logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Sage-femme et séropositivité

Aller en bas • 20 réponses
Bécassine
Jeune Bizut

Messages : 3
Enregistré : 17/03/2008
Posté le 17/03/2008 à 20:08 notnew
Que pensez-vous du fait qu'une étudiante sage-femme soit séropositive et sous tri-thérapie?

C'est quelqu'un qui a caché cela à l'école et à la médecine du travail avant de commencer ses études, qui pratique des accouchements, fait des épisios, des sutures, met des bébés au sein...

Je semble être la seule que cela dérange!
Top
klaktonclown1
Jolie Chef de pique-nique

Messages : 209
Enregistré : 31/07/2005
Posté le 17/03/2008 à 21:27 notnew
J'en pense que tu devrais revoir tes cours sur la question !

Si sa charge virale est indétectable, si elle bosse avec toute les mesures d'hygiène que l'on vous enseigne, il n'y a pas de souci !
Ces mesures visent à protéger les soignants... Mais aussi les patientes.

(PS: attention qd même, n'oublies pas que tu fais de la discrimination là !)

[Edité le 17/03/08 par klaktonclown1]
_____
"Un fou n'est-il pas une minorité réduite à un seul homme ?"
G. Orwell

Top
Cory
Sexternoïde

Messages : 47
Enregistré : 12/09/2005
Posté le 17/03/2008 à 21:35 notnew
On est bien amené à soigner des patients porteurs du VIH, à s'occuper de femmes porteuses du VIH, on sait comment limiter les risques de contamination, alors je ne vois pas pourquoi le fait qu'un soignant soit atteint de la maladie est choquant. La personne sait sûrement comment éviter la transmission, elle ne pratique certainement pas ses actes avec les mains en sang ou que sais-je. Elle devra prendre autant de précautions qu'un soignant non-porteur du VIH, 'fin j'sais pas, on est déjà censé prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter les AES, je pense que ça marche dans les deux sens également, que quelque part on évite aussi de mettre en contact le patient avec notre sang, même si ça paraît complètement évident.
Elle met des bébés au sein, où est le problème ? Où est le risque ?
Top
YMCA
Doyenne (espèce rare)

Messages : 638
Enregistré : 21/07/2004
Posté le 17/03/2008 à 22:19 notnew
Comment ça "cacher"? On n'est pas obligé de parler de sa séropositivité au VIH si on en n'a pas envie...
Quel est le problème avec la mise au sein? Sauf si la maman accroche des lame de rasoir aux mamelons, que la sage femme et que le bébé se coupent et qu'il se frottent les plaies, je ne vois pas où est le problème.
Idem pour l'accouchement...et pour les sutures ben il faut faire attention à ne pas se couper tout soignant a ça en tête lorsqu'il fait un geste à risque d'AES.

Ché pas quoi te dire d'autre, keski te choques? smilies
D'ailleurs une sf qui ramène une varicelle (ou n'importe lesquelles des douze gosses qui vont rendre visite à la tatie) à la mater est certainement plus dangereuse qu'une sf VIH+

[Edité le 17/03/08 par YMCA]
_____
SF
Top
Get72
Mme la Ministre de la Santé

Messages : 688
Enregistré : 24/03/2006
Posté le 17/03/2008 à 23:16 notnew
Effectivement, tu semble être la seule que ça dérange... En quoi cela regarde-t-il l'école ? L'état de santé fait partie de la vie privée tant que les patients ne sont pas mis en danger, et les autres réponses l'ont déjà souligné, ce n'est pas le cas avec le VIH.
Si elle s'est senti obligée de le "cacher", c'est probablement pour se protéger des réactions comme la tienne.

[Edité le 17/03/08 par Get72]
_____
Garder la passion, prendre du recul
Top
Belettou
Jolie Chef de pique-nique

Messages : 174
Enregistré : 07/06/2007
Posté le 18/03/2008 à 09:52 notnew
Streets Of Philadelphia... Il me semble bon de revoir les classiques quelques fois smilies
_____
Et on repart pour un tour!
Top
midwifegirl
Jolie Chef de pique-nique

Messages : 184
Enregistré : 14/01/2004
Posté le 18/03/2008 à 22:32 notnew
ca veut dire que tu laisses les femmes qui ont une maladie comme cela accoucher toute seule??et qu'on laisse mourir les gens pk ils sont malades??? les gens malades ne doivent donc pas travailler selon toi?? je rappelle que nous sommes au 21e siecle et que c'est deja assez difficile de vivre avec ca, l'heure est plutot a l'entraide qu'a l'exclusion dans ces situations
Top
midwifegirl
Jolie Chef de pique-nique

Messages : 184
Enregistré : 14/01/2004
Posté le 18/03/2008 à 22:39 notnew
je pense d'ailleurs qu'on peut fermer ce post
Top
Tama
Mme la Ministre de la Santé

Messages : 6130
Enregistré : 06/08/2002
Posté le 19/03/2008 à 00:01 notnew
non le VIH n'est pas une petite bestiole qui saute sur les gens smilies

et de toute façon, toute situation potentiellement source de contamination (vih, vhc, vhb...) impose de mettre des gants, lunettes... que ça soit pr le soignant comme pr le patient !

bref, ce n'est pas marqué sur la tête des gens qu'ils ont telle ou telle maladie et heureusement, sinon on ferait beaucoup de discrimination...

outre le fait que cette personne soit séro+, il y a les jugements sur "mais comment il (elle) l'a attrapé ???", attention à ne pas mêler ces interrogations à des considérations purement d'ordre médical !




[Edité le 19/03/08 par Tama]
_____
Interne power !!!!!!
Top
Get72
Mme la Ministre de la Santé

Messages : 688
Enregistré : 24/03/2006
Posté le 19/03/2008 à 08:35 notnew
je pense d'ailleurs qu'on peut fermer ce post

Ah, moi je serais d'abord intéressée par les arguments éventuels de Bécassine... Même si je suis pas sûre qu'elle se lance vu que toutes les réponses concordent jusqu'à présent.
_____
Garder la passion, prendre du recul
Top
Bertrand B.


Messages :
Enregistré : 01/01/1970
Posté le 19/03/2008 à 15:42 notnew
Hummmm ... je ne serais pas aussi catégorique que toutes les réponses autres ... C'est une question intéressante. De mémoire, je crois qu'un certains nombres de chir ont eu des problèmes de la sorte ... Le risque de contagion est certes probablement négligeable, mais il n'est pas nul. Je serais intéressé aussi par la question de l'assurance pro et leur réaction face à ces professionnels ...
Bref, ce n'est pet être pas dérangeant, ca ouvre quand même un certain nombre de questions.

B.
EditerSupprimerTop
Get72
Mme la Ministre de la Santé

Messages : 688
Enregistré : 24/03/2006
Posté le 19/03/2008 à 17:35 notnew
De mémoire, je crois qu'un certains nombres de chir ont eu des problèmes de la sorte ... Le risque de contagion est certes probablement négligeable, mais il n'est pas nul.

Je pense que la problématique est différente pour un chir, parce que le risque d'un geste exposant le patient est plus élevé, donc les précautions à prendre sont peut-être plus drastiques. Mais pour une sage-femme, à part au moment où on fait une épisio, et au moment où on recoud, je ne vois pas comment le sang de la sage-femme entrerait en contact avec un patient.

Pour l'assurance professionnelle, je ne sais pas comment ce serait interprété ; dans quelle mesure un professionnel de de santé est-il considéré comme responsable d'une contamination dans d'autre cas ? Quand on introduit à l'hôpital la varicelle, la grippe, la coqueluche, comme ça c'est déjà vu, quelles conséquences ? Si toutes les mesures d'hygiène sont respectées, et qu'il y a malgré tout contamination ?
_____
Garder la passion, prendre du recul
Top
Bécassine
Jeune Bizut

Messages : 3
Enregistré : 17/03/2008
Posté le 19/03/2008 à 18:20 notnew
Mea culpa, j'ai posté ce message un peu dans le speed et j'ai mal explicité le contexte. (Ah! les stages!!)

Je me suis rendue compte au cours d'un stage qu'une étudiante de ma promo était séropositive, sous traitement.
Nous en avons pas mal discuté et c'est comme ça que j'ai appris qu'elle a volontairement caché cela à l'école pour pouvoir faire ses études. Elle est malade depuis quelques années.

Ce qui me gêne n'est pas qu'elle ait attrapé cette maladie. C'est une vraie plaie, elle est crevée tout le temps, le traitement est lourd et plein d'effets secondaires, elle a un suivi régulier au CHU, etc...
Sa charge virale augmente petit à petit et c'est une angoisse énorme pour elle. Je pense qu'elle est indétectable mais je n'en suis pas sûre parce qu'elle ne m'a pas répondu franchement.

Ce qui me dérange c'est que cette personne ne suit pas les précautions d'hygiène standard.
Elle se ronge les ongles +++ au point d'avoir la peau à vif et avec le lavage des mains répété, ça suinte et ça saigne.
Je l'ai vue mettre un bébé au sein à mains nues sur des mamelons crevassés. Le tout sans gants et avec des mains pourries.
Je l'ai vue se couper les gants en faisant une épisio et ne pas les changer pour la suite de l'accouchement.
En dehors du stage, je l'ai vue aussi mordre dans un sandwich, que cela fasse saigner ses gencives, et repasser quand même le sandwich à une copine qui n'est pas au courant de sa situation.
Certes, ce sont pas des gestes à haut risque mais je trouve ça limite.

Et le pire c'est que c'est le reflet de son état d'esprit.
Son but est d'être sage-femme et, selon elle, à tout prix. Elle veut garder ce secret parce qu'elle a peur qu'on la pousse dehors.
Les précautions d'hygiène, elle dit que ce n'est pas sa priorité. Le virus est facilement détruit et elle pense ne pas risquer de contaminer qui que ce soit, même avec des mains dans son état.


Mon problème c'est que, n'étant pas sûre de sa charge virale et de son respect de l'hygiène, je me pose des questions.

En même temps, toute règle d'éthique m'empêche d'en parler, à l'école ou ailleurs. Sauf sur un forum où on ne manque pas de me rappeler que ma question est malsaine!

Vos réactions sont assez fortes, ce n'est pas que je sois intolérante ou dans la discrimination. Elle serait réglo, il n'y aurait pas de problème. Mais pour moi il y a des choses qui sont limites dans le comportement et l'état d'esprit.
De plus, effectivement, cette situation me dérange et c'est mon opinion. Je n'admets pas les jugements de valeurs sur mon ressenti (c'est MON ressenti)...
Ok, je n'avais pas tout explicité mais franchement, vu vos réactions vous étiez mal placées pour me faire un cours sur la tolérance!!

Maintenant que je vous ai mieux expliqué et que j'ai vidé mon sac, dites-moi (calmement) quel est le fond de votre pensée.

Est-ce que je me fais des films?
Top
Get72
Mme la Ministre de la Santé

Messages : 688
Enregistré : 24/03/2006
Posté le 19/03/2008 à 19:45 notnew
Effectivement, avec un peu plus de détails, on comprend mieux ton interrogation. Et si elle ne respecte pas les règles d'hygiène, c'est nettement plus problématique, car si le risque est faible, dans ces conditions il n'est pas négligeable...
Je ne pense pas qu'en parler à d'autres gens, et notamment à l'école, sans son accord, soit une solution acceptable. Ne serait-il pas envisageable de réussir à la faire prendre conscience du risque qu'elle fait prendre aux patients ? Crois-tu qu'elle serait accessible au dialogue ?
_____
Garder la passion, prendre du recul
Top
Bécassine
Jeune Bizut

Messages : 3
Enregistré : 17/03/2008
Posté le 19/03/2008 à 20:00 notnew
En fait, j'ai déjà abordé ce sujet avec elle plusieurs fois. J'ai eu l'impression qu'elle campait sur ses positions : le virus est "faible" parce qu'il est détruit facilement, donc la transmission est quasi-nulle. Même avec des mains dans un sale état ou des gencives qui saignent (contact avec l'air, barrière digestive et que sais-je encore).
C'est cette conviction absolue associée à ce que j'ai vu qui me gêne beaucoup.

En parler à l'école ou à des gens de la promo est hors de question.
Ca la regarde et ça pourrait lui nuire.
Je pense que je n'ai pas d'autre choix que de laisser les choses telles qu'elles sont.

J'aimerais vraiment vos avis. Y a-t-il un risque sérieux?
Des fois je me dis que si un jour par malheur il y a contamination, je m'en voudrai énormément, surtout qu'elle vise un poste en salle d'acc.
Top
sage-nico
Ministre de la Santé

Messages : 710
Enregistré : 12/07/2006
Posté le 19/03/2008 à 20:06 notnew
Ma première réaction aurait été celle de mes collègues remédiens... Avec ces quelques précisions, on peut revoir nos jugements en effet. Le fait qu'elle n'avertisse pas de son statut n'est pas choquant en soit. C'est son droit.

En revanche qu'elle ne prenne pas les précautions d'hygiène nécessaires pour protéger ces patientes, là c'est beaucoup plus répréhensible. Et son discours, plutôt "extrémiste" est discutable également.
_____
sage-nico


Top
Tama
Mme la Ministre de la Santé

Messages : 6130
Enregistré : 06/08/2002
Posté le 19/03/2008 à 20:24 notnew
il y a un problème comparable avec une personne de ma promo, ce n'est pas le SIDA mais elle a un grave problème de santé qui met en jeu la vie des patients (mais vraiment !!!! smilies), il y a déjà eu plusieurs incidents... après je ne l'ai jamais vue en action en stage, mais il y a tellement de témoignages concordant à son sujet que ça ne peut pas être un délire collectif... smilies et pourtant la fac ne fait RIEN !!! elle continue ses études... c'est reculé pour mieux sauter, le jour où elle sera interne et qu'elle commettra une faute grave, il sera temps de réagir... mais trop tard pour le patient et elle aura gacher plusieurs années de sa vie aussi... je ne sais pas si des gens directement observateurs en ont parlé à la fac...

je trouve cela plus grave qu'une fille atteinte du SIDA mais probablement en CV indétectable puisqu'elle est sous tri-thérapie (si elle est observante)... elle a surtout besoin d'un soutien psychologique pour accepter sa maladie (j'ose espérer que tout séropositif a un suivi psy smilies), car là elle semble être dans un déni total, ce n'est ni bien pr les patientes, ni pour elle smilies s'il y a qqch à faire c'est l'écouter et l'orienter, c'est un peu de la psy à 2 balles mais bon... smilies je comprends qu'elle cache sa maladie, de toute façon, personne n'a à le savoir c'est du domaine du privé, elle doit juste respecter les regles d'hygiene qui sont ... applicables à tout le monde vih ou pas !!

[Edité le 19/03/08 par Tama]
_____
Interne power !!!!!!
Top
midwifegirl
Jolie Chef de pique-nique

Messages : 184
Enregistré : 14/01/2004
Posté le 20/03/2008 à 14:14 notnew
becassine c'est normal que les reactions soient vives reflechies un peu a ce que tu as ecrit...la ca n'a plus rien de comparable..puisqu'elle ne protege pas les gens bien au contraire.. que faire??? dis lui que l'hygiene s'applique a tout le monde et encore plus a elle et qu'elle ne peut pas faire comme si de rien n'etait vue la situation..apres c'est difficile d'agir
Top
Bertrand B.


Messages :
Enregistré : 01/01/1970
Posté le 20/03/2008 à 20:01 notnew
Y'a pas d'autre possibilité que de la fermer ... malheureusement et heureusement aussi. Problème complexe, sans bonne solution.

Pour Tama, je pense que tu parles là d'un pb psy, je te confirme que dans toutes les facs, y'a qq'a qqs malades mentaux que rien n'arrête. Pour ça le système est complètement à coté de ses pompes ... Et des cinglés en activités, y'en a une paire. L'entretien pour la P1 ou pour le reste pourrait être l'une des clefs à ce genre de pb mais il pose pas mal d'autres questions ... En médecine tu peux être très cons, complètement à l'ouest, tant que tu sais remplir des QCM, peut de choses peuvent te stopper ...

B.

PS : ma gyneco de femme m'a dit l'autre jour que l'épisio était l'une des occasions les plus fréquente de se piquer ...

[Edité le 20/03/08 par Bertrand B.]
EditerSupprimerTop
Get72
Mme la Ministre de la Santé

Messages : 688
Enregistré : 24/03/2006
Posté le 20/03/2008 à 22:06 notnew
PS : ma gyneco de femme m'a dit l'autre jour que l'épisio était l'une des occasions les plus fréquente de se piquer ...

Vrai si on recoud avec les mains directement (un porte-aiguille pour tenir, et les doigts pour rattraper, je pense qu'on est tous amené à le faire, même si ce ne sont pas les règles de l'art...), mais en utilisant systématiquement des instruments, le risque diminue nettement. Et puis les gynécos font les sutures les plus pourries, puisqu'on les appelle en deuxième intention, quand c'est le total délabrement (enfin bon, en tout cas quand on y arrive pas)... D'où sutures plus longues et plus délicates, d'où risque de se piquer plus grand.
_____
Garder la passion, prendre du recul
Top
Tama
Mme la Ministre de la Santé

Messages : 6130
Enregistré : 06/08/2002
Posté le 21/03/2008 à 00:09 notnew
ah ouais, les épisio ? smilies nan mais je sais ça saigne, on a une aiguille hein smilies mais + à risque que recoudre au bloc ou ailleurs je pensais pas


Pour Tama, je pense que tu parles là d'un pb psy, je te confirme que dans toutes les facs, y'a qq'a qqs malades mentaux que rien n'arrête. Pour ça le système est complètement à coté de ses pompes ... Et des cinglés en activités, y'en a une paire. L'entretien pour la P1 ou pour le reste pourrait être l'une des clefs à ce genre de pb mais il pose pas mal d'autres questions ... En médecine tu peux être très cons, complètement à l'ouest, tant que tu sais remplir des QCM, peut de choses peuvent te stopper ...

rhoooooo berti les QCM ça exite pu depuis longtemps mon vieux !!! smilies


une de mes internes me racontait justement l'histoire d'une interne complètement folle, dangereuse pour les patients, les médecins ont qd même réussi à la stopper, mais ce fut très très très dur ! mais que de gachis pour tout le monde... smilies


quand on est externe, ils nous fliquent sur la présence, mais pas du tout sur nos actes quand nous sommes en stage smilies

[Edité le 21/03/08 par Tama]
_____
Interne power !!!!!!
Top
Aller en haut • 20 réponses
livreslivrescontactspublicationstwitter