logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Dino : une race en voie de disparition?

Aller en bas • 5 réponses
Oscarwilde
Jeune Carabin

Messages : 11
Enregistré : 18/09/2014
Posté le 24/09/2014 à 00:43 notnew
Bonsoir à tous,

J'ai 30 ans et j'envisage de m'inscrire en PACES pour la rentrée de septembre 2015 (raccourci pour ceux qui ne sont pas tombés sur ma présentation...)
L'un des principaux obstacles à ce projet à été moi-même : l'aspect atypique de la démarche et le sentiment d'être l'un des seuls illuminés de France à me lancer dans cette aventure...

Lorsque je regarde les différents posts du Forum, j'ai le sentiment de ne pas être le seul fou en France à penser qu'à 30 ans, ont peut encore changer de vie.
Alors j'ai essayé de trouver des stats pour confirmer ce sentiment : rien. J'ai donc réalisé ma propre stat, afin d'en avoir le coeur net.
En regardant les dates de naissance des quelque 8300 étudiants classés à l'ECN en 2014, j'ai constaté que seule une cinquantaine d'étudiants avait commencé ses études à 30 ans et plus, ce qui fait moins de 1% (on monte à 2% si l'on inclue les étudiants ayant commencé à 25 ans et +).
Je sais que ce chiffre a ses limites (ne prend pas en compte la population de départ, le taux d'échec, etc.), cependant, la tendance me fait revenir à ma première pensée : je suis bien l'un des seuls fous en France à me lancer dans un tel marathon.

Une recherche sur le net m'a permis de constater que dans d'autres pays, et je pense plus particulièrement aux pays Anglo-Saxons (UK, USA, Australie, etc.), la population d'étudiants "dino" est bien plus élevée (sans être folle non plus, mais peut atteindre facilement les 6% à 10%. Certaines universités ont même établi une communication spécifique envers ces étudiants "matures", qui apporteraient une expérience et un nouveau regard sur la médecine (et par la même occasion, ne soyons pas dupes, des frais de scolarités en plus). Des programmes spécifiques pour les étudiants "non traditionnels" (vous noterez l'appellation, légèrement moins "stigmatisante" que "dino", même si "dino" a une petite connotation affective...) ont même été créés.

Bref, j'aimerais avoir votre sentiment sur la question, car finalement, cela constitue une de mes craintes, sans pour autant être un obstacle.

+++

OW
_____
OW


Top
Saint Thomas
Jeune Carabin

Messages : 11
Enregistré : 29/08/2014
Posté le 24/09/2014 à 10:46 notnew
Salut,

J'ai 42 ans et je tente la passerelle en 2015 sur Paris. Si j'echoue, je m'inscrirai en PACES. Je ne connais pas le terme pour designer la generation qui precede les dinos, mais je suis bien plus age que toi.

Peux tu nous donner les liens vers les universités qui ont établi une communication spécifique envers ces étudiants "matures", qui apporteraient une expérience et un nouveau regard sur la médecine.

Bonsoir à tous,

J'ai 30 ans et j'envisage de m'inscrire en PACES pour la rentrée de septembre 2015 (raccourci pour ceux qui ne sont pas tombés sur ma présentation...)
L'un des principaux obstacles à ce projet à été moi-même : l'aspect atypique de la démarche et le sentiment d'être l'un des seuls illuminés de France à me lancer dans cette aventure...

Lorsque je regarde les différents posts du Forum, j'ai le sentiment de ne pas être le seul fou en France à penser qu'à 30 ans, ont peut encore changer de vie.
Alors j'ai essayé de trouver des stats pour confirmer ce sentiment : rien. J'ai donc réalisé ma propre stat, afin d'en avoir le coeur net.
En regardant les dates de naissance des quelque 8300 étudiants classés à l'ECN en 2014, j'ai constaté que seule une cinquantaine d'étudiants avait commencé ses études à 30 ans et plus, ce qui fait moins de 1% (on monte à 2% si l'on inclue les étudiants ayant commencé à 25 ans et +).
Je sais que ce chiffre a ses limites (ne prend pas en compte la population de départ, le taux d'échec, etc.), cependant, la tendance me fait revenir à ma première pensée : je suis bien l'un des seuls fous en France à me lancer dans un tel marathon.

Une recherche sur le net m'a permis de constater que dans d'autres pays, et je pense plus particulièrement aux pays Anglo-Saxons (UK, USA, Australie, etc.), la population d'étudiants "dino" est bien plus élevée (sans être folle non plus, mais peut atteindre facilement les 6% à 10%. Certaines universités ont même établi une communication spécifique envers ces étudiants "matures", qui apporteraient une expérience et un nouveau regard sur la médecine (et par la même occasion, ne soyons pas dupes, des frais de scolarités en plus). Des programmes spécifiques pour les étudiants "non traditionnels" (vous noterez l'appellation, légèrement moins "stigmatisante" que "dino", même si "dino" a une petite connotation affective...) ont même été créés.

Bref, j'aimerais avoir votre sentiment sur la question, car finalement, cela constitue une de mes craintes, sans pour autant être un obstacle.

+++

OW
_____
ST
Top
Oscarwilde
Jeune Carabin

Messages : 11
Enregistré : 18/09/2014
Posté le 24/09/2014 à 18:32 notnew
Bonjour Saint Thomas,

Content de te compter parmi le contingent de « futurs dinos ».
Je te souhaite de parvenir à tes fins !

Pour les liens, j’en ai deux en tête (facs UK) :
https://www.shef.ac.uk/medicine/prospective_ug/applying/mature
http://www.sgul.ac.uk/student-life/mature-students

Le simple fait que cette page « mature student » existe est intéressant.
En surfant sur les sites des facs UK ou US, tu verras que beaucoup ont une communication plutôt positive vers ces « mature students ».
Ils vont même jusqu’à valoriser des parcours très variés (l’ancienne danseuse étoile, l’historien de l’art, etc.).

Sinon j’ai vu que tu as un parcours en Big 4. Je connais assez bien, étant également passé par là.

++

OW
_____
OW


Top
Saint Thomas
Jeune Carabin

Messages : 11
Enregistré : 29/08/2014
Posté le 24/09/2014 à 22:16 notnew
Merci Oscar Wilde.
C'est vrai que les anglo-saxon sont plus ouverts a la diversite.
Lorsque j'ai fait mon MBA aux US, les etudiants venaient d'horizons tres varies (medecin, financier, avocat, ONG, gouvernement) et etaient ages de 28 a +50 ans.
_____
ST
Top
piiiou
Sexternoïde

Messages : 49
Enregistré : 21/06/2012
Posté le 25/09/2014 à 19:04 notnew
je suis une dino de bientot 30 ans qui a réussi son concours PACES et qui débute donc sa P2. En P2 sur Nimes/Montpellier je dirai que nous sommes 2 de presque 30 ans, en reprise d'études et 2 de plus approchant des 25 ans en réorientation, sur un total de 204 étudiants. En PACES j'ai eu l'occasion de croiser quelques personnes (5 en 2 ans sur une promo de 2400 la première année, 2600 la seconde) en reprise d'études qui avaient entre 25 et 40 ans. Il devait y en avoir plus, mais entre le système des vidéos de cours, et la masse d'étudiants en PACES difficile de tous les connaitre.
Il faut reconnaitre qu'en France il n'est pas aisé de recommencer sa vie, en tout cas sur des projets ambitieux. L'accés à la fac se fait généralement sur dossier quand on reprend une formation, la priorité allant aux bacheliers de l'année. Le système Pole Emploi ne finance que les formations diplomantes courtes à quelques exceptions près (sage femme par exemple). Les organismes de financement de formation auxquels cotisent tout salarié ne prennent pas en charge des formations longues... bref le système universitaire est un système conçu essentiellement pour accueillir des jeunes en formation initiale et bien que les services de formation continue oeuvrent au mieux pour l'accés d'un autre public à l'université, il faut reconnaitre que rien n'est facilité pour un dino.
Le statut étudiant n'est accessible qu'aux moins de 28 ans (sauf dérogation pour les thésards), sous réserve de ne pas avoir interrompu ses études plus de 2 ans... et c'est ce statut qui conditionne l'accés aux bourses et à la sécurité sociale étudiante.
En gros pour reprendre des études sur le long terme il faut soit choisir un cursus qui permette d'exercer une activité professionnelle à coté, soit avoir un conjoint/une famille prète à subvenir à ses besoins, soit avoir suffisament d'argent de coté pour tenir pendant les années de formation... Au cout de la vie il faut rajouter les frais de formation qui ne sont plus prise en charge par l'état lorsqu'on passe en formation continue, et qui sont très très variables selon les universités (j'ai vu des tarifs à 3000 voire 5000 euros l'année).

Je parle beaucoup d'argent car je pense que c'est un frein pour de nombreuses personnes désireuses de changer de vie à 30 ans et plus. Les prèts étudiants existent mais sont de montants très limités et généralement réservés aux moins de 25 ans. Je me demande si les anglo saxons ne sont pas, de ce point de vu là, favorisés par leur système d'enseignement supérieur privé, sélectif et hors de prix accompagné de fondations offrants des bourses sur des critères très variés et certainement ouvertes aux profils atypiques et également basé sur l'emprunt bancaire à long terme pour le financement des études. Mais je connais peu ce système et je me base essentiellement sur quelques clichés que l'on peut en avoir du point de vue franco français.
_____
Reprise d'étude PACES 2012/2013

constat: Tout ce que je sais c'est que je ne sais rien.
Top
Oscarwilde
Jeune Carabin

Messages : 11
Enregistré : 18/09/2014
Posté le 25/09/2014 à 19:53 notnew
Bonjour Piiiou !

Tout d'abord je te félicite pour la réussite au PACES !
Cela montre qu'en dépit des faibles statistiques, il est possible d'y arriver.
Comme tu le décris, les institutions ne sont pas très propices aux reprise d'études longue durée, même si, il est vrai que pour tout autre type de reconversion, des solutions existent.

C'est aussi vrai que l'aspect privé des études transforme l'étudiant en consommateur...et dans la recherche de nouveaux marchés, l'étudiant mature représente j'imagine de jolis débouchés...
Ce n'est peut-être pas par philanthropie que les universités Anglo-saxonnes font les yeux doux aux étudiants "matures"...
Mais il y a peut-être aussi une notion de culture...une propension plus naturelle à prendre des risques, à changer de carrière, etc.

Comment as-tu vécu ton (tes) année(s?) de PACES?
Est-ce que le fait de figurer parmi les quelque 3 personnes de ta génération a changé quelque chose pour toi?

++

OW
_____
OW


Top
Aller en haut • 5 réponses
livreslivrescontactspublicationstwitter