logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

[ex médecine] a tous les dinos P2 et plus

Aller en bas • 17 réponses
losso
Désagrégée de médecine

Messages : 228
Enregistré : 01/05/2004
Posté le 20/11/2004 � 11:18 notnew
On a besoin de vous!!!!
Que faites vous? Ca vous plait?
Anne, Bebel, Greg (?), si vous lisez ce post, dites nous comment vous vivez la suite (pour les moments ou l'on se dit 'mais au fait keske j'fous la moi?).
Top
loïse
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 361
Enregistré : 10/06/2003
Posté le 21/11/2004 � 10:23 notnew
salut ariane,
en fait, c'est très paradoxal : passée l'euphorie des résultats de la p1, on se sent complètement perdu... en fait, en p1, tu as un but, le concours. ensuite, en p2, tu sais plus... être effectivement médecin est encore loin, tu sais pas comment travailler tes cours, qui sont beaucoup plus nombreux qu'en p1, et pas encore très interessants (sauf la sémiologie) et puis pour les dinos comme nous, se posent les problèmes d'organisation. en ce qui me concerne, la fac est à l'autre bout de marseille (plus de 2 heures d'embouteillages et transports en commun inenvisageables), parfois, je ne ne rentre même pas chez moi (les cours finissent à 18h, parfois plus, et je vais travailler ensuite la nuit pour faire bouillir la marmite) sans compter le regards des jeunes dans l'amphi à mon égard...(je suis la plus vieille...)alors des questions, je m'en suis beaucoup posées, fatiguée, je déprimais presque. j'ai finis par m'inscrire aux ronéos, et depuis, je travaille mes cours à la maison plus sereinement, , je vais à la fac uniquement pour les tp et td. on se sent perdu parce que qu'on ne sait plus comment apprendre (la p1 donne vraiment de mauvaises habitudes) et qu'il est facile de se laisser débordée (les cours s'accumulent)mais la révélation, je l'ai en stage, chaque mercredi après midi : même si la route sera longue, c'est bien médecin que je veux faire!!!
Top
micabulle
Ministre de la Santé

Messages : 1629
Billets de blog : 1
Enregistré : 14/05/2002
Posté le 21/11/2004 � 10:32 notnew
Je demande que ça...déprimer en P2 plutôt qu'en P1 smilies

P'tet à mercredi si tu as le temps.
_____
Vieil interne
Top
loïse
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 361
Enregistré : 10/06/2003
Posté le 21/11/2004 � 10:47 notnew
Je demande que ça...déprimer en P2 plutôt qu'en P1 smilies

P'tet à mercredi si tu as le temps.
je savais que j'allais m'attirer les foudres de mon plus fidèle supporter quand j'étais en p1smilies
je rajoute que je ne suis pas toute seule, et heureusement, à affonter la p2 (merci fabrice), comme en p1, il est important d'avoir un ou des ami(e)(s)
à mercredi mica smilies
Top
micabulle
Ministre de la Santé

Messages : 1629
Billets de blog : 1
Enregistré : 14/05/2002
Posté le 21/11/2004 � 10:52 notnew
Loïse est une icône (en un seul mot) pour nous P1 du Nord (de Marseille)...et un jour tu auras une statue.

Vous avez dissequé qui cette semaine?

PS: je n'ai pas accés aux U2U...smilies

[Edité le 21/11/04 par micabulle]
_____
Vieil interne
Top
loïse
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 361
Enregistré : 10/06/2003
Posté le 21/11/2004 � 11:03 notnew
dissection smiliesn nous a présenté :une dame, pour aller voir de plus près son coeur, et tout ce qui l'entoure(région du médiastin);
des coupes horizontales du thorax, et la région antérieure du cou (thyroide, vaisseaux...), bien entendu, cela de 16 à 18h pour mon groupe, donc l'écharpe cache nez est de rigueur, sur ce, bon appétit.

Top
losso
Désagrégée de médecine

Messages : 228
Enregistré : 01/05/2004
Posté le 21/11/2004 � 20:24 notnew
Merci de ta reponse Loise.
Meme en P1 je me la pose la question! Enfin je la chasse bien vite parce que j'ai pas que ca a faire, mais bon.
Tout est complique: les gens de mon entourage me disent que je dois etre hyper motivee pour subir la P1, dans leur tete je pense que c'est clair: la P1 c'est l'obstacle, si ca passe je serai un jour docteur.
Dans ma tete c'est bcp plus complique. OK la P1 c'est pas tous les jours rose, mais sans rire j'aime etudier et travailler (peut-etre parce que je ne travaille pas assez en tous les cas le travail ne me rebute pas pour le moment). Bref, mes inquietudes c'est plutot:
- es-tu sure de vouloir exercer le metier de medecin ou est-ce que ce sont les etudes qui t'interessent,
- es-tu assez forte psychologiquement pour affronter la detresse des gens au quotidien,
- sauras-tu trouver ta place parmi tes congeneres qui ont 18 ans de moins que toi,
- aimeras-tu le milieu hospitalier (a priori c'est vers lui que je me destine)?
Voila je me pose des questions sur le metier lui-meme, je veux dire que:
- j'ai deja bosse en entreprise hierarchisee et je sais ce que je supporte ou pas... tout ce qu'on dit sur l'hopital me fait peur,
- contrairement a vous les dinos infirmiers je n'ai qu'une idee preconcue du metier de medecin, qui par ailleurs est tellement varie...
- je ressents parfois bcp d'emotion en cours (particulierement en SHS, par exemple qd un prof nous parle des enfants malades qu'il voit, ou du travail aupres des enfants autistes, ou encore lorsqu'on nous parle de telle ou telle decouverte medicale, de maladie genetique) et je me dis que c'est ca ma voie. Mais parfois je me demande si c'est pas du fantasme...
Voila je sais que je quitte un boulot cool (mais qui ne m'interesse pas) pour essayer d'aller vers un boulot dur, j'ai du mal a refermer la porte derriere moi, mes enfants dans tout ca...
Pourquoi c'est si complique?
Vous allez me dire que j'aurais du clarifier cela avant d'aller en P1. Mais le pb c'est que je ne sais pas comment avoir les reponses a mes questions sans le vivre par moi-meme.
Je me disais aussi que la P1 m'aiderait a mesurer ma motivation pour ce metier. En fait non. J'aime les etudes (jusqu'ici).


Bon je retourne a ma chimie orga.

[Edité le 21/11/04 par yano]

[Edité le 21/11/04 par yano]
Top
loïse
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 361
Enregistré : 10/06/2003
Posté le 22/11/2004 � 10:02 notnew
les questions que tu te poses ariane sont les questions que je me suis posées et que je me pose encore parfois (surtout quand je suis fatiguée) en fait, en étant plus agée, l'idée que l'on se fait du métier de médecin n'est pas la même que lorsque l'on a 18 ans : on est plus inquiet, on a moins confiance en soi, on se pose beaucoup plus de questions, même si la motivation est là.
en fait, il faut regarder l'avenir par petit morceau, et voir année après année, "à chaque jour suffit sa peine", voila la devise que tu dois adopter.
concernant l'entourage, tu n'as pas finir d'en entendre les commentaires ! l'année dernière, on me disait même "tu n'en a pas marre de passer toutes tes journées enfermée dans tes cours ?" comme si j'avais besoin de ce genre de reflexion !
on va louer ton courage (mais est-ce vraiment du courage ? moi, les cours l'année passée ne me plaisaient pas, c'est plus interessant cette année, mais j'ai vraiment hate d'apprendre la vraie médecine, et de sortir de ce système encore scolaire)
la p1 ne t'éclairera pas, tu aura la révélation lors de tes stages (peut-être en stage infirmier, surement en stage d'initiation a la clinique en p2)
le statut "d'étudiant en stage" m'angoissait beaucoup car je l'avais déjà assez mal vécu lorsque que j'étais élève infirmière, mais franchement, mon 1er jour a l'hopital en tant qu'étudiante en médecine a balayé tous mes doutes !!
ne regarde pas trop derrière toi et va de l'avant, tout en te fixant des limites dans le temps. il y a du boulot en p2, mais tu peux quand même avoir une vie à côté, ce qui revient au même que si tu travaillais...
bon courage à toi
Top
Mabulle
Reine de zouaves

Messages : 3250
Enregistré : 30/09/2004
Posté le 22/11/2004 � 17:56 notnew
Par hasard je suis tombée sur votre topic et je l'ai lu avec beaucoup d'intéret, j'aurais voulu pouvoir dire que je vous comprends mais je ne pense pas que je le puisse vraiment parce que je fais parti de ceux qui sortent du bac et qui se disent que une fois la P1 passé, tout est clair.
Donc voilà une réponse très constructive ou je dis pas grand chose... je voulais juste vous dire que vos témoignages m'ont beaucoup touchée, surtout que j'ai discuté avec une femme en P1 qui est dans le même cas que vous.
_____
"N'appelle pas le médecin, je ne déraille pas. Je dis ce que je pense, c'est tout"

Mabulle la callas ;-)
Top
Yoda300
Chef des sévices

Messages : 435
Enregistré : 20/09/2004
Posté le 22/11/2004 � 18:32 notnew
Tout a été dit ou presque. La P1 c'est vraiment le cap, car après on peut difficilement se faire exclure de la fac. Par contre, il y a toujours une ou deux personnes qui abandonne en cours de route. Généralement, c'est parce qu'ils étaient venus là un peu par hasard, pour le prestige ou sous la pression familiale.
Mais même ceux qui viennent par vocation découvre le plus souvent qu'ils ont fantasmés le métier et que c'est bien différent: à la fois plus intense, mais aussi plus ancré dans le réel.
Le problème, c'est que l'on se rend compte des choses en faisant les études, et assez tard. C'est toujours inquiétant de voir des jeunes qui disent "j'aurais su, j'aurais fait dentaire" ou bien "à l'internat, y a rien qui me plait" ou encore "je vais voir si j'ai pas une équivalence pour faire une école de commerce". Au moins ces derniers prennent ils leur responsabilités et ne reste pas dans la branche, au risque de devenir de mauvais soignants.
Bref, les réponses apparaissent au fur et à mesure.

Sinon, la p2 c'est pas joyeux, la d2 c'est pas mieux.
Sortie des disciplines "fondamentales" très scolaires, on commence à bachoter pour l'internat (pression de la fac qui veut être bien classée). En stage, on est voyeur plus qu'acteur, avec un passionnant travail de tenue des dossiers et de poussage de chariot. Et dire que je trouvais qu'en tant qu'infirmier je faisais trop de papiers ! J'espères la libération après l'internat.
Le milieu hospitalier est plutôt plein de gens bien, mais il y a aussi des gens très cons. La hiérarchie est bien là, plus ou moins pesante en fonction des stages, mais toujours présente.
_____
L'homme n'est pas fait pour travailler, la preuve c'est que cela le fatigue. (Voltaire)
A quoi bon apprendre ce qui est dans les livres, puisque ça y est ? (Sacha Guitry)
La forme même des pyramides d'Egypte montre que déjà les ouvriers avaient tendance à en faire de moins en moins (Will Cuppy).
Top
losso
Désagrégée de médecine

Messages : 228
Enregistré : 01/05/2004
Posté le 22/11/2004 � 23:01 notnew
Merci de vos reponses!
Par rapport a ce que dit 6loups, c'est vrai qu'il ne se passe pas un jour sans que je me dise: "comment font les petits jeunes pour savoir que c'est vraiment CA qu'ils veulent faire?". Comment vivent-ils ce rapport si premature au corps malade?
Chaque cours resonne en moi parce que j'ai vecu des maladies de mes proches, des grossesses, des liens avec mes enfants...
Ma voisine de Td ce matin me disait 'Berk je pourrais jamais faire sage-femme ou gyneco'. Je lui ai repondu que j'aurais probablement dit la meme chose qu'elle au meme age. Maintenant je vois autre chose. La sage-femme fait a jamais partie de me vie au meme titre que le prof pour eux.

Yoda300, je n'ai pas peur que mon metier soit ancre dans le reel, bien au contraire. Par contre ceux qui veulent me decourager me disent qu'un medecin ne soigne pas, que son role est super frustrant, qu'il n'est libre de rien...

Ariane.
Top
micabulle
Ministre de la Santé

Messages : 1629
Billets de blog : 1
Enregistré : 14/05/2002
Posté le 22/11/2004 � 23:32 notnew
Je pense que Yoda voulait dire qu'il fallait faire attention à ne pas idéaliser la profession de médecin.
En fait c'est partout pareil et tous ceux qui ont une profession avnt d'avoir fait le P1 peut le comprendre. Il y a la théorie et le terrain. Et c'est parfois diamètralement opposé.

smilies
_____
Vieil interne
Top
dums
Ministre de la Santé

Messages : 1457
Enregistré : 26/01/2002

Vie réelle
Sebastien Dumons - 41 ans
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin généraliste
Fac : LYON Est
Posté le 23/11/2004 � 13:31 notnew
yano ceux qui disent qu'un medecin ne soignent pas ont tort. on ne fait que ca. par contre il est illusoire de penser que l'on gueri...
je suis d'accord avec yoda pour certains satges d'externe ou a part pousser le chariot et classer des exams on fait rien. mais il y a aussi d'autre stages ou l'on s'eclate et ou l'on apprend reellement son futur metier. en ce moment je suis aux urgences a lyon et vraiment c'est genial, et tres formateur. sinon les stages en periph sont souvent tres interessants, et tres loin de l'ambiance CHU.
pour repondre a yano, je n'en demord pas depuis que j'ai commence l'hosto, je m'eclate dans ce que je fais, meme si parfois ca me demande des stages supplementaires sur mes week end ou mes vacances pour avoir acces a des trucs plus interessants (stages en SMUR et aux urgences de temps a autre, je suis un peu monomanique).
la medecine me passione reellement, le contact des gens, le cote stimulant humainement et intellectuellement, la prise de decision apres une phase de reflexion, etc... certe on ne retrouve pas si souvent tout ces aspects en stage 'externe, mais plus je decouvre ce boulot et plus j'aime ca. apres quelle voie emprunter a vrai dire je m'en fous un peu, medecine ge ou rea on verra bien, on decidera le moment venu selon mon envie de bosser et le classement a l'internat. l'essentiel pour moi est de faire de la medecine. et loin du CHU de preference...
Top
losso
Désagrégée de médecine

Messages : 228
Enregistré : 01/05/2004
Posté le 23/11/2004 � 18:11 notnew
yano ceux qui disent qu'un medecin ne soignent pas ont tort. on ne fait que ca. par contre il est illusoire de penser que l'on gueri...
je suis d'accord avec yoda pour certains satges d'externe ou a part pousser le chariot et classer des exams on fait rien. mais il y a aussi d'autre stages ou l'on s'eclate et ou l'on apprend reellement son futur metier. en ce moment je suis aux urgences a lyon et vraiment c'est genial, et tres formateur. sinon les stages en periph sont souvent tres interessants, et tres loin de l'ambiance CHU.
pour repondre a yano, je n'en demord pas depuis que j'ai commence l'hosto, je m'eclate dans ce que je fais, meme si parfois ca me demande des stages supplementaires sur mes week end ou mes vacances pour avoir acces a des trucs plus interessants (stages en SMUR et aux urgences de temps a autre, je suis un peu monomanique).
la medecine me passione reellement, le contact des gens, le cote stimulant humainement et intellectuellement, la prise de decision apres une phase de reflexion, etc... certe on ne retrouve pas si souvent tout ces aspects en stage 'externe, mais plus je decouvre ce boulot et plus j'aime ca. apres quelle voie emprunter a vrai dire je m'en fous un peu, medecine ge ou rea on verra bien, on decidera le moment venu selon mon envie de bosser et le classement a l'internat. l'essentiel pour moi est de faire de la medecine. et loin du CHU de preference...

C'est ptet con comme question mais quelle difference fais-tu entre CHU et hosto? En fait je sais que tous les hopitaux ne sont pas centres universitaires mais en quoi l'un est-il mieux que l'autre au niveau ambiance?

[Edité le 23/11/04 par yano]
Top
dums
Ministre de la Santé

Messages : 1457
Enregistré : 26/01/2002

Vie réelle
Sebastien Dumons - 41 ans
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin généraliste
Fac : LYON Est
Posté le 25/11/2004 � 11:09 notnew
en chu le chef de service est un professeur agrege, prof a la fac. il a avec lui un ou deux ph, un assistant, un ou plusieurs iternes et un ou plusieurs externes. l'objectif affiche est l'enseignement "au lit du malade".
en pratique: l'externe est le pouse chariot, qui doit se montrer assez corveable (et ne pas trop esperer finir a l'heure) pour avoir droit aux miettes de connaissances que voudra bien distiller le chef de service. avoir la chance de pouvoir apprendre son metier pour un salaire de 100 a 200 euros par mois se paye! la connaissance n'est pas gratuite, on doit la payer a la sueur de son front (comprenez: en classant des exams et en faisant des ecg, meme si cela doit prendre toute la matinee et empecher du coup d'aller voir les patients...). avec un peu de bol on tombe sur un interne sympa ou un assistant prenant son role d'enseignement au serieux, voire parfois un patron descendant de son piedestal (la c'est le top mais pas si courant). l'externe s'il s'est bien comporte se fera remarquer, ce qui est bon pour lui si il revient un jour comme interne.

l'interne (de spe bien sur, pas le mecreant de resident) bosse a mi temps, c'est a dire 12h par jour, fait des gardes en plus et doit s'excuser de prendre son repos de securite (s'il ne le prend pas on dira que c'est un petit gars qui n'en veut, tres bon ca!). il se tape tout le sale boulot, fait le suivi des patients, les prescriptions, le boulot administratif qu'il n'a pas pu refiler aux externes (les salauds, a 14h ils se sont barres en douce), et les inclusions dans les protocoles de recherche. il passe bien sur au moins un week end sur deux en garde, et s'en rejoui! S'il est assez corveable et servile il aura peut etre la chance de se voir proposer un place d'assistant en fin d'etudes.

L'assistant: etape quasi indispensable pour avoir un poste de ph. pour certaines spe c'est la que l'on commence reellement a tater du patient (en chir par exemple). on n'est plus interne, mais on se tape encore pas mal de boulot: suivi des patients, suivi des protocoles (visites initiale et de suivi, tenue des dossiers), parfois des protocoles perso (donc pour lesquels l'assistant touchera lui meme les sous), remplacement au pied leve des PH ou des proffesseurs non chef de service pour leurs gardes, etc... tout ca donc pour viser une place de ph.

Le ph: son but est a terme de remplacer le chef de service. il commence a etre plus tranquile, ne fait pas de protocole pour les autres, on le voit moins dans le service, bref on lui lache la grappe. mais il doit continuer a bosser en sous main pour obtenir ce poste tant convoite, et passer son agreg. comme il commence a avoir du monde en dessous, il peut leur refiler son boulot...

Le CHEF DE SERVICE: the boss, le patron in french. enfin arrive au sommet de la carriere, il compte bien y rester et resister aux requin rodant autours de son trone.comme il est chef, il se deplace toujours avec sa cours, principalement quand il condescent a visiter son service. il peut arriver a n'importe quelle heure, mais exige qu'a son arrivee tout soit pret (meme s'il lui prend l'envie d'arriver a 8h30): chariot charge, dossiers classes, patients reveilles, nourris, laves, externes et internes connaissant la bio par coeur et ayant deja prevu en reserve les radios de 1975 au cas ou IL aurait envie de les voir, assistant dans les starting blocs meme s'il a une tonne de boulot ce matin (celui qu'il lui a refile, dont la preparation d'un cours a la fac, il va quand meme pas y aller lui meme!!! ou bien ces fameux protocoles pour lesquels il sera paye a l'arrivee par un labo quelconque), ... S'il y a d'autre professeurs agreges dans le service, les denigrer, ce sont eux le principal danger menacant son poste. au passage leur confier la gestion du service, ils feront les tours pendant que l'on sera a notre consult privee a 100 euro par patient ou que l'on fera du public relation en vue d'une eventuelle carriere politique.
et bien penser a se plaindre de la condition de chef...

bref un systeme bien feodal comme je les aime... en periphs, pas de professeur agrege, pas forcement de PH en dehors du chef de service, un assistant, un interne (pas toujours) et parfois des externes. les internes sont souvent des internes de medecine generale (ex residents), qui n'ont pas pour ambition une carriere hospitaliere. l'externe passe souvent moins de temps a thromboser les couloirs, l'interne bosse toujors autant mais se fait moins traiter comme un chien, l'assistant a moins de choses a prouver et le chef de service est plus disponible.

et puis il y a la medecine de ville ou de campagne. la on est plus isole, pas de reunion ou parler des cas difficiles, pas d'examens complementaires a portee immediate, personne pour faire son boulot a sa place. mais un vrai suivi des patients et une vrai autonomie. la rancon de tout ca? beaucoup de boulot, et pour les MG pas toujours de reconnaissance de la part des autres acteurs medicaux et un salaire pas toujors a la hauteur.

bref choisi ton camps camarade!!
Top
losso
Désagrégée de médecine

Messages : 228
Enregistré : 01/05/2004
Posté le 25/11/2004 � 12:04 notnew
Waou galli-seb, tu sais trouver les mots pour me faire replonger dans mes bouquins sans poser plus de questions!!! Bien fait pour moi.
Bon me voila entrain de sortir du monde l'entreprise ou il faut choisir entre boulot technique (plus ou moins interessant, pas d'evolution en France, pas reconnu), et management (pas ma tasse de the mais reconnaissance et fric à la cle)... pour ce joli panier de crabes.
Franchement ca fait peur!!!

En tous les cas merci de ta franchise.
Top
dums
Ministre de la Santé

Messages : 1457
Enregistré : 26/01/2002

Vie réelle
Sebastien Dumons - 41 ans
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin généraliste
Fac : LYON Est
Posté le 25/11/2004 � 12:42 notnew
justement tu n'es pas oblige de rester dans ce panier de crabe! deja en choisissant bien tes stages, ensuite en ayant la chance d'etre dans une fac qui propose des stgaes en periphs, et enfin en quittant le chu apres tes etudes.
j'ai dresse la un tableau assez caricatural pour donner une idee de mon amour sans borne pour le chu, mais comme je l'ai dit dans le precedent message il n'y a pas que ca. je reste toujours aussi passione par ce que je fais, meme s'il faut parfois supporter les lourdeurs de la cours du roi.

cela etant je n'ai pas la meme vision de ce syteme que mes camarades civils, je ne bosserai jamais (ou alors dans tres longtemps mais c'est peu probable) en chu, donc je ne fais que passer dans ce systeme et les gens qui y sont ne seront jamais mes patrons. je suis la pour apprendre mon futur metier, pas pour me couler dans le moule.
Top
losso
Désagrégée de médecine

Messages : 228
Enregistré : 01/05/2004
Posté le 26/11/2004 � 19:18 notnew
se couler dans le moule... Brrrrrrrrrrr
Justement, moi qui ne vois que la partie emergee de l'iceberg (amphi P1) je trouve que le ton employe par ces grands pontes qui nous font cours fait peur pour la suite, en particulier je ressens au travers de leurs discours au mieux de la condescendence (au pire de l'indifference) envers les patients. Ouf cette semaine un psychiatre pour enfants m'a paru suffisamment humain pour descendre de son piedestal. Sans doute parce qu'il est psychiatre...
Hier j'etais en amphi d'anat et un jeune a cote de moi m'a dit 'regarde le prof, il se prend pour qui?'. Alors moi je lui ai dit que effectivement j'etais choquee de ressentir du mepris pour les autres chez presque tous les profs, en particulier envers les patients qu'ils citent en exemple. Sur ce le jeune me repond que les patients sont demandeurs de ce rapport de superiorite... Le moule commence sur les bancs de la P1, il faut croire.

Suis-je la seule a percevoir ca?
Top
Aller en haut • 17 réponses
livreslivrescontactspublicationstwitter