logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

De la reconnaissance des sages femmes

Aller en bas • 3 r�ponses
lena30
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 314
Enregistré : 02/04/2010
Posté le 31/07/2010 � 11:32 notnew
salut !

je vais redoubler ma pcem1 (maintenant paes )....
à la base je veux faire médecine ou dentaire....

je n'ai jamais pensé à sage femme....mais bon on sais jamais si je rate encore médecine

le problème c'est que je sais que ce métier pourrai me plaire mais ce qui me dégoute ce sont les conditions de travail et de reconnaissance des sages femmes en france

-reconnaissance du métier

le métier de sage femme est de suivre la grossesse du début jusqu'à la fin....
hors j'ai l'impression que en france le métier de sf consiste seulement à "réceptionner le bébé" dans les usines à accouchement de l'hopital...

pour moi l'exercice idéal de ce métier serait comme dans certains pays dans des maisons de naissance, en libéral en collaboration avec un gynéco du début jusqu'à la fin de la grosses avec une réelle relation avec les futures mamman....bref " une femme, une sage femme"

avec les récentes grèves ( peu médiatisées) quelles sont les avancées dans la reconnaissance des sf ? les "maisons de naissances" ont elles une chance de voir le jour en france ?

quel est en ce moment la conditions des rares sage femme libérales ?

peut on partit exercer dans un autre pays ou la profession est plus reconnu ?

-au niveau de l'hopital et des salaires

comment les patients et les médecins se comportent ils vis à vis des sf ?

et la question qui fache.....
combien gagnent elles ?
les salaires sont ils en voient de revalorisation ?!

j'ai entendu dire quelles ne gagnaient pas plus que des ide alors que sf est une profession MEDICALE......
bref une honte de passer un concours p1 ( 1000 fois plus dur que celui d'inf ), des études difficiles pour ça.....

voilà c'est con
un métier qui pourrait me plaire
mais que je refuserait peut etre à cause de l'aspect pécunier

non je ne suis pas matérialiste mais bon
quand je serai mariée, que j'aurai des gosses et un crédit de maison sur 30 ans ça risque de me dégouter....

voilà un étudiants peut il me dire où en sont les réformes ?
comment évolura la profession les prochaine années ?


quels sont les pays modèles ( quebec ? belgique ? suisse ? ) où il fait bon vivre pour une sf ?

merci
Top
Andro137
Jeune Carabine

Messages : 18
Enregistré : 31/07/2010
Posté le 31/07/2010 � 12:42 notnew
Salut !

Alors moi, comme toi, je me suis inscrite en P1 pour faire médecine, parce que c'était un rêve depuis toute petite (donc j'avais pas choisi ça pour l'argent qu'on y gagne, surtout que je voulais faire urgentiste, donc travailler à l'hopital, donc pas de gain comme avec un cabinet...). Il se trouve que je n'ai pas eu médecine et que j'avais le choix entre dentaire et SF.
J'ai pris SF, mais je me suis dit comme toi, que c'était pas reconnu, qu'on gagnait "peu" par rapport à la longueur des études, et qu'en dentaire, on gagnait plus et on était tranquille sur le côté financier...Mais voilà, dentaire me plaisait pas plus que ça, et en me disant que je devrais me lever tous les jours, pendant 30 ans, pour aller au boulot, et si tu fais un truc qui te plait pas, tu risques d'être frustrée, même si tu gagnes bcp d'argent....
Alors réfléchis bien, si tu n'as que ça et que ça te plait, ne le refuse pas parce que tu gagnes pas bcp...
Et puis, ne pars pas défétiste et dis toi que tu auras ce que tu veux smilies

PS : il me semble avoir vu ton pseudo sur e-carabin, tu es de Montpellier-Nimes non ?
_____
Nos rêves sont à notre portée, encore faut-il accepter de souffrir pour les mériter (GCM)
Top
lena30
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 314
Enregistré : 02/04/2010
Posté le 31/07/2010 � 12:54 notnew
exactement je suis sur ecarabin

je suis à nimes ( youpi ^^)

j'ai reconnu ton pseudo aussi lol
Top
sage-nico
Ministre de la Santé

Messages : 710
Enregistré : 12/07/2006
Posté le 01/08/2010 � 00:01 notnew
La reconnaissance n est certes pas toujours au rendez vous... mais les sages-femmes elles mêmes y sont souvent pour quelque chose (trop B;;; trop C;;;)... Pourquoi alors que nous sommes présent(s) auprès de chacune des 800 000 naissances annuelles d une façon ou d une autre, sans compter les autres grossesses (IVG, fausses couches, ...) la population générale ignore tout de nos compétences, de nos rôles... voir de notre existence ? Nous ne pouvons pas y être pour rien !

C est avec des sages-femmes motivées et investies dans les associations & syndicats professionnels que les choses évolueront (reconnaissance, salaires, ...).

En ce qui concerne cette reconnaissance, les réformes (des études, du statut, ...) finiront peut être par aboutir un jour. Quant aux maisons de naissance, nous espérons tous qu elles existeront un jour... Certaines structures essayent de se développer mais la loi qui nous ai promis depuis des années est toujours et encore dans les cartons...

En ce qui concerne le travail dans les autres pays européens, il est tout à fait possible de s'expatrier. Les diplômes de santé sont en libre circulation dans toute la zone UE avec une reconnaissance automatique.
L un des pays les plus attractifs pour les sages-femmes est le Royaume-Uni. Là bas depuis les années 1990, ils ont développé le principe "d'une femme / une sage-femme" avec une meilleure satisfaction et surtout de meilleurs résultats périnataux que nous... Les médecins français critiquent ouvertement le système anglais qui a il est vrai des limites. Leur système périnatal est en revanche idéal. Les sages-femmes étant les "généralistes" de la grossesse, il n y a pas d accès au gynéco sans elles ou sans un généraliste. Les centres de naissance (maison de naissance fonctionnant en tant que services indépendants d un hôpital) y sont développés. Mais pour cela il a fallu une vraie politique périnatale. Pour une population identique et un nombre de naissances proches, les sages-femmes anglaises sont deux fois plus nombreuses que les françaises et les gynécos deux fois moins nombreux que les français !

Les sages-femmes ont de plus développé leur propre savoir et ont donc une autonomie réelle (dans les pays anglo-saxons il n y a pas de différence entre médical et paramédical ! Cela est une particularité franco-française ! Les infirmières ayant leur propre cursus et leur propre recherche universitaire !). La midwifery est une spécialité reconnue, appréciée et valorisée.
Mais pour y arriver les sages-femmes se sont unies ... En France nous en sommes encore à des querelles de clocher qui nous desservent grandement !

Les parents ont également joué un rôle en renonçant à la médicalisation à outrance des naissances et en accompagnant les sages-femmes dans leur combat.

Nous en sommes encore loin en France !

La Suède est également un exemple (et un pays accessible aux sages-femmes françaises !). Les sages-femmes prennent en charge toutes les femmes tout au long de leur vie génitale. Les femmes connaissant les sages-femmes pour leur contraception retournent spontanément et naturellement les voir pour leur suivi de grossesse !

C est exactement ce qui se passe en France avec les gynéco ! Les françaises ne connaissent que lui... Qui vont elles voir pour confirmer une grossesse ? Et ils se gardent biend e leur dire "tout va bien madame, vous êtes en bonne santé, aller voir ma collègue sage-femme !" ...
_____
sage-nico


Top
Aller en haut • 3 r�ponses
livreslivrescontactspublicationstwitter