logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Témoignages des Admis Passerelle P2 2016

Aller en bas • 25 réponses • 2 pages • 1 2
virginia68
Jeune Carabine

Messages : 16
Enregistré : 06/12/2016
Posté le 29/12/2016 à 20:27 notnew
Bonjour

Y'aurait il un admis qui souhaiterait lire ma lettre de motivation pour savoir si je suis sur la bonne voie?

Je postule en p2 sage femme pour Strasbourg.

Merci
_____
virginia


Top
Leica
Sexternoïde

Messages : 41
Enregistré : 03/06/2014
Posté le 29/01/2017 à 16:51 notnew
Toutes mes excuses pour ce retard...

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
30 ans, maman, juriste titulaire d'un bac S et d'un master 2 en droit. Et maintenant étudiante sage-femme !

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
Je n'ai jamais tenté de P1, même si la fac de médecine faisait partie de mes vœux en Terminale, pour sage-femme.
J'ai opté pour des études juridiques, probablement pour découvrir un autre univers que celui dans lequel j'ai grandi. Les raisons sont certainement plus complexes, mais c'est comme ça que je l'ai expliqué. Plus simple. Et je ne regrette absolument pas d'avoir eu ce parcours.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
J'ai mûri ce projet pendant longtemps et j'ai presque mis 4 ans à le concrétiser finalement. J'avais toujours gardé ce fort désir d'être sage-femme, attirée par l'accompagnement des femmes dans cette étape de vie si complexe. La découverte de l'existence de la passerelle a été un véritable déclic.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
J'ai confronté mon projet à la réalité : rencontre de professionnels, stages en libéral, étudiants, passerelliens, lectures diverses, remise à niveau... Je me suis imprégnée du programme aussi. Je voulais être certaine que mon projet était réaliste.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Je ne faisais pas de droit médical. Il n'y pas réellement de lien, même si le droit est un outil quotidien qui peut être d'une grande utilité dans le cadre d'une installation.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
Administrativement ce n'est pas compliqué : lettre de motivation, CV, diplômes, attestation...et longue attente. Humainement, comme il faut démonter l'étendue de ces motivations, cela nécessite une réelle implication personnelle. J'avais déjà candidaté en 2014. Mon dossier n'avait pas été retenu pour l'oral. Et c'est dur : pour convaincre, on est obligé d'y croire.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
J'ai rencontré le jury parisien au Kremlin Bicetre. Si mes souvenirs sont bons, cette année c'était assez tard. Je suis passée le 30 juin, en fin de journée, comme toutes les candidates SF pour la 2e année. C'était déjà le 3e jour de jury... et on était les dernières.
Je suis arrivée très en avance. Le stress était palpable dans "la salle d'attente". J'ai préféré attendre dehors au soleil ! Je connaissais mon discours par cœur avec naturel ! J'avais essayé d'improviser devant mes enfants !! Je suis plus à l'aise quand c'est naturel, sauf que le temps est beaucoup trop court et je suis beaucoup trop bavarde !
J'ai quelques questions assez basiques : comment j'avais préparé ma candidature depuis la précédente de 2014 ? Qu'est ce que je faisais avant et pourquoi ça ne me plaisait plus ? Pourquoi pas avant ? Qu'est ce qui m'attirait dans le métier de sage-femme ?
Je n'avais pas du tout un bon ressenti en sortant.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
Déjà débutée ! C'est un réel plaisir. Une vraie organisation, beaucoup de boulot mais tellement de motivations !

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Absolument pas ! J'y suis et je sais pourquoi.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
Proximité géographique.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
J'ai bossé à fond certaines matières de lycée (j'avais demandé une inscription en PACES), des matières de P1 et j'ai pris connaissance de cours de deuxième année de sage-femme aussi.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
Une vraie organisation.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Une vraie organisation aussi.

N'hésitez pas à me contacter pour plus d'informations ! Je serai ravie de partager mon expérience.

Bon courage à tous !
Croyez en vous. Vos projets sont une force.
Top
Sagefemme75
Interne

Messages : 95
Enregistré : 29/10/2016
Posté le 03/02/2017 à 16:38 notnew
Bonjour, j'ai lu sur certain forum que les études de sage femme devenaient payantes pour les passerelliens, avez vous des infos là dessus? Les écoles sur Paris? Merci
Top
Aule
Sexternus-minus

Messages : 33
Enregistré : 06/03/2016
Posté le 29/05/2017 à 15:47 puis édité 1 fois notnew
Désolée pour le retard, mais je me rappelle comme j'étais à l'affut de toute info sur la passerelle avant l'oral l'an dernier, donc je me dis que ça fera toujours un point de vue supplémentaire...

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
Au moment de la passerelle : 30 ans, en couple sans enfants, consultante en études quali et quanti, un diplôme Sciences Po Paris et un Master Recherche en Histoire et théorie du politique (et un bac L smilies ).


2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
Jamais tenté de P1, parce qu'à l'époque j'étais jeune et fougueusement littéraire smilies, en plus d'être passionnée de sciences sociales. Donc j'ai fait ce qui me laissait le plus de portes ouvertes... et avec le recul je ne regrette pas !

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
J'avais toujours pensé qu'il ne fallait pas mélanger le travail et le plaisir. Mais après quelques années passées à exercer un métier qui ne m'intéressait pas, j'ai fini par me rendre compte que je passais quand même l'essentiel de mes journées à faire des choses inutiles, et que c'est pas terrible pour le moral.
Il m'a fallu un temps certain pour arriver à me poser la question "mais si TOUT était possible, à quoi tu aurais vraiment envie d'être utile ?". Mais quand j'y suis arrivée, la médecine, qui m'avait toujours passionnée mais que je n'avais jamais envisagé d'exercer, s'est imposée comme une évidence, en quelques jours. C'était au tout début de l'année 2016, et je me suis donc préparée à entrer en PACES. Puis, j'ai découvert par hasard que la passerelle existait, et mon copain m'a convaincue que ce serait bête de ne pas essayer (au départ je ne voulais pas, parce que je voulais être sûre de vraiment "mériter" ma place en P2 : plutôt ne pas être médecin qu'être un mauvais médecin).

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Non, pas de stage.
Après, quand on est plus âgés, on a forcément davantage côtoyé le monde médical du côté patient, que ce soit à titre personnel ou familial...

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Aucune obligation (je suis diplômée depuis 2007...).

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
Pas mal de stress, mais j'avais vraiment l'impression d'avoir "tout donné", donc une certaine forme de confiance aussi.
Je n'avais parlé de ma candidature qu'à 2 personnes (qui n'ont aucun lien avec le milieu médical), donc ce sont elles qui ont relu ma lettre : je voulais écrire quelque chose qui me ressemble le plus possible, qui soit honnête à mon propos (encore une fois pour ne pas avoir l'impression d'être entrée illégitimement smilies) donc je n'ai pas cherché à écrire le document marketing parfait !

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
C'était à Tours, donc j'ai du venir la veille et j'ai dormi en AirBnB : point rigolo, ma "logeuse" était infirmière et participait aux jurys d'examens AS et IDE, donc on a pu discuter de manière informelle de l'oral avant.
Je suis arrivée sur place au moins 2h avant - résultat j'ai pu discuter avec tout le monde, c'était sympa et ça évite au stress de monter...
Pendant l'oral, pareil, impression d'avoir tout donné, donc je suis sortie "tranquille" en me disant que quel que soit le résultat, je n'aurais pas de remords. Des questions sur le financement, sur mon expérience de la souffrance/la mort, sur les lacunes que je pensais avoir. Le jury était plus souriant quand je suis sortie que quand je suis entrée, donc j'ai pris ça pour un point positif smilies


8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
J'ai attendu la fin de l'année pour répondre smilies
Mais j'étais à la fois euphorique et consciente d'avoir tout à prouver.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Bah quand on lâche son job en général c'est sérieux... Oui je compte aller jusqu'au bout.
Mais je précise aux lecteurs que dans notre fac, sur 7 passerelles, 3 avaient abandonné bien avant les exams du S1, donc la question n'est pas si absurde...

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
Nombreux stages dès la P2, et puis j'habitais là depuis 1 an et demi et m'y sentais bien.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
Avant la rentrée, j'avais plus essayé d'avoir un honnête niveau de Tale S en bio et physique-chimie, et puis j'avais regardé une partie des cours d'anatomie de PACES de Grenoble (disponibles en ligne).
Et bien sûr j'avais un peu peur, mais je savais aussi qu'il n'y avait a priori rien d'insurmontable, pour peu qu'on soit franc avec soi-même quant à ses lacunes.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
15 mois d'AREF (allocs Pôle Emploi) + mes économies + continuer de travailler à côté des cours (mais ne dites JAMAIS ça à l'oral, hein !!!) et pendant les vacances. Et si vraiment c'est trop juste, CESP, mais je n'aime pas l'idée d'être sur une liste à part au moment des ECN.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Ca a demandé un peu d'organisation, mais ça n'empêche pas de faire 2 ou 3 apéros/dîners par semaine avec les copains ou en amoureux, ni de se réserver 1 week-end sur deux...

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Généraliste. Je n'envisage pas grand chose d'autre. A la limite, interniste si vraiment je pouvais pas bosser en libéral (parce qu'à l'hôpital ça m'ennuierait peut-être d'être généraliste vu qu'on n'a pas l'avantage de suivre ses patients sur la durée et traiter un peu de tout).

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Donc comme dit plus haut j'avais fait une petite remise à niveau scientifique, je suis partie 10 jours en vacances, et j'ai bossé comme une tarée pour mettre des sous de côté smilies
_____
DFGSM3
Admise passerelle DFGSM2 2016
Top
nicoskos
Jeune Carabin

Messages : 16
Enregistré : 01/08/2017
Posté le 17/08/2017 à 07:16 notnew
Offre de prêts sans frais à l’avance.
Vous êtes à la recherche d’un prêt pour entreprendre, relancer votre carrière et réaliser vos projets à divers niveaux.
En plus, vous êtes fatigués d’être toujours rejetés par les banques,
Ne vous inquiétez plus, nous avons la solution à tous vos soucis.
Sans aucun frais à l’avance, nous vous proposons des prêts entre particuliers surs, garantis, fiables, avec des procédures administratives simples
Nous sommes en mesure de vous octroyer des prêts allant de 2000 euros à 1.000.000 euros et sans aucun frais à l’avance à 2% l’an
Pour tous vos projets immobiliers, automobiles, rachats de crédits et bien d’autres, veillez nous contacter pour plus d’informations et de précisions.
Mail : andreandufort@gmail.com
Cordialement.
_____
live is a fight


Top
Aller en haut • 25 réponses • 2 pages • 1 2
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Anne-Marie Curat, présidente de l’Ordre des sages-femmes : « Les sages-femmes sont encore trop invisibles ! » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter