logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Reprendre étude de pharmacie après diplôme de kiné

Aller en bas • 25 réponses • 2 pages • 1 2
full-moon
Bizute (future carrée)

Messages : 8
Enregistré : 31/01/2016
Posté le 31/01/2016 à 20:43 notnew
Bonjour à tous,

Je suis actuellement étudiante en école de kiné et il ne me reste plus qu'un an avant mon diplôme. En PACES j'avais hésité avec pharmacie qui était ma vocation depuis longtemps, mais j'avais finalement opté pour kiné après une longue réflexion. Mais depuis mon entrée dans l'école je me suis rendue compte que ce métier n'était pas du tout ce que je voulais faire de ma vie et que j'aurais vraiment voulu faire pharmacie. Ça a été très dur pour moi mais j'ai malgré tout décidé de continuer jusqu'au diplôme pour au moins assurer mon avenir.

Alors voilà j'aurais besoin de votre avis. Je vais avoir mon diplôme de kiné à 23 ans et j'hésite à reprendre des études de pharmacie par la suite...
Mais cela voudrait dire repasser le concours encore une fois (sauf s'il existe des passerelles avec la nouvelle réforme) et repartir pour 6 ans d'études... Sachant que j'imagine qu'il va être difficile de travailler en même temps et que j'ai un prêt à rembourser. Je ne sais donc pas si ça en vaut le coup...

Je voulais donc savoir s'il y avait beaucoup d'heures de cours et de travail personnel au cours des études de pharmacie. Et au niveau du métier, pharmacie est-il plus rentable que kiné et trouve-t-on facilement du travail en officine?

Merci d'avance pour vos réponses.
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 01/02/2016 à 12:28 puis édité 2 fois notnew
Salut

Kiné c'est pas mal du tout. Dis toi bien que ton diplome te donne accès à une profession libérale où tu gagnes plutôt bien ta vie et où tu choisis tes horaires. Ta vocation c'est pharmacie ? Officine ? Franchement c'est la crise en officine, le chômage des adjoints est assez phénoménale, de plus tu ne choisis ni tes horaires ni ton salaire. Es tu sur de vouloir troquer ta liberté de libéral pour t'enterrer dans le salariat officinal avec un patron qui dictera ta vie ? Les salaires (si tu trouves un poste) oscillent entre 2000 et 2500e. Déjà que faire 6 ans d'études je trouve ça scandaleux alors 6 ans + les 4 ans de kiné faut être maso smilies

Quand au metier, il est ingrat. Déjà les patients sont ingrats, rare sont ceux qui te tendent l’ordonnance en disant svp. Ensuite on est à la fois vendeur et juge. Des ordonnances à 50e pour un rhume, d'un point de vue santé publique et financier c'est un scandale, mais il faut bien becter. Les médecins font beaucoup de hors reco, et par hors reco je parle pas d'un usage détourné de l'AMM, la recommandation pour telle pathologie c'est ça mais ils vont mettre au chose. Des antibiotiques matin, midi et soir, certains médicaments pas justifiés ... Mais bon il faut faire tourner la pharmacie

http://www.pourquoidocteur.fr/admin/blacktheme/scripts/tinymce_ne...
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Fanfanus
Chef de pique-nique

Messages : 186
Enregistré : 23/07/2007
Posté le 01/02/2016 à 16:37 notnew
A ma connaissance il n'y a pas de passerelle kiné > pharmacie.
La réforme des études de kiné introduit une passerelle dans l'autre sens : pharmacie > kiné.

Mais les choses ont tendance à bouger ces temps-ci, peut-être y aura-t-il des réformes d'ici l'année prochaine.
_____
La revue de presse des kinésithérapeutes
www.info-kine.com
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 02/02/2016 à 15:27 notnew
Bonjour,

Alors tout d'abord, il n'existe aucune passerelle de kiné vers pharmacie, ce qui est logique : kinésithérapeute est une profession paramédicale alors que pharmacien est une profession médicale (au sens large, avec accès au statut de praticien hospitalier). Si tu veux pharmacie, tu es obligé de refaire une PACES.

Sinon n'écoute pas ce que dit Farmacien, c'est complètement faux. Je te mets le lien des revenus des différentes professions de santé selon l'inspection générale des finances (source très fiable, tu noteras que pharmacien est la profession la mieux rémunérée, devant médecin et dentiste, alors que kiné est dans le bas du classement) :
http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2014/07/23/...

Si on fait une synthèse, les revenus moyens en libéral :
- Pharmacien d'officine libéral : 7671€ par mois
- Kiné libéral : 3307€ par mois


En salariat, c'est beaucoup plus difficile de faire une moyenne car c'est variable pour les pharmaciens. Pour les kinés, c'est la même grille de salaires que les infirmiers. Pour les pharmaciens, en officine comme en industrie le minimum LEGAL c'est 2000€ (le minimum pour un pharmacien débutant, ça correspond donc au salaire de fin carrière pour un kiné). Ensuite en officine, les pharmaciens salariés arrivent rapidement autour de 3100€ net. Pour l'industrie, en quelques années on dépasse rapidement les 5000€ net (comme pour les ingénieurs, avec le monopole en plus). A l'hôpital, après 1 ou 2 ans d'assistanat, les pharmaciens accèdent généralement au statut de praticien hospitalier, soit le même salaire que les médecins.

Voici les quelques grilles qu'on peut trouver sur internet pour les salariés :
- Pharmacien d'officine salarié : entre 2620€ brut et 5241€ brut (coeff 400 à 800, c'est le minimum légal) : http://pharm-emploi.com/salaires-3/

- Pharmacien hospitalier : entre 4081€ brut et 7411€ brut : http://www.emploi-collectivites.fr/grille-indiciaire-hospitaliere...

- Masseur-kinésithérapeute hospitalier : entre 1481€ brut (soit quasiment le SMIC) et 2472€ brut : http://www.emploitheque.org/grille-indiciaire-hospitaliere-Masseu...

Conclusion sur les salaires : je pense que ça se passe de commentaires non ? Le salaire maximum de la grille des kinés, pour les kinés d'exceptions, n'atteint même pas le salaire minimum légal d'un pharmacien d'officine. Et en libéral, le revenu moyen d'un kiné n'atteint même pas la moitié de celui d'un pharmacien. Il y a les rumeurs, et la réalité des chiffres, que je viens d'exposer.

Concernant les responsabilités : là le débat est ouvert, ça dépend des goûts. Mais le rôle du kiné, c'est d'exécuter les prescriptions médicales, comme les infirmiers (et comme toutes les professions paramédicales). Le rôle du pharmacien, c'est de contrôler les prescriptions médicales, et de les valider (ou non !!) en toute indépendance des médecins. Donc sur le plan légal, les responsabilités des pharmaciens sont plus importantes, similaires à celle des médecins (d'où le fait que dans la fonction publique, le salaire des pharmaciens est identique au centime près au salaire des médecins, alors que celui des kinés est identique à celui des infirmiers).

Voilà full-moon, maintenant tu peux faire un choix éclairé, argumenté par des chiffres officiels. Si on raisonne revenus et responsabilités, pharmacien est comparable à médecin et dentiste (avec un petit avantage pour les pharmacien au niveau des revenus). Kiné est comparable à infirmier, opticien, orthophoniste.
_____
Pharmacien


Top
full-moon
Bizute (future carrée)

Messages : 8
Enregistré : 31/01/2016
Posté le 02/02/2016 à 19:04 notnew
Merci à tous pour vos précisions. Je m'étais déjà pas mal renseigné sur le sujet mais je voulais d'autres avis.

Alors pour kiné je tiens à préciser que c'est très aléatoire. En libéral on a un bon salaire que si on a une mauvaise conscience professionnelle et que l'on fait mal son métier, c'est à dire prendre plus d'un patient à la demi-heure comme il est obligé dans les textes, ou alors il faut vraiment faire des horaires de malades. Et je ne me vois faire du 7h-21h, tout ça pour que les impôts me prennent la moitié et que je me retrouve à 2500€. Par contre en salariat comme il y a peu de demande dans le public et que la demande et trop forte, on a la chance en ce moment que les établissement montent les salaires pour attirer les kinés. En effet dans ma région les hopitaux embauchent à 1800€ net et augmente d'un échelon donc de 100€ tous les ans, et dans les centres de rééducation ça tourne autour de 2250-2500€ net pour 35h ce qui est carrément rentable.

En ce qui concerne les pharmaciens d'officine salarié, l'évolution des salaires se fait rapidement? 5000€ c'est le coeff 800 si je comprend bien, il faut combien de temps pour l'atteindre? J'imagine que c'est en fin de carrière.

Et pour revenir au kiné, je sais qu'on est considéré que comme des paramédicaux, mais on est quand même niveau master. Et les responsabilités sont beaucoup plus importantes qu'on peut le croire, surtout qu'avec la réforme tout ça va beaucoup évoluer dans l'avenir.
Donc voilà je ne sais pas trop, quand j'aurais fini je pense que je vais d'abord rembourser mon prêt et mettre de l'argent de côté. Et je ferais un stage en pharmacie pour voir si le métier ma plaît, j'ai peur justement qu'il me plaise trop et de regretter encore plus de ne pas avoir choisis cette voie dès le départ...
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 02/02/2016 à 21:21 puis édité 4 fois notnew
Malheuresement Pharmaceutic est un charmeur de serpent. Il tient un discourt aguichant qui est très loin de la vérité. Point par point je vais commenter ce qu'il a dit

- Il commence par détailler le salaire des titulaires sans te parler des conditions pour être titulaire qui sont assez lourde. De plus tout le monde n'a pas les qualités ni l'envie d'être titulaire d'une officine. Ton gagne pain sera ton fond de commerce.

- Concernant le salaire des adjoints. Déjà il y a une première étape qui est de trouver un emploi. Or le chomage des adjoints est à 12% (soit plus que la moyenne nationale) avec une augmentation de 60% ces 5 dernières années. Les officinent tapent en premier sur les pharmaciens adjoints pour diminuer leur masse salariales.

La conséquence est qu'on voit moins de pharmaciens au comptoir au profit d'étudiants ou préparatrices deux fois moins payés. Renseigne toi sur le marché, la majorité des offres sont au coeff 400 (2000e net) mais c'est normal il y a plus de demandeurs d'emplois que d'offres. Avant les pharmacies cherchaient des pharmaciens, aujourd'hui ce sont les pharmaciens qui cherchent des pharmacies (citation mot pour mot de mon responsable de filière officine). Si tu fais un tour sur le site ocp annoces tu y trouveras 609 demandes d'emploi de pharmaciens pour 348 offres. De plus il faut faire le tri dans les offres, il y a des offres à temps partiel, du temps ponctuel (1-2 jours dans la semaine) bref pas mal d'offre peu concrètes.

Un pharmacien adjoint qui touche 3100e net j'ai jamais vu ou entendu ça de ma vie. A si, c'est un pharmacien qui fait 47h par semaine (35h + une garde de nuit de 12h) pour arriver à peu près 3000e

Le problème dans le contenu de Pharmaceutic c'est qu'il te ressort le théorique. Il te sort par exemple le salaire d'un pharmacien hospitalier praticien hospitalier, c'est à dire un pharmacien hospitalier titulaire de son poste à l’hôpital. Or obtenir le statut de praticien hospitalier lorsqu'on est pharmacien c'est un peu comme décrocher le Graal. Ces dernières années le NC de pharmacie a juste explosé, de ce fait le marché est inondé de pharmacien. Et pharmacien hospitalier est la section avec la moyenne d'age la plus jeune, le nombre d'interne en pharmacie hospitalier est juste faramineux, bien trop par rapport au faible nombre de poste de praticien hospitalier disponible.

Donc oui sur le fond il a juste, c'est bien le salaire d'un pharmacien hospitalier praticien hospitalier mais pour y accéder ....

Tu poses la question du coeff 800. Coeff 800 c'est 4000e net. Mais la pharmacie est un monde de requins. En fait, légalement un pharmacien commence à coeff 400. C'est le minimum, ensuite au bout de 2 ans il passe à 430, encore 2 ans à 470 et 2 ans après il passe à 500. Il faut donc minimum 6 ans pour que ton salaire MINIMUM soit au coeff 500 soit 2500e. Bien sur un pharmacien titulaire peut tout à fait te donner plus dès ton premier jour. Par contre après les 6 ans du coeff 500 il n'y a plus d'augmentation légal. Un pharmacien qui a 20 ans d'expèrience ne peut pas prétendre à légalement du coeff 600-700, il peut prétendre à du coeff 500. Le chômage des adjoints touche surtout les jeunes 25-35 et les "vieux".

La seule loi qui impose d'être au coeff 800 c'est lors d'une gérance. Un titulaire décède, la famille te donne les clefs de la pharmacie. La gérance peut durer un an maximum et pendant cette période tu es au coeff 800. Après les 1 an, la famille doit obligatoirement vendre (mais peut le faire avant) la pharmacie. Hormis ce cas, aucun texte oblige le coeff 800, autant dire qu'il vaut mieux l'oublier (il est là pour faire jolie quoi)

Maintenant écoute le lui ou moi, c'est comme tu veux. Mais j'estime que le discours qu'il tient est dangereux, les facs et des illuminés comme Pharmaceutic font des discours à 1000 lieux de la vérité. Je peux te dire que ça fait tout drôle quand ce qu'on t'a vendu n'est pas le reflet de la réalité.

Je t'invite à te faire ta propre opinion, va jauger le marché officinal. Renseigne toi, en quelques clics sur internet tu verras vite lequel de nous dit une amer vérité et l'autre un doux mensonge.

Au fait je vais me présenter, je suis un mec qui a fait pharma de plein grès (1er année de pharmacie pas PACES) et je suis passé bizuth. Et ce que je kiff par dessus tout c'est l'argent $$

Tu penses vraiment que je passerais ma vie à orienté les brebis égarés de remede si tout ce qu'il disait c'est vrai ? J'aurais tellement aimé que les discours de Pharmaceutic s'accordent avec la vérité. Quel genre de tocard il faut être pour cracher sur un "taf en 35h payé 3000e net au bout de quelques temps, puis après installation 7000e net puis après le remboursement du pret dans les 12.000e net". Mais quand tu enlèves les lunettes roses, tu vois que ce genre de belles paroles, on en est très loin.
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
edelvail
Nain-terne

Messages : 95
Enregistré : 09/09/2012
Posté le 02/02/2016 à 23:02 puis édité 1 fois notnew
Et ce qui est intéressant c'est qu'aucun des 2 n'a fondamentalement tord.

Le 1er est un jeune titulaire, travailleur et engagé qui voit des opportunités omniprésentes. Couplé à une vision optimiste de l'avenir

Le second est un jeune pharmacien qui aurait voulu toucher ces 5000e mensuel sans trop travailler. Couplé à une vision pessimiste de l'avenir.


le jour et la nuit que l'on retrouve finalement dans toutes les professions smilies
Top
full-moon
Bizute (future carrée)

Messages : 8
Enregistré : 31/01/2016
Posté le 03/02/2016 à 00:14 notnew
Comme le dit edelvail je pense que tout n'est pas tout blanc ou noir ^^ c'est pareil pour kiné, les profs nous clament que c'est la filière reine alors que dans la vraie vie on voit bien que ce n'est pas toujours le cas et que c'est mal reconnu.

Après le métier de pharmacien en lui-même est-il enrichissant? Moi c'est un truc qui je pense m'aurais beaucoup plu, mais beaucoup s'abaissent à dire que ce ne sont que des "épiciers". Et mon jeune pharmacien lui-même, qui était très enthousiaste au départ, est maintenant complètement blasé et m'a dit que c'était bien de faire kiné.
Je sais que pour les préparateurs ce n'est pas complètement faux non plus, je lis les étiquettes à chaque fois quand il y en a, et la plupart du temps les personnes qui me servent sont des préparateurs ou des étudiants.
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 03/02/2016 à 05:02 notnew
@full-moon et aux autres qui pourraient lire :

Concernant la rémunération et l'absence de chômage :

A l'hôpital, je ne connais aucun pharmacien au chômage, et je ne connais pas un seul pharmacien qui au bout de quelques années, en s'investissant dans son métier, n'obtient pas le statut de praticien hospitalier. Ce n'est pas plus difficile que pour les médecins qui doivent souvent faire un clinicat et compagnie...

En officine, j'ai fait quelques recherches et il apparait en quelques clics que pharmacien est un métier qui protège du chômage, et que les mauvais chiffres sont en fait des manipulations syndicales. Pour être honnête sur le salaire, full-moon, en moyenne un pharmacien d'officine salarié débute à 2500€/net avec statut cadre, puis atteint très rapidement 3000€/net pour 35h. Après, ça plafonne mais tu peux gagner plus en faisant des heures supplémentaires et des gardes, et l'évolution légitime, c'est de s'installer et gagner beaucoup plus (mais avec plus de responsabilités). Il faut savoir que s'installer demande juste de la motivation, il existe plusieurs solutions pour s'installer sans 1€ d'apport en poche : c'était mon cas personnellement. La seule limite, c'est la motivation car au début pendant le remboursement de l'emprunt il faut accepter de bosser au moins 50h par semaine (comme la moyenne des médecins libéraux tu me diras...). Si tu veux rester salarié et très bien gagner ta vie, tu peux bosser dans l'industrie pharmaceutique, là les salaires n'ont vraiment pas de limite...

Le chômage et les "râleurs" de la pharmacie, ça ne touche que les mecs comme Farmacien, et en lisant ses messages tu comprendras pourquoi : il dit qu'il adore le fric et quelques lignes plus haut, il sous-entend qu'il n'a pas le courage de s'installer à son compte. Et il est là le problème full-moon : pharmacien est un métier potentiellement très rémunérateur, mais il faut alors beaucoup travailler et être motivé. Or les mecs comme Farmacien pensent que le simple fait d'être docteur en pharmacie devrait leur donner le droit d'avoir l'oseille qui coule à flots. Ces mecs là arrivent à 23 ans à un entretien d'embauche en berline, dans la pharmacie la plus demandée de la ville, chemise Raph Lauren et Ray Ban sur le nez, le club de golf à la main, et t'expliquent qu'ils sont docteurs en pharmacie et que donc ce sera 4000€ net pour 35h, et fin du boulot à 16h30, parce que faut pas déconner, 19h c'est trop tard !! Et voilà pourquoi on a quelques énergumènes au chômage. Voilà aussi pourquoi on ne poste pas les offres d'emploi sur les sites des grossisses, pour éviter ce genre de "pharmaciens" qui nous font perdre notre temps.

Concernant les responsabilités :

Attention si tu fais un stage, tu risques d'être déçu, mais il ne sera pas représentatif du métier de pharmacien. Pendant ton stage, tu n'auras aucune compétence et tu n'auras pas le droit de contrôler/valider des ordonnances, dispenser des médicaments, donner des conseils, réaliser des préparations magistrales... Au mieux, tu tombes sur un super pharmacien qui te montre réellement le quotidien d'un pharmacien, mais tu ne comprendras pas grand chose (car souvent la démarche de contrôle d'une ordonnance est silencieuse, dans la tête). Au pire, tu auras un rôle un peu ingrat de "larbin" et tu rangeras les boites. Donc il faut faire très attention à ce stage trompeur, car dans une entreprise, quand on est stagiaire débutant on a pas du tout la même place qu'un professionnel diplômé. Mais sinon c'est clair que les perspectives de carrières sont quand même un cran au dessus pour les docteurs en pharmacie que pour les kinés.
_____
Pharmacien


Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 03/02/2016 à 12:37 puis édité 1 fois notnew
Comme le dit edelvail je pense que tout n'est pas tout blanc ou noir ^^ c'est pareil pour kiné, les profs nous clament que c'est la filière reine alors que dans la vraie vie on voit bien que ce n'est pas toujours le cas et que c'est mal reconnu.

Après le métier de pharmacien en lui-même est-il enrichissant? Moi c'est un truc qui je pense m'aurais beaucoup plu, mais beaucoup s'abaissent à dire que ce ne sont que des "épiciers". Et mon jeune pharmacien lui-même, qui était très enthousiaste au départ, est maintenant complètement blasé et m'a dit que c'était bien de faire kiné.
Je sais que pour les préparateurs ce n'est pas complètement faux non plus, je lis les étiquettes à chaque fois quand il y en a, et la plupart du temps les personnes qui me servent sont des préparateurs ou des étudiants.

Je t'invite à te renseigner par toi même, parle à des pharmaciens, écument les sites d'emploi; tu verras la triste réalité.

Edelvail : Pharmaceutic c'est surtout un fake je pense. Le mec arrive de nulle part et commence à se la jouer petit père des pharmas. Partout ou il passe il fait la promotion de la pharmacie et veut démonter medecine ou dentaire. Ça m'étonnerait pas qu'on apprenne que ce mec soit un fake, une sorte de boite de com payée par l'ordre
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 03/02/2016 à 18:07 notnew
J'ai fait un topic pour tout résumer sur la filière pharmacie (parce que je n'ai pas le temps de répondre individuellement à tout le monde) ici :
http://forums.remede.org/questions_generales/sujet_69714.html#p71...

Il faut éviter d'écouter Farmacien, qui poste n'importe quoi sur plein de forums sur le net (le principe d'un troll). Il faut savoir qu'après avoir lu ses messages, on se rend compte qu'il n'est même pas encore diplômé, donc il n'a aucune crédibilité pour parler du métier.
_____
Pharmacien


Top
Carrie
Jeune Carabine

Messages : 29
Enregistré : 17/10/2012
Posté le 25/06/2016 à 23:37 puis édité 3 fois notnew
Je ne comprends vraiment pas ce pessimisme exagéré sur la filière pharmacie. Certes, mes propos ne sont pas très révélateurs mais j'en ai parlé avec le pharmacien du centre-commercial de ma ville, très professionnel et consciencieux et il m'a répondu "de toute façon, les pharmaciens sont de nature râleurs et pessimistes". C'était sur le ton de la plaisanterie mais je pense que le secteur de la pharmacie est juste en crise comme 100% des secteurs en France (commerce, industrie). C'est dur pour tout le monde. Des bac +5 sortant de grandes écoles d'ingénieur ou de commerce à qui on a promis monts et merveilles sont au chômage.

Je dirais que les pharmaciens, du fait qu'ils ont le numérus clausus, sont même légèrement moins à plaindre parce que le nombre de pharmaciens en France sera toujours régulé un minimum. La pharmacie n'est plus un eldorado comme avant, certes, mais ça reste un diplôme recherché parce qu'il passera plus facilement en embauche devant un diplômé en sciences lambda (biologie ou chimie), c'est un professionnel de santé (avec un Ordre et des responsabilités de Santé Publique) et un champ vaste de possibilités niveau carrière professionnelle. Je connais une étudiante fraîchement diplômée qui a été recrutée en CDD avec possibilité de CDI en coeff 500. Certes, pas dans une grosse ville mais à mon avis, il faut être mobile (comme pour la plupart des métiers commerciaux ou scientifiques niveau cadre). La plupart des offres d'emploi pour les pharmaciens tournent autour de 2300-2500 nets en début de carrière, c'est très honorable et il n'y a pas de quoi se plaindre à l'heure actuelle.

On ne peut plus justifier un salaire par un nombre d'études ou la difficulté d'une formation. Regardez la situation de certains docteurs en sciences ou même ingénieurs !!! Je ne comprends pas comment on peut à ce point vouloir dénigrer la pharmacie pour faire fuir tout ceux qui aurait la vocation pour devenir pharmacien(nne). smilies On est en pleine crise économique depuis 2008 donc clairement, souhaiter que tout nous soit donné sur un plateau d'argent, c'est de l'UTOPIE pure.

De toute façon, personne ne peut prédire comment les choses vont évoluer et les pharmaciens ne sont pas les seuls en crise. Les médecins, les dentistes et les sages-femmes ont aussi de quoi se plaindre sur le rouage du système. L'avenir n'est totalement rose pour personne, à moins de s'expatrier (et encore, l'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs sauf dans certains secteurs !).

Le mieux à faire est, je pense, de choisir une formation qui nous plaît et clairement : choisir pharmacie, je ne pense pas que c'est une tare.
Top
full-moon
Bizute (future carrée)

Messages : 8
Enregistré : 31/01/2016
Posté le 01/07/2016 à 22:14 notnew
Merci beaucoup Carrie pour ton avis smilies
En effet je pense comme toi que tout n'est pas blanc ou noir et que pharma est un très bon métier. J'ai été en stage dans un hôpital récemment, et de toute l'équipe le pharmacien était celui qui se plaignait le moins de ses conditions de travail, il en était même très content. Ce qui me confirme dans mon idée de me réorienter plus tard.

Après j'aurais voulu avoir ton avis sur d'autres points.
Tu penses que c'est difficile de faire pharma et de travailler à côté à mi-temps?
Est-ce que les études sont difficiles?
Est-ce que l'on trouve du travail après où l'on veut ou est-ce qu'il faut bouger pas mal?

Merci d'avance pour les réponses smilies
Top
turbineur
Doyen

Messages : 585
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 04/07/2016 à 20:39 puis édité 1 fois notnew
Étant dentiste, je peux juste répondre à la dernière question. Mes amis pharmaciens salariés ont trouvé facilement du boulot pas loin de chez eux, et mes amis pharmaciens titulaires ont du mal à trouver des pharmaciens salariés même en passant des annonces. Donc trouver un boulot ne doit pas être un problème.
Top
Melaaaniiie
Désagrégée de médecine

Messages : 282
Enregistré : 14/01/2016
Posté le 04/07/2016 à 21:32 notnew
Bonsoir,

Je peux peut-être essayer de répondre aux autres questions en attendant d'avoir des réponses plus précises d'autres personnes plus calées sur le sujet que moi.
En fait j'ai fait des études de pharmacie suite au concours PACES, je viens de valider la 3eme année et donc d'acquérir le diplôme de formation générale en sciences pharmaceutiques.

Travailler en parallèle des études : Oui ! Du moins jusqu'à la troisième année, après je ne sais pas. Il faut savoir s'organiser, mais cela reste possible, surtout si des systèmes de ronéo existent dans la faculté de pharmacie que tu souhaites intégrer. En ce qui me concerne, je n'allais jamais en cours, je préfère apprendre sur les ronéos. Je n'ai jamais eu de rattrapages et j'ai toujours eu de bonnes notes. Cependant la présence aux TP/ED reste obligatoire, donc il faudra adapter ton emploi du temps à tes études de pharmacie, et ça reste possible.

Difficulté des études : ça dépend de beaucoup de personnes. Personnellement, je ne trouve pas que ce sont des études à portée de tout le monde mais ce ne sont pas les études les plus compliquées du monde non plus. Il faut de bonnes bases en sciences. Je ne sais pas si le programme est le même dans toutes les facultés de pharmacie de France, mais en tout cas, dans la mienne, en deuxième année, c'était très théorique, très scientifique (genre de la chimie, de la physique etc). En troisième année, c'est déjà beaucoup plus concret et intéressant, on commence à voir les pathologies et les médicaments associés. On fait également des cas cliniques où on doit savoir reconnaître les symptômes du patient, savoir quels examens complémentaires on doit faire, et selon le diagnostic, quelle est la thérapie à instaurer (je trouve que c'est beaucoup plus le rôle d'un médecin, mais, on apprend tout de même à le faire un petit peu en pharmacie). On nous demande de connaître les molécules médicamenteuses, savoir quel groupement sert à quoi dans la molécule et comment faire en sorte qu'une molécule ait une meilleure biodisponibilité etc... C'est assez compliqué de tout retenir, il faut une bonne mémoire, une bonne organisation et de la volonté. Ce ne sont pas des études insurmontables mais elles demandent un minimum de rigueur et de travail !

Trouver du travail facilement : Je t'avoue que je ne sais pas trop... Tout ce que je sais, c'est que je connais une personne qui a validé sa dernière année de pharmacie et qui a été embauchée directement après, et j'habite à Marseille donc dans une grande ville. Mais tres honnêtement je n'en sais pas plus, je ne m'étais pas encore réellement posée la question !

Les études de pharmacie sont très intéressantes (du moins ce que j'en ai vu) et je les conseille à toute personne intéressée par ce domaine smilies
_____
Ancienne étudiante en Pharmacie (3ème année)
2015/2016 : Passerelle P2 Médecine 2016 à Marseille
2016/2017 : P2 médecine
2017/2018 : D1 médecine
2018/2019 : D2 médecine
http://drmely.com
Top
turbineur
Doyen

Messages : 585
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 05/07/2016 à 11:43 notnew
On fait également des cas cliniques où on doit savoir reconnaître les symptômes du patient, savoir quels examens complémentaires on doit faire, et selon le diagnostic, quelle est la thérapie à instaurer (je trouve que c'est beaucoup plus le rôle d'un médecin, mais, on apprend tout de même à le faire un petit peu en pharmacie).

Bah on nous explique partout que le principal rôle d'un pharmacien (à l'officine ou à l’hôpital) c'est de contrôler qu'une thérapie prescrite est bien adaptée à la maladie du patient, et de faire le nécessaire pour corriger le traitement prescrit s'il y a un problème avant de délivrer.

Heureusement que vous apprenez quelle thérapie est à instaurer en fonction du diagnostic, sinon vous n'auriez pas cette légitimité pour décider qu'un médicament prescrit par un médecin ne doit pas être délivré au patient parce qu'il n'est pas adapté.
Top
full-moon
Bizute (future carrée)

Messages : 8
Enregistré : 31/01/2016
Posté le 05/07/2016 à 17:29 notnew
Merci beaucoup pour vos réponses Turbineur et Melaaaniiie! smilies

Ah donc à la fin de la 3ème année on a déjà une sorte de diplôme et d'équivalence? Je ne savais pas. C'est déjà bien comparé aux médecines qui n'ont vraiment rien s'ils ne vont pas jusqu'au bout ^^

Ça me rassure pour le fait de travailler à côté smilies j'avoue que se relancer dans les études et faire encore 6 ans sans être payée ça aurait été dur pour moi ^^"
C'est ce que je me disais pour les cours, mes amis en médecine n'y vont jamais et j'ai eu quelques échos de pharma comme quoi peu de monde y allait aussi. Pour les TP il y en a beaucoup?
Pour la chimie/physique j'avoue qu'il faudra que je me replonge dedans car cela fait un moment que je n'y ai pas touché. Il y en a beaucoup? Car j'avoue que je n'étais pas la reine de la chimie orga en PACES haha.
Mais après j'ai déjà beaucoup de connaissances sur les pathologies avec mes études de kiné, donc je me dis que ça peut m'aider ^^

En tout cas merci beaucoup pour tous ces conseils et précisions, ça m'aide beaucoup et me confirme dans mon choix de me reconvertir ^^
Top
Melaaaniiie
Désagrégée de médecine

Messages : 282
Enregistré : 14/01/2016
Posté le 06/07/2016 à 12:16 puis édité 2 fois notnew
On fait également des cas cliniques où on doit savoir reconnaître les symptômes du patient, savoir quels examens complémentaires on doit faire, et selon le diagnostic, quelle est la thérapie à instaurer (je trouve que c'est beaucoup plus le rôle d'un médecin, mais, on apprend tout de même à le faire un petit peu en pharmacie).

Bah on nous explique partout que le principal rôle d'un pharmacien (à l'officine ou à l’hôpital) c'est de contrôler qu'une thérapie prescrite est bien adaptée à la maladie du patient, et de faire le nécessaire pour corriger le traitement prescrit s'il y a un problème avant de délivrer.

Heureusement que vous apprenez quelle thérapie est à instaurer en fonction du diagnostic, sinon vous n'auriez pas cette légitimité pour décider qu'un médicament prescrit par un médecin ne doit pas être délivré au patient parce qu'il n'est pas adapté.

Tu n'as rien compris smilies je disais que le rôle de diagnostic c'est plutôt celui de médecin. "Un pharmacien n'a pas le droit de faire de diagnostic", voilà ce qu'on nous répète sans cesse à la fac, et à l'officine. Depuis quand un pharmacien doit faire un diagnostic, puis prescrire des examens complémentaires ? Puis depuis quand il doit instaurer un traitement d'urgence quand un patient diabétique arrive aux urgences dans le coma ? Je pense encore savoir ce que je dis, merci.
_____
Ancienne étudiante en Pharmacie (3ème année)
2015/2016 : Passerelle P2 Médecine 2016 à Marseille
2016/2017 : P2 médecine
2017/2018 : D1 médecine
2018/2019 : D2 médecine
http://drmely.com
Top
Melaaaniiie
Désagrégée de médecine

Messages : 282
Enregistré : 14/01/2016
Posté le 06/07/2016 à 12:28 puis édité 1 fois notnew
Merci beaucoup pour vos réponses Turbineur et Melaaaniiie! smilies

Ah donc à la fin de la 3ème année on a déjà une sorte de diplôme et d'équivalence? Je ne savais pas. C'est déjà bien comparé aux médecines qui n'ont vraiment rien s'ils ne vont pas jusqu'au bout ^^

Ça me rassure pour le fait de travailler à côté smilies j'avoue que se relancer dans les études et faire encore 6 ans sans être payée ça aurait été dur pour moi ^^"
C'est ce que je me disais pour les cours, mes amis en médecine n'y vont jamais et j'ai eu quelques échos de pharma comme quoi peu de monde y allait aussi. Pour les TP il y en a beaucoup?
Pour la chimie/physique j'avoue qu'il faudra que je me replonge dedans car cela fait un moment que je n'y ai pas touché. Il y en a beaucoup? Car j'avoue que je n'étais pas la reine de la chimie orga en PACES haha.
Mais après j'ai déjà beaucoup de connaissances sur les pathologies avec mes études de kiné, donc je me dis que ça peut m'aider ^^

En tout cas merci beaucoup pour tous ces conseils et précisions, ça m'aide beaucoup et me confirme dans mon choix de me reconvertir ^^

Alors attention, oui tu as un diplôme, mais il ne sert pas à grand chose si tu ne continues pas les études en fait :p Tout comme les médecins, à la fin de la 3eme année, ils obtiennent le diplôme de formation générale en sciences médicales. Mais ils ne peuvent pas en faire grand chose haha. Étant donné que le cursus santé n'est plus un cursus LMD, ils ont remplacé la licence par ce diplôme en fait smilies Cependant, ayant la 3eme année validée en pharmacie, tu peux bosser en tant que préparateur en pharmacie dans une officine (bien que, avant même la validation de cette année, certains pharmaciens embauchent des étudiants !)

Oui voilà pour les cours en pharmacie c'est pareil smilies Pour les TP, je ne sais pas honnêtement si c'est pareil dans toutes les facultés mais alors chez moi :
- premier semestre de deuxième année = quasiment tous les jours.
- deuxième semestre de deuxième année = beaucoup moins qu'au premier semestre
- troisième année = quasiment jamais
et plus les années passent et moins il y a de TP. Ensuite en 5ème année, toutes les matinées tu es en stage à l'hôpital smilies et il n'y a bien sûr plus du tout de TP.

La physique/chimie... Honnêtement je ne l'ai pas trouvée aussi compliquée qu'en PACES ! Je trouve qu'en PACES on nous apprend des choses qui n'ont pas réellement de sens à nos yeux alors qu'en pharmacie tout devient logique, on apprend pas par cœur bêtement des réactions chimiques sans savoir d'où elles sortent. Donc ne te fais pas de soucis, avec de la motivation la chimie ne sera vraiment pas un problème pour toi ! Et la chimie est bien plus intéressante en Pharma qu'en PACES, et de loin smilies

En tout cas de rien, j'espère t'avoir un petit peu aidé. Et j'espère aussi que d'autres étudiants en pharmacie ou des pharmaciens te donneront d'autres avis afin que tu aies le maximum d'avis de personnes qui sont dans le milieu.
Je te souhaite sincèrement de réussir dans la voie qui est le plus adaptée à tes ambitions et à tes attentes !

Si je peux répondre à d'autres questions n'hésite pas, surtout en u2u, parce que premièrement les rageux de ce forum dégoûtés de leur métier qui pensent s'y connaître en tout et qui veulent dégoûter les autres personnes sont agaçants à force, et de plus, je ne visite pas souvent certains topic du forum.

A bientôt full-moon ! smilies
_____
Ancienne étudiante en Pharmacie (3ème année)
2015/2016 : Passerelle P2 Médecine 2016 à Marseille
2016/2017 : P2 médecine
2017/2018 : D1 médecine
2018/2019 : D2 médecine
http://drmely.com
Top
full-moon
Bizute (future carrée)

Messages : 8
Enregistré : 31/01/2016
Posté le 06/07/2016 à 21:46 notnew
Oui je me doute que le diplôme de 3ème année de pharma ne vaut pas grand chose smilies mais si je me lance là-dedans j'irais jusqu'au bout ^^

Ah cool donc pour les TP à part la 2ème année ça ne devrait pas trop me gêner pour travailler à côté alors smilies le copain d'une amie sage-femme est en pharma et il n'est jamais en cours depuis qu'il a passé la PACES.

Bon tant miux pour la chimie ça me rassure ^^ c'est sûr que le programme en PACES est très abstrait!
Après je me rappelle qu'en PACES je n'étais pas trop fan des matières du type pharmacodynamie, parcours du médicament... Il y en a beaucoup? Ou en avançant dans les années il y a plus de cours genre physiologie et pathologies?
Et sinon il y a beaucoup de stage les premières années? smilies

Merci beaucoup en tout cas Melaaaniiie smilies ça m'a vraiment aidé! Merci de m'avoir apporté une vraie réponse, c'est vrai que le sujet partait un peu en cacahuète ^^

Si j'ai d'autres questions je n'hésiterais pas à te les envoyer par message smilies
A bientôt!
Top
Cam Aïe
Sexternus-minus

Messages : 38
Enregistré : 06/07/2016
Posté le 06/07/2016 à 23:24 notnew
Coucou full moon,
On est presque collègues, je suis ostéopathe smilies
J'ai passé la passerelle P2 grâce à un master 2 en plus, car malheureusement le diplôme d'ostéopathe RNCP 1 (niveau master bac +5) n'est pas vraiment charmeur pour la passerelle...
Je pense que le mieux est de te lancer dans un master :
- pour être sur d'avoir un dossier béton
- pour voir comment tu peux jongler entre reprise des cours et le boulot
Cela laisserai une année à s'adapter à un éventuel changement de situation smilies
smilies
_____
Ostéo - Géronto - ...??


Top
Aller en haut • 25 réponses • 2 pages • 1 2
livreslivrescontactspublicationstwitter