logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

La médecine semble ne faire rêver que ceux qui ne l'exercent pas...

Aller en bas • 29 réponses • 2 pages • 1 2
Twinsoul
Jeune Carabin

Messages : 19
Enregistré : 01/07/2015
Posté le 05/05/2016 à 11:51 notnew
Lol bienvenu à Paris, vous prenez pour généralité ce qui se passe à coté de chez vous. A Paris et proche banlieue, les pharmacies qui ferment le midi se compte sur le doigt d'une main. Et les dernières fermées le lundi matin ouvrent maintenant toute la semaine.

"En pharmacie on s'arrange toujours pour que les horaires conviennent à tout le monde." smilies
Bienvenu dans le monde des bisounours et non dans celui du travail. Quand
j'ai postulé, le titulaire m'a dit, voila les horaire, est ce que vous voulez le poste, point. Il ne m'a pas demandé si je voulais finir plus tôt ou rentrer chez moi le midi. Toutes les pharmacies où j'ai postulé ont procédé pareil, on reprend les horaires de la personne qui était là avant. Imaginez le casse tête s'il faut changer l'emploi du temps de tout le monde à chaque nouvelle arrivée, ce n'est pas réaliste, voyons...
_____
Owls are not what they seem
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 05/05/2016 à 13:00 notnew
Bon déjà je pense qu'il faut bien comprendre qu'entre Paris et la province il y a de grosses différences pour toutes les professions.

A Paris que ce soit les commerces, les services, les artisans, les professions libérales, etc... Presque rien ne ferme le midi, et ça ferme plus tard le soir. Si on n'aime pas la vie parisienne, on part en province, et ceci est valable pour toutes les professions. A paris, que tu sois médecin, pharmacien, coiffeur, ou plombier, tu peux pas te permettre de finir à 18h vu les loyers.

En province je vous assure que 95% des pharmacies sont fermées le midi et au plus tard à 19h30. Venez interrogez les pharmaciens sur le groupe Facebook des pharmaciens, vous verrez que la très grande majorité ont des horaires agréables.
_____
Pharmacien


Top
Joehill
Externoïde

Messages : 48
Enregistré : 02/01/2012
Posté le 11/05/2016 à 09:52 notnew
Bonjour,

Allez, petit pavé dans la marre. Il y a quelques années, je pensais que les médecins qui se plaignaient étaient minoritaires.

Aujourd'hui, j'ai l'impression qu'il y a vraiment très très peu de médecins heureux et épanouis. Il y a quand même 30 000 médecins mécontents sur le groupe Facebook "Les médecins ne sont pas des pigeons"... C'est énorme !! La plupart de ces médecins après quelques années d'exercice regrettent de ne pas être pharmaciens ou dentistes en voyant que ces professionnels gagnent aussi bien (voir mieux) leur vie tout en ayant beaucoup moins de pression et beaucoup plus de temps libre pour les loisirs et la famille. Alors qu'au moment des orientations à 18 ans, pharma et dentaire n'étaient que des "2ème choix" au cas où ils rataient médecine.


Paradoxalement, il y a de plus en plus de candidats à la spécialité médecine en PACES (même s'il y en a de plus en plus en pharma et dentaire aussi).

J'ai donc l'impression que la médecine n’intéresse que ceux qui ne la connaissent pas vraiment. Est-ce que vous constatez la même chose que moi ?

Je sais pas si j'aurais le même constat, mais je remarque que ceux qui bossent avec des médecins, se rendent vite compte que ce n'est pas un métier agréable, du tout. J'avais un pharmacien à l'hopital qui les appelait "le réceptacle à merde", dans le sens où si quelqu'un a merdé, ça retombe toujours sur le médecin qui doit rattraper le coup.
Top
achille92
Jeune Carabin

Messages : 11
Enregistré : 18/05/2016
Posté le 21/05/2016 à 10:33 notnew
J'ai pas dit que les pharmaciens et dentistes étaient plus heureux, j'ai dit que c'était un ressenti de beaucoup de médecins.

Concernant les dentistes (ma profession) énormément de jeunes dentistes (moins de 40 ans) sont très inquiets sur l'avenir, surtout à cause de la concurrence des écoles privées qui est en train de tuer les dentistes dans l'union européenne. Mais ça les médecins ne le voient pas : ils voient que l'ancienne génération a (très !!) bien marché, ils ne se rendent pas compte que la nouvelle va se casser la gueule.

Ce qui tue la profession c'est le monopole de la sécurité sociale, rien d'autre. Des soins opposables à des tarifs au raz des pâquerettes. Un éventuel plafonnement des soins prothétiques ( réseaux de soins) va finir par l'achever.
L'état n'est pas ton protecteur via le numérus clausus mais ton bourreau. Se méfier des faux amis.
Top
achille92
Jeune Carabin

Messages : 11
Enregistré : 18/05/2016
Posté le 21/05/2016 à 10:38 puis édité 4 fois notnew
. les possibilités sont infinies. Quand bien même que d'autres s'y sont intéressés en grande partie pour l'argent, le ''prestige''... (oui oui, ça existe : ça se vérifie plus tard par des professionnels auxquels les patients ne sont pas pleinement satisfaits...) !
-)

C'est sur qu'exercer un métier de prestige en s'en mettant plein les fouilles à coups de consults à 23 euros au bout de 8 ans d'études, c'est vraiment le top !
Mon coiffeur en rigole encore !
C'est pratique cette consultation au tarif unique : que tu fasses un diagnostic foireux ou pas, que tu y passes du temps , ou pas c'est 23 euros. A n'en pas douter ca encourage l'excellence ! smiliessmiliessmilies

Tu peux expliquer pourquoi les patients des toubibs "qui gagnent le plus" sont moins satisfaits ? Et surtout pourquoi ils leur paient des dépassements d'honoraires, quelque fois conséquents en secteur 2, si ils ne sont pas satisfaits? smiliessmiliessmilies
Top
achille92
Jeune Carabin

Messages : 11
Enregistré : 18/05/2016
Posté le 21/05/2016 à 11:22 notnew
J'ai pas dit que les pharmaciens et dentistes étaient plus heureux, j'ai dit que c'était un ressenti de beaucoup de médecins.

Concernant les dentistes (ma profession) énormément de jeunes dentistes (moins de 40 ans) sont très inquiets sur l'avenir, surtout à cause de la concurrence des écoles privées qui est en train de tuer les dentistes dans l'union européenne. Mais ça les médecins ne le voient pas : ils voient que l'ancienne génération a (très !!) bien marché, ils ne se rendent pas compte que la nouvelle va se casser la gueule.

Bonjour,
Ce que tu exposes est très intéressant. Mais peux-tu préciser pourquoi, selon toi, les jeunes générations de médecins se casseront la gueule ? Et qu est ce que tu entends par se casser la gueule ?

Merci

Il parle de dentistes pas de médecins. Un dentiste a beaucoup plus de charges qu'un toubib et donc si pas assez de chiffre d'affaire pour payer ses charges ( 100 euros de l'heure en moyenne) il se casse la gueule. smiliessmiliessmilies
Top
izotop
Externoïde

Messages : 46
Enregistré : 18/06/2014
Posté le 21/06/2016 à 10:19 notnew
Beaucoup de métier dans le médical/paramédical et même autre milieu ont une vie de famille plus compliqué à concilier avec le boulot.
Infirmière, en travaillant en 7h30 à temps plein lorsqu'on fait Soir matin qu'on termine le soir a 21h et qu'on recommence le lendemain a 6h30 ca laisse peu de temps ... Ou lorsqu'on qu'on bosse un weekend sur deux ou plus, les repas de famille le dimanche ... les activités sportives des enfants le samedi ... Chaque métier à ses soucis concernant la gestion de la vie de famille après il faut savoir faire avec, après tout on l'a choisi.

C'est vrai dans la plupart des métiers aujourd'hui.
La caissiere qui finit à 22h
L'operateur qui bosse en 3/8
celui qui bosse en 222
et ceux qui font les 12h
Le chauffeur routier qui part la semaine
le militaire qui part 6 mois à l'autre bout du monde.

Bref le travail a forcément un impact sur la vie extra professionnel.
Dans le domaine médical, vu qu'il manque de monde, on a la chance d'avoir un peu plus le choix des conditions d'exercices du métier
_____
la bonne quantité c'est quand yen a trop


Top
turbineur
Doyen

Messages : 585
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 04/07/2016 à 20:26 notnew
Un truc aussi que j'ai souligné dans un autre sujet, c'est qu'il est important de savoir qu'une place de médecin sur 2 est en médecine générale, et schématiquement en finissant dans les 50% moins bien classés aux ECN, on est quasiment obligé de choisir médecine générale (ou psychiatrie).

Or on explique aux étudiants que médecine débouche sur plein de spécialités variées : c'est vrai pour ceux qui sont dans la première moitié du classement des étudiants en médecine, pour la 2ème moitié le choix se limite à 2 ou 3 spécialités, dont la médecine générale.

Ceci peut expliquer tous les internes dégoutés d'être en médecine générale, qui disent qu'ils auraient mieux fait de choisir dentaire/pharma s'ils avaient su qu'ils atterriraient en médecine générale, où qui abandonnent carrément la médecine.

Je pense qu'il faut bien expliquer aux candidats à médecine en PACES qu'ils auront de grandes chances d'être obligés de faire médecin généraliste, et qu'il faut donc qu'ils envisagent cette possibilité s'ils rentrent en médecine. Car si on rentre en médecine avec pour unique objectif de faire une spécialité ou de la chirurgie, c'est la catastrophe si on ne finit pas dans les 3000 premiers aux ECN.
Top
Dr Fredo
Nain-terne

Messages : 126
Enregistré : 25/01/2011
Posté le 14/07/2016 à 14:27 notnew
Salut turbineur,

c'est vrai que presque la moitié des internes en médecine finissent généraliste mais il ne faut pas oublier tous ceux qui choisissent médecine G à l'internat sans être forcément mal classé. Quelques chiffres :

- en 2016, sur un total de 8783 postes, 4012 sont de médecine générale
- en 2015, sur environ 8000 candidats, un classement à 4000 permettait d'obtenir un poste en : biologie médicale, psychiatrie, médecine du travail, mais aussi endocrinologie, rhumatologie, neurologie, Hépato gastro-entérologie...(hors CESP)

Pour les internes de médecine G, il existe de nombreuses opportunités de se "spécialiser" après l'internat à l'aide de DU pour avoir une activité au champ d'action plus ciblée mais plus lucrative, comme en odontologie...



Un truc aussi que j'ai souligné dans un autre sujet, c'est qu'il est important de savoir qu'une place de médecin sur 2 est en médecine générale, et schématiquement en finissant dans les 50% moins bien classés aux ECN, on est quasiment obligé de choisir médecine générale (ou psychiatrie).

Or on explique aux étudiants que médecine débouche sur plein de spécialités variées : c'est vrai pour ceux qui sont dans la première moitié du classement des étudiants en médecine, pour la 2ème moitié le choix se limite à 2 ou 3 spécialités, dont la médecine générale.

Ceci peut expliquer tous les internes dégoutés d'être en médecine générale, qui disent qu'ils auraient mieux fait de choisir dentaire/pharma s'ils avaient su qu'ils atterriraient en médecine générale, où qui abandonnent carrément la médecine.

Je pense qu'il faut bien expliquer aux candidats à médecine en PACES qu'ils auront de grandes chances d'être obligés de faire médecin généraliste, et qu'il faut donc qu'ils envisagent cette possibilité s'ils rentrent en médecine. Car si on rentre en médecine avec pour unique objectif de faire une spécialité ou de la chirurgie, c'est la catastrophe si on ne finit pas dans les 3000 premiers aux ECN.
Top
Aller en haut • 29 réponses • 2 pages • 1 2
livreslivrescontactspublicationstwitter