logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Reprise médecine à 40 ans - Recherche contact avec un des dinos (parisiens ou non) pour échanger

Aller en bas • 21 réponses • 2 pages • 1 2
Lilibird
Bizute (future carrée)

Messages : 7
Enregistré : 23/04/2012
Posté le 10/07/2014 à 00:57 notnew
Bonsoir,

Je mature depuis quelques temps un projet de reprise d'études en médecine pour réaliser le projet de devenir pédopsy (dans l'idéal). J'ai 40 ans, 17 ans de vie professionnelle après un bac scientifique et des études de sciences politiques, célibataire sans enfants.

Je souhaiterais échanger avec un ou des dinos ayant repris après 30 ans des études de médecine sur leurs motivations, leur expérience de dinos, leurs conseils en cas d'admission à la passerelle en P2 ou en PACES que j'envisage pour 2015.

J'ai candidaté à la passerelle P2 cette année à Paris mais n'ai pas été prise. Je m'organise dans l'idée de retenter en 2015 la passerelle à Paris ou en province, sinon une PACES et en discuter avec des personnes en cours de cursus après une reprise tardive m'aiderait énormément.

Merci à tous pour vos messages et retours,
Amicalement

Lilibird
_____
Lilibird en translation vers le monde médical


Top
Baltimore
Super modérateur

Messages : 1193
Enregistré : 28/09/2011

certification
Vie réelle
Adrien Lohéac - 33 ans
Pays : Belgique
Domaine : Médecine
Niveau : 6e année médecine
Fac : LIEGE
Posté le 10/07/2014 à 13:26 puis édité 4 fois notnew
Pour être pris en PACES il faudra bien choisir ta fac car certaines fac n'acceptent pas les reprises d'étude tardive et favorise les jeunes de 18 ans post-bac.

N'hésite pas à contacter Lorrain, il pourra te raconter son parcours du combattant, de mémoire il a été recalé à la passerelle P2 et il vient d'être accepté en PACES à 48 ans après pas mal de frayeurs et avoir même envisagé de s'exiler en Belgique :

http://forums.remede.org/reprendre_des_etudes_medicales/sujet_661...

http://forums.remede.org/reprendre_des_etudes_medicales/sujet_662...
_____
"Déjà essayé, déjà échoué, peu importe. Essaye encore, échoue encore, échoue mieux."
Top
izotop
Externoïde

Messages : 46
Enregistré : 18/06/2014
Posté le 10/07/2014 à 13:51 notnew
Bonsoir,

Je mature depuis quelques temps un projet de reprise d'études en médecine pour réaliser le projet de devenir pédopsy (dans l'idéal). J'ai 40 ans, 17 ans de vie professionnelle après un bac scientifique et des études de sciences politiques, célibataire sans enfants.

Je souhaiterais échanger avec un ou des dinos ayant repris après 30 ans des études de médecine sur leurs motivations, leur expérience de dinos, leurs conseils en cas d'admission à la passerelle en P2 ou en PACES que j'envisage pour 2015.

J'ai candidaté à la passerelle P2 cette année à Paris mais n'ai pas été prise. Je m'organise dans l'idée de retenter en 2015 la passerelle à Paris ou en province, sinon une PACES et en discuter avec des personnes en cours de cursus après une reprise tardive m'aiderait énormément.

Merci à tous pour vos messages et retours,
Amicalement

Lilibird

Des questions?
Je me présente,

36 ans , un enfant, 2 passerelles D1 echouées.
Une PACES réussie dés la premiere année.

Va voir les resultats ECN officiel du site. Ya les dates de naissance des Etudiants.
Ctrl + F
Ya pas beaucoup de vieux, mais yen a ...
_____
la bonne quantité c'est quand yen a trop


Top
Renarion
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 57
Enregistré : 26/10/2012
Posté le 11/07/2014 à 14:24 notnew
Des vieux, des vieux. Des expérimentés, je dirais. smilies

Perso, pas de tentative de passerelle, reprise en PACES à 33 ans et réussite dès la première année (la maturité, ça aide).

Voilà, voilà. smilies
Top
lailamaaz
Interne

Messages : 146
Enregistré : 13/01/2013
Posté le 11/07/2014 à 14:38 notnew
Je ne dois pas être suffisamment mature alors...smilies et pourtant je suis sur le point de fêter mes 34 printempssmilies!
Top
Lilibird
Bizute (future carrée)

Messages : 7
Enregistré : 23/04/2012
Posté le 13/07/2014 à 18:37 notnew
Merci Baltimore pour ce retour, je vais en effet contacter Lorrain. J'ai eu depuis notre échange le secrétariat de scolarité de Paris VI où j'avais candidaté pour la passerelle P2, ils m'ont dit avoir accepté un candidat de 44 ans cette année à la passerelle ; donc pour moi rien n'est perdu pour l'année prochaine. Je pense qu'il faudra que je fasse relire ma lettre de motivation par d'anciens passerelliens car outre l'âge, je pense que c'est ça qui a pu bloquer.


Pour être pris en PACES il faudra bien choisir ta fac car certaines fac n'acceptent pas les reprises d'étude tardive et favorise les jeunes de 18 ans post-bac.

N'hésite pas à contacter Lorrain, il pourra te raconter son parcours du combattant, de mémoire il a été recalé à la passerelle P2 et il vient d'être accepté en PACES à 48 ans après pas mal de frayeurs et avoir même envisagé de s'exiler en Belgique :

http://forums.remede.org/reprendre_des_etudes_medicales/sujet_661...

http://forums.remede.org/reprendre_des_etudes_medicales/sujet_662...
_____
Lilibird en translation vers le monde médical


Top
Lilibird
Bizute (future carrée)

Messages : 7
Enregistré : 23/04/2012
Posté le 13/07/2014 à 18:39 notnew
Merci Izotop pour ta réponse. Et ça se passe bien pour toi dans le cursus ? Tu en es où maintenant ? J'irai regarder en effet les résultats ECN du site officiel. Bonne fin de journée,
Lilibird smilies


Bonsoir,

Je mature depuis quelques temps un projet de reprise d'études en médecine pour réaliser le projet de devenir pédopsy (dans l'idéal). J'ai 40 ans, 17 ans de vie professionnelle après un bac scientifique et des études de sciences politiques, célibataire sans enfants.

Je souhaiterais échanger avec un ou des dinos ayant repris après 30 ans des études de médecine sur leurs motivations, leur expérience de dinos, leurs conseils en cas d'admission à la passerelle en P2 ou en PACES que j'envisage pour 2015.

J'ai candidaté à la passerelle P2 cette année à Paris mais n'ai pas été prise. Je m'organise dans l'idée de retenter en 2015 la passerelle à Paris ou en province, sinon une PACES et en discuter avec des personnes en cours de cursus après une reprise tardive m'aiderait énormément.

Merci à tous pour vos messages et retours,
Amicalement

Lilibird

Des questions?
Je me présente,

36 ans , un enfant, 2 passerelles D1 echouées.
Une PACES réussie dés la premiere année.

Va voir les resultats ECN officiel du site. Ya les dates de naissance des Etudiants.
Ctrl + F
Ya pas beaucoup de vieux, mais yen a ...
_____
Lilibird en translation vers le monde médical


Top
Mailyst
Bizute (future carrée)

Messages : 5
Enregistré : 02/08/2014
Posté le 08/08/2014 à 23:07 notnew
Izotop, Renarion,
Comment faire pour réussir la PACES dès la première année ? Je vais la faire cette année à Paris 7, j'ai 35 ans et un enfant de 5 ans.
Merci d'avance pour vos conseils.
T.
Top
Renarion
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 57
Enregistré : 26/10/2012
Posté le 09/08/2014 à 09:00 puis édité 1 fois notnew
@Mailyst, il faut déjà avoir largement prévu la logistique pour l'année:
- avoir un plan financier en béton pour ne pouvoir se consacrer qu'aux études
- avoir du réseau/soutien familial pour ce qui est des enfants (je n'en avais pas)
C'est con, mais ça reste un concours donc si on peut maximiser le temps qui est consacré à l'apprentissage, il faut le faire: COURS (acquisition des savoirs) / QCMs (confirmation des savoirs) / SOMMEIL (solidification des savoirs).

Après, les conseils restent généraux (mais à appliquer). L'avantage à nos âges, c'est qu'en principe, on est beaucoup plus disciplinés. On a l'habitude de se lever le matin pour aller bosser même si on en a pas tous les jours envies. Et si tu as un enfant, tu sais ce que c'est de ne pas faire la grasse mat'.
Et comme laisser traîner les factures, c'est prendre un risque de majoration, on est plus réguliers aussi dans le travail (ne rien remettre à demain).

En conclusion :
- aller en cours (et ne pas être présent pour chanter, envoyer des avions en papier, tailler le bout de gras avec le voisin)
- réviser tous les jours (et ne pas attendre la semaine de révision pour le faire comme au bac)
- s'entrainer régulièrement aux QCMs car ce n'est pas un exercice auquel on est habitué
- ré-adapter sa méthode de prise de note/mémorisation grâce aux résultats de tes QCMs régulièrement (tant que l'on a pas réussi la PACES, on ne connait pas la méthode qui marche le mieux pour soi)
- évidement ne pas faire d'impasse, aucune matière ne compense une autre. Et il vaut mieux aller chercher les points que peu n'arriveront à prendre (trop dur, pas intéressant à apprendre) pour faire la différence au final.

50% de la réussite et sous ta responsabilité (cf. infra)
50% sera les performances des autres le jour J avec un facteur chance/gestion du stress qui est bien réel.
Top
Mailyst
Bizute (future carrée)

Messages : 5
Enregistré : 02/08/2014
Posté le 09/08/2014 à 22:06 notnew
Renarion@, merci beaucoup pour tes conseils !
Est ce que tu as travaillé seul ou en groupe ? Est ce que tu as utilisé un Dictaphone ? Je sais que chacun sa méthode mais j'aimerais connaître la tienne si ça ne te dérange pas ? Tu as fait la PACES à Paris ? Merci !
T.
Top
Renarion
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 57
Enregistré : 26/10/2012
Posté le 11/08/2014 à 19:19 notnew
Pas de dictaphone perso, j'ai trouvé que ça prenait bien trop de temps pour reprendre ses cours. Mais j'en connais qui ne jurait que par ça car elles avaient une mémoire auditive.

J'ai essentiellement travaillé seul mais j'ai très souvent échangé avec 2 de mes consoeurs en salle de travail au second semestre; notamment pour être sûr d'avoir fait de bonnes prises de notes.
Mais le plus souvent, c'est du soutien moral pour papoter pendant les pauses avec d'autres collègues.

Je n'étais pas sur Paris (Lyon-Sud, en fait).
Pour ma méthode de travail, sachant que nous avions cours les après-midis:
- matin : révision des cours dont la suite allait être faite l'après-midi; histoire de ne pas arriver paumé en cours
- après-midi : suivi des cours et prise de notes même sur les cours des années précédentes pour avoir ma version du cours avec mes mots (plus simple pour retenir)
- soir : reprise des cours de l'après-midi
- week-end : reprise des cours de la semaine et quand j'allais assez vite (surtout en début de semestre ou les semaines de 4j) je remontais un peu plus avant

Sinon, 2 colles par semaine mini (tutorat+boite à colles) et souvent une paire de colles de plus (des années précédentes en général ou par échange avec une collègue).
Mon intérêt pour les colles étaient de trouver mes lacunes pour pouvoir les combler en reprenant les parties du cours. Mon objectif était d'être à jour dans mes cours et ne pas avoir de lacunes et si possible aller chercher des points là où c'est le plus difficile (moins de compétition).

Voilà, en gros... je suis un peu visuel mais surtout j'ai une mémoire qui a besoin de s'exercer en faisant des QCMs/expliquer aux autres pour bien retenir. Certains font des fiches, récitent à haute voix...
Top
Ergotamine
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 59
Enregistré : 07/01/2012
Posté le 12/08/2014 à 17:27 notnew
Pour le dicta c'est pas forcément pour tout réécouter. J'en avais un plus en gage "d'assurance", au cas où j'avais un moment d'innatention, ou que le prof allait trop vite, un mot que je ne savais pas écrire ou qui me manque etc ...

Il ne faut, comme l'a préciser Renarion, pas prendre de retard et t'exercer au maximum via les sessions d'entraînements, c'est à ce moment que tu verras tes lacunes et que tu pourras combler par la suite smilies
Top
liloulbc
Jeune Bizute

Messages : 1
Enregistré : 03/12/2015
Posté le 03/12/2015 à 13:23 notnew
Bonjour,

Je voulais savoir savoir si tu avais continué dans ton projet de reprise d'études de medecine.
Merci pour ton retour,
Lilou
Top
Lilibird
Bizute (future carrée)

Messages : 7
Enregistré : 23/04/2012
Posté le 17/12/2015 à 20:48 notnew
Bonsoir Liloubc

Je n'ai pas re candidaté depuis le printemps 2014 car je me suis découragée face au manque de soutien de ma famille pour le projet et n'ai pas réussi à dépasser ma crainte de quitter mon métier actuel (frustrant mais matériellement confortable) pour me lancer

J'y pense encore mais j'ai désormais deux ans de plus ! Mon objectif serait de trouver un stage pour valider le projet et, peut être mieux convaincre le jury de la passerelle le cas échéant, mais je bute sur la démarche à mener et les contacts à prendre au sein des hôpitaux, et cette année 2015 a été particulièrement difficile pour moi sur pas mal de plans par ailleurs.

Voilà, en tous cas les aides des remédiens et le forum sont super dans ce type de projet.

Lilibird
_____
Lilibird en translation vers le monde médical


Top
You5
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 74
Enregistré : 05/01/2003
Posté le 30/01/2018 à 11:22 notnew
Quand j'ai repris les miennes je arrêtais ma carrière professionnelle dans l'industrie pharmaceutique comme consultant à 10000 euros par mois après plus de 10 ans d'expérience, marié et 2 enfants. j'ai accepté un lourd sacrifice au point d'y mettre toutes mes économies, et de vivre au RSA....rien n'est facile dans la vie et beaucoup de choses viendront régulièrement égratigner votre motivation, vos ambitions, notamment votre entourage d'amis, et de connaissances autres qui diront toutes sortes de conneries du genre "mais tu te rends compte dans quel situation tu mets ta famille" etc..etc.. au final,a posteriori cette magnifique expérience (avec du recul bien sûr) lorsqu'elle se produit est un vrai calvaire, eh oui! on veut tout claquer au moins 10 fois par an quand on y est! et passé rapidement à autre chose voire même revenir à son confort antérieur!..c'est une lutte de tous les instants ou votre ego vous joue des tours, il ne faut surtout pas y prêter attention et gérer ses états-d'âmes soi-même en adulte!!! avoir un esprit de fighter à la vie à la mort!! sinon c'est foutu d'avance! il faut bien avoir en tête que si qui vous affectera sont des paramètres incontrôlables dans leur temporalité. exple: perso mes enfants tombent malades chaque automne et hiver (grippe, bronchites bactérienne, rhinopharyngyte, gastro, etc..) sauf que ça tombe comme par hasard au moment des examens à chaque fois, c'était hallucinant car le stress psychologique est déjà très élevé quand on fait médecine célibataire sans enfant alors imagine quand un problème familiale, financier,matériel ou autres se rajoute....et parfois c'est une succession de problèmes qui ont décidé de venir te tomber dessus les uns à la suite des autres. dans ses moments là précisément ton ego te joue de tours du genre: t'es dans la merde! ça y est cette fois-ci tu ne t'en sortiras pas, et ceci ce produit X fois par an durant tes 1 2,3,4,5, 6 ans de médecine!!! parfois tu dois t'endetter un peu tout en te demandant que se passera-t-il si je foire, je serais dans une merde encore plus profonde! bref....l'histoire est très très longue.....alors qu'est ce qui pousse quelqu'un malgré toutes ces merdes à continuer? that's the big question!....pour moi je dirais 2 choses: 1-la motivation, aimer ce que j'ai étudié sans nécessairement aimé la mentalité en médecine (ultra conservatrice/corporatrice/dogmatique/profondément inhumaine dans les hôpitaux, pleins de petits bobos persuadés que ce sont des élites capables d'expliquer au moins nanti comment prendre soins de sa personne...pathétique!...élites sociales oui pour 90% mais certainement pas intellectuelles au sens strict du terme et encore moins humaines...quel triste constat...un Nième choc devrais-je dire...bref...), 2- la résilience, 3- accepter que tu seras seule à affronter tes difficultés et SURTOUT 4- comprendre que même si ton/ta conjoint (e) te supporte à fond ce n'est pas son projet, c'est avant tout le tien, et tu devras accepter que parfois il/elle en ait marre, et tu devras savoir le/la gérer en lui reconnaissant ce droit au ras le bol, et gérer son stress, tout en sachant que chaque année que tu réussiras lui redonnera confiance en ta réussite et réciproquement le/la voir de moins en moins stressé(e) au fil du temps te rassureras également en retour....au final dans ce projet très difficile les choses doivent être claires dans ta tête dès le départ: sans savoir quelles merdes vont t'arriver (y compris d'éventuels problèmes de santé) tu dois déjà accepté l'inconnu qui va te tomber dessus. ATTENTION/ avec ou sans pognon la situation sera à peu de chose près la même, l'argent ne remplacera jamais tes 6 ans d'absence, tu auras beau être présent physiquement mais en réalité tu ne le seras point....après effectivement avoir du fric te soulage d'un fardeau matériel tout au plus, mais les vacances oublies ça! les stages en été viendront te les sucrer et rien de plus frustrant que d'être en stage et de savoir que ta femme et tes enfants squatent l'été à la maison "par ta faute" même sils ne te le reprocheront jamais.....etc..etc..etc..pour finir: tout au long du cursus petit à petit l'imaginaire voire l'idéal que tu t'es fait de la médeicne va s'envoler et laisser place (fort heureusement d'ailleurs) à une certaine réalité de ce que la médecine est devenue. de là,tu commenceras à réaliser pleins de chose que tu mettra en perspective par rapport à tes valeurs personnels ce qui devrait t'aider à t'orienter verrs une spé que tu devrais aimer, je dirais que c'est le gros avantage que l'on a quand on fait médecine à un âge avancé, on a déjà une expérience de vie, on sait ce qu'on veut à la différence de nombreux jeunes qui font cela par élitisme et parce que imposer par leur statut ou la pression social. A notre age on ne tombe PLUS dans la blabla puéril des jeunes de 20 ans qui pensent que médecine est la raison d'être, le facteur déterminant de leur existence et autour duquel ils pensent erronément formatter et finaliser leur personnalité ( ceci doit fortement contribué je pense au pourcentage explosif de divorces chez les médecins vers la quarantaine, erreur de choix de carrière? pas eu le temps d'une introspection durant la 30aine? who knows? en tout cas une chose est certaine : tout remonte à la surface et boum!! ). voilà, j'ai voulu partager mon expérience qui est la mienne et différente des autres, sans aucun filtre dans mes commentaires afin d'être le plus authentique possible, dans le but de vraiment mettre à jours les difficultés réelle et de rester loin du l'hypocrisie consistant à dire "vaz-y fonce tu y arriveras!". Quand on lance en médecine avec une vie de famille, c'est du lourd! faux assumer, et savoir qu'en premier lieu on signe pour 6 ans de galère académique et familiale et rien d'autres! le bonehur vient après, et quand on aime ce qu'on fait on se dit alors que le jeu en a vallu la chandelle smilies Bon courage à tous ceux et celles qui se lancent dans cette koh lanta médicale.;-)
Top
Marlie
Doyenne (espèce rare)

Messages : 462
Enregistré : 28/06/2016
Posté le 30/01/2018 à 20:08 notnew
Bonjour You5... Merci de ton témoignage, mais c'est un trèèèès vieux topic (probablement mort comme les 3/4 sur ce sous-forum hmhm...) et ce serait très sympa si tu pouvais aérer un peu tes messages, histoire qu'ils soient plus facilement lisibles? smilies
_____
Admise Passerelle DFGSM2 2017 à Poitiers
Top
Beheaven
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 25/02/2018
Posté le 25/02/2018 à 01:31 notnew
Bonsoir à tou(s)(tes).

Je remonte un peu ce topic, le message de You5 m'a beaucoup interpellé.
Je suis dans une réflexion de demander une passerelle l'année prochaine, à 32ans, pour rejoindre le cursus médecine. Par vocation depuis tout petit, mais aussi car mon métier et ce que j'étudie (je suis étudiant en alternance) ne me permettent plus d'entrevoir une satisfaction à ma curiosité.
J'ai évoqué mon futur projet à mon entourage et les réactions sont assez diverses ,ce qui fait écho au post de You5: soutien sans réel logique de certains et quelques avis très critiques d'autres...
J'aurais aimé discuter si possible avec un maximum de personnes ayant pu avoir un cursus que j'envisage pour me préparer au mieux aux difficultés rencontrées.
Je lance sans doute une bouteille à la mer, mais je serais ravi d'un réel échange sur ce type d'expérience.
Je vous remercie pour le dérangement que ces quelques lignes ont pu occasionner en déterrant ce vieux topic.
smilies
Top
netsuke
Interne

Messages : 108
Enregistré : 22/10/2008
Posté le 26/02/2018 à 18:51 notnew
Si tu est désespéré, j'ai tenté la paces à 28ans
Top
Anne Marie De Rubiana
Jeune Carabine

Messages : 10
Billets de blog : 1
Enregistré : 26/07/2016
Posté le 27/02/2018 à 13:33 notnew
voici des ex de passerelliens
http://www.remede.org/documents/ingenieur-apres-dix-ans-de-recher...

http://www.remede.org/documents/je-voulais-devenir-medecin-c-etai...
http://www.remede.org/documents/psychologue-clinicienne-elle-debu...
http://www.remede.org/documents/ils-ont-franchi-l-epreuve-de-la-p...
http://www.remede.org/documents/passerelle-apres-l-ecole-de-sage-...
http://www.remede.org/documents/il-n-y-a-pas-d-age-pour-faire-med...
Top
RC51
Bizute (future carrée)

Messages : 7
Enregistré : 19/07/2017
Posté le 23/03/2018 à 10:55 notnew
bonjour,

je suis également bleuffée par le message de you5, tellement c'est réel et au moins on sait à quoi s'attendre!
je réfléchis également à tenter une passerelle cette année étant actuellement infirmière, je connais aussi le monde cruel et inhumain qu'est l'hôpital!..donc pas de surprise de ce côté!
j'ai 44 ans et je me demande si c'est un bon choix de le faire ou non, peur de ne pas y arriver, peur de l'avancée en âge aussi...bref, toujours en interrogation;
je suis sans enfant et mon conjoint mon soutiendrai à fond!
mais...je ne sais pas...c'est quand m^me une vraie galère...Et puis comment financer ces études pendant toutes ces années?...
Travailler le w.end serait une solution, mais bon usant....
y en a t ils dans ce cas qui bossent le w.end et pendant les vacances?
_____
RC51


Top
Baltimore
Super modérateur

Messages : 1193
Enregistré : 28/09/2011

certification
Vie réelle
Adrien Lohéac - 33 ans
Pays : Belgique
Domaine : Médecine
Niveau : 6e année médecine
Fac : LIEGE
Posté le 25/03/2018 à 13:06 notnew
Si tu est désespéré, j'ai tenté la paces à 28ans
Idem, je me suis expatrié en Belgique en laissant tout derrière moi pour commencer médecine à 28 ans.
_____
"Déjà essayé, déjà échoué, peu importe. Essaye encore, échoue encore, échoue mieux."
Top
Aller en haut • 21 réponses • 2 pages • 1 2
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Anne-Marie Curat, présidente de l’Ordre des sages-femmes : « Les sages-femmes sont encore trop invisibles ! » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter