logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Pharmacienne et passerelles D1. Conseil?

Aller en bas • 9 réponses
Xssou
Jeune Bizute

Messages : 4
Enregistré : 10/01/2016
Posté le 10/01/2016 à 04:10 notnew
Bonsoir,

Je suis pharmacienne et j'ai 27 ans. Je souhaiterai m'orienter en médecine via la passerelle D1 et je cherche des informations.

Cette voie est-elle plus difficile d'accès pour les pharmaciens que pour les autres?
Il y a t-il des facultés à privilégier?
Quels sont les ratios candidats/admis?

J'aimerai avoir des avis et des conseils, en particulier de personnes ayant été admis ou admissibles via cette passerelle.
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 10/01/2016 à 10:32 notnew
Pour les chances, ça dépend.

Tu veux faire la passerelle par véritable passion pour le diagnostic et l'examen clinique, la chirurgie ? Dans ce cas là tu as tes chances et tu pourras t'épanouir.

Tu veux faire la passerelle parce que tu veux fuir des éléments qui ne te plaisent pas en pharmacie ? Ca sera beaucoup plus compliqué car on retrouve les mêmes difficultés en médecine. Manque de reconnaissance par certains patients, travail administratif, etc... c'est le même combat entre médecins et pharmaciens.
_____
Pharmacien


Top
Xssou
Jeune Bizute

Messages : 4
Enregistré : 10/01/2016
Posté le 11/01/2016 à 02:44 notnew
Bizarrement j'aime bien le côté administratif de la pharmacie, et la non reconnaissance des patients n'est pas ce qui me dérange le plus dans ce travail. Je sais combien le quotidien d'un médecin peut être ingrat.

Non jai simplement envie de voir autre chose dans le domaine de la santé, être en amont du diagnostic, être plus stimulée.
Les études en pharmacie m'ont beaucoup plu, mais voilà, au final on mobilise très peu ses connaissances en officine malheureusement.
J'aimerai vraiment approfondir mes connaissances, toucher du doigt la complexité que représente le corps humain et son fonctionnement. J'ai besoin d'un moteur!! Je n'en peux plus d'être suspendue à des entretiens d'embauche et au bon vouloir des titulaires pour pouvoir exercer, et de façon tres limitée.

Avec une seule tentative d'admission via la passerelle je ne voudrais vraiment pas me rater et j'aimerai me préparer au mieux, d'où mon post.
Merci pour ta réponse. Fais-tu parti de ces chanceux ayant été admis via passerelle?
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 11/01/2016 à 10:52 notnew
Pas du tout. Moi je suis un jeune pharmacien d'officine (même âge que toi), titulaire et complètement épanoui dans mon métier.

On mobilise très peu nos connaissances et on s'ennuie ?! Perso mon quotidien de pharmacien c'est : contrôler et valider les prescriptions, éviter des accidents médicamenteux tous les jours, évaluer et optimiser la thérapeutique médicamenteuse en concertation avec les différents médecins, gérer une pharmacopée qui contient au moins 3000 molécules, prévenir et éviter les effets secondaires, faire des entretiens thérapeutiques, faire des actes de prévention et de dépistages, donner mes consignes de bon usage des médicaments aux prescripteurs, conseiller les différents patients qui viennent sans ordonnance, conseiller les clients sur les champignons et divers produits chimiques, manager une équipe, négocier avec les labos, etc...

Alors sincèrement, non seulement je mobilise énormément de mes connaissances en officine, mais je suis même obligé de mobiliser des connaissances que je n'ai pas, en me formant au quotidien. Rien que de contrôler une prescription dans toutes ses composantes (interactions, contre-indications, pertinence thérapeutique, prévention des effets secondaires) nécessite de mobiliser largement autant de connaissances que de faire un diagnostic.

Attention, ne tombe pas dans le cliché : pharmacien=vendeur et médecin=Dr House. Je ne crois pas que le quotidien d'un médecin, qui pendant 30 ans prescrit les 10 mêmes médicaments et soigne les 10 mêmes pathologies soit plus passionnant que mon quotidien de pharmacien. Je ne crois pas non plus que dans 8 ans, quand tu seras diplômée et que la médecine libérale aura quasiment disparue, tu ne sois pas suspendue au bon vouloir d'un directeur d'une maison de santé qui aura le choix entre t'embaucher toi ou un médecin roumains qui veut bien bosser 12h par jour pour 1500€ par mois.

Bref, tout ça pour dire que si tu manques de stimulations et de responsabilités, pas besoin de refaire 7 d'études de médecine pour ça. Il suffit juste que tu t'installes à ton compte, et aujourd'hui c'est vraiment facile même sans apport. Et tu n'auras strictement rien à envier à un médecin, que ce soit en termes de responsabilités ou en termes de revenus. Moi ce sont plutôt les médecins généralistes du coin, qui ne peuvent même pas se payer une secrétaire, qui envient mon job smilies !!
_____
Pharmacien


Top
Olga
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 384
Enregistré : 03/12/2015
Posté le 11/01/2016 à 12:13 notnew
Bienvenue !

Si tu cherches des témoignages et des conseils, n'hésite pas à lire les témoignages des passerelliens admis qui sont consignés (post-it) dans cette rubrique :

http://forums.remede.org/rentrer_en_d1/639.html

Bon courage !
Top
Xssou
Jeune Bizute

Messages : 4
Enregistré : 10/01/2016
Posté le 11/01/2016 à 13:31 notnew
Pharmaceutic, vraiment, j'aime beacoup ta façon de penser!! Ça fait plaisir de lire un pharmacien passionné par son métier.
On peut discuter par MP si ca ne te dérange pas, histoire de ne pas s'éloigner du topic.
Top
LilyOréomanie
Interne

Messages : 101
Enregistré : 18/01/2016
Posté le 22/01/2016 à 19:15 notnew
Pas du tout. Moi je suis un jeune pharmacien d'officine (même âge que toi), titulaire et complètement épanoui dans mon métier.

On mobilise très peu nos connaissances et on s'ennuie ?! Perso mon quotidien de pharmacien c'est : contrôler et valider les prescriptions, éviter des accidents médicamenteux tous les jours, évaluer et optimiser la thérapeutique médicamenteuse en concertation avec les différents médecins, gérer une pharmacopée qui contient au moins 3000 molécules, prévenir et éviter les effets secondaires, faire des entretiens thérapeutiques, faire des actes de prévention et de dépistages, donner mes consignes de bon usage des médicaments aux prescripteurs, conseiller les différents patients qui viennent sans ordonnance, conseiller les clients sur les champignons et divers produits chimiques, manager une équipe, négocier avec les labos, etc...

Alors sincèrement, non seulement je mobilise énormément de mes connaissances en officine, mais je suis même obligé de mobiliser des connaissances que je n'ai pas, en me formant au quotidien. Rien que de contrôler une prescription dans toutes ses composantes (interactions, contre-indications, pertinence thérapeutique, prévention des effets secondaires) nécessite de mobiliser largement autant de connaissances que de faire un diagnostic.

Attention, ne tombe pas dans le cliché : pharmacien=vendeur et médecin=Dr House. Je ne crois pas que le quotidien d'un médecin, qui pendant 30 ans prescrit les 10 mêmes médicaments et soigne les 10 mêmes pathologies soit plus passionnant que mon quotidien de pharmacien. Je ne crois pas non plus que dans 8 ans, quand tu seras diplômée et que la médecine libérale aura quasiment disparue, tu ne sois pas suspendue au bon vouloir d'un directeur d'une maison de santé qui aura le choix entre t'embaucher toi ou un médecin roumains qui veut bien bosser 12h par jour pour 1500€ par mois.

Bref, tout ça pour dire que si tu manques de stimulations et de responsabilités, pas besoin de refaire 7 d'études de médecine pour ça. Il suffit juste que tu t'installes à ton compte, et aujourd'hui c'est vraiment facile même sans apport. Et tu n'auras strictement rien à envier à un médecin, que ce soit en termes de responsabilités ou en termes de revenus. Moi ce sont plutôt les médecins généralistes du coin, qui ne peuvent même pas se payer une secrétaire, qui envient mon job smilies !!

Merci ton témoignage me conforte dans mon choix d'avenir!
Je veux être celle que tu décris...

Courage Xssou dans tes recherches?
_____
Admissible à la passerelle Pharma 2016 à Toulouse... On croise les doigts!!
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 23/01/2016 à 03:17 notnew
En tant que pharmacien d'officine, on a un métier qui allie à la fois l'aspect scientifique pur (chimie, biochimie, pharmaco), l'aspect médical (physiopathologie), l'aspect humain (les malades), et l'aspect chef d'entreprise (la pharmacie et ses salariés). Je ne pense pas qu'il existe un autre métier où on peut retrouver tout ça à la fois. Sans compter toutes les autres spécialisations possibles de la pharmacie (hôpital, industrie, biomed, recherche, etc...).

Alors bien sûr il y a toujours des pharmaciens qui se comportent comme des épiciers vendeurs de boites, mais c'est dans tous les métiers que certains font mal leur boulot, il ne faut pas s'arrêter à ça.
_____
Pharmacien


Top
Andjela
Sexternoïde

Messages : 49
Enregistré : 20/08/2012
Posté le 04/04/2016 à 19:16 notnew
Pharmaceutic, je suis assez estomaquée par ce que tu dis au sujet de l'installation en officine. Facile de nos jours de s'installer à son propre compte en tant que pharmacien d'officine, et ce même sans apport ?? En tout cas, ce n'est pas ce que j'ai entendu en discutant avec des salariés en officine... Je vois mal comment on peut réussir à mettre suffisamment de sous de côtes pour acquérir une officine avec le salaire qu'on a en tant que salarié.
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 05/04/2016 à 15:48 puis édité 1 fois notnew
Pharmaceutic, je suis assez estomaquée par ce que tu dis au sujet de l'installation en officine. Facile de nos jours de s'installer à son propre compte en tant que pharmacien d'officine, et ce même sans apport ?? En tout cas, ce n'est pas ce que j'ai entendu en discutant avec des salariés en officine... Je vois mal comment on peut réussir à mettre suffisamment de sous de côtes pour acquérir une officine avec le salaire qu'on a en tant que salarié.

Je t'ai répondu sur l'autre sujet (ici) : c'est effectivement relativement facile de s'installer en pharmacie, même sans avoir un seul euro de côté.

De plus, le salaire moyen en tant que pharmacien salarié en officine (autour de 3000€ net/mois, soit l'équivalent du salaire d'un médecin qui débute à l'hôpital) permet de mettre un peu d'argent de côté, surtout qu'on peut l'améliorer en faisant des gardes/heures supplémentaires/remplacements.

Un remplacement d'un mois (pendant les vacances par exemple) rapporte entre 5000€ et 6000€ net.
_____
Pharmacien


Top
Aller en haut • 9 réponses
livreslivrescontactspublicationstwitter