logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Candidats passerelle P2 2018

Aller en bas • 4476 réponses • 224 pages • 1 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 ... 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 ... 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 224
tac-tac
Nain-terne

Messages : 140
Enregistré : 17/01/2018
Posté le 10/05/2018 à 12:30 notnew
Je pense qu’on est plusieurs à être capable d’ingurgiter toutes ces connaissances pour ensuite les restituer une fois qu’on sera formés. Y’a aucun fantasme là-dedans. Je te dis juste qu’au fond, le passage de la PACES à la P2 on peut l’offrir à beaucoup de profils différents, ce n’est pas parce que tu auras fait ingénieur que tu t’en sortiras forcément mieux qu’un juriste en P2.

Qui parle ici de capacités ? là n'est aucunement la question
Top
tac-tac
Nain-terne

Messages : 140
Enregistré : 17/01/2018
Posté le 10/05/2018 à 12:32 notnew
Ca me fait bien rire ce fantasme du profil atypique, avec une vision différente de la médecine. C'est complètement opposé au monde médical ou l'on apprend des algorithmes décisionnels et où on apprends pendant 3 ans des centaines d'items pour les restituer à la lettre pour l'ECN.
Ce n'est pas celui qui pense différemment qui sera récompensé mais celui qui restitue le mieux ce qu'on lui a dit d'apprendre, tout simplement. Essayez de donner un avis aux doyens sur une pathologie ou un traitement, contraire aux conférences de consensus ou revue systématiques, cela basé sur "une vision différente de la santé", on verra leur réaction ^^.

Ce n'est pas une vision differente mais enrichie...essai d'expliquer l'étiologie du cancer avec la seule perspective genetique... C'est impossible... Ba c est le meme raisonnement...

Et qui va te demander de réfléchir sur l'étiologie du cancer ? et bien personne. On te demandera de restituer ce qu'on t'a appris sur ça.
C'est une passerelle pour faire médecin, pas chercheur !
Top
DonQuichotte
Nain-terne

Messages : 101
Enregistré : 17/07/2017
Posté le 10/05/2018 à 12:35 notnew
Je parlais plutôt du raisonnement dans le sens maturité (pour l’adaptation au milieu de l’hôpital et puis je pense qu’un mec qui a 23-35 ans a vraiment eu le temps de maturer son choix de faire médecine par rapport à un lycéen post-bac) mais aussi dans le sens pragmatisme-organisation (genre ta capacité à travailler sous la pression quand on t’appelle à 2 h du mat pour une garde à vue, les délais à respecter, le formalisme rigoureux) et puis plus simplement encore la capacité à trouver la bonne information au bon moment.
Top
Clausus
Nain-terne

Messages : 108
Enregistré : 26/04/2013
Posté le 10/05/2018 à 12:36 notnew
Je pense qu’on est plusieurs à être capable d’ingurgiter toutes ces connaissances pour ensuite les restituer une fois qu’on sera formés. Y’a aucun fantasme là-dedans. Je te dis juste qu’au fond, la PACES on peut l’offrir à beaucoup de profils différents, ce n’est pas parce que tu auras fait ingénieur que tu t’en sortiras forcément mieux qu’un juriste.

La formation de l'ingénieur peut lui servir pour sa future pratique. Celle du juriste, j'en doute. Elle est parfaitement inutile pour les études de médecine. Tes analogies corps/entreprise sont très sympathiques, tu t'exprimes très bien, etc. Mais tout ce que tu as appris sur le droit des sociétés, tu pourras le mettre à la poubelle pour faire de la place.

Un avocat comme un ingénieur peut réussir des études de médecine. L'un aura peut-être un peu plus de mal à raccrocher les wagons mais admettons.

Une fois diplômé, l'ingénieur pourra utiliser ses connaissances pour développer des DM, faire de la recherche bio-médicale, etc. L'avocat, comment pourra-t-il réutiliser ses connaissances en droit ? Même dans le contexte de la médecine légale, elles ne servent à rien. On ne demande pas à l'expert médical d'avoir un avis juridique sur tel ou tel point.

La question n'est donc pas de savoir si tu es capable ou non d'ingurgiter ce qu'on te demandera de recracher. Etant avocat, tu as sans doute une bonne mémoire et tu n'as pas peur de bosser. La question est de savoir quelle plus-valus tu offres par rapport au taupin de PACES ou à l'ingénieur. A mon avis, les vrais profils atypiques doivent répondre à cette question.
Top
Sphenoide83
Chef des sévices

Messages : 359
Enregistré : 06/01/2018
Posté le 10/05/2018 à 12:38 notnew
Ca me fait bien rire ce fantasme du profil atypique, avec une vision différente de la médecine. C'est complètement opposé au monde médical ou l'on apprend des algorithmes décisionnels et où on apprends pendant 3 ans des centaines d'items pour les restituer à la lettre pour l'ECN.
Ce n'est pas celui qui pense différemment qui sera récompensé mais celui qui restitue le mieux ce qu'on lui a dit d'apprendre, tout simplement. Essayez de donner un avis aux doyens sur une pathologie ou un traitement, contraire aux conférences de consensus ou revue systématiques, cela basé sur "une vision différente de la santé", on verra leur réaction ^^.

Ce n'est pas une vision differente mais enrichie...essai d'expliquer l'étiologie du cancer avec la seule perspective genetique... C'est impossible... Ba c est le meme raisonnement...

Et qui va te demander de réfléchir sur l'étiologie du cancer ? et bien personne. On te demandera de restituer ce qu'on t'a appris sur ça.
C'est une passerelle pour faire médecin, pas chercheur !

Si tu deviens médecin ce sera ton quotidien de reflechir et remettre en question... Oui la medecine est protocolee +++ mais tu fais une erreur en pensant que ton role sera simplement de recracher ce que tu auras ingurgité durant des annees...tes connaissances sont indispensables mais elles devront trouver un point d'equilibre entre ce a quoi tu seras confronte sur le terrain et ce que cela suscitera en toi... Et crois moi c est le plus complique...
Top
DonQuichotte
Nain-terne

Messages : 101
Enregistré : 17/07/2017
Posté le 10/05/2018 à 12:47 puis édité 1 fois notnew
Non mais je ne pense pas qu’ils raisonnent comme ça dans le jury !

Je pense qu’il y a très peu de gens qui font la passerelle en se disant : « ça me permettra de me spécialiser ensuite dans 6 ans ou de faire de la recherche en lien avec mon ancien domaine ». On veut tous faire de la médecine sans vraiment savoir dans quelle branche. Je vais peut-être finalement mettre autant de connaissances à la poubelle qu’un ingénieur.

Bon, ce qui est cool c’est que si je fais du libéral, je pourrais faire ma société, ma compta, mes déclarations et mes licenciements. C’est toujours ça de pris ! Et je n’aurai pas peur des procès haha.

Je pense qu’on est plusieurs à être capable d’ingurgiter toutes ces connaissances pour ensuite les restituer une fois qu’on sera formés. Y’a aucun fantasme là-dedans. Je te dis juste qu’au fond, la PACES on peut l’offrir à beaucoup de profils différents, ce n’est pas parce que tu auras fait ingénieur que tu t’en sortiras forcément mieux qu’un juriste.

La formation de l'ingénieur peut lui servir pour sa future pratique. Celle du juriste, j'en doute. Elle est parfaitement inutile pour les études de médecine. Tes analogies corps/entreprise sont très sympathiques, tu t'exprimes très bien, etc. Mais tout ce que tu as appris sur le droit des sociétés, tu pourras le mettre à la poubelle pour faire de la place.

Un avocat comme un ingénieur peut réussir des études de médecine. L'un aura peut-être un peu plus de mal à raccrocher les wagons mais admettons.

Une fois diplômé, l'ingénieur pourra utiliser ses connaissances pour développer des DM, faire de la recherche bio-médicale, etc. L'avocat, comment pourra-t-il réutiliser ses connaissances en droit ? Même dans le contexte de la médecine légale, elles ne servent à rien. On ne demande pas à l'expert médical d'avoir un avis juridique sur tel ou tel point.

La question n'est donc pas de savoir si tu es capable ou non d'ingurgiter ce qu'on te demandera de recracher. Etant avocat, tu as sans doute une bonne mémoire et tu n'as pas peur de bosser. La question est de savoir quelle plus-valus tu offres par rapport au taupin de PACES ou à l'ingénieur. A mon avis, les vrais profils atypiques doivent répondre à cette question.
Top
Sphenoide83
Chef des sévices

Messages : 359
Enregistré : 06/01/2018
Posté le 10/05/2018 à 12:49 notnew
Non mais je ne pense pas qu’ils raisonnent comme ça dans le jury !

Je pense qu’il y a très peu de gens qui font la passerelle en se disant : « ça me permettra de me spécialiser ensuite dans 6 ans ou de faire de la recherche en lien avec mon anciens domaine ». On veut tous faire de la médecine sans vraiment savoir dans quelle branche. Je vais peut-être finalement mettre autant de connaissances à la poubelle qu’un ingénieur.

Bon, ce qui est cool c’est que si je fais du libéral, je pourrais faire ma société, ma compta, mes déclarations et mes licenciements. C’est toujours ça de pris ! Et je n’aurai pas peur des procès haha.

Je pense qu’on est plusieurs à être capable d’ingurgiter toutes ces connaissances pour ensuite les restituer une fois qu’on sera formés. Y’a aucun fantasme là-dedans. Je te dis juste qu’au fond, la PACES on peut l’offrir à beaucoup de profils différents, ce n’est pas parce que tu auras fait ingénieur que tu t’en sortiras forcément mieux qu’un juriste.

La formation de l'ingénieur peut lui servir pour sa future pratique. Celle du juriste, j'en doute. Elle est parfaitement inutile pour les études de médecine. Tes analogies corps/entreprise sont très sympathiques, tu t'exprimes très bien, etc. Mais tout ce que tu as appris sur le droit des sociétés, tu pourras le mettre à la poubelle pour faire de la place.

Un avocat comme un ingénieur peut réussir des études de médecine. L'un aura peut-être un peu plus de mal à raccrocher les wagons mais admettons.

Une fois diplômé, l'ingénieur pourra utiliser ses connaissances pour développer des DM, faire de la recherche bio-médicale, etc. L'avocat, comment pourra-t-il réutiliser ses connaissances en droit ? Même dans le contexte de la médecine légale, elles ne servent à rien. On ne demande pas à l'expert médical d'avoir un avis juridique sur tel ou tel point.

La question n'est donc pas de savoir si tu es capable ou non d'ingurgiter ce qu'on te demandera de recracher. Etant avocat, tu as sans doute une bonne mémoire et tu n'as pas peur de bosser. La question est de savoir quelle plus-valus tu offres par rapport au taupin de PACES ou à l'ingénieur. A mon avis, les vrais profils atypiques doivent répondre à cette question.

Si apres avoir fait des etudes et avoir exercé un metier vous vous reorientez sans savoir precisement ou vous allez... C est grave alors lol
Top
DonQuichotte
Nain-terne

Messages : 101
Enregistré : 17/07/2017
Posté le 10/05/2018 à 12:53 notnew
J’ai ma petite idée mais ce serait mentir que de te dire que mon choix est définitif avec 5 ans d’études avant l’internat.

Non mais je ne pense pas qu’ils raisonnent comme ça dans le jury !

Je pense qu’il y a très peu de gens qui font la passerelle en se disant : « ça me permettra de me spécialiser ensuite dans 6 ans ou de faire de la recherche en lien avec mon anciens domaine ». On veut tous faire de la médecine sans vraiment savoir dans quelle branche. Je vais peut-être finalement mettre autant de connaissances à la poubelle qu’un ingénieur.

Bon, ce qui est cool c’est que si je fais du libéral, je pourrais faire ma société, ma compta, mes déclarations et mes licenciements. C’est toujours ça de pris ! Et je n’aurai pas peur des procès haha.

Je pense qu’on est plusieurs à être capable d’ingurgiter toutes ces connaissances pour ensuite les restituer une fois qu’on sera formés. Y’a aucun fantasme là-dedans. Je te dis juste qu’au fond, la PACES on peut l’offrir à beaucoup de profils différents, ce n’est pas parce que tu auras fait ingénieur que tu t’en sortiras forcément mieux qu’un juriste.

La formation de l'ingénieur peut lui servir pour sa future pratique. Celle du juriste, j'en doute. Elle est parfaitement inutile pour les études de médecine. Tes analogies corps/entreprise sont très sympathiques, tu t'exprimes très bien, etc. Mais tout ce que tu as appris sur le droit des sociétés, tu pourras le mettre à la poubelle pour faire de la place.

Un avocat comme un ingénieur peut réussir des études de médecine. L'un aura peut-être un peu plus de mal à raccrocher les wagons mais admettons.

Une fois diplômé, l'ingénieur pourra utiliser ses connaissances pour développer des DM, faire de la recherche bio-médicale, etc. L'avocat, comment pourra-t-il réutiliser ses connaissances en droit ? Même dans le contexte de la médecine légale, elles ne servent à rien. On ne demande pas à l'expert médical d'avoir un avis juridique sur tel ou tel point.

La question n'est donc pas de savoir si tu es capable ou non d'ingurgiter ce qu'on te demandera de recracher. Etant avocat, tu as sans doute une bonne mémoire et tu n'as pas peur de bosser. La question est de savoir quelle plus-valus tu offres par rapport au taupin de PACES ou à l'ingénieur. A mon avis, les vrais profils atypiques doivent répondre à cette question.

Si apres avoir fait des etudes et avoir exercé un metier vous vous reorientez sans savoir precisement ou vous allez... C est grave alors lol
Top
Naonao
Ministre de la Santé

Messages : 675
Enregistré : 28/08/2016
Posté le 10/05/2018 à 12:53 notnew
Lol oui, après je sais pas si ce qu'un ingé a appris en 3 ans d'école sera toujours d'actualité 10 ans plus tard.

Surtout qu'il y a déja les ingénieurs bio-médicaux pour couvrir cette double compétence.

PINKI OU ES TUUUUUU ???? LES SIMPLES MORTELS QUE NOUS SOMMES AVONS BESOIN DE TES LUMIÈRES !!!
_____
2008-2011 : EDHEC
2016-2017 : Stage Hospitalier
2017-2018 : PAES0 (Medisup)
2018-2019 : DFGSM2 (Paris-Sud)
Top
Sephio
Jeune Carabin

Messages : 17
Enregistré : 23/06/2015
L'auteur du sujet a désigné cette réponse comme étant la meilleure - Posté le 10/05/2018 à 12:57 notnew
Je pense que vous vous plantez en parlant de "plus-value" de tel ou tel profession. Le jury se pose pas des questions de ce genre. (en tout cas a mon humble avis).
Leur grille doit plutôt être accès: le candidat aura-t-il les capacités d'achever sa formation ?(non négligeable comme interrogation vu le cout de la formation) Sera-t-il un bon soignant ? (cette appréciation est adaptable à la sensibilité/feeling de chacun) Est-il "équilibré" ? (cad pas un mono-obsessionnel qui va péter une durite au moindre obstacle, a t-il d'autre passe-temps/passion en dehors de la médecine car celle-ci sont longue longue longue...) (...) Je ne pense pas qu'ils se disent "ah les droits on en prend un", "les ingé 4"...

L'ancien doyen de Lyon m'avait un jour clairement dit (quand j'étais en stage ds son service) que l'objectif de ces passerelles étaient de diversifier le profil des futurs médecins qui s'ils avaient des capacités de mémorisation "hors-norme" dans la voie classique manquait parfois d'humanité/sensibilité dans l'annonce de diagnostic de maladie grave/ létal !
Savoir par coeur les critères d'annonces de celles-ci, c'est pas ce qui vous permettra de bien les réaliser IRL/ de s'adapter au patient et à la famille. Ce qu'un profil paramed ou de droit saura peut-être mieux faire qu'un étudiant du sérail (fils de médecin) qui ne s'est jamais posé ce genre de question car voulant faire comme papa et maman.
Après bien évidemment ça dépendra toujours du jury qui est roi dans sa décision, donc je sais pas si spéculer sur la légitimité d'untel ou tel autre est vraiment pertinent.
Top
Clausus
Nain-terne

Messages : 108
Enregistré : 26/04/2013
Posté le 10/05/2018 à 12:57 notnew
Lol oui, après je sais pas si ce qu'un ingé a appris en 3 ans d'école sera toujours d'actualité 10 ans plus tard.

Surtout qu'il y a déja les ingénieurs bio-médicaux pour couvrir cette double compétence.

PINKI OU ES TUUUUUU ???? LES SIMPLES MORTELS QUE NOUS SOMMES AVONS BESOIN DE TES LUMIÈRES !!!

Les principes de bases de la mécanique et de l'électronique ne changent pas. Ce n'est pas du droit (qui est volatile par essence surtout dans les pays non common laws).
Top
Naonao
Ministre de la Santé

Messages : 675
Enregistré : 28/08/2016
Posté le 10/05/2018 à 12:58 notnew


Si apres avoir fait des etudes et avoir exercé un metier vous vous reorientez sans savoir precisement ou vous allez... C est grave alors lol

Lol oui on a tous une petite idée, mais peut etre que certains auront une révélation pour la chirurgie en se frottant au bloc, ou alors ils idéalisent le truc et se rendront compte qu'ils ont pas envie de passer des journées entières dans un frigo sans fenetre a porter des Croc's.

J'ai eu un coup de coeur pour la néonat en stage à l'hopital, mais j'ai aussi eu un coup de coeur pour l'embryo cette année, sauf que ce sont pas du tout les memes spécialités ! L'ORL et l'ophtalmo arrivent en deuxième position aussi.

De ma petite expérience, seuls la cardio et la dermato ne m'ont pas paru passionnant du tout.
_____
2008-2011 : EDHEC
2016-2017 : Stage Hospitalier
2017-2018 : PAES0 (Medisup)
2018-2019 : DFGSM2 (Paris-Sud)
Top
Naonao
Ministre de la Santé

Messages : 675
Enregistré : 28/08/2016
Posté le 10/05/2018 à 13:03 notnew
Je pense que vous vous plantez en parlant de "plus-value" de tel ou tel profession. Le jury se pose pas des questions de ce genre. (en tout cas a mon humble avis).
Leur grille doit plutôt être accès: le candidat aura-t-il les capacités d'achever sa formation ?(non négligeable comme interrogation vu le cout de la formation) Sera-t-il un bon soignant ? (cette appréciation est adaptable à la sensibilité/feeling de chacun) Est-il "équilibré" ? (cad pas un mono-obsessionnel qui va péter une durite au moindre obstacle, a t-il d'autre passe-temps/passion en dehors de la médecine car celle-ci sont longue longue longue...) (...) Je ne pense pas qu'ils se disent "ah les droits on en prend un", "les ingé 4"...

L'ancien doyen de Lyon m'avait un jour clairement dit (quand j'étais en stage ds son service) que l'objectif de ces passerelles étaient de diversifier le profil des futurs médecins qui s'ils avaient des capacités de mémorisation "hors-norme" dans la voie classique manquait parfois d'humanité/sensibilité dans l'annonce de diagnostic de maladie grave/ létal !
Savoir par coeur les critères d'annonces de celles-ci, c'est pas ce qui vous permettra de bien les réaliser IRL/ de s'adapter au patient et à la famille. Ce qu'un profil paramed ou de droit saura peut-être mieux faire qu'un étudiant du sérail (fils de médecin) qui ne s'est jamais posé ce genre de question car voulant faire comme papa et maman.
Après bien évidemment ça dépendra toujours du jury qui est roi dans sa décision, donc je sais pas si spéculer sur la légitimité d'untel ou tel autre est vraiment pertinent.

Sephio, tu es le Messie.

Tu viens de gagner le droit de figurer comme "Meilleure réponse" pendant une semaine. Et probablement plus car après je vais oublier.

La cérémonie aura lieu maintenant, tu peux préparer un discours mais évite de pleurer, ça la fout mal. Et puis on comprendra rien a ce que tu dis, sinon.
_____
2008-2011 : EDHEC
2016-2017 : Stage Hospitalier
2017-2018 : PAES0 (Medisup)
2018-2019 : DFGSM2 (Paris-Sud)
Top
Sphenoide83
Chef des sévices

Messages : 359
Enregistré : 06/01/2018
Posté le 10/05/2018 à 13:04 notnew


Si apres avoir fait des etudes et avoir exercé un metier vous vous reorientez sans savoir precisement ou vous allez... C est grave alors lol

Lol oui on a tous une petite idée, mais peut etre que certains auront une révélation pour la chirurgie en se frottant au bloc, ou alors ils idéalisent le truc et se rendront compte qu'ils ont pas envie de passer des journées entières dans un frigo sans fenetre a porter des Croc's.

J'ai eu un coup de coeur pour la néonat en stage à l'hopital, mais j'ai aussi eu un coup de coeur pour l'embryo cette année, sauf que ce sont pas du tout les memes spécialités ! L'ORL et l'ophtalmo arrivent en deuxième position aussi.

De ma petite expérience, seuls la cardio et la dermato ne m'ont pas paru passionnant du tout.

Pour moi se lancer dans 10ans d'etudes sans savoir précisément ou on va... C est dingue je trouve.. Mais bon si c est la norme lool
Top
Sephio
Jeune Carabin

Messages : 17
Enregistré : 23/06/2015
Posté le 10/05/2018 à 13:07 notnew
Je pense que vous vous plantez en parlant de "plus-value" de tel ou tel profession. Le jury se pose pas des questions de ce genre. (en tout cas a mon humble avis).
Leur grille doit plutôt être accès: le candidat aura-t-il les capacités d'achever sa formation ?(non négligeable comme interrogation vu le cout de la formation) Sera-t-il un bon soignant ? (cette appréciation est adaptable à la sensibilité/feeling de chacun) Est-il "équilibré" ? (cad pas un mono-obsessionnel qui va péter une durite au moindre obstacle, a t-il d'autre passe-temps/passion en dehors de la médecine car celle-ci sont longue longue longue...) (...) Je ne pense pas qu'ils se disent "ah les droits on en prend un", "les ingé 4"...

L'ancien doyen de Lyon m'avait un jour clairement dit (quand j'étais en stage ds son service) que l'objectif de ces passerelles étaient de diversifier le profil des futurs médecins qui s'ils avaient des capacités de mémorisation "hors-norme" dans la voie classique manquait parfois d'humanité/sensibilité dans l'annonce de diagnostic de maladie grave/ létal !
Savoir par coeur les critères d'annonces de celles-ci, c'est pas ce qui vous permettra de bien les réaliser IRL/ de s'adapter au patient et à la famille. Ce qu'un profil paramed ou de droit saura peut-être mieux faire qu'un étudiant du sérail (fils de médecin) qui ne s'est jamais posé ce genre de question car voulant faire comme papa et maman.
Après bien évidemment ça dépendra toujours du jury qui est roi dans sa décision, donc je sais pas si spéculer sur la légitimité d'untel ou tel autre est vraiment pertinent.

Sephio, tu es le Messie.

Tu viens de gagner le droit de figurer comme "Meilleure réponse" pendant une semaine. Et probablement plus car après je vais oublier.

La cérémonie aura lieu maintenant, tu peux préparer un discours mais évite de pleurer, ça la fout mal. Et puis on comprendra rien a ce que tu dis, sinon.


Ahah trop d'honneur !
Top
Sphenoide83
Chef des sévices

Messages : 359
Enregistré : 06/01/2018
Posté le 10/05/2018 à 13:11 puis édité 1 fois notnew
Je pense que vous vous plantez en parlant de "plus-value" de tel ou tel profession. Le jury se pose pas des questions de ce genre. (en tout cas a mon humble avis).
Leur grille doit plutôt être accès: le candidat aura-t-il les capacités d'achever sa formation ?(non négligeable comme interrogation vu le cout de la formation) Sera-t-il un bon soignant ? (cette appréciation est adaptable à la sensibilité/feeling de chacun) Est-il "équilibré" ? (cad pas un mono-obsessionnel qui va péter une durite au moindre obstacle, a t-il d'autre passe-temps/passion en dehors de la médecine car celle-ci sont longue longue longue...) (...) Je ne pense pas qu'ils se disent "ah les droits on en prend un", "les ingé 4"...

L'ancien doyen de Lyon m'avait un jour clairement dit (quand j'étais en stage ds son service) que l'objectif de ces passerelles étaient de diversifier le profil des futurs médecins qui s'ils avaient des capacités de mémorisation "hors-norme" dans la voie classique manquait parfois d'humanité/sensibilité dans l'annonce de diagnostic de maladie grave/ létal !
Savoir par coeur les critères d'annonces de celles-ci, c'est pas ce qui vous permettra de bien les réaliser IRL/ de s'adapter au patient et à la famille. Ce qu'un profil paramed ou de droit saura peut-être mieux faire qu'un étudiant du sérail (fils de médecin) qui ne s'est jamais posé ce genre de question car voulant faire comme papa et maman.
Après bien évidemment ça dépendra toujours du jury qui est roi dans sa décision, donc je sais pas si spéculer sur la légitimité d'untel ou tel autre est vraiment pertinent.

Sephio, tu es le Messie.

Tu viens de gagner le droit de figurer comme "Meilleure réponse" pendant une semaine. Et probablement plus car après je vais oublier.

La cérémonie aura lieu maintenant, tu peux préparer un discours mais évite de pleurer, ça la fout mal. Et puis on comprendra rien a ce que tu dis, sinon.


Ahah trop d'honneur !

Injustice... On crie tout ca depuis des mois... Favoritisme.. smilies
Top
diudiu
Interne

Messages : 120
Enregistré : 08/07/2016
Posté le 10/05/2018 à 13:16 notnew
Oui bravo Sephiosmilies

Une autre chose qu'on sait c'est que les jurys ne sont pas tous d'accord.
cet article a été publié par plusieurs doyens dans le monde lorsque le jury présidé par le doyen de P7 n'a pris qu'une quarantaine de personnes en 2016 ( sur les 74 prévues). Il parle d'ouverture, clairement. Pour autant les jurys prennent aussi des pharmaciens.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/07/20/admission-dans-les...


http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/07/20/admission-dans-les...
Je pense que vous vous plantez en parlant de "plus-value" de tel ou tel profession. Le jury se pose pas des questions de ce genre. (en tout cas a mon humble avis).
Leur grille doit plutôt être accès: le candidat aura-t-il les capacités d'achever sa formation ?(non négligeable comme interrogation vu le cout de la formation) Sera-t-il un bon soignant ? (cette appréciation est adaptable à la sensibilité/feeling de chacun) Est-il "équilibré" ? (cad pas un mono-obsessionnel qui va péter une durite au moindre obstacle, a t-il d'autre passe-temps/passion en dehors de la médecine car celle-ci sont longue longue longue...) (...) Je ne pense pas qu'ils se disent "ah les droits on en prend un", "les ingé 4"...

L'ancien doyen de Lyon m'avait un jour clairement dit (quand j'étais en stage ds son service) que l'objectif de ces passerelles étaient de diversifier le profil des futurs médecins qui s'ils avaient des capacités de mémorisation "hors-norme" dans la voie classique manquait parfois d'humanité/sensibilité dans l'annonce de diagnostic de maladie grave/ létal !
Savoir par coeur les critères d'annonces de celles-ci, c'est pas ce qui vous permettra de bien les réaliser IRL/ de s'adapter au patient et à la famille. Ce qu'un profil paramed ou de droit saura peut-être mieux faire qu'un étudiant du sérail (fils de médecin) qui ne s'est jamais posé ce genre de question car voulant faire comme papa et maman.
Après bien évidemment ça dépendra toujours du jury qui est roi dans sa décision, donc je sais pas si spéculer sur la légitimité d'untel ou tel autre est vraiment pertinent.

Sephio, tu es le Messie.

Tu viens de gagner le droit de figurer comme "Meilleure réponse" pendant une semaine. Et probablement plus car après je vais oublier.

La cérémonie aura lieu maintenant, tu peux préparer un discours mais évite de pleurer, ça la fout mal. Et puis on comprendra rien a ce que tu dis, sinon.


Ahah trop d'honneur !
Top
Naonao
Ministre de la Santé

Messages : 675
Enregistré : 28/08/2016
Posté le 10/05/2018 à 13:24 notnew
Je pense que vous vous plantez en parlant de "plus-value" de tel ou tel profession. Le jury se pose pas des questions de ce genre. (en tout cas a mon humble avis).
Leur grille doit plutôt être accès: le candidat aura-t-il les capacités d'achever sa formation ?(non négligeable comme interrogation vu le cout de la formation) Sera-t-il un bon soignant ? (cette appréciation est adaptable à la sensibilité/feeling de chacun) Est-il "équilibré" ? (cad pas un mono-obsessionnel qui va péter une durite au moindre obstacle, a t-il d'autre passe-temps/passion en dehors de la médecine car celle-ci sont longue longue longue...) (...) Je ne pense pas qu'ils se disent "ah les droits on en prend un", "les ingé 4"...

L'ancien doyen de Lyon m'avait un jour clairement dit (quand j'étais en stage ds son service) que l'objectif de ces passerelles étaient de diversifier le profil des futurs médecins qui s'ils avaient des capacités de mémorisation "hors-norme" dans la voie classique manquait parfois d'humanité/sensibilité dans l'annonce de diagnostic de maladie grave/ létal !
Savoir par coeur les critères d'annonces de celles-ci, c'est pas ce qui vous permettra de bien les réaliser IRL/ de s'adapter au patient et à la famille. Ce qu'un profil paramed ou de droit saura peut-être mieux faire qu'un étudiant du sérail (fils de médecin) qui ne s'est jamais posé ce genre de question car voulant faire comme papa et maman.
Après bien évidemment ça dépendra toujours du jury qui est roi dans sa décision, donc je sais pas si spéculer sur la légitimité d'untel ou tel autre est vraiment pertinent.

Sephio, tu es le Messie.

Tu viens de gagner le droit de figurer comme "Meilleure réponse" pendant une semaine. Et probablement plus car après je vais oublier.

La cérémonie aura lieu maintenant, tu peux préparer un discours mais évite de pleurer, ça la fout mal. Et puis on comprendra rien a ce que tu dis, sinon.


Ahah trop d'honneur !

Injustice... On crie tout ca depuis des mois... Favoritisme.. smilies

C'est comme en sciences, il ne suffit pas de dire quelque chose de juste, il faut le dire au bon moment !

Il faut me payer aussi !
_____
2008-2011 : EDHEC
2016-2017 : Stage Hospitalier
2017-2018 : PAES0 (Medisup)
2018-2019 : DFGSM2 (Paris-Sud)
Top
Sphenoide83
Chef des sévices

Messages : 359
Enregistré : 06/01/2018
Posté le 10/05/2018 à 13:29 notnew
Je pense que vous vous plantez en parlant de "plus-value" de tel ou tel profession. Le jury se pose pas des questions de ce genre. (en tout cas a mon humble avis).
Leur grille doit plutôt être accès: le candidat aura-t-il les capacités d'achever sa formation ?(non négligeable comme interrogation vu le cout de la formation) Sera-t-il un bon soignant ? (cette appréciation est adaptable à la sensibilité/feeling de chacun) Est-il "équilibré" ? (cad pas un mono-obsessionnel qui va péter une durite au moindre obstacle, a t-il d'autre passe-temps/passion en dehors de la médecine car celle-ci sont longue longue longue...) (...) Je ne pense pas qu'ils se disent "ah les droits on en prend un", "les ingé 4"...

L'ancien doyen de Lyon m'avait un jour clairement dit (quand j'étais en stage ds son service) que l'objectif de ces passerelles étaient de diversifier le profil des futurs médecins qui s'ils avaient des capacités de mémorisation "hors-norme" dans la voie classique manquait parfois d'humanité/sensibilité dans l'annonce de diagnostic de maladie grave/ létal !
Savoir par coeur les critères d'annonces de celles-ci, c'est pas ce qui vous permettra de bien les réaliser IRL/ de s'adapter au patient et à la famille. Ce qu'un profil paramed ou de droit saura peut-être mieux faire qu'un étudiant du sérail (fils de médecin) qui ne s'est jamais posé ce genre de question car voulant faire comme papa et maman.
Après bien évidemment ça dépendra toujours du jury qui est roi dans sa décision, donc je sais pas si spéculer sur la légitimité d'untel ou tel autre est vraiment pertinent.

Sephio, tu es le Messie.

Tu viens de gagner le droit de figurer comme "Meilleure réponse" pendant une semaine. Et probablement plus car après je vais oublier.

La cérémonie aura lieu maintenant, tu peux préparer un discours mais évite de pleurer, ça la fout mal. Et puis on comprendra rien a ce que tu dis, sinon.


Ahah trop d'honneur !

Injustice... On crie tout ca depuis des mois... Favoritisme.. smilies

C'est comme en sciences, il ne suffit pas de dire quelque chose de juste, il faut le dire au bon moment !

Il faut me payer aussi !

Vraiment un monde de corrompus le milieu medical smilies
Top
pinki
Jolie Chef de pique-nique

Messages : 157
Enregistré : 10/07/2016
Posté le 10/05/2018 à 13:32 notnew
Lol oui, après je sais pas si ce qu'un ingé a appris en 3 ans d'école sera toujours d'actualité 10 ans plus tard.

Surtout qu'il y a déja les ingénieurs bio-médicaux pour couvrir cette double compétence.

PINKI OU ES TUUUUUU ???? LES SIMPLES MORTELS QUE NOUS SOMMES AVONS BESOIN DE TES LUMIÈRES !!!

Hahaha je mange de la glace en regardant ce match ^^

Plus sérieusement je crois que chacun peut donner un plus à la médecine. Par exemple, dans mon simple et bête cas, je pense que mes études précédentes me serviront en tant que médecin. Non seulement ce que j'y ai concrètement appris mais aussi plus généralement tout ce qui m'a servi à m'ouvrir l'esprit et m'a fait murir. Je suis d'accord que pour les ECN franchement savoir coder ou faire des sciences brutes ne sert à rien. Mais il n'y a pas que les ECN dans la vie. Surtout que dans la nouvelle réforme qui sortira en début d'année prochaine, les règles du jeu seront modifiées et le choix des spécialités ne devraient plus uniquement dépendre de ces 3 jours de concours... Apparemment les profils pluridisciplinaires seront mis en avant.
J'ai un peu la flemme de justifier pourquoi je pense que nous sommes un plus donc je vais donner un exemple: là où je suis en stage, les médecins utilisent de nombreux supports de mesure qui sont régulièrement analysés (tensiomètre, oxymètre, ...) de manière automatique. Et bien mon expérience d'ingénieur m'a, il me semble, permis de rapidement saisir l'intérêt et les limites de ces analyses automatiques.
Et puis je garde cette intime conviction que, savoir coder, comprendre la physique, les mathématiques, savoir comment fonctionne les startups, avoir eu des cours de droit général, des cours sur les interfaces physique/vivant, etc... bah ça me servira un jour.

Paix et amour les jeunes smilies
_____
Ingénieur des Mines de Paris
Admise en D1 à Paris V - 2017
Top
Aller en haut • 4476 réponses • 224 pages • 1 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 ... 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 ... 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 224
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Dr Irène Frachon « Le Mediator® est un poison lent pour la pharmacovigilance française » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter