logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Témoignages Admis Passerelle P2/D1 2018

Aller en bas • 28 réponses • 2 pages • 1 2
Naonao
Doyen

Messages : 642
Enregistré : 28/08/2016
Posté le 04/07/2018 à 06:58 puis édité 1 fois notnew
Oyé Oyé ! On reprend les memes questions et on recommence !

Ce topic est destiné à recueillir les interviews des admis à la passerelle P2.
Attention à ne pas encombrer ce sujet avec des discussions ou des questions annexes. Les messages ne comportant pas de témoignages pourront être déplacés ou supprimés sans préavis

Bonjour tout le monde! C'est peut-être un peu tôt, je sais pas... Mais il me semble importer de partager nos expériences de la passerelle pour celles et ceux qui tenteront (ou retenteront) l'aventure l'année prochaine! Encore félicitations aux autres admis, et toutes mes pensées à ceux qui n'ont pas eu cette chance (ce n'est que partie remise!)

Ci-dessous les questions :
Faites "répondre en citant" sur mon message, supprimez tout ce qu'il y a avant les questions et les [ quote ] [ /quote ] en début et fin de texte, et répondez ensuite aux questions.
Let's Go !

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
_____
2008-2011 : EDHEC
2016-2017 : Stage Hospitalier
2017-2018 : PAES0 (Medisup)
2018-2019 : DFGSM2 (Paris-Sud)
Top
Naonao
Doyen

Messages : 642
Enregistré : 28/08/2016
Posté le 04/07/2018 à 07:55 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Alex dit "Naonao", élu contributeur le plus sexy de l'année par Remede Magazine.

À la base j'ai un bon profil de branleur :
- Bac ES (bouuuuh !)
- Licence de droit (Bouuuuuuuh!) et
- Master en entrepreneuriat (enfin, Entrepreneurship, cause yeah, you know), à l'EDHEC

S'en sont suivi :

- 5 ans comme chef d'entreprise à Dubai
- 1 an de remise à niveau avec une prépa PACES à Médisup

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

Bien conscient qu'une tentative de PACES à l'époque ou je portais encore un appareil dentaire, n'avais pas encore fini de muer et ou j'écoutais des chansons tristes parce que ma life était vraiment trop dure se seraient inéxorablement soldée par un échec cuisant au bout de 5 minutes, je décidai (PASSÉ SIMPLE BITCH) qu'il fut préférable de ne pas aller en médecine.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

T'AS ENVIE DE FAIRE UNE PACES À 31 ANS TOI ?? HEIN ??

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Oui j'ai eu la chance de faire 8 mois de stage dans un hopital à Dubai ou j'habitais avant de revenir au pays. Oui 8 mois c'est beaucoup mais le jury a vraiment apprécié et c'est LA raison pour laquelle j'ai été admissible dès la premiere tentative. Ils me l'ont clairement fait comprendre lors des oraux. Donc FAITES DES STAGES ! FAITES DES STAGES ! FAITES DES STAGES !

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Pas du tout. Aucune. Non.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Ben 8 mois de stage a une heure de route de chez moi 7 jours par semaine, et une année de remise a niveau où on s'est tapé tout le programme de PACES, c'est pas vraiment ce qu'on appelle une promenade de santé ma petite dame !

Mais ça valait le coup. Lors de l'oral un membre du jury m'a dit que ça se voyait que j'étais déterminé. smilies

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Oui je peux.

L'entretien s'est très bien passé. Je me rappelais bien de mon speech de l'année dernière. Du coup je l'ai moins récité et c'était plus fluide.

Je ne pense pas avoir oublié de passages et ça a duré 4 minutes environ. Après j'ai eu plein de questions :

- Jury : Quelle est votre situation personnelle ? Vous avez une femme ? Des enfants ?
- Moi : Non pas que je sache !

- Jury : Vous avez donc fait 8 mois de stages, vous pouvez nous en dire plus ?
- Moi : 8 services, hopital tout neuf, bien accueilli par le staff, assez peu de patients pour que les médecins m'expliquent plein de trucs.

- Jury : Seriez vous en mesure de nous fournir une preuve de votre stage ?
- Moi : Oui le directeur médical était francophone donc je peux meme vous fournir une lettre en français si vous voulez (traduction : Je pense que tu sais pas lire en anglais monsieur le PUPH)

- Jury : Vous nous avez dit que vous avez eu une préférence pour la pédiatrie pendant vos stages et pour l'embryo pendant la PACES blanche, a quelle spécialité vous pensez, donc ?
- Moi, intérieurement : Wtf le mec m'a écouté ??
- Moi, extérieurement : à la pédiatrie ou à l'obstétrique, MAIS ce sentiment est juste basé sur mes petites expériences. Ce ne sera pas ou pédiatrie, ou obstétrique, ou rien. Je reste ouvert à toutes les propositions (wink wink)

- Jury : Vous pouvez nous rappeler les premiers stades de l'embryogénèse ?
- Moi : Gros blanc dans mon esprit alors que je connais le truc par coeur. Je m'embrouille et dis N'IMPORTE QUOI.
- Jury : Me regarde avec des yeux de merlan frit.

- Jury, encore assommé par le torrent d'aneries que je viens de dire : Mais... euh... c'était quoi votre classement dans les concours blancs cette année ?
- Moi : 20/45 au premier. 18/45 au second. 15/45 au 3ème, et le 4ème était aujourd'hui meme !

Merci monsieur, au revoir !

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Je suis chaud bouillant ! Bien content de m'etre donné autant de mal et de ne pas avoir écouté tout ceux qui m'ont dit de ne pas faire de P0, que c'était une perte de temps et d'argent etc... Que ce soit pour la PACES ou pour la passerelle, ÇA MARCHE !!

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Lol.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

J'avais choisi Paris 5 pour des raisons diverses et variées dont critères géographiques, mais ils m'ont envoyé a P11.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Déja fait en P0, du coup je suis tranquiiiiille.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Avec l'argent de la vente de ma boite.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Je vais faire ce que chaque personne mature et sensée ferait à ma place : Faire comme si j'avais 19 ans et ne pas y penser jusqu'à ce qu'il soit trop tard.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Pas encore bien défini. Au pire je ferai MG dans mon Berry natal !

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

J'ai passé toute l'année à la Bibliothèque (oh Sainte-Geneviève, comme tes courbes, ta fraicheur et ton odeur vont me manquer) donc RIEN DU TOUT.
_____
2008-2011 : EDHEC
2016-2017 : Stage Hospitalier
2017-2018 : PAES0 (Medisup)
2018-2019 : DFGSM2 (Paris-Sud)
Top
Melanocyte14
Bizute (future carrée)

Messages : 8
Enregistré : 23/05/2018
Posté le 04/07/2018 à 08:43 notnew
Salut ! Mélanie, 21 ans, admise en p2 à nice !

Désolée pour les erreurs de frappes et tout (problème de clavier ...)

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Bac scientifique mention TB, Abitur (bac allemand) puis 2 paces et L3 sage-femme
1ère demande de passerelle vers médecine à Nice (jury montpellier )

Acceptée En L2 médecine à Nice


2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

J'ai échoué suite à un problème de santé dans ma famille et je me suis trop stressée ce qui m'a bloquée.
J'ai appris à bosser à mon rythme au 2eme semestre De Ma deuxième p1 Et j'ai remonté' moultes places!


3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

J'ai toujours souhaité' etre médecin, aller en stage Et etre plongée dans le milieu médical ça m'a encore plus donné Et confortée dans ma voie de départ !

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Du coup oui, j'ai pleeeeeins de stages dans les pattes, ce qui m'a appris à etre vraiment empathique !

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Je trouve que ça s'intègre plutôt pas mal! J'ai acquis un certain relationnel avec le patient, une confiance en moi, que n'auraient pas des p2 qui sortent de paces.

Il ne me reste plus qu'à finir mon dernier stage pour valider mon année Et c'est parti !

Mon ecole Et mes cadres étaient à fond derriere moi

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Pfff Que dire ... vraiment très stressant, c'esr dur de trouver les mots justes dans la lettre de motivation, c'est assez pesant Et angoissant et très très stressant

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

J'avais préparé' Un speech mais je l'ai Un peu bâcle au moment de l'oral !
Je suis sortie avec pleins de plaques rouges tellement Je Me grattais avec le stress !
J'ai dévité, moins de 7min au total (questions + speech) j'avais la voix tremblante
Mais jury bienveillant et à l'écoute an montpellier

4 questions :
- classement lors de ma dernière paces
- "vous travaillez En Tant qu'ASH l'été" : euh oui, j'ai pu voir d'autres patients dans le service des ampurés
- liberal ou hopital ? Pédiatre ou médecin gé ? : Si pédiatre, hopital puis liberal; Si médecin généraliste, libéral
- vous avez qqn dans la famille qui est deja médecin ? Non

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Euh assez positivement ! Je suis préparée car pleins d'amis en médecine ! Je suis super heureuse mais je ne réalise pas encore totalement

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Ma licence SF ne me permet pas d'être SF
Je vais En médecine en état de cause Et je ne compte pas m'arrêter de si tôt !

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Je vis à nice depuis 4 ans maintenant !
Et il y a 4 ans, La raison c'était la beauté' de la ville, l'accessibilité' à pied Et les glaces de chez fenocchio smilies

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Oh non! Pas une 3eme fois !
Je vais réviser au fur et à mesure des cours, en fonction des connaissances qui me manquent

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Bourse puis plus ou moins prêt étudiant une fois l'âge de la bourse dépasse'

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Ma famille me laisse Faire Ma vie
Mon petit ami va être externe cette année Mais il m'aidera énormément comme il l'a deja Fait En SF

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Pédiatrie ou médecine G

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Dormir !
Top
EliottL
Désagrégé de médecine

Messages : 220
Enregistré : 31/03/2017
Posté le 04/07/2018 à 14:09 puis édité 3 fois notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Eliott, 23 ans. Mon parcours :
- Bac S sans mention (enfin si, mention passable smilies) obtenu à l'étranger.
- PACES interrompue au bout de quelques semaines.
- Double licence mathématiques et informatique.
- Master d'informatique/maths appliquées spécialisé dans l'ingénierie des systèmes complexes à l'Ecole Polytechnique.
- Première année de licence Sciences pour la santé à Descartes. (pour travailler les cours de PACES)

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

J'ai tenté la PACES juste après mon bac. J'étais assez jeune (j'avais de l'avance) et je revenais de l'étranger donc j'étais assez isolé à l'université. Les conditions étaient peu propices et à l'époque j'étais pas prêt à faire les sacrifices nécessaires pour réussir du coup j'ai arrêté à la moitié du premier semestre.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Même après mon échec à la PACES, j'avais gardé en tête la médecine. Et puis au niveau des perspectives, ce à quoi j'aurais pu prétendre avec ma formation ne me faisait vraiment pas rêver.
En découvrant l'existence de la passerelle, je me suis vraiment réintéressé à la médecine et j'ai su que c'était ça que je voulais faire.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

J'ai fait un stage au CNRS dans une équipe de recherche en bio-informatique (c'était mon stage de fin de M2, j'avais insisté pour faire un premier pas vers la recherche médicale malgré que ça ne corresponde pas vraiment aux thématiques de mon master). C'est un peu éloigné de la pratique clinique mais le projet a quand même un intérêt médical sur la recherche de nouveau traitement par exemple.

J'ai aussi fait un stage à l'hôpital d'une semaine dans un service pneumo. C'était l'enfer pour le trouver mais ça vaut vraiment le coup car très enrichissant.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

L'informatique intervient de plus en plus dans le milieu médical donc ma formation d'informaticien me sera forcément utile. J'avais pu en discuter avec des médecins et d'autres professionnels de santé qui m'avaient dit qu'on avait vraiment besoin de gens avec la double compétence médecine et informatique.

Je n'ai plus aucune obligation envers mes anciens établissement et j'ai plutôt était encouragé dans mon projet de reprendre ces études.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Administrativement je pense qu'on peut difficilement faire plus simple.
Après pour ce qui est de la préparation c'est une autre paire de manches (non j'ai pas 50 ans pour utiliser cette expression).
Beaucoup de stress, de doute et de remise en question (est ce que je veux vraiment le faire ? ...).
Plusieurs années de préparation au total. Des heures et des heures à travailler ma lettre de motivation, ma présentation à l'oral et à me demander quelles sont mes motivations réelles au fond.
Pour ma part, j'ai fait deux tentatives de passerelle dont la première où je n'ai même pas été admissible à l'oral. Après cet échec, j'avais tout remis à plat. J'ai repris ma lettre de motivation à 0, refait totalement mon cv et je me suis vraiment demandé pourquoi je faisais tout ça.
C'était donc une vraie épreuve je trouve. Sans parler des moments d'attentes à rien pouvoir faire qui sont interminables.

Mais bon ça vaut le coup de persévérer, le résultat n'en est que plus appréciable.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

L'oral s'est déroulé à Paris-Diderot. La secrétaire qui nous accueillait était plutôt sympathique. Ambiance calme et studieuse dans la salle d'attente.
Mon tour arrive.
La salle de l'audition n'était pas très grande, ça faisait salle de réunion assez classique. Une grande table ovale autour de laquelle les 12 membres du jury étaient installés. On m'invite à m'asseoir au bout de la table et à commencer directement ma présentation. J'avais préparé un speech que j'avais répété à plusieurs reprises. Lors de l'oral, je l'ai plutôt bien restitué sans rien oublier et sans grand moment d'hésitation.
A la fin, le président du jury me dit que c'était très clair. Ils demandent ensuite aux membres du jury s'ils ont des questions. Pendant plusieurs secondes personne ne se lance, j'ai bien cru que je n'allais avoir aucune question.
Au final, je n'ai eu que 2 questions assez basiques et relatives à mon parcours.

- Pourriez-vous nous donner un peu plus de détails sur ce que vous avez vu pendant votre stage à l'hôpital ? (je pense qu'ils voulaient vérifier que j'avais bien fait ce stage) Et comment vous êtes vous procuré ce stage ? (le type avait l'air assez surpris que j'ai réussi à en trouver un)
- Si ce n'est pas indiscret, pourquoi avez-vous rapidement arrêté votre première PACES ? (j'avais répondu à cette question dans ma lettre de motivation, je me suis contenté d'être cohérent avec ce que j'avais écrit)

Impression après l'oral :
Assez content de ma performance, j'ai dit ce que je voulais dire, pas de regrets. Surpris du peu de questions que j'ai eues et de leur sujet. Je les attendais plus sur des questions du style "quelle est la place du patient ? le rôle du médecin ?" et j'avais beaucoup préparé mes réponses mais au final rien de tout ça.
L'impression que j'ai eue était que leur décision était déjà prise (bonne ou mauvaise) avant même de me poser des questions.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Hyper motivé mais pour l'instant j'ai encore du mal à le réaliser. Ca fait plusieurs années que ça en était qu'au stade de projet et la d'un coup ça devient très concret.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Clairement pas.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

J'avais choisi Descartes pour la réputation, le quartier et aussi parce que ça faisait 1 an que j'allais en cours juste à côté de la fac de médecine donc je connaissais déjà assez bien les lieux.
Au final j'ai été affecté à Paris XII (Créteil).

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

J'ai consacré une bonne partie de l'année au rattrapage de certaines matières de PACES. Je rattraperai une partie de ce qu'il me manque sur le tas.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

J'ai la chance de pouvoir être soutenu par mes parents.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Pour l'instant, je n'ai aucune contrainte pour me consacrer pleinement à mes études et je pense pouvoir me ménager du temps pour être en famille ou avec des amis.
On verra dans quelques années si ça peut continuer smilies

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

A l'heure actuelle, j'aimerais faire une carrière hospitalo universitaire dans une spécialité liée aux neurosciences.
J'attends d'avoir plus d'expérience pour avoir une idée plus définitive.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Finir des projets persos parce qu'après j'aurais plus le temps, travailler tranquillement l'anatomie et prendre un peu de vacances parce que bon faut pas déconner non plus.
Top
Ekron
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 73
Enregistré : 25/05/2018
Posté le 04/07/2018 à 18:27 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
Ekron, 23 ans, 1ère tentative de passerelle, admis en P2 à Descartes.
J'ai fait un bac S suivi d'une prépa scientifique et d'une école d'ingénieurs avec une spécialité en systèmes d'informations et data mining. 2 ans d'exercice en tant que consultant en sécurité informatique dans une grande banque.


2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
Pas de PACES, la passion pour la médecine est venue tardivement.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
J'étais chaud pour me coltiner la PACES d'autant que je pensais n'avoir aucune chance pour la passerelle, mais j'allais pas laisser passer une chance de pas avoir à me taper le concours.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Pas de stage, mais je suis secouriste à la Croix-Rouge du coup j'ai fait des gardes pompiers / SAMU (une notamment où on a amené une victime jusque dans la salle du scanner avec le médecin du SAMU qui nous a tout expliqué, c'est super stylé) et des postes médicalisés avec des médecins qui traitent des victimes, te montrent ce qu'ils font et tout. C'est clairement ça qui m'a donné envie.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Ça s'intègre pas du tout, mais j'ai presque plus aucune relation avec mon ancienne école, donc ils ont rien à dire.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
Ce serait très abusé de parler de galère, ça relève globalement plutôt de la formalité. Juste préparer CV / lettre de motivation et passer un entretien de motivation de 10 minutes. Aucune épreuve de connaissance. Après le profil plaît ou plaît pas, mais l'investissement en temps est très faible par rapport au gain possible.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
Comme ça a été dit avant moi, le jury se tient sur le campus de l'université Paris Diderot dans une petite salle, autour d'une grande table ovale autour de laquelle on est assis avec le jury (12 personnes).
Le jury se partage entre les gens d'apparence sympa et les gens impassibles. Le mec qui m'a accueilli à l'entrée dans la salle était notamment très sympa, souriant et encourageant.
Je m'y suis pris un peu à l'arrache, discours appris (pas par cœur, surtout pas !) le matin à 10h pour un entretien à 11h et quelques mais c'est passé nickel, pas d'oubli, pas d'hésitation.
Après quelques questions dont certaines qui m'ont pas mal surpris :
- quand vous est venu cet amour pour la cancérologie ? (sachant que j'ai pas mal insisté dessus pendant l'entretien alors que j'en avais pas parlé dans ma lettre)
- vous parlez beaucoup des professionnels que vous avez rencontré, et les patients ?
- pensez-vous que votre précédente activité vous apporte quelque chose dans le cadre de la médecine ?
- pourquoi P5 ?
Je suis sorti très mitigé, content de ma prestation (je pense que j'aurais pas pu faire mieux) mais le jury m'a semblé très sceptique. Comme quoi, ça ne veut rien dire finalement.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
L'euphorie n'est pas encore retombée, je réalise pas tellement étant donné que je pensais clairement pas être admissible encore moins admis.
Mais je suis très motivé et même si j'adore être en vacances, j'ai hâte de m'y mettre.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Sûrement pas. J'irai au bout, c'est certain.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
J'ai choisi P5 pour la proximité, parce que des amis à moi y sont et puis c'est une des meilleures (si ce n'est la meilleure) fac de médecine en France.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
J'ai déjà commencé à me taper le programme de PACES à partir de novembre, donc je suis plutôt confiant. Y'a pas mal de notions en chimie qui sont communes avec la prépa. Et puis ce sont essentiellement des choses à retenir et pas à comprendre, sans la pression du concours, ça rend la chose moins difficile.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
Mon boulot d'ingénieur était assez bien payé du coup j'ai mis pas mal de sous de côté.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
J'ai pas de copine, ça simplifie déjà pas mal la chose. Je vais continuer à voir mes amis et ma famille et je vais peut-être devoir réduire mon investissement associatif, mais ça devrait le faire sans problème.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Il y a beaucoup de spés qui me plaisent. J'avoue avoir une petite préférence pour la réanimation médicale, mais on verra, ça va sûrement bouger avec les stages.
Si je rate les ECN, la médecine générale me va très bien aussi !

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Prendre un peu de vacances, faire quelques postes et gardes en secouriste et puis réviser les cours de PACES.


À ceux qui me lisent, bon courage si vous décidez de tenter le coup et mes MPs sont ouverts si vous avez besoin d'un coup de main ! smilies
_____
2018 : Admis DFGSM2 à Paris Descartes
Top
Zou22
Jeune Carabine

Messages : 18
Enregistré : 27/12/2017
Posté le 04/07/2018 à 19:36 puis édité 1 fois notnew
Admise en SF, mais je rempli quand même ça pourra en aider certains smilies

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

- Bac S en 2013
- PACES en 2014-2015
- Licence de physiologie animale en 2016
- Master Neurosciences spécialité neurophysiologie & perception (en cours de validation smilies)

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

J'ai été reçue collée lors de ma première année mais pour des raisons perso je ne me sentais pas de retenter une seconde année tout de suite, je me disais que j'aurai bien le temps de retenter par la suite si jamais j'en avais envie (et au final j'y échappe haha).

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

J'ai déjà vécu une PACES où j'ai eu un classement pas trop degueu et j'ai également un background scientifique où j'ai vu et re re vu les cours de PACES donc je pense que j'ai les acquis pour passer au travers.
Et puis dans tout les cas se serait ouf de faire une PACES pour le plaisir x)

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Pas pendant ma formation précédente mais j'ai pu faire un stage avec une SF libérale pendant 3 jours. Ma décision était déjà prise, mais ça m'a permis de conforter mon choix smilies

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Pour moi c'est vraiment la suite de mon cursus; j'ai découvert la physiologie et c'est au coeur du métier de SF. J'aimerai également valoriser mes apports en neuro avec de l'hypnose.
Ma fac n'est pas au courant de mon projet et je ne compte pas leur en parler.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Hum... Je dirais plutôt simple formalité. Ca fait 3 ans que je me renseigne pour cette passerelle et je me tenais donc régulièrement au courant des formalités administratives. J'ai commencé ma lettre 6-7 mois à l'avance petit à petit donc je n'ai pas eu de gros coup de stress.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

J'ai passé l'oral d'admission à Montpellier et j'étais la toute première de la commission à passer. Je jury était vraiment bienveillant. J'ai d'ailleurs eu un petit blanc ou j'ai sentie le besoin de respirer un grand coup et ils m'ont tous encouragés.

J'ai eu 2 petites questions auxquelles je m'étais préparée :
- Pourquoi Nice
- Pourquoi pas de 2ème PACES après la première

J'ai eu une remarque positive de la part de la directrice (ou d'une enseignante, je ne sais plus) de l'école de SF de Nice à la fin. Elle m'a dit qu'elle avait apprécié le fait que j'aborde mon projet d'une façon différente de la lettre et que j'avais ainsi apporter d'autant plus de motivation. Donc je ne suis pas sortie dépitée mais j'avais pas pour autant l'impression que c'était gagné.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSMa2 ?

Sereine smilies

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Non pas vraiment, j'ai fais une croix sur de belles opportunités pour ce projet, ce n'est pas pour arrêter en cours de route.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

La mutation de mon copain smilies

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Je ne pense pas avoir beaucoup de lacune vu mon parcours très axé sur la biologie humaine. L'anatomie pourrait me faire défaut mais j'ai toujours mes cours de PACES auxquels je peux me référer en cas de besoin.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Mes parents (merci papa, merci maman smilies)

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Je n'ai pas (encore) d'enfant et mon copain est très compréhensif et me soutien, donc ça ne me posera pas de problème je pense smilies

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

La question ne se pose pas pour SF smilies

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Déménager et rédiger mon mémoire de Master smilies
Top
médicastre
Jeune Bizute

Messages : 3
Enregistré : 04/07/2018
Posté le 04/07/2018 à 21:51 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

profil littéraire: Prépa BL après un bac S, puis double cursus histoire/philo à la Sorbonne. J'ai testé aussi la psycho à P5 l'année dernière mais j'ai arrêté, je voulais vraiment faire médecine.


2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

à l'époque impossible d'envisager le cursus médical, trop de médecins dans ma famille... Comme un léger goût de réaction smilies

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Je m'embêtais dans mon cursus littéraire, non pas que ça ne soit pas intéressant, mais ça manquait de sens à mes yeux. Et puis j'ai eu l'occasion de faire un travail d'aide soignante dans un EHPAD, ça a été une claque et ensuite le projet de faire médecine s'est affermi avec le temps et avec la confrontation aux matières de PACES.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Comme je le disais j'ai fait un job en EHPAD et ça a été décisif. ça m'a sortie de mes bouquins et j'ai été face à la dure mais passionnante réalité de la vieillesse et de la maladie. L'été suivant j'ai bossé à nouveau en hôpital (à un poste logistique) et ça fait un an que je suis dans une asso d'accompagnement de personnes en fin de vie (je recommande vivement!).

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

je passe du coq à l'âne, mais avoir fait des études littéraires apporte beaucoup de choses pour aller vers médecine (si sismilies)

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

c'est un dossier très simple à faire, mais beaucoup d'attente jusqu'aux résultats finaux.
Faire la lettre de motivation prend beaucoup de temps, mais c'est crucial pour donner le meilleur de soi-même !!

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Le jury m'a cuisinée ! Après avoir fait ma présentation de 5min (apprise par cœur), j'ai eu plusieurs questions sur mon parcours, mes expériences et des questions de médecine (sur le foie et la biologie cellulaire).
Je l'ai vécu comme une performance théâtrale, ne rien lâcher et y croire jusqu'au bout avec un grand sourire.
Quant au jury, il était bienveillant, à l'écoute et curieux !

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

super motivéeeeee !!!!

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

arrêter les études de médecine n'est pas une option !!

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

J'avais demandé P5 et j'y suis prise.
l'excellence académique, la proximité avec le monde de la recherche, l'ouverture aux profils littéraires (à P5 il y un cursus médecine -Humanités) et la localisation ont été des arguments de poids !

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

J'ai beaucoup beaucoup bossé par moi-même cette année, je pense être à niveau !


12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

papa & maman smilies

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

J'ai 22 ans donc la vie étudiante est déjà mon quotidien ! Mais sinon j'ai bien l'intention de continuer à poursuivre ma petite vie en parallèle évidemment (sport, pratiques artistiques, amis...)

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

La médecine interne m'intéresse beaucoup !
J'espère que l'ECN sera supprimé d'ici là smilies

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

partir en vacances, avant tout, et peut-être retravailler quelques fondamentaux juste avant la rentrée !
Top
capucinep
Jeune Bizute

Messages : 2
Enregistré : 30/03/2018
Posté le 05/07/2018 à 05:04 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
Capucine, 24 ans, 1ère tentative de passerelle, admise en P2 à Descartes.
J'ai fait un bac S suivi d'une prépa éco et d'une école de commerce (HEC).

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
Pas de PACES, la passion pour la médecine est venue plus tard.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
Il y a deux ans, j’allais arrêter HEC et m’inscrire en PACES jusqu’à ce que j’apprenne l’existence de la passerelle et que je décide de terminer mes études de commerce.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Un premier stage déclic il y a deux ans et demi dans le cadre de mes études à HEC (programme appelé « Académie » : trois semaines de stage en observation dans des milieux assez improbables et sans grand rapport avec le commerce) : 3 semaines à suivre les médecins, internes et externes entre les services d’obstétrique, de réa, de SAMU-SMUR et des urgences à Marc Jacquet (Melun).
Un 2ème stage à l’hôpital, au CHSF à Corbeil, du côté administratif cette fois puisque j’ai passé 4 mois à bosser pour la cellule performance de la Direction des finances.
Puis un stage de 6 mois dans un labo en neurosciences du CNRS où je travaillais au lancement d’une start-up dans les medtechs (santé visuelle, contact régulier avec des ophtalmos, orthoptistes etc.) dans le cadre d’un transfert de technologie.
Enfin, une semaine avant l’oral, une journée à Necker en ORL avec une amie de ma famille (ENORME COUP DE BOOST, ça m’a remotivé de ouf au moment où je commençais à sérieusement flipper de m’embarquer dans cette aventure interminable que sont les études de médecine ahah).

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Rien à voir avec mon cursus initial, même si mon stage à la Direction du CHSF m’a aidé à saisir certains enjeux du monde hospitalier. Plus aucune obligation vis-à-vis d’HEC, libéréééééeeee‼ Ils ont été très compréhensifs et m’ont même plutôt encouragés dans cette reconversion (« HEC ouvre toutes les portes oui oui »).

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
Plutôt une simple formalité, sur le papier en tous cas. Dans la réalité, pas mal de stress et de préparation (que ce soit pour la lettre de motiv ou l’oral) mais ça vaut clairement le coup de tenter!

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
Jury de Paris déjà décrit, même impression que les autres : assez impressionnant de s’asseoir face à 12 personnes qui t’attendent au tournant mais le juré qui m’a accompagné jusqu’à la salle était effectivement super souriant et mettait grave en confiance.
Hop je me lance direct de peur d’être déstabilisée par ces 12 paires d’yeux qui me dévisagent : discours appris à l’avance (pas par cœur mais structure générale connue sur le bout des doigts), d’environ 5min (peut-être un peu plus mais ils ne m’ont pas coupé).
Plein de questions, je ne pensais pas en avoir autant (et encore le Président du Jury a dû leur dire de me laisser partir parce qu’on avait écoulé les 10min…) ; sur le coup je savais pas trop quoi en penser, je crois que certains jurés me testaient, d’autres étaient juste curieux.
En gros ça a donné ça :
Qu’apporteriez-vous à la passerelle compte tenu de votre parcours?
Si pas prise?
En quoi consistait précisément votre stage au CNRS?
Vous parlez de vos expériences auprès des médecins mais avez-vous déjà été au contact de patients?
Pourquoi P5?
Entrée à HEC, quel était votre projet initial?
Je suis sortie soulagée et contente de ma prestation (j’ai fait de mon mieux, aucun regret) mais impossible de savoir si j’avais convaincu les 12 jurés...

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
Je réalise pas complètement encore, ça fait plus de deux ans que j’attends ce moment donc assez surexcitée.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Coûte que coûte!

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
J'ai choisi P5 pour des raisons géographiques principalement.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
D’après les échos que j’ai eus pas de problème pour rattraper au fur et à mesure puisque les acquis qui serviront après la P1 sont revus et approfondis plus tard. Je vais quand même commencer à feuilleter un bouquin d’anat.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
Merci papa et maman!

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Ca ne devrait pas poser problème, j’ai toujours réussi à concilier les deux ☺

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Pour le moment je pense m’orienter vers la pédiatrie ou des sur-spés pédiatriques mais j’ai le temps de changer d’avis d’ici les ECN. En soit, à peu près n’importe quelle spé m’irait du moment que je peux bosser à l’hôpital.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Vacances et farniente (et des petits boulots par ci par là aussi, quand même).
Top
KineUP
Chef de pique-nique

Messages : 182
Enregistré : 08/11/2017
Posté le 05/07/2018 à 13:23 puis édité 1 fois notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
Alors je suis KineUp, 27 ans actuellement. J'ai un bac S, un diplôme d'état de Kiné (école intégrée sur concours et pas PACES), un Master de Recherche en Réadaptation, et un diplôme universitaire de biostatistiques. Je travaille depuis 5 ans à l'hôpital en recherche clinique sur les maladies rares chez l'enfant avec donc la participation à des congrès, et la publication d'articles scientifiques. Et en parallèle je suis enseignant en école de kinésithérapie, et sur un Diplôme Universitaire.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
La kinésithérapie était un choix depuis le collège! La médecine ne m'avait pas traversé l'esprit à l'époque.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
5 ans aux côtés de médecins qui m'ont transmis leur passion, et qui ne comprenaient pas pourquoi je n'avais pas pris cette voix pour laquelle j'étais, selon eux, fait. Dès ma dernière année d'école de kiné j'ai ressenti un fort attrait pour la médecine (d'où la prise de poste hospitalier), et les rencontres, expériences etc n'ont fait qu'attiser cette envie.


4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Pour le coup, je suis immergé dans le milieu depuis 8 ans maintenant.


5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Je pense franchement que mon cursus antérieur de kiné, mais aussi mes connaissances en recherche, en clinique, au niveau relationnel, ne sont que des cordes en plus à mon arc. C'est une juste continuité, une bonne complémentarité. Pour de nombreuses spécialités cliniques ce cursus est une plus value (mais pour certaines spécialités médicales je reconnais que mon cursus de kiné peut être tout à fait inutile! Ana path, immuno, hépato, endoc, ...)

Mes collègues, ainsi que l'ensemble de ma hiérarchie me soutiennent dans ce projet.


6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Du stress, du stress, du stress. Tout le monde autour de moi, famille/proches/collègues/médecins, n'arrêtaient pas de dire que c'était impossible que je ne sois pas pris. ça n'empêche que ce n'est pas eux le jury et que sur le papier il y a pleins de beaux dossiers non admis! Donc c'est une source de stress en plus parce qu'on finit par les croire pour se rassurer.
Et puis, soumettre son dossier, c'est se faire évaluer! "Finalement, est-ce que mon dossier, mon parcours, mes expériences, valent quelque chose à leurs yeux?" Voila ce que je me disais...
Après soyons honnête : pas de contrôle de connaissance, une simple lettre et un CV, c'est à la portée de tous finalement. En terme de galère administrative, y'en a pas vraiment, si ce n'est la remise en question perpétuelle.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
Jury de Paris VII. Passage 30 minutes en avance.
Franchement, j'ai eu la nette impression que c'était joué d'avance avant même que je parle. j'ai débité mes 4 minutes 30 de texte, sans attirer l'attention. J'ai eu une question blague vis à vis d'un membre de mon équipe, et deux vraies questions en lien avec mes recherches qui semblaient être franchement juste des questions de curiosité que des questions cherchant à me tester. Et une remarque indiquant qu'il y avait une fac de médecine plus proche de chez moi que celle où j'ai déposé mon dossier. Remarque qui n'attendait pas de réponse.
Le jury était très bienveillant, gentil. J'avais intérieurement l'impression que c'était bon quand je suis sorti, même si avouons le, c'est impossible de se le dire vraiment, et encore moins ouvertement.


8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
Je commence à réaliser! Je suis sur-motivé!! J'ai soif de découverte et d'apprentissage!

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
J'ai la chance d'avoir déjà un diplôme qui me permet de travailler partout, sans connaître le chômage, et ai donc cette "sécurité" au cas où il arriverait quelque chose durant le cursus.
MAIS, hors de question que j'arrête. Quand je commence quelque chose, je m'y mets à fond! Et puis, je veux aussi faire honneur à ce jury qui m'a donné ma chance, à mes proches qui me soutiennent, et à mes collègues médecins qui croient en moi.


10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
Etant donné que je n'ai pas été mis dans la fac que je souhaitais je dirai Joker!
Le jury m'a attribué dans la fac la plus proche de chez moi (à vol d'oiseau, parce qu'en transport en commun, c'est plus éloigné que celle que je voulais).

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
De part mes cursus antérieurs j'ai déjà un bagage en psychologie, en économie de la santé, en biostatistiques et épidémiologie, en santé publique, en physiologie, en éthique, et surtout un bagage très solide en anatomie.
D'expérience de mes amis en étude de médecine, les cours de P2 reprennent aussi les notions clés de la P1 quand il est nécessaire d'aller plus loin. Je m'adapterai donc en fonction!


12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
5 années à préparer cette passerelle, donc 5 ans d'économie personnelle. Le salaire de ma femme en plus. Je garde ma charge d'enseignement et d'encadrement des élèves kinés, et si nécessaire je ferai des gardes en plus, et quelques semaines de travail en cabinet pendant les vacances scolaires.
Et puis, 5 ans d'économie de congés, ce qui me permet de démissionner dans plusieurs mois, mois pendant lesquels je suis en vacances et donc rémunéré.


13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
J'ai toujours énormément travaillé. Le monde de la recherche nécessite des heures incalculables, ce qui empiète sur ton temps personnel. Ma femme le sait bien. Et c'est en connaissance de cause qu'elle me soutient!
Il faut, je pense, favoriser la qualité du temps ensemble par rapport à la quantité. C'est une réflexion longue, un projet sur le long terme aussi. Être capable de se projeter est important pour tenir le coup.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
La question oblige à se projeter loin.
De ma connaissance de ce milieu, plusieurs spécialités me font envie : pédiatrie, neurologie, MPR, chir ortho, neurochir, Urologie, médecine interne, rhumato.
Je vais déjà essayer de me donner les moyens d'avoir le choix, et j'aviserai ensuite! En prenant aussi l'avis de ma femme qui est forcément concernée.
Et puis, pleins de spécialités me sont inconnues! Je ne suis pas à l'abri de tomber amoureux d'une autre spé smilies

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Profiter de mon été, de mes proches, des vacances! Il faut être gonflé à bloc pour la reprise!

16. (Ouais je rajoute un point au questionnaire de Naonao! Et alors? t'as un problème? tu veux te battre?!). Les consignes étant peu spécifiques, quelles formes ont pris ton CV et la Lettre de motivation?

Le texte de ma lettre de motivation fait 540 mots. Elle est structurée en 6 paragraphes, chaque paragraphe donnant une information tant sur mon cursus que ce que celui-ci m'apporte de positif pour ce projet. J'ai pris le parti de la mettre sur une page 1/2, interligne 1,5 et grosses marges pour que les lecteurs soient à l'aise pour prendre des notes entre les lignes si besoin, et que la lecture soit aisée.
Pour être moi même jury de diplôme, ça saute aux yeux quand quelqu'un rogne les marges et l'interligne, c'est désagréable, ça ne berne personne, et ça fait débuter la lecture avec un a priori négatif...

Pour le CV, avant la réforme de la passerelle il était demandé "les Titres et Travaux", élément qui a disparu depuis. Etant dans le monde de la recherche, les publications faites, les conférences données, les enseignements réalisés sont à mon sens aussi importants et informatifs que les diplômes obtenus et les postes occupés. J'ai demandé à la secrétaire si un CV universitaire (donc avec la liste des titres et travaux) était accepté, et elle m'a conseillé de mettre une sélection.
J'ai donc donné un CV de 4 pages, avec mes diplômes, mes postes occupés, une sélection de mes conférences les plus notables (en signalant le nombre de conférences en tout), les articles les plus notables (en signalant le nombre de posters, résumés, etc), et les grandes thématiques des enseignements dispensés (physiologie, santé publique, etc), et mes rôles dans les sociétés savantes.
_____
Kinésithérapeute (PT, MSc) & Enseignant.
2018 : Admis DFGSM2 à Paris XIII
Top
chamj
Jeune Carabine

Messages : 10
Enregistré : 24/05/2018
Posté le 05/07/2018 à 16:59 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Charlotte, 21 ans, admise en P2 Médecine à Rennes smilies !

J'ai obtenu un Bac S, puis 2 PACES où j'ai échoué la deuxième fois à très peu de place au concours médecine, mais j'ai eu maïeutique. Puis L2, L3 Maïeutique.


2. Si tu avais tenté la première
Top
Nannok
Jeune Carabine

Messages : 28
Enregistré : 26/02/2018
Posté le 06/07/2018 à 05:03 notnew
Nannok, 31 ans, admise P2 Clermont-Ferrand.

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
Bac S spé maths, puis DUT informatique spécialité imagerie numérie, une 2ème année de BSc en Angleterre dans le même domaine, puis une école d'ingénieur en biosciences, spécialité imagerie médicale et médicament, avec un M2 signaux et images en médecine en parallèle la dernière année.
En expériences professionnelles significatives:
- un peu plus d'un an comme ingénieur de recherche dans un service de neuroradiologie
- presque 6 ans comme ingénieur commercial/d'application/support sur des logiciels utilisés en imagerie médicale et radiothérapie

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
Jamais tenté de première année. J'aimais le médical au sens large comme secteur d'activité mais sans avoir encore réalisé que ça serait être médecin qui m'attirerait.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
Le trop plein de frustration d'être toujours en visite dans les hôpitaux et cliniques mais sans faire partie intégrante de l'équipe soignante et de croiser des patients qui me demandaient de l'aide et que je n'étais pas en capacité d'aider.
Pour le côté pratique, à plus de 30 ans, je ne me voyais pas risquer mon emploi et mes économies pour une PACES au résultat incertain, la passerelle c'était l'assurance de faire médecine.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
En tout, 3 stages pendant ma formation ingénieure et 3 emplois ensuite tous liés au médical, ce qui est pour le coup tout a fait normal et logique par rapport à ma formation ^^
En fait pendant ma 3ème année d'étude en informatique, j'avais déjà eu une première prise de conscience que je ne voulais pas faire autre chose que travailler dans le médical, ce qui a fait ma première réorientation vers ingé. Et après, c'est surtout d'être toujours baignée dans le milieu médical qui m'a fait prendre conscience que je souhaitais vraiment être médecin et que j'avais foiré mon orientation et du coup aussi ma réorientation smilies

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Joker pour celles-là puisque mon précédent cursus s'est terminé en 2011...

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
Stress, panique et ascenseur émotionnel...pour finir par un immense soulagement !
D'un point de vue purement paperasse, le dossier à fournir est court et basique mais émotionnellement parlant, l'enjeu derrière est tellement énorme...
Je n'en ai parlé à personne car je ne voulais pas que les gens me donnent leur avis ou essayent de me dissuader et je ne voulais pas non plus avoir à expliquer un potentiel échec à qui que ce soit (d'ailleurs, ma famille ne sait même pas encore que je suis admise ! Ça sera la surprise pendant le repas familial de ce weekend...). J'ai fait une exception avec ma sœur car elle finissait sont internat et pouvait me donner des renseignements ou récupérer des cours P1-P2.
Je me suis décidée à postuler en juin 2017 pour la passerelle 2018. Pendant plusieurs mois je réfléchissais à ce que j'allais mettre dans le dossier mais sans prendre de notes. Puis mi-février j'ai décidé d'une date et je l'ai constitué, en rédigeant ma LM d'une traite en ne la relisant que pour les fautes et sans la retravailler ni la faire lire par quelqu'un. Je voulais qu'elle me reflète le mieux possible et éviter de la rendre trop lisse ou impersonnelle si je la retouchais trop.
C'en suit de (trop) longues semaines de rafraîchissements quotidiens du forum de la passerelle à lire les commentaires des autres, me dire que j'ai merdé sur la mienne, voir les premières réponses sortir, stresser encore plus en attendant la sienne qui ô joie est positive !
Après l'attente pour le jury était longue mais le jury en soi était pas ce qui me stressait le plus mais plutôt le fait que les dates étaient assez tardives et que ça posait des problèmes par rapport à mon travail, ma durée de préavis, comment caser le stage si j'étais au final prise e P2 malgré mon souhait D1... Du coup, j'ai fait le pari de démissionner dès que j'ai reçu le résultat d'admissibilité.
Une fois le jury passé, c'en suivent les 48h les plus stressantes que j'ai jamais eu à attendre les résultats et à craquer 2 3 fois en pensant avoir foiré l'oral... Et finalement explosion de joie quand on reçoit le mail d'admission smilies

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
Pour la préparation de l'entretien, je n’ai pas vraiment fait de répétition. J'ai réfléchis aux points que je voulais aborder, sur le trajet pour aller au jury (5h, j'habite loin ^^) j'ai fait quelques essais, j'ai vu que ça me prenait trop de temps, j'ai viré quelques points et j'y suis allée comme ça. Je voulais que mon discours de présentation soit le plus naturel possible.
Il y a eu un problème d'organisation pour mon passage qui était juste après la pause midi et le changement de secrétaire à l'émargement... La seconde secrétaire ne m'a pas appelée là où la première m'avait dit d'attendre et j'ai raté mon tour. J'étais deg, bonjour la première impression donnée au jury qui allait me croire en retard…
Pendant l'entretien, avec le stress j'ai un peu cafouillé au début et j'ai parlé vite mais au final j'ai dit ce que je voulais. J'avais pris le parti de reprendre les éléments de ma LM mais de façon plus "humaines".
Pour le jury, globalement gentil, à part 2 plus secs que les autres. Comme questions j'ai eu :
1- Pourquoi ne pas envisager de PACES ?
2- Ma mention au bac ?
3- Pourquoi avoir fait un DUT ?
4- Mes expériences sont hospitalières mais est-ce que je connais le libéral ?
5- Qu'elles sont mes disponibilités par rapport à mon employeur ?
6- Du coup, suite à cet échange, on me demande en quoi consiste mon travail ?
7- Qu'est-ce que je fais si je ne suis pas prise ?
8- Pourquoi Clermont ?
9- Quelle spécialité ?
10- Pourquoi je veux devenir médecin ?
J'ai bafouillé sur pas mal de questions ou n'est pas donné des réponses aussi claires que ce que j'aurais souhaité. Ce n'était pas celles auxquelles je m'attendais, vu mon âge pensais avoir des questions sur ce sujet et sur le financement. Je suis sortie en pensant que ça c’était plutôt mal passé.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
J'ai la banane et souri comme une niaise dans l'amphi (oui, les résultats de la passerelle ont été donnés le jeudi et on a été prévenu qu'il y avait un cours obligatoire le mercredi et jeudi suivant...). Au final, je m'en fiche d'avoir eu P2 plutôt que D1, je suis hyper contente et motivée smilies La différence d'âge se fait quand même un peu sentir, j'espère que l'intégration dans ma promo se fera bien, je suis la plus âgée, passerelliens compris ^^'

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Pour moi, mon parcours a été une erreur d'orientation au départ suivie de choix pour me rapprocher au plus près du médecin mais sans pouvoir en être un. Quand je suis "tombée" sur la passerelle, c'était enfin la possibilité de corriger cette erreur. Je ne me vois pas faire autre chose que m'accrocher jusqu'au bout smilies

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
C'est la fac où ma sœur fait médecine de la P1 à la soutenance de thèse, du coup elle connait déjà l'organisation de la fac et peut me conseiller et à travers elle je connais des internes de plusieurs spé. Il y avait aussi un aspect financier, Clermont n'étant pas une ville très chère pour les loyers par rapport à d'autres facs.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
Mon école d'ingé était intégrée dans une fac de médecine, avec des profs communs, une bonne partie des enseignements de bio que j'ai eu correspondait à la P1, même si ça remonte à quelques années. Les cours de P2 que j'ai pu récupérer m'ont aussi rassurée car il commence par des rappels de physio, embryo, anatomie... du ou des organe(s) concernés, du coup ça se comprend bien.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
100% à partir de mes économies.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Je suis célibataire pas trop de problème là-dessus :p

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Je pars avec une spé en tête comme objectif à atteindre pour me maintenir motivée jusqu'à l'ECN. Mais je sais que d'autres spé m’intéressent aussi, qu'il y a l'externat pour en découvrir d'autres et qu'au pire même si je n'ai pas la spé voulue, une autre spé avec DU pourrait permettre de s'en approcher.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Travailler smilies j'ai pu négocier avec mon patron des congés pour réaliser le stage infirmier mais à condition de décaler mon jour de départ à la veille de la rentrée...

16. (Ouais je rajoute un point au questionnaire de Naonao! Et alors? t'as un problème? tu veux te battre?!). Les consignes étant peu spécifiques, quelles formes ont pris ton CV et la Lettre de motivation?
Lettre sur 2 pages, environ 650 mots. 6 paragraphes sans compter ceux dédiés aux formules de politesse. Les 4 premiers paragraphes racontent mon parcours et en quoi chaque étape a été une évolution dans ma réflexion pour en arriver à la conclusion qu’il fallait que je devienne médecin. Le 5ème paragraphe petite projection dans le futur, la spé, façon d’exercer… Et le dernier paragraphe le pratique : financement, choix de la fac...
CV classique en une page en ne laissant que les expériences liées au médical et avec un petit paragraphe de 5 lignes max descriptif pour chaque poste occupé.
Top
Cottonlow
Jeune Carabine

Messages : 23
Enregistré : 07/01/2018
Posté le 08/07/2018 à 15:11 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Sophie, 25 ans et je suis admise en deuxième année de médecine à Bordeaux.
Bac S sans mention
2 paces, puis passerelle en L2
Licence en biochimie
Master recherche en neurosciences

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

J’ai effectué 2 PACES, reçue-collée la deuxième année avec un bon classement à ma deuxième PACES mais pas dans le numerus clausus. Je pense que j’ai manqué de maturité, de recul, ma méthode de travail aurait pu être améliorée.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Depuis le lycée, ma curiosité envers les sciences et notamment la biologie humaine grandissaient au fur et à mesure que j’en apprenais. Je suis fascinée par le corps humain, par la complexité de son fonctionnement et de l’impact de ses dérégulations. J’ai adoré les cours en PACES, d’en apprendre plus sur l’organisation du corps. L’après PACES a été dur à digérer, difficile de rebondir mais lorsque j’ai su qu’il existait une passerelle, je me suis remotivée.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

J’ai même travailler dans un cabinet dentaire, dans une structure particulière qui accueille des personnes souffrant de troubles psychiques, ayant des handicaps physiques et/ou mentaux. J’ai pu participer activement aux soins et ça c’était vraiment cool. 
J’ai aussi eu la chance de travailler pendant la période estivale, dans une unité de soins de longues durées. J’ai pu accompagner les patients dans les gestes de la vie quotidienne, donc l’aide à la toilette, aux repas, à s’habiller, à se déplacer,…
J’ai également eu l’opportunité d’effectuer un stage facultatif en recherche clinique chez des personnes souffrant de schizophrénie et j’ai complètement adoré la rencontre avec le patient.
Par contre, mon stage de M2 était axé recherche fondamentale, avec un certain fossé entre l’animal et l’homme, j’ai beaucoup appris mais ce qui m’a confirmé mon envie de bosser chez l’homme.

Enfin toutes ces expériences m’ont donné l’envie d’en apprendre plus.
Je vous encourage à travailler, à effectuer des stages dans des établissements médicaux, c’est très formateur !

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Je vois d’abord mon master comme un complément qui pourra s’ajouter à mes futures connaissances dans le domaine médical. Et donc, les études de médecine s’intègrent comme un gros bloc pouvant englober mon master. Bon sang, j’espère que ce que je dis est clair ^^
Aucunes obligations, master validé. Le chef d’équipe du labo où j’ai fait mon stage m’a même proposé son aide pour l’oral.


6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Assez stressant ! J’ai commencé à écrire ma lettre de motivation en décembre, et chaque semaine je rajoutais ou supprimais des phrases. Surtout, je conseille d’écrire une page pas plus, il faut penser que le jury a un paquet de dossier à lire. Si vous pouvez la faire lire à tout votre entourage faites le, ça m’a beaucoup aidé. Un peu pareil pour le CV, la mise en page prend un peu de temps, il faut mettre l’essentiel pas plus.
Après vient le moment où il faut déposer son dossier, on a l’impression de donner son bébé à des inconnus ^^
Puis l’attente est là ! A cette période, début avril, mon stage commençait à prendre de l’ampleur, donc pas trop le temps de penser à la date d’admissibilité. D’autant plus qu’ils sont très opaque à Bordeaux, la seule indication concernant les résultats était « fin mai ». Je m’attendais à avoir les résultats un lundi, et là le vendredi précédent, je regarde vaguement mes mails et j’explose de joie au labo à la vue du mail d’admissibilité. J’ai pu ensuite préparer tranquillement l’oral qui se déroulait 1 mois après.


7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

J’ai préparé mon discours en reprenant ma lettre de motivation et en y ajoutant des points non-dits. J’avoue avoir appris par coeur mon texte mais en le rendant le plus fluide possible. Je voulais être sûre de ne pas oublier des mots, de les chercher et avec le stress ça allait être le bordel dans ma tête. Mon tour arrive, je suis passée 10min avant mon horaire. J’entre, je prends place à côté de la petite table, on a le choix de rester debout ou assis, je préfère être debout. Voix tremblante, je bute parfois sur des mots, mais l’essentiel est dit. J’ai remarqué que certaines personnes écrivaient, d’autres qui n’ont jamais levé la tête, alors j’ai surtout regardé ceux qui semblaient m’écouter smilies.

Concernant les questions, j’ai eu :

- Mon classement dans mon master
- Si j'étais intéressée par la médecine générale (alors que j'en ai parlé dans mon discours (: )
- Mon financement 
- Qu'est-ce que je fais si je n'ai pas la passerelle
- Si je refuserai d’aller à Limoges
- Où habite ma mère (oui oui ^^)
- Est-ce que j'avais connaissance de l'ECN en 6ème année
- Si j'avais le choix entre la 2ème ou 3ème année, qu’est-ce que je choisirai

J’étais bien préparée aux questions, donc ça coulait un peu de source. Je suis sortie soulagée, avec l’impression d’avoir convaincu, mais rien de sûr non plus car gros casting cette année.


8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Motivée comme jamais, prête à mettre les bouchées doubles pour réussir. Mais je vais surtout bien profiter de l’été, jeter tout de même un oeil à mes cours de PACES et de P2. Je ne réalise pas encore le fait d’avoir été acceptée et que ça y est, je vais commencer les études médicales.


9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Aboutir coûte que coûte ! Ayant fait tout ce chemin pour arrêter n’est pas envisageable. Je me vois évoluer dans ces études et pas ailleurs.


10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

J’habite à Bordeaux depuis plus de 4ans, ma famille se trouve à proximité, la fac est excellente, bref la ville idéale smilies


11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Ayant été reçue-collée en paces, j’ai tout de même quelques bases. Faut pas non plus se reposer sur ses acquis donc pas de secret il faudra bosser.


12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

J’ai l’énorme chance d’avoir ma mère qui me soutient financièrement. Mais je compte travailler les étés en tant AS.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Je viens de valider mon master 2, je suis une étudiante éternelle smilies. Mon entourage a l’habitude donc j’espère qu’il comprendra encore plus ces futures années. Je pense qu’il faut surtout bien s’organiser, je préfère travailler peu mais en qualité que beaucoup et mal.


14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Je suis assez attirée par la neurologie et la psychiatrie. Mais ce qui est cool avec la MG c’est son aspect multi-systèmes ! Bref, je verrai bien en fonction des stages que je vais effectuer, je suis ouverte à tout sachant qu’il existe quand même 44 spécialités !

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Me dorer la pilule tout en bouquinant !
Top
-Pumpkin-
Sexternoïde

Messages : 46
Enregistré : 07/12/2016
Posté le 09/07/2018 à 13:06 puis édité 2 fois notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
Admise en P2 à Toulouse Purpan
24ans, kinésithérapeute depuis 2016.
Bac Mention Bien à Toulouse
Deux PACES en 2011/2012 et 2012/2013 à Toulouse Rangueil puis validation du concours de masso-kinésithérapie IFMK Toulouse.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
Echoué, pas vraiment étant donné que j'ai eu la chance d'avoir le concours et d'obtenir la spécialiaté de kiné. smilies
J'ai tenté la PACES en deux fois. Une fois en primante et le manque de maturité à fait que j'ai décroché dès les premiers mois.
Ensuite, l'année suivante, en doublante. J'étais partis pour être dans le top classement 50/880 smilies Mais le sort en a décidé autrement et j'ai eu de graves problèmes/événements familiaux. J'ai du faire un choix entre mes cours et ma famille. Puis par la suite le triplement n'était toujours pas envisageable. Bref, j'étais partie pour être kiné!

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?
Le fait d'avoir des parents médecins, d'avoir depuis toute petite voulu faire ça coûte que coûte et surtout le fait d'avoir découvert au cours de mon cursus que soigner c'était super (et que je ne me voyais pas faire autre chose)! smilies Besoin de s'épanouir dans son métier, de passer outre l'aspect paramédical. Et puis un sentiment d'inachevé, d'aller au bout!

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Paramédical oblige, j'ai fait des stages en hospitalier mais j'y ai aussi travaillé.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Pas d'obligations, j'ai posé ma démission pour me lancer dans cette superbe aventure.
Pour ce qui est de la façon dont elle s'intègre, disons que c'est une continuité, une manière d'approfondir mes connaissances, et de développer d'autres aspects du soin/ de la démarche diag etc.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?
Simple formalité pour ce qui est des documents à réunir mais par contre la lettre de motivation à été une épreuve. Mettre des mots et parler des raisons de l'échec en PACES a été très difficile. La lettre de motivation on y met un peu ses tripes, c'est presque notre petit à nous.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
COmmission Bordeaux
Entrée dans la salle: le jury est assis à quelques mètres, le doyen en face. Ils sont tous très souriants.
Ils étaient très intéressés, les questions (sous le coup du stress j'en ai oublié une grande partie smilies):
- vous avez une préférence pour la 2eme ou 3eme année? (2eme/3eme voir 4eme je suis preneuse de tout! enfin j'avais émis une préférence pour la 2eme)
- Financement?
- Et si vous obtenez med gé en campagne? (j'ai pas osé leur répondre que je vivais depuis bientôt 2ans en Aveyron! smilies )
Jury vraiment agréable, réceptifs aux petites notes d'humour smilies

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?
Dans la joie et la bonne humeur, aucun stress.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Aboutir coûte que coûte, les dernières années ont été construits pour ce projet (enfin pour la PACES para officiellement).

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
Je suis de Toulouse et y retourner semblait être une évidence.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
Comme dit précédemment, à l'origine je comptais m'inscrire en PACES para, l'ouverture de la passerelle aux para s'est fait plus tard.
Du coup, j'ai pu revoir tranquillement les cours chimie/physique/maths (se rafraîchir la mémoire en quelque sorte)
Puis l'anat, la physio/la patho je maîtrise (l'inverse serait un comble pour une kiné! smilies)

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
En bonne petite femme entretenue: Mon super copain qui m'a soutenu depuis le début de cette aventure. smilies Puis si besoin, je ferais quelques remplacements en kiné smilies

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
Pas d'enfants, pour ce qui est de ma vie privée mon copain comprend parfaitement que ces études vont être très prenantes, étant donné qu'il y est aussi passé.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Méd rééd mais si vraiment je ne l'ai pas, la méd gé aussi me convient (les deux spé sont dans mon projet)

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Voyage voyage!smilies Mais d'abord les Fêtes de Bayonne!! smilies

Petite remarque: c'est une superbe aventure et avec le forum on ne se sent pas seule (ça devient presque notre petite drogue quotidienne) smilies d'ailleurs, merci aux membres!
Ne vivez pas avec un acouphène de regret, lancez-vous, la vie est courte! smilies
Top
Sydsyd
Bizut (futur carré)

Messages : 5
Enregistré : 08/07/2018
Posté le 09/07/2018 à 21:05 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Syd, 24 ans, baccalauréat littéraire mention TB puis Master II Droit notarial mention B. Première tentative de passerelle à ce moment là mais dossier refusé. Inscription en PACES et deuxième tentative de passerelle, admis cette fois-ci en 2e année de médecine à Bordeaux.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

Je n'ai pas fait médecine après le lycée en raison d'un contexte familial particulier qui s'est déclaré à ce moment là et qui a fortement impacté mes choix d'orientation. C'est ce contexte qui m'a finalement conduit vers des études juridiques.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Être médecin a toujours été mon véritable projet professionnel. Je n'ai jamais imaginé faire autre chose. Cette idée ne m'a pas quitté durant tout mon cursus et j'ai toujours regretté de ne pas avoir suivi cette voie.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Aucun. Pas de stage dans le milieu médical durant des études de droit et impossible de trouver un stage d'observation pour préparer mon dossier de passerelle (systématiquement refusé pour raison administrative).

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Je n'ai plus aucune obligation vis-à-vis de mon cursus juridique que j'ai terminé l'année dernière. Je n'ai plus d'obligation par rapport à la PACES que j'ai effectuée cette année non plus mais, du coup, mon admission en 2e année s'inscrit en parfaite continuité avec celle-ci.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

En termes administratifs, demander la passerelle n'est pas très compliqué et relève plus de la formalité que de la galère (à condition d'avoir bien rangé les diplômes demandés en pièces justificatives ^^). La galère c'est juste l'attente entre les différentes étapes, surtout pour les personnes qui seraient d'un naturel très anxieux.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

J'étais convoqué devant la Commission de Bordeaux en fin de journée (18h25 pour être exact). Le jury était légèrement en retard (d'environ un horaire de passage). J'ai à peine échangé quelques mots avec une autre candidate, les autres ayant l'air beaucoup trop stressé pour discuter.
Globalement, il m'a semblé que l'oral s'était bien passé dans le sens où je n'aurais pas pu faire mieux et que je ne regrettais aucune de mes réponses. J'avais préparé mon discours qui n'a duré que 3min45 au lieu de 4min45 puis questions du jury (spécialité, financement, classement PACES, attitude en cas de refus du dossier, précision sur le contexte familial qui m'a empêché de faire médecine après le lycée, apport du Master II pour la suite des études médicales).
Je me souviens avoir eu l'impression d'un jury à l'écoute, malgré le fait qu'ils recevaient des candidats depuis le matin, et qui ne cherchait pas à me piéger ou à me tester. Je n'ai été interrogé que sur des points clefs de ma présentation et de mon parcours. Ils étaient souriants pour la plupart et attentifs à mes propos.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Avec une immense reconnaissance pour ces personnes qui ont accepté de me donner ma chance et bien sûr énormément d'enthousiasme à l'idée de plonger enfin totalement dans ce cursus dont j'ai toujours rêvé.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

En théorie, rien ne m'empêcherait de repartir dans ma formation initiale mais je suis trop heureux d'enfin pouvoir réaliser ce projet donc déterminé à réussir coûte que coûte !

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Proximité géographique par rapport au domicile.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

J'étais en PACES cette année donc le programme est largement acquis même si mon classement était trop bas pour être dans le NC.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

J'ai la chance d'avoir des parents qui me soutiennent, y compris financièrement, dans cette réorientation.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Je n'ai aucune contrainte familiale pour l'instant et cela fait déjà plusieurs années que je me consacre entièrement à mes études donc pas de changement de ce côté là.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Je souhaiterais, idéalement, exercer une spécialité chirurgicale mais peut-être que les prochaines années me feront découvrir d'autres spécialités susceptibles de m'intéresser en second choix.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Je travaille durant l'été donc poursuivre tranquillement selon mes horaires en attendant la rentrée.
Top
Buinina
Externus-minus

Messages : 35
Enregistré : 12/01/2017
Posté le 10/07/2018 à 11:45 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?
Diplôme IDE avec 5 années d’expérience
PhD en Epidémiologie et Biostatistiques
2 années de Postdoc à Cambridge
Admis en D1 à Lyon-Est

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?
Aucune PACES

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

C’est simple. Toujours eu l’envie de faire médecine. J’ai choisi un cursus plus court et plus accessible (infirmier) après mon bac, je pense par manque de confiance et d’orientation. Par la suite, je sentais que je stagnais au niveau IDE, du coup j’ai fait un Doctorat, notamment afin d’avoir une meilleur connaissance et compréhension de diverses pathologies. A l’époque, je n’étais pas au courant de la PACES. C’est seulement pendant mon postdoc que j’en ai entendu parlé, et là je n’ai pas hésité.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?
Plus de 5 ans à l’hôpital, notamment en Réa et diabéto.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?
Pour moi la médecine, c’est la complémentarité de mes 2 précédentes expériences.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ou DFGSM3? Galère ou simple formalité ?
Comme beaucoup l’ont souligné, oui administrativement ce n’est pas lourd de créer le dossier. Cependant, je tiens à souligner qu’étant donné les places sont très chers, il faut vraiment réfléchir et construire un dossier bêton. Se mettre vraiment à la place du Jury et se demander pourquoi il me donnerait ce ticket d’entrée si prisé.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?
J’ai l’habitude des présentations orales et en général peu de stress, mais là j’avoue que j’étais un peu stressé face à l’enjeu.
J’ai pu dire mon speech dans les temps. J’ai fini par une citation qui les a fait tous sourire.
Jury assez bienveillant.
Questions :
- Quelle spécialité ?
- Pourquoi médecine maintenant et pas avant ?
- Si tu veux faire médecine, cela veut-il dire que tu n’aimes pas ton boulot actuel ?
- As-tu des publications ?(euhh comment dire, elles étaient dans le dossier)
- Pourrais-tu faire médecin général ?
Un peu surpris, pas de question sur le financement, vie familiale (étant donné que je suis un peu un dino) ect…

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM3 ?
Hyper content et remonté à bloc !!!

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?
Médecine avant tout !!

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?
Tout simplement car je connais bien Lyon. Lyon-Est est une très bonne fac, et mes amis et famille vivent soit dans Lyon ou ses alentours.

11. Comment comptes-tu rattraper la première/deuxième année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?
Il faudra forcément rattraper au fur et à mesure des choses. Perso, pour l’instant je vais voir que l’anatomie pendant les vacances. Et non pas du tout peur, je suis passé d’infirmier à un M2 puis Doctorat, donc je sais un peu ce que c’est.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?
AREF et économies.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?
C’est une question d’organisation. Aussi, je suis célibataire à ce jour donc moins de stress par rapport à la gestion familiale. Aussi, je compte travailler dur mais prendre du temps pour la famille, les amis et les loisirs. C’est hyper important pour oxygéner le cerveau.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?
Pas de choses très précises à ce jour, mais je sais que je ne veux pas faire certaines spécialités comme chir, pédia, radiologue, ou anapat.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Pas de vacances pour moi. Je finis mon boulot actuel.
Top
Soleclem
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 82
Enregistré : 29/05/2018
Posté le 21/07/2018 à 17:13 puis édité 1 fois notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Alors, j'ai 23 ans et je suis encore à l'heure actuelle étudiante en m2 Droit de la Santé et protection sociale à l'université de Toulouse ! J'avais au préalable fait une PACES en 2012/2013, et je n'ai pas rententé une seconde fois... Et aujourd'hui me voilà admise en p2 à Toulouse Purpan smilies

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

J'ai échoué ma PACES parce que je n'ai pas assez travailler : les études supérieures c'est du travail et de la rigueur, mais c'est quelque chose qui m'échappait totalement du haut de mes 17ans.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Depuis toute petite, j'ai toujours dit que je serai médecin. La PACES m'a légèrement refroidit, mais j’avançais dans mon cursus en essayant de ne pas trop y penser... J'étais très mal d'avoir échoué à cette époque, même si c'était de mon fait... Bref, j'ai appris que la passerelle existait début mars, je me suis sentie super mal d'être assise dans une bibliothèque à bosser du droit alors que j'avais toujours voulu être médecin. J'ai commencé à me lapider toute seule dans ma tête en me disant que j'étais nulle de ne pas avoir redoublée ma passerelle. J'ai donc pris un papier, balancé tout ce que j'avais sur le coeur pour ma lettre de motivation (vraiment... C'était une lettre ouverte de "pourquoi j'ai échoué ma PACES, et pourquoi aujourd'hui il faut que je tente la passerelle). J'ai envoyé mon dossier sans grande conviction (même si à l'intérieure, brulait un ardant espoir).

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

J'ai fait des stages en milieu hospitalier (à la direction notamment, où j'ai eu l'occasion de passer dans différents services, notamment en psy). Ça n'a pas influencé mon choix plus que ça, puisque l'idée d'être médecin datée de bien avant...

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Alors je suis donc spécialisée en Droit de la Santé, donc mon diplôme en droit me permettra, j'espère, de compléter mes études de médecines.
A l'heure actuelle, je dois encore rendre et soutenir mon mémoire en septembre durant la rentrée en DFGSM2 (mon sujet porte sur l'importance de la relation Patient/médecin pour éviter le contentieux : j'en ai parlé durant mon entretien).
Pour ce qui est de la dissuasion, bien au contraire pour ma part, le professeur qui gère mon M2 a été mis au courant rapidement de mes résultats pour la Passerelle et m'a félicité.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Aucun de ces deux mots ne conviennent... Ce n'était pas galère mais ce n'était pas non plus une simple formalité. C'est très éprouvant de donner le meilleur de soi-même sur une lettre de motivation de deux pages et sur un entretien de 10 minutes... Mais c'est également très gratifiant et ça permet de mieux se connaître au final, de savoir jusqu'où on est prêt à aller pour atteindre un rêve ! Bref c'est plutôt l'aspect "il faut se lancer et faire de son mieux" qui est ressorti pour moi ^^ !

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

J'ai passé mon entretien à Bordeaux avec un Jury d'une 12aine de personnes. L'atmosphère était très pesante. Le jury n'était pas aussi détendu que pour les autres centres d'examens (qui étaient passés avant nous, ce qui n'a pas aidé à se sentir mieux). Je suis passée aux alentours de 18h (fin de journée donc). Pour les questions :
- Une ou deux PACES?
- Mon classement (je n'ai pas su répondre... J'avais préféré oublier ce léger détail et je leur ai expliqué pourquoi).
- Pourquoi pas avoir redoublé la PACES ?
- Pourquoi Toulouse ?
- Des stages ? (la question a été tournée beaucoup plus froidement par le membre du jury qui me l'a posé. En effet, il l'avait formulé par rapport à ce que j'avais dit dans mon entretien (mal dit très clairement). Difficile de dire cette question autrement sans raconter tout mon entretien haha)
- Comment financer mes études de médecines ?
- Mon sujet de mémoire.

Je suis sortie de mon entretien démoralisée... Je n'avais pas l'impression de bien avoir répondu aux questions, d'avoir été à côté de la plaque (pas de mon fait, mais sur la réaction du jury), le jury a tout fait pour me déstabiliser, et sans entrainement je pense que j'aurai perdu tous mes moyens... Couplé au fait que j'étais très exigeante avec moi même, j'ai pas passé le meilleur moment de ma vie.

Bref ça ne veut rien dire : NE VOUS FIEZ PAS A VOTRE ENTRETIEN !

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Une impatience totale ! L'été me semble bien long même si je travaille beaucoup !

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Il est hors de question que j'échoue une nouvelle fois en médecine. Je ferai ce qu'il faut pour y arriver, même si je ne suis pas à l'abri d'un accro.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

En toute honnêteté ? Flemme de déménager Haha ! Mon but était d'être médecin, et cela peu importe où.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

En sortant d'une filière de Droit, bien sûr que j'ai peur de ne pas réussir à causes de lacunes. Mais je travaille, et travaillerai d'arrache pied pour réussir. Le travail ne me fait pas peur ^^. Et pour ce qui est de la PACES... Mes cours étaient une abomination totale, donc je travaille actuellement sur des bouquins, sans me soucier trop du programme qui sera repris pour la majeure partie durant le DFGSM2.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Je travaille depuis que j'ai 16 ans, j'ai des sous de côté que je gardais pour un projet. Mon projet aujourd'hui, c'est de faire médecine ^^ !

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

J'ai 23ans, ça attendra que je réalise mon rêve ^^ !

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Mon rêve : les urgences ! Et vu que l'internat n'existera plus qu'en j'arriverai en 5ème et 6ème année on verra bien smilies ! Mais sinon santé publique ou psy, et généraliste, ça ne me dérangerai pas ^^ (Le fin du classement quoi haha)

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Mon mémoire (oui il faut le finir tout de même) smilies, travailler pour gagner encore un peu de sous, et travailler la DFGSM2 !



Bref, pour conclure si jamais vous avez des questions, je reste active sur le forum, n'hésitez pas smilies
_____
M2 Droit de la Santé

Admise DFGSM2 Toulouse Purpan 2018/2019
Top
BaieHaineux
Jeune Carabin

Messages : 18
Enregistré : 14/03/2018
Posté le 25/07/2018 à 11:54 puis édité 2 fois notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Clément, 25 ans, admis en D1 à Lille et en toute fin de doctorat en NeuroImagerie sur les troubles cognitifs post-AVC. J'ai une licence et un Master Recherche en biologie. smilies


2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

Je voulais rentrer en PACES (enfin PCEM1 à l'époque), mais j'étais jeune (16 ans) et mes parents m'ont fortement orienté vers la Biologie. Comme j'avais soif de connaissances j'ai fait mon chemin dedans mais le manque d'Humain et d'action dans le métier de chercheur m'a finalement réorienté vers le médical.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

D'abord c'est la déception du monde de la Recherche, pauvre humainement (et économiquement...) et à force de travailler avec des médecins j'ai appris à découvrir leur métier concrètement. Et c'est un jour où je suis rentré pour la première fois au bloc pour une thrombectomie (i.e retirer un caillot par voie endovasculaire) que j'ai eu le déclic final qui m'a fait dire "OK c'est ici que je dois être et pas devant mon PC".

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Jamais de stage mais j'ai effectué mon doctorat à l'hôpital et au contact direct des médecins et patients.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Du point de vue logistique, je rentre en D1 en septembre et soutient ma thèse en Novembre. Mais pas de problème particulier. Vis à vis du CHU j'ai demandé un CFP pour jusqu'à la fin de mon contrat.


6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM3 ? Galère ou simple formalité ?

Je dois avouer que la simplicité de la demande est déconcertante. Vous postulez pour pouvoir enfin réaliser la vocation de votre vie, et on vous demande simplement un CV et une lettre de motivation. Personnellement, j'ai pris ma décision de faire la passerelle 3 semaines avant la deadline. J'ai écris ma lettre en regardant des exemples qui existent, et surtout pour la première fois j'ai écris simplement ce que je ressentais au fond de moi et pourquoi je voulais faire médecine. Tout simplement. Mais c'est très déconcertant.


7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Alors, on m'avait donné 16h15 comme heure de convocation, et arrivé là bas on m'annonce que je passerai dans minimum 1h.. Super, j'allais donc louper le dernier train pour rentrer, ça commençait bien. Pour passer le temps je me suis mis sur mon PC et continué ma rédaction de thèse, histoire de penser à autre chose. On a aussi un peu discuté avec les 2-3 autres candidats qui étaient là, c'était assez sympa.
Le Jury est très, très, très cool sincèrement. Déjà, petit détail bête, mais le membre du jury qui m'a appelé en ouvrant la porte m'a appelé "Clément ?" au lieu du vieux "Mr XXXX". Rien que ça, ça fait souffler.

Dans la salle le jury était en "U" devant le bureau et le tableau. En rentrant le Doyen m'a proposé de m'assoir, chose que j'ai refusée car je suis trop peu à l'aise assis comme un c** devant 15 personnes. Et comme je suis expressif à l'oral j'ai préféré resté debout et je pense avoir marqué des points avec ça déjà, ils ont apprécié.

Concernant les questions, j'étais COMPLÉTEMENT à côté. Le doyen a posé le traditionnel "Et pour le financement ", et deux rapporteurs sont nommés pour poser questions sur "Et si vous avez pas la spé que vous voulez etc".
J'ai eu chaud dans ce concours car on m'a demandé si j'allais arrêter la recherche pendant mes études. J'ai été honnête en disant que non car j'ai l'opportunité de revenir travailler au labo l'été (comme certains vont à l'usine ou autre finalement), et le jury a pas apprécié du tout car pour eux c'est pas compatible.
Bref ça m'a rongé mais c'est passé quand même.

Si j'avais un conseil je dirais, soyez vous même mais pas trop... Vous juger en 5 minutes c'est impossible.

Ah oui, conseil aussi, anticipez toutes les questions que vous voyez redondante sur ce forum dans votre lettre de motivation. Comme ça si vous plantez l'oral comme moi, le jury peut se référer à la lettre !

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM3 ?

J'ai hâte, vraiment vraiment hâte. C'est comme un rêve de gamin qui se réalise c'est assez fou.


9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Ah non non non, jusqu'au bout. J'suis pas du genre à lâcher.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

La proximité, je connais beaucoup de Professeurs là bas. mais si j'avais eu plus de temps pour réfléchir je serais peut-être parti ailleurs, dans une plus petite fac.

11. Comment comptes-tu rattraper la deuxième année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

J'ai eu beaucoup de contacts de P2 et D1, et en gros quand tu rentres en D1 t'as deux trucs à bosser : Sémio, Anat. Donc j'ai récupéré des cours, des bouquins etc.. Mais l'Anat c'est un peu compliqué car en fait il faut juste connaître l'anatomie physiopathologique, c'est à dire les particularités anatomiques liées à des patho. Sincèrement ça sert à rien de réviser comme un P1.


12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Chômage 2 ans et Yolo. J'ai déjà des cours à donner en parallèle de prévu avec un statut auto-entrepreneur, ça permettra de mettre de l'argent de côté, puis travail l'été etc. L'objectif est d'utiliser le fait que j'ai une thèse pour éviter de bosser à Carrouf etc.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Célibataire, aucun problème de ce côté.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

La neuroradiologie interventionnelle me fascine. Mais je me laisse la surprise de découvrir une spé, sans oublier que si je veux devenir universitaire, il faudra que je recommence tout mon parcours de recherche universitaire (thèse etc) si je choisis une autre spé que Neuroradio.
Mais je verrais bien.

Et comme je passe en plein dans la réforme de l'ECN, qui vivra verra !

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Prendre des VACANCES, et réviser tranquillou avec des bouquins. Ca sert à rien de se monter le bourrichon avant.
Top
Chrysalide
Jeune Carabine

Messages : 15
Enregistré : 06/11/2017
Posté le 07/08/2018 à 11:55 puis édité 4 fois notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Chrysalide, 34 ans et 2 enfants, ingénieur Centrale Paris, plus de 10 ans d'expérience dans l'industrie, secteur déconnecté de la santé, postes dans l'innovation et le management. Admise en P2 à Lyon Est !

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

0 PACES, j'avais hésité après le bac entre médecine et les classes prépa que j'ai finalement choisies par curiosité pour les maths, pour l'impression de me laisser plus de portes ouvertes en termes de métier ... et aussi un peu par peur de la fac et des études de médecine à 15 ans.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

La lassitude du salariat et des méthodes de management et l'envie de plus de liberté dans mon activité (agenda, zone géographique) + recherche de sens + bon contexte (départ négocié, mon 2e enfant rentrant à l'école) = décision de me réorienter. Quand j'ai découvert la passerelle, la médecine s'est imposée : scientifique + humain, plaisir de reprendre des études, perspective (même lointaine !) de pouvoir choisir et faire évoluer ma façon d'exercer ...

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Ma formation et mon expérience n'avaient aucun rapport avec la médecine, à part une petite formation de secouriste du travail que j'avais faite à ma demande. Pour confirmer mon projet et renforcer mon dossier, j'ai eu la chance de trouver 2 médecins généralistes MSU qui ont bien voulu m'accueillir en observation. Ca a confirmé +++.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

0 lien, mon école est déjà loin !

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Simple dans les faits, mais parcours long et assez opaque.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Jury à l'écoute, sérieux. L'impression que certains avaient mon dossier en tête/sous les yeux et d'autres non (mais peut-être était-ce un rôle). Des questions pratiques que j'avais déjà évoquées dans mon dossier (enfants, financement), et des questions plus ouvertes (type de médecine que j'avais envie de faire)

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Très motivée et curieuse, en même temps consciente que le parcours sera long et parfois difficile.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

J'ai beaucoup de mal à imaginer d'arrêter, mais quelque part je sais que j'ai toujours cette porte de sortie.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Installée avec mari et enfants, je n'avais pas trop le choix ! Mais par ailleurs, elle me convient tout à fait.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

J'ai recueilli des témoignages d'anciens profils ressemblant au mien, dont la plupart rentraient même en 3e année avec l'ancienne version de la passerelle, et ça avait l'air de se faire au fur et à mesure, avec du travail, donc on verra bien.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Chômage + indemnité de départ.

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

C'est LA question, même si ce sujet a toujours été présent quand je travaillais sur des postes prenants également ...

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Pour l'instant je vise la Med G

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?
Profiter des vacances avec mes enfants !
Top
Vincounet
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 10/08/2018
Posté le 10/08/2018 à 13:44 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Vincent, 25 ans, bac S, IFSI (école d’infirmiers), puis infirmier pendant 2 ans en réanimation médicale et maladies infectieuses. Un diplôme universitaire en médecine de catastrophes l’année dernière. Diverses formations en soins pré-hosp durant mon parcours (dont PHTLS et TECC). Admis à Paris Diderot en p2.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

Je n’ai jamais fait de PACES, à l’époque je voulais être infirmier parceque j’ai côtoyé beaucoup d’ISP pendant mon activité de pompier volontaire. Ma vision à l’époque : l’infirmier soigne, le médecin remplit de la paperasse. smilies
Voilà pourquoi je ne suis pas passé par le parcours classique. C’est travailler en réa med et côtoyer les médecins dans mon travail quotidien qui m’a donné envie de devenir l’un d’entre eux. J’ai pu me rendre compte que non, ce n’est pas que de la paperasse. smilies

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

L’ouverture de la passerelle aux infirmiers. Pour les autres motivations, voir question 2. smilies

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Mon parcours d’étudiant infirmier m’a permis de faire des stages en :
-Unité Alzheimer.
-Psychiatrie (un service ouvert et un service fermé).
-Urgences (circuit long, court, décroche), Unité Médicale d’Accueil, SMUR.
-35ème régiment d’infanterie.
-Consultations externes de chirurgie : orl, ophtalmo, traumato, ortho, uro, dig, gyneco, stomato, etc...
-service de rééducation.
-Bloc opératoire et salle de réveil.
-Réanimation polyvalente.

Et depuis : 2 années de travail d’infirmier en réanimation médicale et infectieuses à Bichât.

Donc j’ai quand même une vision assez large du métier même si mon cursus m’a plus fait côtoyer des infirmiers.

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Je le vois comme une continuité, j’avais envie d’approfondir mes connaissances dans le domaine médicale et de pouvoir mieux comprendre la physiopathologie de mes patients, être en capacité de poser des diagnostics médicaux, de mettre en place des traitements... etc.
Aucune obligation vis à vis d’une école/fac vu que je travaillais. Par contre, une de mes cadres n’était pas trop contente que je parte car c’etait assez soudain. Pour les autres, tous étaient très encourageants.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Dossier envoyé le 28 mars au dernier moment. Au niveau administratif c’etait simple, une petite lettre d’une page, un CV, des attestations sur l’honneur, papiers d’identité etc.
Au niveau de l’oral ce n’était pas non plus la mer à boire.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Arrivé une heure en avance alors que la fac était à 500 m de chez moi (On ne sait jamais, on peut toujours se casser les pattes arrières sur un rebord de trottoir smilies).
Waouuuuuuh c’est grand P7 ! Je trouve enfin la salle, les secrétaires qui m’accueillent sont super sympas, elles font des blagues pour nous aider à patienter pendant l’attente interminable, elles sont pleines d’empathie et nous aident à évacuer notre stress. Je me rappelle d’une phrase de l’une d’entre elle et qui, je pense, résume assez bien ce système de passerelle : c’est plus un concours contre vous-même que contre les autres candidats (en effet, 119 candidats admissibles pour 111 places, même s’ ils n’en prennent pas 111 au final...). Une fois que mon tour arrive, le doyen vient me chercher dans la salle d’attente. Il est très sympathique, me sert la main et m’invite à rentrer dans la pièce. Là, je me retrouve au bout d’une table ovale avec les 12 membres du jury. Ils sont en train de discuter entre eux, l’ambiance est assez Feeling Good. Je commence mon speech, je me la joue talk show parceque j’etait le dernier de la matinée et que je me dis que si je ne joue pas la carte de l’humour de temps en temps, je vais perdre leur attention.

Vient le moment des questions :

Jury : vous pensez que les études de médecine sont difficiles ? Allez vous devoir beaucoup travailler?
Moi : (really ?) celui qui trouve un travail qui lui plait n’aura jamais à travailler de toute sa vie !

Jury : pourquoi ne pas avoir fait une PACES ?
Moi : à l’époque je manquais de maturité et je n’aurais pas eu la rigueur nécessaire pour mener à bien ce projet sans que ce ne soit un échec.

Jury : ça ne fait que 2 ans que vous travaillez....
Moi : je vois où vous voulez en venir et non, je n’ai pas fait le tour de mon métier d’infirmier mais ce qui est certain, c’est que dans dix ans non plus. Ce qui est sûre c’est que dans 10 ans, je n’aurais plus la motivation pour débuter de si longues études.

Jury : vous avez dit que vous aurez des lacunes du fait de ne pas avoir fait la PACES, aurez-vous néanmoins d’autres facilités vu votre parcours?
Moi : oui, je pense qu’un gros travail est à fournir au niveau théorique mais que j’aurais des facilités, notamment pendant l’externat au niveau de la technique et du raisonnement clinique.

Jury : vous en avez parlé aux médecins de votre service ?
Moi : oui, ils m’ont aidé pour l’oral.
Jury : comment vous ont-ils aidé ?
Moi : sur le genre de questions qu’on pouvait me poser, sur le cursus des études, à savoir comment j’allais m’habiller pour l’entretien.
Jury : vous ne vous habillez pas comme ça d’habitude.
Moi : plus casual (j’allais pas sortir les tshirts rock ou skullhead pour l’oral, pensez à vous transformer en gentil petit étudiant à blazer et chemise pour cet oral, l’apparence, ça compte plus qu’on ne le croit.)

Jury : vous pensez que vous allez y arriver ?
Moi : je ferais ce qu’il faut pour.

Ils m’ont ensuite dis que je pouvais retourner dans mon service. Ils étaient tous très bienveillants et sympathiques et j’avais un bon pressentiment même si on est jamais sûre de rien quand il s’agit d’un oral.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Je suis partagé entre un sentiment de peur et d’excitation (oui je suis un gars banal).

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Je ferais tout pour mener à bien ce projet. Si jamais je ne suis pas assez bon pour réussir j’ai tout de même un métier qui me plait et un statut de fonctionnaire, donc la sécurité de l’emploi.

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

J’habite à 500m.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Je ne compte pas la rattraper. J’ai revu un peu d’anatomie et là je commence à me plonger dans les cours de p2 que les futurs d1 m’ont transmis.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Merci Papa, merci Maman...

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Vie quoi ?

Plus sérieusement je suis le seul de ma famille à vivre à Paris. J’ai juste des amis à Paris et j’aurais bien besoin d’eux pour décompresser de temps en temps et penser à autre chose.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Les ECNi c’est finit !!! Et je pense que le nouveau système sera plus en faveur des profils spécifiques. Je pense que mon expérience en réanimation saura jouer en ma faveur. Sinon plusieurs spécialités m’intéressent donc je ne me fait pas de soucis par rapport à cela (Anest-réa, urgences, plastique, gyneco obst, médecine légale... etc). Je suis quelqu’un de très curieux donc je trouverais mon bonheur dans quasi toutes les spécialités. Je ne suis pas contre la médecine gé non plus. smilies

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Continuer à travailler jusqu’au stage infirmier, car oui, ma fac me demande de le faire même si je suis déjà infirmier. Je vais donc profiter de ce stage pour commencer à réviser les cours de p2 et apprendre un maximum de choses (car on a toujours quelque chose à apprendre dans ce milieu).
_____
Vincent


Top
Laura973
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 84
Enregistré : 05/12/2017
Posté le 11/08/2018 à 11:37 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Laura, 25 ans, responsable HSE.
Parcours : bac S mention TB, classe prépa BCPST, école d'ingénieurs agronome (AgroParisTech). Diplômée en 2014.

Admise en D1 à Toulouse smilies

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

Non concernée smilies


3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?


Pas osé aller en médecine après le bac et ça m'est resté en tête. A mon poste actuel en tant que responsable HSE je faisais beaucoup de prévention auprès des employés, ce qui me plaisait mais était aussi source de frustration. J'ai laissé mûrir mon projet de reconversion, j'ai eu plusieurs postes ce qui m'a permis d'être vraiment sûre de mon choix et de mettre de l'argent de côté.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

Oui chez un MG et ça a complétement confirmé que c'est ce que je souhaitais faire. j'ai aussi fait une semaine en CHU, très important puisque pendant les études on va y passer beaucoup de temps !

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Mon précédent cursus notamment la classe prépa me donnent de bonnes bases (bio cell, biochimie, génétique, histologie, physiologie cardiaque etc) mais j'ai repris mes cours parce que c'était loin tout ça !
Aucune obligation par rapport à mon école je suis diplômée depuis des années. Par contre j'avais des obligations par rapport à mon entreprise (3 mois de préavis). Ma reconversion a été très bien comprise et acceptée, ma boîte m'a même fait une rupture conventionnelle (merci !)

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM3 ? Galère ou simple formalité ?

Plutôt simple mais très stressant puisque sans aucune certitude ! Les échanges avec les anciens passereliens m'ont beaucoup aidé.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Jury de Bordeaux. Environ 15 personnes et une petite table en face pour le candidat.

Le jury est globalement attentif et bienveillant. Pendant les questions comme je le sentais bien j'ai fait des petites blagues qui ont fait rire tout le monde. Au final je suis sortie très soulagée et heureuse en me disant que j'avais vraiment fait de mon mieux.

Mon speech n'était pas très vivant avec le stress mais je me suis forcée à parler posément et en regardant au maximum le jury (pas toujours évident, certains ne levaient pas leur nez de leur note ou regardaient ailleurs). Heureusement que j'avais bien répété !!
Le stress commence déjà à retomber quand je me rends compte que ça y est le plus dur (pour moi) est passé sans encombre.

Questions très classiques ou en rapport avec mon parcours, zéro piège :
- Pourquoi ne pas avoir fait une paces après le bac ?
- Pourquoi ne pas avoir choisi véto ? (j'avais précisé à l'oral que j'avais été admise dans toutes les écoles du concours agro-véto y compris véto donc)
- Pour la protection de l'environnement travailler sur une mine c'est bof non ? (petite discussion au passage)
- du coup c'est ce poste qui vous a donné envie de reprendre médecine ?
- Est ce que votre conjoint travaille sur Toulouse ?
- Est ce qu'il a des enfants ? (celle là je m'y attendais vraiment pas ^^' je me suis dit "hein ? mais ils croient que je suis avec un vieux ou quoi ? pourquoi il en aurait et pas moi sinon ?") du coup j'ai du dire "euh non, il a le même âge que moi et... d'ailleurs moi non plus je n'en ai pas en fait!" (réponse du jury en riant "oui voilà je n'osais pas vous demander mais si vous nous le dites vous-même")
- Est-ce que vous vous sentez de reprendre des études après avoir travaillé ?
- Qu'est ce que vous faites si vous n'avez pas la passerelle ? (je me suis inscrite en PACES via parcour'sup, comme les petits jeunes ^^)

En conclusion le président m'a remercié et a dit qu'ils me tiendraient au courant très rapidement avec un grand sourire. Globalement je pense que le contact était bien passé !


8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM3 ?

J'ai hâte !!! smilies

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Ah non j'y suis j'y reste. J'ai tout calculé aucune raison pour que je doive arrêter

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Logement sur place via un membre de ma famille

11. Comment comptes-tu rattraper la première année et la deuxième année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Pour la première année je pense avoir suffisamment de bases par rapport à ma précédente formation (à part en anatomie que j'ai bossé durant plusieurs mois). Pour la 2ème année, je pense rattraper le principal cet été et le reste au fur et à mesure (sur conseils d'anciens admis en D1). ça m'inquiète un peu mais je vais faire ce qu'il faut !

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Comme je rentre en D1 j'ai 4 ans à financer (ensuite c'est l'internat). Je vais financer par l'AREF pendant 2 ans puis économies personnelles et soutien de mon conjoint pour les 2 années suivantes. J'envisage également un CESP (ça correspond à mon projet) quand mon AREF sera terminée (non cumulable).

13. Si la question n’est pas trop indiscrète non plus, comment as-tu envisagé de concilier ces études prenantes et ta vie familiale/privée ?

Je n'ai pas d'enfants et mon chéri me soutient à 100%.

14. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Médecine générale en milieu rural (du coup on va faire comme si y'avait pas de 2ème partie à cette question hein ? ^^)

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

Me reposer, profiter de ma famille et des amis et rattraper un peu mon retard !
Top
LouiseL
Jeune Bizute

Messages : 1
Enregistré : 13/08/2018
Posté le 13/08/2018 à 11:45 notnew
1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner ton parcours (M2, ingé, dentaire, pharmacie, vétérinaire...) jusqu’à ton retour à la fac ?

Louise, 25 ans, j'ai fait Sciences Po après le bac, et je travaillais depuis deux ans comme journaliste indépendante (radio et web).

Admise en deuxième année à Paris 6.

2. Si tu avais tenté la première année, pour quelles raisons penses-tu avoir échoué? Sinon pourquoi ne pas avoir choisi le cursus médical à l’époque ?

J'avais beaucoup hésité entre le journalisme et la médecine en Terminale, mais finalement l'envie de "ne pas me fermer de portes" et de ne pas trop me fouler (je voulais aller au cinéma, lire, développer ma conscience politique, bachoter de la physique pendant un ou deux ans ne m'attirait pas spécialement) m'a convaincue d'aller à Sciences Po plutôt qu'en PACES.

3. Quelles ont été les motivations qui t'ont amené(e) à demander cette équivalence ?

Médecine est toujours restée dans un coin de ma tête. En 2e année à Sciences Po, j'ai entendu parler de cette passerelle et j'ai décidé que je serai médecin un jour dans ma vie. Le déclic s'est fait grâce à mon exercice du journalisme : j'ai fait pendant deux ans des reportages auprès de patient·e·s et de médecins, j'ai recueilli beaucoup d'histoires liées au monde médical, et finalement l'envie de m'impliquer plus directement et plus concrètement dans ces histoires m'a décidée à tenter la passerelle. La volonté de faire un métier encore plus utile que le journalisme a aussi été importante dans ma décision.

4. Avais-tu fait un stage à l'hôpital, en cabinet ou lié à la médecine durant ta formation précédente ? Si oui, en quoi cela a-t-il influencé ta décision ?

J'ai fait quatre stages à l'hôpital en mars 2018 (grâce à mon réseau personnel) : deux en pédiatrie, un en neurologie et un en dermato. Ma décision était déjà prise avant ces stages, mais ils ont été extrêmement importants, pour la qualité de mon dossier et pour m'aider à tenir dans ce long et douloureux processus de candidature. Grâce à ces stages, je savais pourquoi je m'infligeais tout ce stress de la passerelle smilies

5. Comment les études de médecine s'intègrent-elles à ton précédent cursus ? Quelles obligations as-tu encore vis-à-vis de ton école/fac ? Ton école a-t-elle essayé de te dissuader de partir en médecine ?

Je ne suis plus étudiante depuis deux ans, donc je n'avais aucune obligation envers mon ancienne école. Envers mes employeur·se·s par contre, cela m'a paru un peu compliqué : je ne voulais rien leur dire tant que je n'étais pas sûre d'aller en médecine, et j'ai donc dû louvoyer quand ils·elles me posaient des questions sur mes disponibilités de septembre.

Concernant le lien avec mon précédent cursus, j'ai fait pendant deux ans du journalisme médical, et j'ai eu, en master à Sciences Po, plusieurs cours sur les politiques internationales de santé.

6. Comment as-tu vécu le parcours qui mène à l’autorisation d’entrer directement en DFGSM2 ? Galère ou simple formalité ?

Beaucoup l'ont dit, les exercices imposés pour la demande de passerelle sont d'une simplicité confondante : une lettre de motivation (je suis adepte de la règle du "pas plus de deux pages"), un CV, et si l'on est admissible un oral de dix minutes (ou moins). Cela étant... j'ai assez mal vécu le processus. Même s'il a été pour moi assez court (j'ai acté ma décision en janvier), il m'a paru durer une éternité ! Décider de changer complètement de vie et ne pas savoir jusque début juillet si cela va pouvoir se faire a été très difficile.

7. Peux-tu nous raconter brièvement comment s’est déroulé l’entretien avec le jury (localisation, atmosphère, questions) ? Ton impression à la sortie de la salle ?

Entretien à Paris 7, jury autour d'une table ovale, moi assise à un bout de cet ovale. J'avais appris par cœur mon texte de présentation, je n'en ai pas dévié d'un iota et je crois d'ailleurs ne pas avoir très bien réussi à le rendre vivant (trop de stress). Après quoi, un juré m'a posé une double question : - pourquoi cette fac - on a bien compris ce que vous pourrez apporter aux patients et à la médecine, mais que pourrez vous apporter à votre université ? J'avais préparé des réponses à environ 120 questions, mais évidemment pas à celle-ci ! Je me suis donc dépatouillée comme j'ai pu. Au final, je suis sortie avec l'impression que le jury avait soit décidé de me prendre avant même l'oral, soit qu'il ne m'avait pas crue sincère et que tout était fini.

8. Dans quel état d’esprit t'apprêtes-tu à débuter cette année de DFGSM2 ?

Très heureuse de pouvoir enfin me frotter à l'apprentissage de la médecine, déterminée à travailler ultra-sérieusement, assez sereine quant à ma capacité à réussir ces études.

9. Considères-tu cela comme une expérience qui peut s’arrêter d’une année sur l’autre, si tu n’y trouves pas ton compte en utilisant ton diplôme précédent ou as-tu la ferme intention d’aboutir coûte que coûte ?

Comme tout le monde, j'ai bien l'intention de finir médecin. Mais bon, je ne suis pas devin !

10. Sur quels arguments as-tu choisi ta fac ?

Proximité - je voulais une fac à Paris intra-muros. J'ai donc dû choisir entre Paris 5, 6, et 7, et j'ai opté pour Paris 6 où l'externat commence un an avant par rapport aux autres universités.

11. Comment comptes-tu rattraper la première année des études médicales ? As-tu peur de ne pas réussir en médecine en partie à cause de ces lacunes ?

Des amies ayant le même parcours que moi m'ont rassurée en me disant qu'il "suffisait" de travailler sérieusement à partir de septembre pour réussir. J'ai simplement prévu de lire un peu d'anatomie et de biologie cellulaire avant la rentrée. Mais je pense que mon parcours précédent m'a apporté les compétences qui me permettront de réussir ces études de médecine.

12. Si la question n’est pas trop indiscrète, peux-tu nous dire comment comptes-tu financer ces années d'études ?

Économies personnelles, Pôle Emploi s'ils acceptent la formation continue (pendant deux ans) et baby-sittings.

13. Que comptes-tu faire finalement à la fin de tes études? Si à l'internat ton classement ne te permet pas d'avoir ces/cette spécialité(s), que fais tu?

Si je devais choisir maintenant, j'irai en pédiatrie. Mais je veux me laisser surprendre par les stages que j'effectuerai au cours de mes études.

15. Que vas-tu faire avant de débuter les cours ?

J'ai fini de travailler fin juillet, donc un mois de vacances en août avec quelques lectures de fiches d'anatomie et de biologie cellulaire.
Top
Aller en haut • 28 réponses • 2 pages • 1 2
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Offres d'emploi avec emploimedecin.comEmploi Soignant
Toutes les offres d'emploi
Publicité
Anne-Marie Curat, présidente de l’Ordre des sages-femmes : « Les sages-femmes sont encore trop invisibles ! » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter