école, j'ai pu expliquer mon choix à mon employeur afin de me libérer de mes obligations professionnelles et donc m'arranger pour suivre les études en toute sérénité/liberté.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Mis à part l'attente des résultats d'admissibilité et d'admission, la procédure est tout de même fort simple !

Cela étant, la lettre de motivation et le CV déterminent toute l'issue de la procédure (aussi bien pour l'admissibilité que pour l'admission), j'en suis persuadé. Dès lors, n'hésitez pas à faire lire et relire votre prose à vos proches, mais aussi et surtout à des soignants. Dans tous les cas, je suis disponible pour relire vos lettres et CV ! N'hésitez pas à me contacter, je le ferai avec plaisir. L'union fait la force.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Après pas mal d'attente à discuter avec les autres candidats, une chose est certaine, le stress était palpable. L'échange avec le groupe est donc non seulement enrichissant mais aussi un bon moyen de relativiser !

La présentation (votre oral) ne dure que 5 minutes (du moins à Paris). Et en réalité, exprimer votre volonté profonde de devenir médecin ne pourrait prendre que 30 secondes ! Pas la peine de reprendre tout votre cursus, le jury possède vos CV et lettre de motivation. Dès lors, pas de stress à avoir. Soyez sûr de vous, sûr de votre choix. Et pour tenter une passerelle comme celle-ci, je pense que nous sommes tous justement sûr de notre choix.

A la suite de l'attente, on est invité à prendre place sur une chaise en face de la salle du jury. On patiente le temps que le candidat précédent sorte de son entretien. Puis c'est à nous !

Comme prévu, le doyen me propose très rapidement de me présenter. J'ai rôdé mon speech avec des proches et d'anciens passerelliens. Merci à eux. (Là aussi, n'hésitez pas à faire des oraux blancs). Ma présentation dure 4min30/5min. Mon BUT : être court, synthétique et percutant. A la fin, le jury doit être sans questions quant à votre motivation ! Laissez votre cœur et vos expériences parler pour vous.

A la suite du speech, quelques questions :
- Sur un plan matériel, comment comptez-vous financer la formation ?
- Quel est votre bagage scientifique ? Avez-vous repris des cours de première année ? Si oui, lesquels ? Et quoi dans cette matière ? ... Un conseil, restez humble et ne rentrez pas trop dans les détails, un jury finit toujours par vous avoir ! Mais c'est un jeu et ne détermine en rien l'issue de l'oral, je pense !
- Êtes-vous chargé de famille ?
- Merci Monsieur, au revoir Monsieur.

Pour conclure, bonne ambiance, écoute du jury. Bienveillance.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Serein et pressé d’être confronté aux matières et au premier stage de sémiologie.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Négatif. C'est parti pour quelques bonnes années.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Par l'intermédiaire de camarades étudiants là-bas.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Un peu de bachotage estival. Avec la volonté, on peut tous réussir.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Argent de côté.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Célibataire et sans accroches particulières.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Urgentiste.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Surf et yoga à l'étranger ! Départ imminent 5 - 4 - 3 - 2 - 1 ...
_____
GG
Admis P2 Paris V


Top
Jap
Jeune Bizut

Messages : 3
Enregistré : 08/01/2016
Posté le 14/07/2016 à 00:10 puis édité 3 fois notnew
A mon tour !

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Je m'appelle John, j'ai 26 ans. J'ai fait un master de gouvernance et politique urbaine au sein de Sciences Po Paris. J'ai ensuite travaillé dans un cabinet d'étude en urbanisme, fait une prépa pour passer les concours administratifs, avant de véritablement me lancer dans la passerelle. J'ai été accepté à Paris VI.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

Je n'ai pas véritablement envisagé les études de médecine après le Bac. D'une part parce que j'ai passé un bac ES, ce qui semblait insuffisant pour poursuivre dans une voie scientifique. Ensuite parce que j'étais curieux de plusieurs choses, je ne voulais pas me "fermer de portes" comme on dit, et je me suis donc intéressé à Sciences Po pour sa formation très large.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Un peu à l'image des autres candidats que j'ai pu croiser sur le forum, je ne me sentais pas pleinement épanoui dans mon cursus. J'avais le sentiment de n'avoir acquis aucune réelle compétence malgré mes 5 ans d'études dont un master. Cela est d'autant plus frustrant que j'étais amené à travailler dans un milieu rempli d'ingénieurs et d'architectes, qui ont (en tout cas dans mon esprit à l'époque) une idée plus claire de là où ils vont, de leur carrière.

Mon stage de fin d'étude, mon premier boulot, puis les questions que je me suis posé pendant la recherche d'emploi m'ont définitivement convaincu que ce n'était pas pour moi, qu'il me manquait la dimension humaine à cette carrière de bureau.

A l'inverse le milieu médical m'attirait de plus en plus. J'ai toujours été intéressé par les questions de développement et de santé publique depuis l'année que j'ai passé à l'étranger aux États Unis. Je savais que je souhaitais orienter ma carrière dans ce sens, mais j'avais peur de rester dans le coté administratif des choses. En observant autour de moi, en en discutant avec des amis, j'ai compris que c'est en médecine que je voulais aller. L'envie d'acquérir un vrai savoir, de le mettre au service des gens, d'avoir une carrière qui ait du sens, c'est aussi tout ça qui me plait.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

J'ai été baigné dans le milieu médical depuis tout petit par mon père médecin. Cela étant, je n'ai réalisé un stage d'observation que cette année, à la fois pour être sur de mon choix et aussi appuyer mon dossier smilies

J'ai passé une journée en chirurgie maxillo-faciale et plastique réparatrice. Le travail du chirurgien, l'ambiance au bloc opératoire et dans la clinique, mais aussi ce sentiment de responsabilité envers le patient, tout ça m'a définitivement convaincu.

Je ne peux que recommander à tous les candidats de faire un stage d'observation s'ils en ont les moyens !

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

J'ai terminé mon école il y a 3 ans, je n'ai donc plus d'obligation à ce niveau là.

Sinon, j'aimerais faire le lien entre mes études en développement international et la médecine. C'est pourquoi je suis très impatient de commencer à étudier les maladies infectieuses et tropicales, et que j'essaierai si possible de pratiquer la médecine humanitaire.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Pas vraiment compliqué d'un point de vue administratif. Le dossier de candidature est très simple à constituer, et j'ai réalisé la lettre de motivation en deux jours, une fois que je ne pouvais plus procrastiner (le stress de vraiment m'engager sans doute).

Cela dit, je pense que la lettre de motivation est la pièce maitresse du dossier et doit être vraiment prise au sérieux. Il faut essayer d'être le plus clair possible tout en étant synthétique. Essayez d'organiser vos paragraphes selon une idée principale, avec au total 3 ou 4 idées principales max dans la lettre, pour arriver à être clair et concis.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

J'étais très impatient de passer cet oral. J'avais de mon coté préparé mon speech de 5 mn, en reprenant grosso modo les lignes de ma lettre de motivation, puis en m'entrainant tout seul dans mon salon, sans note, chrono à la main. J'ai ensuite essayé de réfléchir aux questions que le jury pourrait me poser.

Le jour même, convoqué à 8h30 au Kremlin Bicetre. L'entrée dans l’hôpital m'a encore plus renforcé dans ma détermination et mon envie cartonner. J'ai dû passer aux alentours de 9h (le jury avait commencé plus tôt).

Le président ouvre la porte, m'invite à m'assoir, et commence par "on vous écoute".

Ma présentation s'est plutôt bien passée, le jury semblait à l'écoute. Les questions m'ont par contre un peu plus déstabilisé.

- citez nous le dernier article médical que vous avez lu

- le seul problème que je vois à votre dossier, c'est que vous n'avez pas fait de biologie depuis le lycée. Donc pouvez vous me dire ce qu'évoque pour vous l'ADN ? Ici, je ne savais plus quoi dire. Mes notions de biologie étaient effectivement loin et je ne m'attendais pas à une telle question. Après une première tentative de réponse : "mais ou se situe-t-elle dans la cellule ?" A ce moment là, les autres membres sont intervenus sur le ton de la rigolade, en lui disant que ses questions allaient trop loin. J'ai tout de même réussi à répondre, ce qui m'a valu de sa part un "ah vous voyez qu'il sait".

- Comment comptez vous financer vos études ?

- Pourquoi ne pas vous diriger vers le concours de directeur d'hopital ?

- Avez vous revu le programme de PACES ? Citez nous les matières que vous allez manquer ?

- Enfin, que comptez vous faire entre demain et le mois de septembre ? (réviser bien sûr smilies )

Bref, je suis sorti de là décontenancé, déçu de mes réponses aux questions, et en ayant l'impression d'avoir raté. Mais finalement non !

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

A la fois un peu d'appréhension devant l'ampleur de la tache, et en même temps plein de motivation. J'ai énormément hâte de commencer et de voir les choses se concrétiser, d'autant plus que l'année à Paris VI démarre en septembre par le stage infirmier. Rien de tel pour se mettre vraiment dans le bain !

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Bien sûr que non, même si j'ai un peu d'appréhension, je suis lancé pour de bon et je ne m’arrêterais pour rien au monde.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Un ami qui avait fait les mêmes études que moi mais avait tenté la passerelle 2 ans avant m'a parlé de Paris VI, notamment pour l'externat qui commence dès la 3e année. J'ai donc suivi ses conseils.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Je vais réviser un peu d'anatomie et de biologie pendant l'été. Puis à partir de la rentrée, bien suivre les cours, les relire chaque soir en rentrant, et tout ce qui sera nécessaire pour bien les apprendre.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Par ma famille principalement, qui me soutient, et quelques économies.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Je n'ai pas d'enfant ni de vie de couple contraignante, ça devrait aller

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Je suis très intéressé par la médecine interne (maladies infectieuses et transmissibles notamment) ainsi que par la chirurgie. Mais je ne suis en aucun cas sectaire sur mes choix, qui seront amenés à évoluer j'en suis sûr.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Vacances surtout, et début des révisions !
Top
Chak
Jeune Bizute

Messages : 3
Enregistré : 30/09/2015
Posté le 18/07/2016 à 00:19 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Chak, 24 ans, 1 PCEM1, 2 ans de prépa et école de commerce de province. Je me suis spécialisée dans le développement et solidarité internationale. Admise à Paris 6 en 2e année de médecine

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

Manque de maturité, aucun méthode de travail. Je n'avais pas le niveau à l'époque.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

J'ai su dès ma première en école de commerce que j'allais reprendre des études de médecine. Je connaissais la passerelle depuis un moment mais je ne pensais pas avoir le dossier pour. Ce n'est qu'après une discussion avec un médecin de ma famille que je me suis lancée.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

J'ai fait un stage d'observation en chirurgie orthopédique en 3e (pas très pertinent). J'ai fait un stage en Fondation qui accompagne les femmes à travers le monde notamment par l'accès à la santé. J'ai également fait un volontariat en bolivie avec des enfants et jeunes filles victimes de violence où j'ai travaillé sur le volet thérapie. Ces expériences n'ont fait que conforté mon envie de reprendre médecine. D'une part, je me suis rendue compte que le travail de bureau en entreprise n'était pas pour moi et d'autre part je me suis sentie limitée avec les filles en Bolivie sur le côté purement médical.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Je me suis spécialisée dans l'accompagnement de populations vulnérables et selon moi il n'y a pas de développement s'il n'y a pas d'accès aux soins. Je suis diplômée depuis mars 2016, je n'ai aucun compte à rendre. Mon école a été plutôt compréhensive, surtout mon maître de mémoire.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?


Sur le papier c'est facile : CV + Lettre de motivation.
En pratique c'est un processus très long. J'ai mis 4 mois à écrire ma lettre de motivation, je me suis beaucoup remise en question, j'ai fait des dizaines de jets différents. L'écriture a été le plus dur pour moi.
Une fois que j'ai envoyé mon dossier, l'attente n'a pas été trop dur à gérer. En revanche l'attente de 1 semaine après l'oral, c'est vraiment pas évident.
En somme, c'est un processus long qui demande un certain investissement personnel.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Je l'ai passé au KB devant 12 jurys disposés en U. L'ambiance était détendue et le jury bienveillant. J'ai fait ma présentation de 5 min et on m'a posé 3 questions :
- Comment comptez vous rattraper votre retard en science?
- Pourquoi Paris et pourquoi Paris 6
- Pourquoi n'avoir fait qu'une seule PCEM1
Je n'ai pas eu l'impression de convaincre. C'est très rapide et donc frustrant. En soit j'ai dit tout ce que j'avais à dire, je me suis bien défendue mais je n'étais pas confiante en sortant de la salle.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?


Je suis ravie d'avoir été admise mais je garde la tête sur les épaules. Il reste énormément de travail à fournir.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Je compte aller au bout des études

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Je suis du Nord. En écumant les forums j'ai vu que P5 et P6 prenaient pas mal d'école de commerce en passerelle et Lille aucun. Mon choix s'est décidé quand j'ai su que l'externat commençait dès la 3e année à P6. J'avais envie d'être dans le vif du sujet assez rapidement. Après il y a le côté personnel, proximité familiale, etc.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Je compte bosser plus que les autres pour rattraper le retard. Evidemment j'appréhende un peu de ne pas avoir fait de sciences depuis un moment mais je suis assez confiante.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Parents

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

La personne avec qui je suis me soutient à 100% dans ces études. Je n'ai que 24 ans, je ne compte pas avoir d'enfants avant l'internat.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?


Difficile à dire sans avoir fait de stage, aujourd'hui ce serait anesthésie - réanimation mais demain ce sera peut être autre chose. Si je n'arrive pas à avoir la spé que je souhaite, je serai quand même médecin et je suis convaincue que je peux trouver mon compte dans d'autres spé ou en médecine gé.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Trouver un appart, me reposer et arriver au taquet à la rentrée. Je ne compte pas réviser.

Je suis ouverte pour donner des conseils aux futurs candidats surtout ceux avec le même profil que moi. Bon courage à vous!
Top
no29
Jeune Carabine

Messages : 12
Enregistré : 05/01/2016
Posté le 19/07/2016 à 21:01 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
Noémie, 26 ans
Bac S 2008
2p1
M2 Management des établissements de santé ILIS
admise en FGSMa2 à Reims

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
Par manque de méthode et de maturité

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
C'est les études et le métier pour lesquels j'ai tenté P1 et ça ne m'est jamais sorti de la tête. C'est surtout l'envie de faire un métier concret, sans routine et avec du contact humain qui m'attire.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Jusqu'en janvier 2016 j'vais en CDD, malgrè la proposition de renouvellement de ce CDD j'ai décidé d'arrêter de travailler pour me consacrer à cette passerelle et j'ai fait plusieurs stages dans les différents secteur d'activité de la sage-femme : en salle de naissance, au bloc césarienne, en suite de couche, en gréco, en libéral, en diagnostic santé-natal et échographie notamment.

5. Comment les études de maïeutique s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Lors de mes précédentes études j'ai toujours eu un lien avec le secteur sanitaire, que ce soit lors des stages ou des enseignements.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en FGSMa2 ? Galère ou simple formalité ?
Le parcours en lui même n'a pas été compliqué en soit. Le plus difficile c'était de ne pas savoir, de ne pas pouvoir se projeter et ce jusqu'au dernier moment, lorsqu'on apprend l'admission.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
J'ai passé l'entretien avec le jury de Nancy, le 17 juin 2016 soit le dernier jour. J'étais la première du jour à passer. C'était assez stressant et impressionnant de parler devant 12 personnalités. Mais tout s'est très bien passé. en sortant je ne savais pas du tout quoi penser de ma prestation bienque j'étais satisfaite car j'avais pu dire tout ce que je voulais et j'étais à l'aise. J'étais moins sûre de moi quant à la pertinence d'une de ma réponse à une des questions. Nous étions deux candidates pour l'école de sages-femmes et nous sommes passées à la suite.
J'ai été chronométrée pendant que je parlais mais aussi lors des réponses aux questions du jury.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de FGSma2 ?
Je suis impatiente de commencer cette année et j'ai déjà fait connaissance avec ma promotion lors de la pré-rentrée. Tout s'est bien passé !

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
la question ne se pose pas et j'irai jusqu'au bout !!!

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
sur des arguments géographiques mais aussi sur la réputation.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en maïeutique en partie à cause de ces lacunes ?
j'ai commencé à réunir les cours de PACES qui concernent la maïeutique et compte bien rattraper mon "retard" cet été mais je ne pense pas ne pas réussir à cause de cela.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
J'ai appris que la région ne fiancerait pas mes études .. ce qui représente environ 6500 euros par année étude que je dois payer. Ma famille et mon conjoint vont m'aider, j'ai des économies et je compte faire un prêt étudiant ainsi que travailler l'été.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
profiter de mes vacances, de mes amis et ma famille et rattraper les cours de PACES
_____
Admise FGSMa2 2016 - Lorraine
Top
Philippos
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 30/12/2015
Posté le 21/07/2016 à 21:42 puis édité 2 fois notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Philippos, 28 ans, admis en 2ème année de médecine à Paris 6. J'ai fait école de commerce + consultant. Ce topic de témoignages m'a beaucoup servi pour préparer ma candidature à la passerelle et en particulier l'oral pour les questions, je donne le mien en retour en espérant qu'il pourra servir aux futurs candidats. J'ai essayé de l'axer au maximum sur la préparation de la candidature.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

pas de médecine, j'avais fait une prépa

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Envie de faire médecine depuis longtemps

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Oui : 2 stages courts de 1 et 2 jours à l'hopital. Ma décision était déjà prise à 99% c'était juste une confirmation et aussi une façon de solidifier mon dossier, et je pense que ça a compté pour le jury.

Les stages de ce type sont difficiles à obtenir car il faut avoir l'accord du chef de service, et donc trouver le chef de service et réussir à lui parler (il est souvent très occupé). Il y a aussi une 2ème stratégie : trouver un interne ou un chef de clinique sympa (souvent un peu plus accessible) et lui expliquer son projet pour qu'il / elle aille demander au chef de service. J'ai fait ça pour un de mes 2 stages.

C'est un vrai boulot et ceux qui ont fait du "démarchage" ou autre dans leur activité comprendront ce que je veux dire. Pour 1 journée de stage d'observation à l'hôpital, c'est plusieurs jours de boulot à réfléchir où aller, qui demander, présenter son projet, relancer, s'organiser pour prendre des congés avec son travail... Au passage, ne pas hésiter à discuter un maximum avec les praticiens et parler de son projet, ce sont des membres de jury potentiels et un excellent entrainement gratuit : les réactions qu'ils auront seront en gros les mêmes que celles du jury.

Ensuite le stage était vraiment pertinent pour moi vu mon parcours et vu que je n'ai pas d'expérience hospitalière, mais le sera beaucoup moins pour quelqu'un qui connait déjà bien le milieu hospitalier.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Alors en fait ... ça ne s'intègre pas du tout smilies

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Une horreur smilies
C'est un peu déroutant d'avoir une candidature qui tient sur une lettre et un CV. Pour l'écrit ça allait mais la préparation de l'oral et l'attente des résultats, c'est long.

L'écrit : Perso je voulais faire une lettre qui tenait sur une page pour être synthétique mais il n'y a aucune règle là-dessus. J'ai commencé un 1er jet de la lettre et du CV en décembre, puis j'ai demandé à plusieurs passerelliens de les relire (encore merci au passage à ceux qui m'ont aidé), et à des connaissances en médecine ou pharma et je faisais les modifications conseillées au fur et à mesure.

Au passage, je pense qu'il faut au grand minimum s'y prendre 1 mois avant la deadline pour préparer la candidature car il faut du temps et c'est un travail qui nécessite "plusieurs couches" et des relectures de personnes qui ne seront pas forcément dispo au mois de mars, car pas de chance il y a des examens!

Vu mon cursus j'avais déjà un CV mais je l'ai complètement optimisé pour cette candidature assez particulière. Lettre de 1 page, chaque mot doit être pesé et doit pouvoir être justifié à l'oral, pas de phrase qui ne sert à rien ou de bullshit, chaque phrase doit servir à expliquer un choix ou démontrer une compétence, et si possible plusieurs. En lisant la lettre, la réaction doit être (à mon avis) "ah oui évidemment cette personne doit faire médecine - et elle a de manière certaine les capacités pour terminer les études"

L'oral : Ensuite l'admissibilité j'ai pas mal bossé l'oral aussi. Même conseil - et ceux qui n'ont pas fait beaucoup d'entretiens et d'oraux dans leur vie ne le savent pas forcément - un oral ça se travaille! Donc se chronométrer, s'enregistrer (ça fait un peu bizarre mais c'est très utile), faire des oraux blancs (très important : seul un tiers peut pointer quelque chose qui lui semblera bizarre dans un discours et les questions qui lui viennent, on ne le remarque pas soi-même. Cela permet ensuite de préparer les réponses et /ou d'adapter le speech de départ pour les anticiper. Ce serait dommage de louper son oral pour une petite question imprévue, non? smilies )

Chaque phrase doit aussi pouvoir être justifiée. J'ai opté pour un speech "chronologique" en partant du bac, alors que ma lettre était plutôt par thème (c'est un choix et je pense que ça ne change pas grand chose). Il faut répéter le speech assez pour qu'il devienne une évidence, par exemple être capable de le sortir en faisant autre chose (conduire, du sport...) est un bon exercice. J'avais aussi construit une liste de questions potentielles, à la fois en reprenant les "annales" des admis (je peux la transmettre si besoin), les questions apparues lors de mes oraux blancs, et d'autres qui me passaient par la tête ou qui auraient pu me mettre en difficulté. Il faut dans l'idéal les répéter assez pour que la réponse devienne une évidence.

Puis l'oral et l'attente des résultats : 9 jours! là franchement je ne sais pas comment ils se sont débrouillés à la scolarité de Paris sud, mais c'était long...

Une remarque : quand je vois le nombre d'admis (46) à Paris et Ile-de-France par rapport au nombre de dossiers (la rumeur dit un millier mais je ne sais pas exactement), soit moins de 5%, je peux conseiller à ceux qui veulent se présenter d'envisager si possible une candidature dans une autre région où les taux d'admission sont meilleurs pour ne pas "gaspiller" une des 2 chances pour la passerelle.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Convoqué à 16h30 au Kremlin bicêtre, gros stress mais je suis plutôt calme, j'arrive 1 bonne heure en avance, je me pose sur un banc dans un sympathique petit parc dans l'hôpital, et je répète mon speech pour me le remettre en tête et je me refais quelques questions. Je vais ensuite sur le lieu de l'entretien 20 minutes avant, je discute un peu avec les autres candidats, très sympas, ça permet de se détendre un peu et de "s'échauffer". 10-15 minutes de retard du jury, je passe le 1er de mon groupe. Une des 2 gentilles dames qui nous accueillent m'invite à m'asseoir sur une chaise isolée devant la salle en attendant que le jury vienne nous chercher. Le président vient me chercher, Bonjour Monsieur, c'est parti : je me mets en mode "gladiator" et le stress s'envole smilies

Je sors mon speech nickel, quelques sourires dans le jury. Puis 4 questions :
- Vous parlez des difficultés du métier de médecin (que j'avais évoqué dans mon speech), plus précisément quelles sont-elles?
- Qu'est-ce-qu'un gêne?
- Que pensez-vous que la recherche sur les gênes pourra apporter à la médecine (lol j'ai fait une école de commerce)?
- Avez-vous des exemples de maladies concernées?

Alors la première question j'avais préparé, mais les autres j'ai un peu halluciné, je pense qu'ils me les ont posées car j'avais dit que je travaillais le programme de première année et ils voulaient vérifier. J'ai réussi à répondre des choses à peu près cohérentes, les membres du jury ont vu que je ramais et ça les a bien fait rigoler.
Je sors, je trouve que ça c'est super bien passé, je n'ai pas l'impression d'avoir été vraiment "challengé" (pour moi les questions pour les gènes n'étaient pas éliminatoires mais plutôt pour voir comment je réagissais) et je me suis dit que c'était bon je serai admis. Puis commence la longue attente, et le doute. Heureusement ça se finit bien pour moi, je n'ose même pas imaginer la déception pour ceux qui n'ont pas été admis...

Je n'ai pas particulièrement eu l'impression que la décision était prise avant l'oral mais j'ai quand-même eu l'impression que ma candidature leur plaisait pendant mon speech et qu'ils la connaissaient bien. Je pense qu'il faut vraiment mettre le paquet sur le CV et la lettre car toutes les admissibilités ne se valent à mon avis pas et chaque point gagné "en avance" est bon à prendre. Il faut en particulier éviter de se dire "je préciserai ce point à l'oral", la candidature écrite doit se suffire à elle-même et convaincre le jury.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Au top smilies

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Non, ce n'est juste pas possible d'arrêter maintenant smilies

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Je cherchais une fac à Paris plutôt dans les coins "rive gauche" J'ai pas mal hésité entre Paris 5 et 6 sans réussir à les départager, et pour être honnête j'ai pris ma décision un peu à pile ou face la veille de l'envoi de ma lettre. J'aime bien à Paris 6 le fait que l'externat commence à la 3ème année.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

J'ai déjà commencé à travailler la biologie cellulaire, l'histologie et l'anatomie depuis 6 mois. Je n'ai pas spécialement peur d'échouer : comme pour les grandes écoles, la sélection se fait à l'entrée.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

5 ans de travail + dépenses raisonnables -> j'ai mis assez d'argent de côté pour financer les études jusqu'à l'internat (au passage je pense que c'est un point qui a plu au jury). Si possible pôle emploi suite à une rupture conventionnelle, ce sera toujours ça de pris.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Pas de problème particulier à ce niveau, je n'ai pas d'enfants.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Je suis parti sur médecine du sport, ensuite ça peut évoluer et je verrai en fonction des stages. Pourquoi pas la médecine générale.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Vacances smilies et continuer de travailler le programme de 1ère année tranquillement


Encore merci à ceux qui m'ont aidé à préparer la passerelle. Pour les futurs candidats n'hésitez pas à me contacter pour des conseils, relire votre lettre ou faire un oral blanc.
Top
Cam Aïe
Sexternus-minus

Messages : 36
Enregistré : 06/07/2016
Posté le 26/07/2016 à 23:26 puis édité 3 fois notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Salut, Camille, ostéopathe installée en libéral, j'ai 27 ans et une petite fille de 6 mois smilies
J'ai intégré la passerelle à Grenoble, l'entretient s'est déroulé à Lyon.

J'ai fais deux ans de PACES (PCEM1 à l'époque) et j'ai intégré une école d'octets. J'ai été diplômée 5 ans plus tard, en 2014. J'ai effectué ensuite un M2 en gérontechnologies à la faculté de médecine de Grenoble. J'ai ainsi présenté la passerelle cette année (l'année dernière je venais d'apprendre ma grossesse).

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

J'ai échoué car j'ai débarqué loin de ma famille et Apres des soirées étudiantes! J'avais envie de profiter, de m'amuser... J'ai redoublé, mais j'avais de bonnes lacunes avec un bac ES et je n'ai pas travaillé suffisamment... Lors du concours de janvier j'ai eu la gastro du siècle... proposition de triplée acceptée mais j'ai refusé, la médecine et son aspect peu global ne me disais plus rien à époque.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
L'envie d'aller plus loin dans ma profession la frustration de toujours compter sur des avis médicaux ... Aux pompiers, toujours l'envie de creuser, de rester dans le camion du samu, de "parier" sur la pathos en question... l'envie de poser un steto mais de ne pouvoir être crédible...
Et ma passion toujours présente pour le corps humain et son fonctionnement complexe.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Oh oui! énormément, mon école d'ostéopathie nous a permis d'effectuer une dizaine de stages dans différents services hospitaliers: chirurgie (viscérale, de la main, neuro, gyneco...), les urgences, les services de la douleur, post op orthopédie...
Et je travaille au contact de la patientelle depuis bientôt deux ans smilies

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Mon école est très fière de voir un ostéopathe intégrer la sphère médicale, très douteuse à son égard smilies Et il est évident que cela va en continuité, nos cours étant donné pour 80% par des professeurs de médecine.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
Simple formalité, je n'ai pas trouvé ça compliqué. C'est au pied du mur qu'on voit le mieux le mur smilies

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Atmosphère tendue, tous en rangs d'oignons dans le couloir mais acceuillis par une dame très sympa qui nous brieffe effet 'la nouvelle star en coulisse" smilies ET j'ai retrouvé une copine que je cotonne regulierement mais qui, comme moi, avait gardé secret son projet donc belle surprise!

Entrée, installée sur une chaise, le métronome en route: "allez y quand vous voulez".
A priori le jury ne souri pas, la j'ai eu droit à des bons échanges.
Des questions comme :"comment expliquez vous la réticence des medecins face aux ostéopathes...?" et sur mon activité de sapeur pompier volontaire. Quel rapport je faisait entre mon master et la médecine etc...

Comment allez vous financer vos études? Continuer à travailler à coté?

Vous savez qu'urgentiste n'est pas une carrière, c'est très dur...

Mais chaque fois des regards sympas, un jury agréable, j'ai été mise à l'aise et tout s'est bien déroulé!
Comme dbab on prévoit des grandes lignes de discours et on oublie la moitié mais tant pis...

Pour ma copine, idem: beaucoup de questions vis à vis de son métier.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
Tres sereine, jai un bagage de connaissance non négligeable (anatomie, pathologie, examen clinique complet, physio...)

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Je compte vraiment aboutir mais comme chaque chose que j'ai entrepris: rien n'es une fin en soi, je ne me met pas de pression, au "pire" j'ai un métier qui me plait déjà

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Grenoble car j'habite pas très loin et mon conjoint étant fonctionnaire territorial nous n'avons pas envie de bouger.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

J'ai déjà fait deux fois cette année et je l'ai bien rattrapé depuis avec mes cinq ans d'osteo

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

C'est le plus dur de tout ça, j'ai un prêt étudiant sur le dos... de grosses mensualités que je galère à payer + achat d'une maison cette année mais mon conjoint est bosseur et nos parents sont derrière nous!
Je vais travailler à mon cabinet toujours, le plus longtemps possible pour vivre de l'osteopathie pendant ces études.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Comme des gens qui ont un métier prenant: bloquer le dimanche pour la famille et ayant déjà eu ma fille, je ne compte pas retomber enceinte dans l'immédiat, ça c'est fait comme on dit!
Mon conjoint sait que cela va être prenant, il a 6 semaines de congés par an et des horaires très cool!

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Généraliste/osteopathe ou urgentiste.
Mais si je n'ai pas cela, médecine du travail ou ces spécialités quine plaisent pas me vont aussi, tant que je suis au contact du patient ça me va.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Travailler et prévenir mes patients que je ne serai ouverte qu'à mi temps et profiter de bidouiller ma fille jusqu'à lui creuser les joues de patouilles ^^
_____
Ostéo - Géronto - ...??


Top
morganehub33
Jeune Bizute

Messages : 4
Enregistré : 21/11/2015
Posté le 30/09/2016 à 13:57 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Bonjour à tous, Morgane, ancienne étudiante en troisième année de pharmacie, je viens de faire 21ans. J'ai intégré la passerelle pour rejoindre les études médicales à Bordeaux.

J'ai fait une année de PACES il y a deux ans, et j'ai été reçu au seul concours que je présentais en primante: pharmacie. J'ai par la suite fait 2 années de pharmacie.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

J'ai tenté la première année, mais je n'ai pas échoué! J'ai été reçu au seul concours que je présentais.. !

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

La découverte d'une profession passionnante pendant un stage. Ma passion toujours présente pour le corps humain et son fonctionnement complexe.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Un stage a été décisif. J'ai pu travailler avec une équipe du SAMU, il y avait un urgentiste et j'ai pu découvrir ce fantastique métier!

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Les études de pharmacie sont complémentaires à celle de médecine. Je n'ai pas d'obligations vis à vis de mon ancienne faculté. Elle n'a pas essayé de m'en dissuader!

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Simple formalité! On trouve sur le décret l'intégralité des documents nécessaires pour constituer le dossier. De plus le secrétariat de Bordeaux se montre très coopérant. ils sont formidables!

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Atmosphère très décontractée. Un accueil chaleureux par une secrétaire.

Entrée, je m'assoie, un membre du jury lance le métronome et me dit de me lancer pendant 5 minutes.
Je ne m'étais pas préparé un discours par coeur, mais je voulais parler de plusieurs choses précises: mes études antérieures, mon stage, ma volonté de réorienter et pourquoi.
Le jury était très souriant.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Je suis heureux. smilies

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

J'ai la ferme intention d'aboutir!

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Réputation - zone géographique

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Ayant fait une année de paces, je n'ai pas la moindre crainte. Je pense avoir au contraire des qualités liées à mes études de pharmacie.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Je suis relativement jeune. Les étudiants de ma promo n'ont que 1 année de moins que moi. J'ai récemment constatée que j'avais l'âge des étudiantes ayant été reçu en triplant leur première année.
J'en arrive à la réponse, comme la majorité des étudiants, mes parents pourront d'aider à les financer. Je songe de plus à faire le CESP.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Ma vie privée n'est autre que celle d'une jeune fille de 21ans. smilies

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Medecine G

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Les cours débutent la semaine prochaine smilies

P.S. N'hésitez pas si vous êtes un futur passeréllien à me contacter et à me demander des conseils pour la préparation smilies Bon courage!
Top
Filledavril
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 58
Enregistré : 27/08/2016
Posté le 20/10/2016 à 03:05 notnew
Bonjour à tous,
J ai 24 ans et je souhaite tout comme vous devenir medecin deouis longtemps avec pour ma part un cursus d'ostéopathe derrière moi.
Jai également réalisé un diplôme d anatomie cette année.
Après une année de réflexion, jai décidé de tenter ce rêve et jai donc postule en première annee et également en master1 biologie sante a nantes au cas ou je n'étais pas accepte en p1, car il était accessible aux ostéopathes.
J'avais également découvert l existence du master 2 expertise en gerontologie mais je n'avais pas postule car des que jai eu la réponde positive pour la p1, jai un peu moins pense a la passerelle. Jai également été admise au master 1.
Je me suis inscrite en première année mais malheureusement cela fait un mois que nous sommes rentres et jai beaucoup de mal a suivre, avec des lacunes en matière s scientifiques et jai l'impression que je naies aucune chance de rattraper mon retard. J'en viens a regretter de ne pas avoir postulé au master 2, et je me dis qu avec mon parcours j'avais peut être plus de chance de réussir via la passerelle que via la voie de la paces avec mes lacunes et malgré ma volonté... La motivation pour médecine est la mais jai l'impression que je naies pas adopte la bonne stratégie smilies jai en effet l'impression que si je rate cette année , en redoublant potentiellment,que je fais le master 2 ensuite, je n'aurais pas mes chances pour la passerelle car mes échecs en p1 seraient trop récents et certainement mal vus ... Je peux toujours m'inscrire au master 1 auquel jai été acceptée cette année et ensuite poursuivre au master 2 et passerelle. Et p1 si échec a la passerelle ( meme si en tant que bac antérieur je ne suis pas sûre d'être prise )
Pensez vous qu annuler mon inscription en p1 avant la date limite (31 octobre) et m inscrire en master 1 serait la bonne solution?
Quelque part je me dis que la passerelle est aussi aléatoire et je ne sais pas quelles sont les chances d'y accéder.
Je suis vraiment perdue et découragée, tout message me sera utile
Bonne soirée a tous
V.
Top
Croisentoi
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 52
Enregistré : 02/01/2016
Posté le 11/11/2016 à 18:10 puis édité 1 fois notnew
Bonjour à tous ! Je suis très heureuse de pouvoir remplir ce questionnaire smilies

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

J'ai 23 ans et j'ai obtenu un baccalauréat scientifique option physique-chimie, je me suis ensuite orienté directement en faculté de droit où j'ai obtenu une licence en droit puis un master 2 en droit privé.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

Je n'avais pas assez confiance en moi, mais je l'ai énormément regreté.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Pouvoir exercer un métier qui me corresponde, dans lequel je pourrais m'épanouir pleinement.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Oui, cabinet médical avec un médecin généraliste.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Pour moi ce n'est pas une réorientation, mais plus une poursuite d'étude.
Je n'ai aucune obligation vis à vis de ma faculté de droit, qui n'avait pas été mise au courant.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Difficile, j'ai mit 9 mois à écrire ma lettre de motivation, et j'ai du effectuer de nombreux allez retour entre la faculté de droit et de médecine pour pouvoir obtenir le papier stipulant que si je réussissais mes examens je serais diplômé d'un master 2 avant le 31 octobre de l'année en question.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Mon entretien s'est passé le 30 juin, à la faculté de médecine lyon est, dans la salle du conseil, très solennelle et beaucoup de pression !
Ma vie se jouait aujourd'hui : 4 minutes de présentation et 4 minutes de question : c'est partit !

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

J'ai déjà débuté et je suis tellement heureuse smilies J'adore me lever le matin pour aller en cour et j'ai hâte de déclarer les stages.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

J'ai "trouvé mon compte", je m'épanouis pleinement et je compte réussir ! smilies

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Proximité de mon lieu d'habitation.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

J'ai acheté des cours de première année que j'ai relu cet été.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Mes parents et mes réserves personnelles.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Pas de problème de ce côté là, je vie toujours chez mes parents.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Médecine générale, santé publique, je serait en fonction de mes stages smilies

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

J'ai relu les cours de première année smilies

MAJ : Année scolaire terminée, une deuxième année de médecine très enrichissante ! Et un passage en troisième année de médecine smilies
_____
Candidate stressée de la passerelle M2 DFGSM2, mais on y crois !
Dossier déposé...[chargement%]
Admissible ! Préparation en cours (ne pas déranger).
Admise ! En deuxième année de médecine.
Top
Leanaline
Jeune Bizute

Messages : 1
Enregistré : 28/11/2016
Posté le 28/11/2016 à 15:52 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

J'ai 22 ans, je suis de Montpellier, j'ai fait un parcours scientifique, bac S mention TB. J'ai fait 2 PACES, j'étais pas mal classée en primante et en doublante j'étais dans le numerus au premier quad et la descente aux enfers au second lol. Je suis alors allée en pharmacie mais bon cela ne me plaisait pas.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

Alors je pense avoir échoué en doublante à cause d'une matière pendant laquelle j'ai mal géré mon temps et je n'ai pas pu finir d'écrire ma "dissert". J'ai donc eu 10/20 en UE7, j'avais 14 de moyenne malgré tout mais pas assez pour passer à Montpellier smilies

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Les mêmes qui m'avaient amenées à tenter la PACES.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

J'avais fait un stage oui à l’hôpital en chirurgie pour préparer mon dossier de passerelle, ça montre que c'est réfléchi et que je sais vers quoi je me lance étant donné que mon projet est de faire de la chirurgie "quand je serai grande" smilies

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Elles s'y intègrent parfaitement, pharmacie et médecine sont complémentaires. On n'a pas essayé de me dissuader, madame le doyen de la faculté de pharmacie propose même des entretiens avec ceux qui souhaitent tenter la passerelle pour leur donner des conseils pour la préparation du dossier.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Le parcours est long et stressant mais ça en vaut la peine! Pas galère mais il faut vraiment que le dossier et en particulier la lettre soit au top.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Entretien à la vielle fac de médecine de MTP, atmosphère détendue.
D'abord on me demande de faire ma présentation en cinq minutes top chrono, je finis en deux minutes trente (haha), on me rappelle qu'il me reste du temps, je rajoute une phrase et on passe aux questions.
- Dans quel lycée étiez-vous?
- Quels ont été vos classement en PACES?

313 en primante et 138 au premier quad en doublante. Le doyen de médecine avait mes classements sous les yeux et a pu donner mon classement de deuxième semestre de ma deuxième PACES dont je ne me souvenais plus.
- Vous avez eu votre bac avec mention TB et pourtant vous avez trouvez la PACES difficile
Non pas vraiment en PACES ce qui est difficile c'est plutôt la quantité de cours à apprendre en un laps de temps court et pas les cours en eux même.
-Pourquoi la chirugie?
J'aime le côté manuel, la relation avec le patient et les autres professionnels de santé
-Vous avez fait la formation du rire médecin? Sur combien de jours?
Je me suis impliquée dans la vie associative de ma fac pour mon dossier de passerelle entre autre, j'ai fait de l'humanitaire et ayant organisé pour la première fois l'opération nez pour sourire à Montpellier le rire médecin nous a offert la formation ludo soignant, sur 1 jour à Paris.
- Pourquoi pas dentaire?
choquée de la question et ça se voit alors le doyen de la fac de médecine en rigolant me dit de faire attention à ce que je réponds car il y a des dentistes dans la salle; je réponds que ça ne m'intéresse pas.
-Est-ce que la recherche vous intéresse?
oui
- Que faites vous si n'avez pas la passerelle?
je passe l'internat de pharmacie pour faire de la biologie médicale

Je crois que c'est tout ce qu'ils m'ont demandé.
Quand on rentre dans la salle c'est impressionnant et intimidant: table en U autour de soi, 12 personnes qui ne nous regardent pas forcément mais certains avaient le sourire et ça rassure!
En sortant j'avais l'impression d'avoir tout raté! J'ai pas voulu trop me préparer pour l'oral et écrire un texte à apprendre mais au final j'étais sous préparée et j'ai tout dit en 2 minutes haha.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

AU TAQUET ! smilies

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
J'ai la ferme intention d'aboutir coûte que coûte surtout que quand on vient de D1 pharma on n'a pas de diplôme précédent! Et puis j'ai assez galéré j'y suis j'y reste!

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Dans ma ville smilies

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Du coup j'avais fait 2 PACES mais on oublie pas mal de choses au final surtout l'anat et la physique dont on ne se sert pas en pharma, mais on récupère vite.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Mes parents et puis en travaillant l'été et en faisant des gardes dès que possible

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

J'étais déjà étudiante ça ne change rien de ce point de vue pour l'instant.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Une spécialité chirurgicale

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
La fête! smilies
_____
Signature


Top
Yuca
Jeune Bizute

Messages : 1
Enregistré : 24/08/2016
Posté le 23/12/2016 à 21:08 puis édité 1 fois notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Bonjour à tous!

J'ai 25 ans et j'ai eu la joie d'être admise en P2 médecine en juillet dernier.

J'espère que mon témoignage vous aidera, si vous avez des questions vous pouvez me contacter en U2U.

Directement après mon bas S, j’avais commencé une PACES. J'avais finalement arrêté après 3 mois et je m'étais ré orienté en économie.

Après 5 ans passés à étudier l'économie et la gestion j'ai été diplômée d'un Master 2 en conseil et stratégie (avec un parcours en économie de la santé suivi en M1).

Ce fut une très bonne expérience (Erasmus, cours très intéressants, stage en conseil en stratégie pour l’industrie pharma etc.) mais j’avais toujours l’impression de ne pas être tout à fait à ma place.
L’envie d’être vraiment utile m’a finalement amenée à postuler à la passerelle.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

Je n'ai pas vraiment échoué je ne suis pas allée jusqu'au bout.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

L'envie d'être vraiment utile.
Ça parait un peu gnangnan mais c'est aussi simple que ça.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

J'avais beaucoup parlé avec un généraliste. Et j'avais fait un stage de quelques jours dans un service de cardiologie. Je recommande les stages +++++

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

J'ai pu découvrir pendant mon cursus la facette économique de la santé, les études de médecine vont me permettre d'aborder un tout autre aspect de la santé que je connaissais déjà un peu grâce à ma P1 (et une famille de médecins)

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Je ne l'ai pas du tout vécu comme une simple modalité. Il fallait rendre les dossiers avant le 31 mars ( j’ai commencé mon dossier environ 2 mois avant), les résultats pour l’oral étaient en mai si je ne me trompe pas et les oraux ont eu lieu fin juin, puis les résultats finaux sont tombés quelques jours après. Je travaillais en entreprise donc je n'avais pas beaucoup de temps libre mais je passais tous mes midis à travailler ma lettre de motivation, j'ai appelé plein de passerelliens pour leur demander des conseils, j'ai essayé de faire un stage d'observation, j'ai travaillé ma lettre au mot et à la virgule près. J'ai beaucoup bossé l'oral aussi. C’est surtout grâce au forum Remède que j’ai eu de très bonnes informations et de l’aide.

Je conseillerais d'être synthétique ( personnellement ma lettre faisait une page et demi) ) et efficace aussi bien dans la lettre qu'à l'oral.


7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

L'entretien s'est passé à Paris Sud, il y avait une quinzaine de personnes. J'avais appris mon texte par coeur !! Je vous le conseille car le jour J il vaut mieux se concentrer sur ses gestes, son regard .. que de chercher ses mots. Bien sur il est important de s'entrainer à le réciter de façon naturelle avant pour que ça ne fasse pas récitation de poésie.

Donc après mon speech qui a duré environ 4 minutes, les jurys m'ont posé des questions:
-Dans quel service avez-vous fait votre stage d'observation?
-Combien de jours a t-il duré?
-Qu'avez-vous vu?
-Qu'avez-vous fait pendant vos expériences professionnelles?
-Et la toute dernière question de la mort : que trouve t-on ( dans le coeur) entre l'oreillette et le ventricule?

En sortant j'étais quasi sure de ne pas être reçue ..

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

J'ai déjà commencé depuis 3 mois.
C'est du bonheur mais aussi beaucoup de travail. Attention!!ce n'est pas easy easy et surtout pour les passerelliens. Engagez-vous uniquement si vous êtes prêts à "sacrifier" pas mal de temps à travailler

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Et bien j'espère aller jusqu'au bout et je ferai tout pour

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?


Je connaissais une personne de cette fac qui en était satisfaite. La fac n'était pas très loin de chez moi et réputée. Mais c'est vrai que ce n'est pas un choix facile. Il peut aussi être intéressant de choisir une fac dans laquelle le nombre de reçus est important je pense.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Les passerelliens ont des lacunes, c'est sur. Je conseillerais de ne rien travailler avant d'être reçu, ça ne sert à rien selon moi et ça rend l'échec encore plus dur si on n'est pas pris je pense. Si on est reçu je conseille de bien voir la génétique avant la rentrée et d'avoir des bases en anatomie.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Mes parents m'aident et j'ai quelques économies.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Et bien ce n'est pas toujours évident car les études sont assez prenantes mais j'essaie quand même de me garder du temps libre pour voir mes amis.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Je ne vise pas de spécialité en particulier pour le moment donc on verra bien!

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Avant de débuter j'avais lu des livres d'anat et d'histologie. Mais en fait je pense que le plus efficace est de lire les ronéos ( les cours que certains étudiants prennent pour l'ensemble de la promo) des années précédentes. C'est bcp plus concret et ça fait gagner bcp de temps à la rentrée.
Top
Aller en haut • 25 réponses • 2 pages • 1 2
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Anne-Marie Curat, présidente de l’Ordre des sages-femmes : « Les sages-femmes sont encore trop invisibles ! » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter