logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Admission directe licence-P2 et réforme de la PACES

Aller à la discussionAller en bas • 61 réponses • 4 pages • 1 2 3 4
Ouvert le 05/03/14 à 21:35 par Silvine puis édité 17 fois - Version actuelle par Silvine le 22/07/14 à 19:53 notnew

Nouvelle passerelle licence - P2 et Réforme de la PACES

Wiki en construction, merci !

Deux textes (1 décret et un arrêté) sont sortis au JO fin février 2014 , ils explicitent de nouvelles modalités d'admission directe en P2, qui se surajoutent donc aux passerelles P2 existantes.

Histoire de ne pas se mélanger les pinceaux, on va parler de cette nouvelle passerelle sous le label « admission directe » et pour la passerelle P2 crée par l’arrêté du 26 juillet 2010, on va en rester à « passerelle P2 ». Pour alléger la lecture l'expression "2ème année des études de santé (médecine, maïeutique, pharmacie, odontologie)" sera remplacée par "P2".

Notons que dans le décret, on nous parle d'admission directe en 3eme année, MAIS dans l'arrêté, il n'en est fait aucune mention, j’ai donc choisi d’éluder cette partie, dans l’attente de textes plus précis.

Voici donc une petite analyse synthétique, qui vaut ce qu’elle vaut mais en tout cas on espère que vous y verrez plus clair ^^
Un grand merci à Sandra (Ladycat), Kévin (Le Joker), Killian (The Blue Doctor), et bien sûr à BB (aka the Big Boss) pour leur contribution.

Décryptage


- Pour entrer en P2, il sera désormais possible de passer par une licence adaptée (avec un programme spécifique ou au moins un module spécifique, donc toutes les licences ne sont pas candidates). Le cursus pour demander cette admission est obligatoirement universitaire (on verra par la suite que ça n'est pas toujours valable...)

- Le nombre de places offertes pour l’admission en P2 par cette voie est limité, par un numerus clausus qui sera probablement publié en même temps que les NC de la PACES, autrement dit début janvier de chaque année.
Il faut donc désormais envisager un NC total par filière, regroupant le NC de la PACES et celui de l’admission directe .

Ce que dit le décret : « Le pourcentage minimal et maximal des places attribuées à chacune des voies d'admission directe, par rapport aux places offertes à l'issue de la première année commune aux études de santé, est défini par arrêté ministériel. »

Par contre, le jury de l’admission directe n’est pas obligé de recruter autant de candidats que de postes offerts. S’il reste des places, celles-ci seront réinjectées dans le NC PACES.

Ce que dit le décret : « le jury reporte les places auxquelles il n'a pas été pourvu au bénéfice de la voie ouverte à l'issue de la première année commune aux études de santé. »

- Les candidats déposent un dossier, puis, ceux qui sont sélectionnés, passent un entretien où leur motivation et la qualité de leur projet professionnel sera évalué. Un classement sera établi entre les personnes retenues. Une liste complémentaire peut être faite.

Les candidats admis ont 15 jours pour notifier leur acceptation, par lettre recommandée. Les admis doivent fournir les justificatifs de validation de la licence pour la rentrée en P2.

NB : Une suspension d'un an est possible (si on est reçu par admission directe pour la rentrée 2016, on a la possibilité de demander d’attendre 2017).

En pratique


- Il y aura 7 universités pilotes : Angers, Paris V, Paris VII, Paris XIII, Saint Etienne, Rouen et Strasbourg.

- Les premiers jurys d'admission directe se tiendront :
* à compter de l'année universitaire 2014-2015, pour les universités Paris-V, Paris-VII, Paris-XIII et l'université de Saint-Etienne ;
* à compter de l'année universitaire 2015-2016, pour l'université de Rouen et pour l'université de Strasbourg ;
* à compter de l'année universitaire 2016-2017, pour l'université d'Angers.

- Les chances offertes par cette nouvelle passerelle se rajouteraient apparemment aux 2 chances de la PACES... cf début de la discussion en bas du wiki. Ce point reste à éclaircir ca le texte est pour le moins imprécis !

- 1 candidat peut postuler à plusieurs filières la même année

Modalités particulières suivant les universités concernées



Angers



A partir de la rentrée 2015, la PACES à Angers sera purement et simplement supprimée. Elle sera remplacée par une L1 "Plurisanté", qui sera communes avec 9 autres licences.
A noter que cette L1 hyper généraliste existe déjà, et débouche sur des cursus très différents, menant aussi bien à l'ISTIA (école d'ingénieur), à l'ISSBA (IUP), qu'aux licences STAPS, chimie, bio, maths info, économie gestion...

Les étudiants en licence plurisanté pourront candidater à l'admission directe en P2 en fin de 2eme semestre (fin de L1) et en fin de 3ème semestre (mi L2) :

- A la fin du 2e semestre de L1 plurisanté, si l'étudiant valide son année (modalités de validation à voir avec l'université), "un jeu de coefficients spécifiques à chaque filière permettra de mettre en avant les étudiants admissibles" (je cite ici la brochure de l'ANEMF)...sans plus de précision pour le moment.
"Parmi ces étudiants, ceux qui ont de bons résulats (c'est à dire ??)et qui le souhaitent sont admis directement en P2."
Pour les autres, admissibles mais non admis, "des épreuves complémentaires sont mises en place (oraux ??)".
L'admission en fin de 2e semestre permettra de pourvoir à 75% du NC.

- A la fin du 1er semestre de L2 plurisanté (c'est dire 3e semestre de licence), les étudiants ayant validé leur semestre pourront être admis en P2 (modalités analogue à l'admission en fin de L1).
L'admission en fin de 3e semestre permettra de pourvoir à 25% du NC.répartis en 15% du NC pour l'admission directe sur la base des résultats de L2 et 10% du NC après épreuves complémentaires.

Les personnes ayant redoublé la PACES ne sont pas autorisés à s'incrire en licence plurisanté.
Voir ici : http://www.univ-angers.fr/fr/formation/actualites/plurisante-1/fa...

Paris V, VII, XIII, Saint Etienne


Il y aura deux modes d'entrée dans les études de santé :
- la PACES
- l'admission directe après une L3

Les diplômés (donc niveau L3) d'une licence orientée vers l'un des 4 pôles d'enseignement de la PACES pourront candidater à l'entrée directe en P2.
Les pôles concernés sont :
- Sciences exactes (mathématiques, physique chimie...),
- Sciences biologiques (biologie, biochimie, biophysique, histologie...)
- Sciences humaines et sociales (sociologie, santé publique, histoire...)
- Sciences médicales (anatomie, physiologie...)

La sélection des candidats se fera sur dossier + entretien. Les critères seront : les résultats universitaires, le dossier de motivation et le projet professionnel. Un stage d'initiation dans un établissement de santé est reconnu indispensable.

Cette passerelle L3-P2 permettra de recruter 5% du NC.

Une mise à niveau sera mise en place afin de combler les lacunes des candidats reçus.

Après un premier échec en PACES, les étudiants peuvent rejoindre une L2 concernée par l'admission directe et candidater à celle-ci en fin de L3 (quid des étudiants ayant redoublé la PACES ??).

A noter qu'une admission en 3eme année de médecine ou de pharmacie sera également possible après une licence (sans plus d'informations pour le moment).

Rouen


Il y aura deux modes d'entrée dans les études de santé :
- la PACES
- l'admission directe après une L3 "pour la santé".

Une licence "pour la Santé" (dénommée ci-après "Licence Santé" pour plus de facilité) sera ouverte à la rentrée 2014. Cette licence (dixit brochure de l'ANEMF) est destinée aux "étudiants qui ne se sentiraient pas encore prêts à rejoindre l'ambiance d'un concours".

Les paramédicaux diplômés (infirmiers, kinés, sans plus de précision)pourront s'inscrire en L3 Santé (sur dossier), en guise de remise à niveau avant de candidater à l'entrée en P2.
Les préparateurs en pharmacie, pourront s'inscrire en L2 Santé à la suite d'une VAE (validation des acquis de l'expérience), afin de candidater à l'entrée en 2eme année de pharmacie(et pas les autres filières ??).

L'admission directe en P2 se fera sur dossier + entretien en fin de L3. Elle permettra de recruter 15% du NC, les 85% restants étant réservés à la PACES.

La licence santé permettra aussi aux étudiants de rejoindre un IFSI (école d'infirmiers) ou un IFMK (école de kiné) dès la fin de L1 santé (70% du NC) ou fin de L2 santé (30% du NC).

Les étudiants titulaires d'une L3 santé non reçus en P2 pourront poursuivre leurs études en Master ou en école d'ingénieur.

Voir ici pour plus d'infos : http://suio.univ-rouen.fr/formations/sps.pdf

Strasbourg


Il y aura deux modes d'entrée dans les études de santé :
- la PACES
- l'admission directe après un bac+2 (DUT ou L2).

Les DUT et L2 éligibles sont :
- DUT Chimie
- DUT Génie biologique
* génie de l'environnement
* industrie agroalimentaires et biologiques
- L2 chimie
- L2 sciences du vivant, parcours :
* biochimie biologie moléculaire (BBM)
* biologie cellulaire et physiologie (BCP)
* biologie, mathématiques, chimie
* chimie et biologie
* parcours franco allemand en BBM et BCP
* préparation au professorat des écoles
* sciences de la Vie et de la Terre

Modalités d'admission directe en P2
- après réussite en L2/DUT sans dette (pas de matière au rattrapage)
- examen du dossier
- épreuve orale de motivation pour les candidats retenus sur dossier

Particularités pour les études de pharmacie :
L'admission directe pourra se faire dès la L1 ou la 1ère année de DUT (pour les étudiants de l'université de Strasbourg). Les parcours concernés sont la Licence Chimie, le DUT Génie biologique et le DUT Chimie.
31 places seront réservées pour cette voie d'accès (NC 128).

Particularités pour les études de médecine/dentaire/sage femme :
L'admission directe se fera exclusivement à la suite d'une L2 sciences du vivant (voir parcours concernés plus haut).
Pour médecine : 15 places (NC 235).
Pour dentaire : 5 places (NC 62)
Pour SF : 2 places (NC 30)

Zones d'incertitudes


- On ne sait pas clairement quand auront lieu les jurys dans l'année, ni la date limite du dépôt de dossier, ni auprès de qui le dossier doit être déposé

- On ne sait pas combien de chances auront les étudiants de licence pour se présenter à l'admission directe… ni si celles-ci se rajoutent aux chances de la PACES (certaines universités ont défini une politique claire mais d'autres non)
Top
Discussions sur cette fiche wiki
Astyan06
Chef de pique-nique

Messages : 178
Enregistré : 12/08/2012
Posté le 08/03/2014 à 05:53 notnew
Salut
tu dis que cette passerelle se rajoute aux 2 tentatives de PACES, cela veut-il dire que ceux qui ont fait 2 PACES peuvent tenter cette passerelle?
Désigner comme meilleure réponseTop
Silvine
Altesse Sérénissime

Messages : 4783
Enregistré : 27/04/2008
Posté le 08/03/2014 à 11:46 notnew
Oui, en tout cas c'est l'interprétation que je fais de cet article :

Tout candidat peut, quelles que soient la ou les filières auxquelles il postule, présenter au moins deux fois sa candidature pour une admission dans les études médicales, odontologiques, pharmaceutiques ou maïeutiques, soit au titre du I de l'article L. 631-1 du code de l'éducation, soit au titre des procédures expérimentales prévues au 2° de l'article 39 de la loi du 22 juillet 2013 susvisée.
_____
Administratrice forum. Responsable communication SAIPR 2016
___________________________________________________________
"On est tous le con de quelqu'un."
Désigner comme meilleure réponseTop
Malikemal
Chef des sévices

Messages : 361
Enregistré : 17/03/2013
Posté le 08/03/2014 à 12:14 notnew
Ca a plutôt l'air d'être un 'ou' exclusif ici non ? On fait l'un OU l'autre mais pas les deux, c'est ce que je comprends ...
_____
Promotion R.T.H. Laennec
Tuteur de MEAG
Responsable Ronéo FGSM2
Désigner comme meilleure réponseTop
Silvine
Altesse Sérénissime

Messages : 4783
Enregistré : 27/04/2008
Posté le 08/03/2014 à 12:40 notnew
Je ne sais pas trop, moi c'est le "au moins deux fois" qui me dérange..
_____
Administratrice forum. Responsable communication SAIPR 2016
___________________________________________________________
"On est tous le con de quelqu'un."
Désigner comme meilleure réponseTop
Malikemal
Chef des sévices

Messages : 361
Enregistré : 17/03/2013
Posté le 08/03/2014 à 12:53 notnew
Ca doit être la façon pompeuse de dire "deux fois max" je pense, sinon ça remettrai aussi en cause le redoublement ce qui n'est pas le cas.
_____
Promotion R.T.H. Laennec
Tuteur de MEAG
Responsable Ronéo FGSM2
Désigner comme meilleure réponseTop
Ellipsis
Mme la Ministre de la Santé

Messages : 698
Enregistré : 26/06/2012

certification
Vie réelle
Solène Poncelet
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : Interne en anesthésie-réa.
Fac : NANCY
Posté le 08/03/2014 à 19:07 puis édité 1 fois notnew
Ca a plutôt l'air d'être un 'ou' exclusif ici non ? On fait l'un OU l'autre mais pas les deux, c'est ce que je comprends ...

Ou encore une fois de chaque (1 PAES + 1 tentative licence) ! De toute façon, ça risque de ne faire que détourner le problème, encore une fois… Les étudiants en PAES qui seront réorientés dans les 15% derniers partiront en L1 "biomédicale" au lieu de L1 bio et retenteront leur chance de cette manière !

Ca m'étonnerait fortement que les étudiants puissent (en théorie) tenter 2 PAES, puis tenter 2 fois l'admission par licence, puis même éventuellement tenter 2 fois par passerelle… smilies
Désigner comme meilleure réponseTop
Le Joker
Ministre de la Santé

Messages : 807
Enregistré : 18/08/2010
Posté le 08/03/2014 à 19:25 notnew
J'ai ouï dire d'après des P1 que mon doyen de Saint Etienne va faire en sorte que cette passerelle ne soit pas accessible pour ceux qui ont déjà tenté la PACES.
Affaire à suivre!
_____
#PromoFiasco
Examen Cassant National 2017
Désigner comme meilleure réponseTop
Such
Mme la Ministre de la Santé

Messages : 1213
Enregistré : 19/04/2012

certification
Vie réelle
Blandine Rivette
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : 6e année médecine
Fac : PARIS VI Pierre et Marie CURIE
Posté le 08/03/2014 à 23:58 notnew
De toute façon, quand on a fait déjà deux P2, on ne peut pas postuler deux fois à la passerelle P2 ou à la passerelle D1, mais seulement une fois à chaque (pour peu que l'on soit éligible à l'une et / ou à l'autre).
Je trouverai un peu dommage que l'on ferme à ceux qui ont tenté la PACES cette passerelle (en limiter le nombre de présentation à une fois comme pour la passerelle, pourquoi pas mais empêcher totalement…) : tout le monde n'est pas fait pour la PACES et un concours comporte une certaine part d'injustice qu'ont ressenti et ceux qui l'ont réussi et ceux qui l'ont raté… Ça permettrait aussi pour certains de se révéler dans un milieu qui leur conviendrait d'emblée mieux.
_____
Passerelle DFGSM2 2013
DFASM1.
Externe de l'AP-HP.
Désigner comme meilleure réponseTop
Monaco
Ministre de la Santé

Messages : 1091
Enregistré : 09/05/2005
Posté le 09/03/2014 à 00:11 notnew
L'impression que j'ai depuis la réforme PAES_LMD c'est qu'on assiste à une multiplication des passerelles..
Je sais que c'était un des buts cherchés mais bon faudrait pas que les P2 ou D1 classiques sortant de PAES se sentent floués non plus.
Trop et ça en devient indigeste.
_____
Chirurgien-Dentiste depuis 2012
New-York University Orthodontic program 2014
Désigner comme meilleure réponseTop
Such
Mme la Ministre de la Santé

Messages : 1213
Enregistré : 19/04/2012

certification
Vie réelle
Blandine Rivette
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : 6e année médecine
Fac : PARIS VI Pierre et Marie CURIE
Posté le 09/03/2014 à 00:37 notnew
Multiplication, peut-être… Et encore, la passerelle D1 est là depuis vingt ans. Par contre, il est clair qu'entre la passerelle P2 et la toute petite nouvelle, ça ne fait pas trois ans… Et au fond, dans les deux cas, on peut se demander la place que l'on veut réserver à la PACES, que l'on s'interroge sur comment et qui elle forme. (Ce ne sont pas de bêtes questions.)
Je ne crois pas qu'il s'agisse de flouer ceux qui sont passés par la PACES (dans ma fac, nombreux sont ceux à dire que l'on a bien du courage d'avoir déjà fait autant d'études et d'accepter d'en reprendre pour autant, voire plus), parce que nous serions mieux, etc. Les passerelliens ne sont pas « mieux », ni moins bien… Ppar contre, on est plus âgés, on n'a pas le même parcours de vie, pour certains, on a déjà travaillé, ça compte aussi… En tout cas pour les passerelles actuelles ; ça changera avec la nouvelle.
Quand je vois comment je souffre parfois du formatage de ces études (j'emploie à dessein ce terme : je n'ai pas éprouvé ça lors de mes trois autres cursus antérieurs, du moins pas à ce point, alors qu'il y a toujours un formatage), je comprends un peu mieux ce qu'ont souffert mes camarades de P2 qui ont suivi la voie classique. Ça marque des esprits, ça débilite (moi y compris) — par contre, je ne dis pas que ça débilite à vie et que les gens après ne sont plus capables de se poser des questions… heureusement pas ! Ce que je veux dire, par contre, c'est qu'en fonction du chemin que l'on prend et de là où l'on vient, on peut (comme on ne peut pas) aboutir aux mêmes questionnements, aux mêmes compétences, mais avec une richesse différente…
Pour donner un bête exemple, ça me fait mal de voir qu'il y a des cours dits d' « éthique médicale » sur grosso modo comment « bien aborder un patient » avec « psychologie » (pour galvauder ce terme) (ou pire : de lire des fiches faits par des étudiants où certains ont trouvé bon de noter pour bien se souvenir qu'« il faut mettre à l'aise le patient »)… Pour moi, ça va de soi et j'irai certainement d'emblée beaucoup plus loin dans mes questions que les cours que l'on daignera bien me donner… par formation et déformation professionnelle. Et peut-être même que ça sera encore fait à la « sauce médecine », qui n'est pas du tout celle des sciences humaines (et rien que ça, ça change la manière de se positionner par rapport au savoir).
En disant cela, je critique moins des personnes — parce que, vraiment, je suis assez admirative du courage de ces jeunes-là (j'ai pourtant fait prépa, mais ce n'était pas aussi abrutissant), de leur maturité pour un certain nombre (même si la connerie et la pédanterie n'ont rien à voir avec la maturité, ou du moins pas que) et de l'aide qu'ils veulent bien nous apporter — qu'une manière de former. — Et je pense que c'est ce que les passerelles remettent en cause…
Bref, je ne sais pas si ce que je dis est audible voire entendable, mais…
_____
Passerelle DFGSM2 2013
DFASM1.
Externe de l'AP-HP.
Désigner comme meilleure réponseTop
Ellipsis
Mme la Ministre de la Santé

Messages : 698
Enregistré : 26/06/2012

certification
Vie réelle
Solène Poncelet
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : Interne en anesthésie-réa.
Fac : NANCY
Posté le 09/03/2014 à 09:18 notnew
J'aime beaucoup ton témoignage Such smilies

Je trouve que vous les passerelliens pouvez réellement apporter quelque chose aux promos. Vous êtes plus vieux, généralement plus matures, vous avez étudiés d'autres domaines, parfois travaillé quelques années, vous avez pu réfléchir sereinement à ce à quoi vous vous engagez.

Mais le coup de l'admission directe par licence, je ne vois vraiment pas ce que ça pourra apporter de bon… J'ai plutôt peur que les lycéens terrifiés par la PAES passent par cette voie qui pourrait sembler plus facile, et que de bons éléments en PAES ne soient pas pris au profit de ces personnes. Même si la première année est difficile, c'est important d'être sélectionnés sur la "niak", de pouvoir se prouver qu'on peut affronter un concours.

Un article très intéressant était paru il y a quelques mois dans le quotidien du médecin sur les multiplications de ces passerelles, et qui dénonçait tout haut ce que tout le monde pense tout bas: cette admission directe n'est pas là pour sélectionner des étudiants meilleurs ou avec un profil différent, mais pour que nos pontes du gouvernement puissent faire croire qu'ils ont fait leur boulot: afficher des chiffres de "gâchis de PAES" plus bas (si les amphis se vident au profit d'autres licences, les chiffres de réussite passeront de 10-15% à 30% facilement)
Désigner comme meilleure réponseTop
lena30
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 314
Enregistré : 02/04/2010
Posté le 09/03/2014 à 11:07 puis édité 5 fois notnew
http://etudiant.lefigaro.fr/orientation/actus-et-conseils/detail/...

cela se fera bien au détriment des paces comme écrit sur l'article ci dessus avec une sélection plus que douteuse et chacun à sa sauce : ORAL discriminant (piston ? ) , voire simple licence de bio à strasbourg ou quelques modules d'anat en parallèle d’études littéraires à Paris .

A terme je pense qu'ils veulent la suppression de la PACES, avec des sélections plus ou moins tortueuses et douteuses (le problème du gros piston à l'oral et de la fin d’anonymat ) dans les méandre de la fac classique.

Les passerelles D1 permettait d'avoir des personnes de haut niveau, ingénieur et chercheur effectivement enrichissants avec expériences pro diverses.

Mais la des L2 je vois pas l'enrichissement en insinuant que les paces scientifiques ne seraient pas assez bien, pas assez cool et que soit disant des littéraires ça ferait forcément de meilleur medecins plus humains.
En gros discours egalitariste insinuant : bac S et concours au mérite "c'est trop beurk !"
(les mêmes qui voudrait mettre fin aux prépas )

Puis un oral subjectif ou TOUT LE MONDE sortira les mêmes arguments (expérience de vie zéro, les prépas privés au oraux comme pour les ifsi formaterons le discours ) ça permet de mesurer l'humanité ? je ne crois pas.....

Pour moi (surtout les oraux qui ne sont pas des oraux de connaissances types concours ingés ) c'est un véritable danger vis à vis de la méritocratie .

(PS : -d'ailleurs pourquoi toutes ces histoires sur medecine ?

-pourquoi ne pas réformer les autres facs aux resultats pitoyables et toucher uniquement aux études de santé ?
- pourquoi ne s’interrogent t ils pas sur le peu de diversité des magistrats qui sortent tous du même moules ? ( concours enm avec des ingénieurs, des medecins ? )
-pourquoi pas plus de diversité à science po ou l' ENA ( recruté des profils atypiques ) ?
bref comme par hasard on ne s'en prend qu'aux medecins !

-quel est le but ? faire de medecine une fac classique ?
devaloriser le metier ou on ne pourra plus faire valoir la reussite à un concours pour mieux exploiter les professionnels de santé et moins bien les payer ? )
Désigner comme meilleure réponseTop
Malikemal
Chef des sévices

Messages : 361
Enregistré : 17/03/2013
Posté le 09/03/2014 à 11:30 notnew
A terme je pense qu'ils veulent la suppression de la PACES, avec des sélections plus ou moins tortueuses et douteuses (le problème du gros piston à l'oral et de la fin d’anonymat ) dans les méandre de la fac classique.

Suppression de la PACES à Angers dans 1 an selon l'article ... Je ne sais pas ce qu'ils ont en tête là-haut mais va falloir redescendre
_____
Promotion R.T.H. Laennec
Tuteur de MEAG
Responsable Ronéo FGSM2
Désigner comme meilleure réponseTop
lena30
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 314
Enregistré : 02/04/2010
Posté le 09/03/2014 à 12:13 puis édité 2 fois notnew
A terme je pense qu'ils veulent la suppression de la PACES, avec des sélections plus ou moins tortueuses et douteuses (le problème du gros piston à l'oral et de la fin d’anonymat ) dans les méandre de la fac classique.

Suppression de la PACES à Angers dans 1 an selon l'article ... Je ne sais pas ce qu'ils ont en tête là-haut mais va falloir redescendre

permettre à leur rejeton pistonnés par des "oraux de motivation" de pourvoir faire medecine^^ c'est ce que je crains......
comment garantir une selection juste sans concours anonyme et identique pour tous?

je n'ai aucune confiance vu les antécédents de pistons dans certaines facs concernant des triplements notamment
Désigner comme meilleure réponseTop
Such
Mme la Ministre de la Santé

Messages : 1213
Enregistré : 19/04/2012

certification
Vie réelle
Blandine Rivette
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : 6e année médecine
Fac : PARIS VI Pierre et Marie CURIE
Posté le 09/03/2014 à 12:59 notnew
Tu sais, Ellipsis, le risque des passerelles, c'est aussi d'idéaliser les études de médecine et le métier (bon, pour le métier, quand on a 18-19 ans, le risque existe, mais peut-être ne se manifeste-t-il pas tout à fait de la même façon). D'idéaliser aussi par dégoût de ses études, de son métier, de plein de choses…
Je crois que l'on peut s'apporter mutuellement.

Ensuite, si c'est juste pour afficher des chiffres plus bas de « gâchis », ça ne rime à rien… Pas plus que ça rime à quelque chose de vouloir que 80 % d'une génération ait le bac ou encore ce truc à la con que l'on nous a pondu il y a quelques années et qui s'appelait le « plan réussite en licence », tout ça pour aider les étudiants à « mieux réussir » (proposer aux étudiants des UE transdisciplinaires, c'est intéressant, et je suis même pour ce genre d'ouverture d'esprit — et pas qu'en licence, mais vouloir que les gens réussissent de gré ou de force alors qu'on a aussi le « droit de rater » — me comprenne qui pourra, — : il y a des fois où c'est « nécessaire », du moins « important » en ce que ça permet enfin de réfléchir à son parcours et Dieu sait le nombre de jeunes qui ne se l'autorisent pas ! Accessoirement, c'était pour nous permettre de « rivaliser avec les gens de prépa » — mais quelle connerie ! (Prépa, j'en viens.)
La sélection, elle a du bon (et c'est le fait qu'elle ne soit pas notamment plus précoce qui fait le malheur de la filière d'où je viens — du moins : en partie son malheur…) ; toute la question c'est : quand, comment, pourquoi et pour quoi, qui on prétend former et de quelle façon ?

Est-ce qu'il faut même garder ou supprimer la PACES ? (Si ça doit soulever les mêmes passions qu'au sujet du bac tel qu'il est passé aujourd'hui, on n'a pas fini d'en parler…) Ce ne sont que des questions, que je pose, je n'ai aucun parti pris là-dedans dans l'absolu. (Si ce n'est celui de n'avoir aucune envie de souffrir de reproche quant à mes origines non pacessiennes.)

Lena, je me trompe peut-être, mais tu sembles avoir un mépris des universitaires assez flagrant… C'est vraiment dommage. La fac classique, ce n'est pas que la poubelle de tous ceux qui n'ont pas pu (ou voulu) faire autre chose, et ce n'est pas qu'un enseignement merdique… (Pour qui veut y travailler, et à partir d'un certain niveau, le choix n'est plus laissé, c'est un lieu de réflexion, voire d'excellence.) Ça n'est pas qu'une question de volume horaire de cours hebdomadaires.
_____
Passerelle DFGSM2 2013
DFASM1.
Externe de l'AP-HP.
Désigner comme meilleure réponseTop
lena30
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 314
Enregistré : 02/04/2010
Posté le 09/03/2014 à 13:22 puis édité 5 fois notnew


Lena, je me trompe peut-être, mais tu sembles avoir un mépris des universitaires assez flagrant… C'est vraiment dommage. La fac classique, ce n'est pas que la poubelle de tous ceux qui n'ont pas pu (ou voulu) faire autre chose, et ce n'est pas qu'un enseignement merdique… (Pour qui veut y travailler, et à partir d'un certain niveau, le choix n'est plus laissé, c'est un lieu de réflexion, voire d'excellence.) Ça n'est pas qu'une question de volume horaire de cours hebdomadaires.

Je n'ai pas de mépris mais en effet pour ce que j'en ai vu certaines facs de province ont un niveau très très light en L1 et L2 surtout quand on voit les exams, le trafiquage de notes ,le peu de TP et TD.
Je n'invente rien et c'est très très fac dépendants ( fac X exigent vs fac Y aux partiels faciles ).
Au contraire j'ai pu être étonnée du niveau de certaines formations notamment en psycho.
Je ne méprise pas les universitaires mais je méprise le système de l'université avec ZERO sélection qui veut DONNER des diplômes !
(genre objectif de 80% de réussite en licence alors bien que la moitié ne le mérite pas ou n'ont pas le niveau !)

Je rêve d'une université à l'anglosaxonne ou les gens qui veulent du serieux ne sont pas obligé de se réfugier en prépa ou IUT .
Où l'université est la voie de l'excellence.
(perso dans ma classe de terminale tous ceux qui ont eu une mention au bac , c'est à dire 90% sont partis en prépa pour fuir la fac )

Après ça ne répond pas à mes grandes interrogations

-en quoi un oral subjectif est juste ? garanti la partialité et la non sélection par le piston et le niveau socio economique ?

-en quoi un oral calibré par des arguments appris par coeur et identiques pour tous ( comme en ifsi, avec des étudiants de 18ans sans expérience de vie ) mesure l'humanité ou la motivation ?
-en quoi la capacité d'écoute,, de compétence, d'humanité se mesure pas une PLAIDOIERIE ou une performance de communication ? ( on n'est pas à science po ou au concours d'avocat ! pas besoin d'être un beau parleur pouyr être medecin )
-en quoi des littéraires, psycho, droits seraient plus "fun" , plus cool dans des études de santé ?
-en quoi embarquer des bacheliers dans 2 ans de licences est mieux qu'un concours ?
-en quoi le gachi humain serait diminué en envoyant des gens voulant faire medecine, en fac de bio, licence "plurisanté" ou fac de droit avec module optionnel ?

-ne va t on pas désorienter encore plus des élèves de terminales qui feront de savants calculs afin de savoir si pour faire medecine il ne vaut mieux pas faire psycho + option plutôt licence santé ou bien la P1 ?

-où est l'égalité des chances quand la partialité des qcm corrigés par un ordinateur est remplacée par l'impartialité d'oraux en sachant que tout se joue au dixième de point?
Désigner comme meilleure réponseTop
Monaco
Ministre de la Santé

Messages : 1091
Enregistré : 09/05/2005
Posté le 09/03/2014 à 15:41 notnew
J'ai aussi l'impression que cette nouvelle passerelle sera la voie royale pour les déçus des classes prépas.
J'explique : Quand tu échoues aux concours en prépa (bcpst / véto par exemple), t'as bien souvent le droit d'entrer direct en L2 ..
Puisque ensuite ça se fait sur dossier .. le fait d'avoir été en classe prépa doit jouer.
_____
Chirurgien-Dentiste depuis 2012
New-York University Orthodontic program 2014
Désigner comme meilleure réponseTop
Zoey
Doyenne (espèce rare)

Messages : 526
Enregistré : 23/02/2013
Posté le 09/03/2014 à 19:43 notnew
Il va vraiment falloir qu'ils précisent l'objectif de cette réforme car là j'ai dû mal à saisir ^^

Multiplication de voies d'accès ? Supprimer les voies d'accès mises en place aujourd'hui ?

Et surtout, se retrouver avec quels profils d'étudiants ?

Ils ont un peu balancé ça vite fait.
_____
«Promise me you’ll always remember: You’re braver than you believe, stronger than you seem and smarter than you think» A. A. Milne
Etudiante manip radio 3e année _ Promo 2015-2018
Désigner comme meilleure réponseTop
Malikemal
Chef des sévices

Messages : 361
Enregistré : 17/03/2013
Posté le 09/03/2014 à 20:48 notnew
Sur le site de l'ANEMF, il y a quelques éclaircissements : http://anemf.org/-Experimentation-des-modes-d-.html
_____
Promotion R.T.H. Laennec
Tuteur de MEAG
Responsable Ronéo FGSM2
Désigner comme meilleure réponseTop
Zoey
Doyenne (espèce rare)

Messages : 526
Enregistré : 23/02/2013
Posté le 09/03/2014 à 22:05 notnew
J'ai lu vite fait juste pour Angers, à voir. De toute façon, on n'aura pas un minimum de recul avant 2ans, et encore, ce ne sera pas significatif.

Je ne suis pas sûre qu'il y est un "meilleur" mode de sélection pour les filières santé (sinon ça se saurait !), il faut juste prendre le moins "mauvais", mais il est toujours difficile d'évaluer l'importance des inconvénients d'un mode de sélection par rapport à ceux d'un autre.
_____
«Promise me you’ll always remember: You’re braver than you believe, stronger than you seem and smarter than you think» A. A. Milne
Etudiante manip radio 3e année _ Promo 2015-2018
Désigner comme meilleure réponseTop
Aller en haut • 61 réponses • 4 pages • 1 2 3 4
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
L’interview du mois Jérémy Do Cao, président de l’Association des juniors en pédiatrie Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter